Walincourt-Selvigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walincourt-Selvigny
La mairie
La mairie
Blason de Walincourt-Selvigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Le Cateau-Cambrésis
Intercommunalité Communauté de communes du Caudrésis - Catésis
Maire
Mandat
Daniel Fiévet
2014-2020
Code postal 59127
Code commune 59631
Démographie
Gentilé Walincourtois
Population
municipale
2 095 hab. (2012)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 09″ N 3° 20′ 12″ E / 50.0691666667, 3.3366666666750° 04′ 09″ Nord 3° 20′ 12″ Est / 50.0691666667, 3.33666666667  
Altitude Min. 85 m – Max. 152 m
Superficie 15,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Walincourt-Selvigny

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Walincourt-Selvigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Walincourt-Selvigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Walincourt-Selvigny
Liens
Site web walincourt-selvigny.fr

Walincourt-Selvigny est une commune française, située entre Cambrai et Guise dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont appelés les Walincourtois.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • La commune se trouve à 96 km de Lille et à 15 km de Cambrai.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Walincourt-Selvigny
Esnes Haucourt-en-Cambrésis Ligny-en-Cambrésis
Walincourt-Selvigny Caullery
Crèvecœur-sur-l'Escaut Malincourt Dehéries Clary

Élincourt

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce n'est que récemment que l'on parle de "Walincourt-Selvigny". En effet les deux communes (Walincourt et Selvigny) se sont unies le 8 octobre 1972. Ainsi cette date mémorable a donné le nom à la rue unissant les deux localités.

Symboliquement, le collège a été construit à mi-chemin entre les deux communes. C'est en 2002 que la rue parallèle à celle du 8 octobre 1972 (celle du collège) sera rebaptisée "rue Martin Luther King" en hommage au célèbre militant noir américain et à l'initiative de M. J-P. Gavériaux, personnalité locale. J-P. Gavériaux, ancien principal du collège Villon, organisa un vote des collégiens afin de choisir le nom de la rue (en 2000). Les noms de Jean Moulin ou Pierre et Marie Curie ont donc été devancés par Martin Luther King ce qui a été vécu comme un formidable élan citoyen et de tolérance dont la presse locale a largement fait l'écho.

Les deux communes ont fusionné le 1er juin 2006.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Selm (Allemagne)

La ville est jumelée avec une ville allemande : Selm, distante de 483 km. Elle entretient des liens étroits avec cette dernière. Ainsi, de nombreux échanges culturels ont lieu avec les établissements de Selm et le collège François Villon de Walincourt-Selvigny.

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes de Selvigny

Les armes de Selvigny se blasonnent ainsi : "D'azur à la fasce d'or, chargée de trois croix potencées de sable, et accompagnée de trois roses à six feuilles d'argent [1] ."

armes de Walincourt

Les armes de Walincourt se blasonnent ainsi : "D'argent au lion de gueules[1] ."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 Charles Delbarre DVD  
mars 1977 Simonne Galiègue DVG  
mars 1983 Gaston Bricout DVG  
juin 1995 Daniel Fievet PS  
mars 2001 Jean-Louis Plateau PS  
mars 2008 Gérard Marécaille    
en cours Daniel Fiévet    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 095 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 380 1 377 1 405 1 563 1 928 1 837 1 929 2 062 2 127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 183 2 411 2 499 2 530 2 630 2 511 2 482 2 343 2 217
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 200 2 157 2 306 1 941 2 077 2 098 2 116 1 949 2 066
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
2 143 2 026 2 340 2 233 2 168 2 105 2 044 2 106 2 095
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Walincourt-Selvigny en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
1,2 
5,6 
75 à 89 ans
10,0 
14,4 
60 à 74 ans
15,4 
19,8 
45 à 59 ans
18,7 
20,0 
30 à 44 ans
20,1 
17,9 
15 à 29 ans
14,3 
22,0 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le département du Nord gère le collège François-Villon[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Selvigny
Le moulin Brunet
  • La réunion de Walincourt et de Selvigny permet la présence de deux salles des fêtes, de deux églises et de deux monuments aux morts, tous deux étant fleuris lors des cérémonies.
  • La mairie de Selvigny a été démolie en 2007.
  • Kiosque rénové sur la place de la mairie.

Bien qu'il soit aussi connu comme « le moulin de Dehéries » (ou « moulin Brunet », du nom du dernier meunier), le moulin est en fait situé sur le territoire de la commune de Walincourt-Selvigny, qui est propriétaire du site, à la limite des deux communes[7]. Ce moulin situé sur un point culminant à l'orée du « bois du Moulin » est visible à des kilomètres à la ronde (de Malincourt à Villers-Outréaux). Sa date de construction est située entre 1453 et 1480. Il appartenait avant la Révolution au seigneur de Walincourt. En 1794 le moulin est mis en vente et devient possession de meuniers : les Copuez, les Rohart et finalement les Brunet qui l'exploitent jusqu'en 1914[8]. Au cours de la Première Guerre mondiale le moulin est partiellement détruit par les Allemands, qui en avaient fait une tour d'observation. En 1991 L'« Association des Amis du vieux moulin » entreprend sa restauration[9].

  • Abbaye des Guillemins fondée en 1255, d'abord nommé le Prieuré du Val Notre-Dame, puis le Prieuré des Guillemins (en raison des moines de l'ordre de St-Guillaume qui l'occupait (Guillemins ou Guillemites)).
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Crinon (né le 6 janvier 1927 à Walincourt-Selvigny - décédé le 28 octobre 1994 à Bruay-la-Buissière) était un journaliste sportif sur la RTF puis sur FR3 Nord-Pas-de-Calais. Il suivait en particulier les matches du LOSC avec passion, ce qui fait que son nom et sa ferveur resteront dans les mémoires de nombreux supporters du club.
  • Robert Duquesne (né le 28 avril 1931 à Walincourt-Selvigny - décédé le 9 novembre 2003 à Dunkerque) était champion de France de boxe toutes catégories.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source: Cambrésie terre d'histoire
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  4. « Évolution et structure de la population à Walincourt-Selvigny en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1 août 2010).
  5. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1 août 2010)
  6. « Les établissements scolaires », sur le site de l'académie de Lille (consulté le 26 mars 2012)
  7. « Dehéries », sur le site de la paroisse sainte-Anne-en-Cambrésis (consulté le 6 mars 2012)
  8. « Le moulin Brunet à Dehéries », sur le site du quotidien La Voix du Nord (consulté le 6 mars 2012)
  9. « Moulin Brunet », sur le site de l'office de tourisme du Cambrésis (consulté le 6 mars 2012)