Blécourt (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Blécourt
Blécourt (Nord)
La mairie.
Blason de Blécourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Albert Leverd
2014-2020
Code postal 59268
Code commune 59085
Démographie
Gentilé Blécourtois, Blécourtoises[1]
Population
municipale
306 hab. (2017 en diminution de 10,53 % par rapport à 2012)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 13′ 16″ nord, 3° 12′ 52″ est
Altitude Min. 48 m
Max. 72 m
Superficie 3,58 km2
Élections
Départementales Canton de Cambrai
Législatives Dix-huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Blécourt
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Blécourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blécourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blécourt

Blécourt est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]


Communes limitrophes de Blécourt
Abancourt Bantigny
Sancourt Blécourt Cuvillers
Tilloy-lez-Cambrai Ramillies

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Blécourt est cité pour la première fois dans les textes anciens en 1064 comme Blatincourt. On trouve plus tard les noms de Bahicourt (1109), Blaercurth et Blahiercort (1121, 1181), Blecurt (1129), Blahercurt (1129), Blaicorte (1140), Blecort (1184), Belckurt (1271), Blahiercourt (1274), Bleicourt (1275), Bleycourt (1305), Blaicourt (1349), Blecourt (1322 et 1525)[2],[3]. Boniface interprète le nom comme « la métairie du vallon » et l'oppose à Sancourt, « la métairie de la hauteur ».

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1121, Blécourt n'était qu'une dépendance d'Abancourt, ainsi que l'indique une lettre de l'évêque de Cambrai Burchard concédant la localité à la cathédrale : « altare de Abuncurt cum apenditiis suis Banthineis, et Blahiercort »[2].

La première famille seigneuriale, à la tête de la seigneurie et ayant pris le nom de Blécourt, serait pour certains, issue d'un puiné des comtes de Cambrai et, pour d'autres, elle serait une branche cadette des Walincourt, issue de la première Maison d'Oisy.

Vers 1275, cette famille quitte la seigneurie de Blécourt et s'installe à Cambrai, qu'elle quittera vers 1555 bannie par le duc d'Albe (pour cause de religion, les Blécourt ayant adoptés la religion protestante). Un moment en exil à Cologne, l'ancienne famille de Blécourt s'installe définitivement aux Pays-Bas.

En 1275, la seigneurie de Blécourt est scindée en deux : une partie va à Jacquemart Grébert, Chevalier, Seigneur de Blécourt et Châtelain de Cantaing puis à ses héritiers.

L'autre partie est acquise par la famille de Woord dite « de Noerdes ».

Au XVIe siècle, Blécourt est réuni par le mariage de Héléne de Noerdes, fille de Jean de Noerdes, avec Jacques Grébert, Chevalier, Sire de Blécourt, descendant à la 7e génération de Jacquemart Grébert et d'Alix de Caullery.

Par héritages et mariages, Blécourt passera dans les familles de Béthencourt et Parisot dite « La Valette » et, en 1715 Charles-Louis de Parisot de la Valette vendit la Seigneurie à Martin Brousse.

En 1692, Blécourt compte 26 feux soit environ 130 habitants, en 1790 environ 315 habitants.

Carte postale ancienne montrant la halte ferroviaire de Blécourt au début du XXe siècle
La halte ferroviaire au début du XXe siècle.

Blécourt fut marquée par les guerres de religion et connut des heures dramatiques durant les guerres qui opposeront Français et Espagnols pour la possession des Pays-Bas espagnols (Flandre, Artois, Hainaut et Cambrésis).

En 1890, Blécourt compte 419 âmes.

La Première Guerre mondiale fit 38 victimes Blécourtoises.

La population est de 326 habitants en 1991, Blécourt étant victime de l'exode rurale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Philippe Copin, devenu maire en 1958, meurt en cours de mandat quelques mois après avoir été réélu en 1989. C'est à cette occasion qu'Albert Leverd devient maire.

Titulaires de la fonction de maire de BlécourtVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Philippe Copin (d)[4],[5]
( - )

(mort en cours de mandat (en))
31 ans
Albert Leverd (d)[4]
(né le )
En cours30 ans et 10 mois

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2017, la commune comptait 306 habitants[Note 1], en diminution de 10,53 % par rapport à 2012 (Nord : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306210473367398383404422445
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
415417388400407419409368386
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
354360365307317311302295276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
276264273326326346358360313
2017 - - - - - - - -
306--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Blécourt en 2007 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
3,6 
75 à 89 ans
8,3 
10,7 
60 à 74 ans
9,9 
22,0 
45 à 59 ans
21,9 
25,0 
30 à 44 ans
19,8 
17,3 
15 à 29 ans
17,7 
21,4 
0 à 14 ans
22,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Blécourt fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Photographie montrant le porche-pigeonnier de la ferme Valicourt
Le porche-pigeonnier de la ferme Valicourt.

L'église actuelle est une reconstruction de 1924, la précédente ayant été complètement détruite en 1918 durant la Première Guerre mondiale.

La ferme de la famille de Valicourt a un porche-pigeonnier d'entrée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Blecourt (59) nord-France.svg

Les armes de Blécourt se blasonnent ainsi : « D'or à trois lions de sable. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_blecourt_59085.html
  2. a et b Mannier 1861, p. 265
  3. Boniface 1866, p. 59
  4. a et b Diane Béthune, « Blécourt : « je suis content d’être maire » », La Voix du Nord,‎ (ISSN 0999-2189, lire en ligne) :

    « Albert Leverd a commencé sa carrière d’élu en 1983 comme conseiller municipal. Au décès du maire Philippe Copin, en 1989, il lui a succédé. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  5. « L’origine du nom des rues : la rue Philippe-Copin à Blécourt », La Voix du Nord,‎ (ISSN 0999-2189, lire en ligne) :

    « Ce dernier « qui assura l’autorité municipale de 1958 à 1989, naquit dans cet ancien chemin municipal. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « Évolution et structure de la population à Blécourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)