Sains-du-Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sains-du-Nord
Sains-du-Nord
L'église Saint-Rémy.
Blason de Sains-du-Nord
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Fourmies
Intercommunalité Communauté de communes du Cœur de l’Avesnois
Maire
Mandat
Christine Basquin
2014-2020
Code postal 59177
Code commune 59525
Démographie
Gentilé Sainsois
Population
municipale
2 934 hab. (2015 en diminution de 2,33 % par rapport à 2010)
Densité 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 40″ nord, 4° 00′ 39″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 234 m
Superficie 16,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Sains-du-Nord

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Sains-du-Nord

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sains-du-Nord

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sains-du-Nord

Sains-du-Nord est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sains-du-Nord se situe dans le sud-est du département du Nord (Hainaut) en plein cœur du Parc naturel régional de l'Avesnois. L'Avesnois est connu pour ses prairies, son bocage et son relief un peu vallonné dans sa partie sud-est (début des contreforts des Ardennes), dite « petite Suisse du Nord ».

L'altitude de Sains du Nord est de 240 mètres et est signalée sur les atlas comme le point le plus élevé des proches environs.

Sains-du-Nord fait partie administrativement de l'Avesnois, géologiquement des Ardennes, historiquement du Hainaut et ses paysages rappellent la Thiérache.

La commune se trouve à 110 km de Lille (Préfecture du Nord), Bruxelles (Belgique) ou Reims (Marne), à 50 km de Valenciennes, Mons (B), 45 km de Charleroi (B), à 8 km d'Avesnes-sur-Helpe (Sous-Préfecture) et 8 km de Fourmies. La Belgique se trouve à 10 km, le département de l'Aisne à 12 km

La commune est située sur la route départementale D951 reliant Avesnes-sur-Helpe à Trélon, à 8 kilomètres au sud-est d'Avesnes-sur-Helpe. Elle est située également sur l'axe ferroviaire Lille - Thionville. Un arrêt pour les voyageurs est présent (desservi par les TER Nord-Pas-de-Calais).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sains-du-Nord
Ramousies
Sémeries Sains-du-Nord Liessies
Rainsars

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Noms anciens : sancta, 749, diplôme de Pepin, Sanctoe, 1112, lettre de l'évêque Odon, Saimps, XIVe (cf. livre Statistique archéologique du département du Nord, seconde partie, 1867), Sanctis, 1265, carte de l'abbaye de Liessies, Sains, 1643, acte féodal de la paroisse d'Avesnes (cf. livre Bulletin de la commission historique du département du Nord, tome IX, 1866).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le passé romain

- L'histoire de Sains-du-Nord est ancienne, puisque le village existait déjà sous les Romains. Il y a été fréquemment trouvé des objets datant de la période romaine.

- C'est ainsi qu'en 1843, on a trouvé, au lieu-dit « Butte du Moulin à Vent » une cave semblable aux anciens souterrains nerviens. Parmi les gravas qui la comblaient se trouvaient des morceaux de briques romaines, des débris d'amphores, une pièce romaine. On n'y a découvert aucune trace d'escalier, les quatre murs étaient verticaux. Peut-être était-ce un cachot dont l'ouverture était dans la voûte ?

- Dans le centre du village (dans le jardin), on a aussi trouvé un dolium (vase) parfaitement conservé que l'on peut d'ailleurs voir au musée d'Avesnes-sur-Helpe. C'est un vase d'environ un mètre de haut, qui pouvait contenir une centaine de litres de graines ou de provisions de bouche. Il est probable que Sains du Nord se trouvait sur la route, joignant le camp de Marquenoise sur l'Oise à un autre point fortifié qui pourrait être un camp de César à Avesnelles ou à Flaumont-Waudrechies.

Le passé carolingien

- 843 : avec le traité de Verdun, le partage de l'empire carolingien entre les 3 petits fils de Charlemagne octroye à Lothaire I, la Francie médiane qui comprend le Hainaut dont fait partie le village.

- 855 : avec le Traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les 3 fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.

- 870 : avec le traité de Meerssen après la mort de Lothaire II, une partie de la Lotharingie dont fait partie le Hainaut est rattachée à la Francie occidentale.

- 880 : avec le traité de Ribemont en 880, le Hainaut est rattaché à la Francie orientale qui deviendra le Saint-Empire romain germanique en 962.

L'influence ecclésiastique

- Au XIIe siècle, Sains du Nord passe sous le patronage de l'abbaye de Liessies et demeure bénéfice ecclésiastique jusqu'à la Révolution. En 1265, une bulle du pape Clément IV attribue la « Justice et le Patronat » de l'église de Sains-du-Nord à l'abbaye de Liessies. Il semble que Sains du Nord fait alors partie du décanat d'Avesnes-sur-Helpe et de l'archidiaconat de Valenciennes sous le nom de Saimps ou de Senis avec pour patron saint Remy. D'après Jean Mossay, le nom de Sains signifierait « reliques ».

- On perd la trace de l'histoire de Sains-du-Nord jusqu'au XVIe siècle, date de construction de l'église actuelle (1557). Son style est un mélange de gothique et de Renaissance. Elle renferme une très belle croix provenant d'une partie de gloire, et un confessionnal du XVIIIe siècle, venant des Récollets d'Avesnes-sur-Helpe.

- L'église possédait une cloche emportée et brisée par les Allemands pendant la Première Guerre mondiale. Cette cloche portait l'inscription suivante : « ANNE IE SUS NOME PAR SR MARTIN POLCHET MAITRE DE FORGE AU PONT DE SAINS MR NICOLAS RICHER PASTEUR DUDIT LIEU FAIT L'AN 1661 »

Le pont de Sains 

- Bien que le Pont de Sains soit situé sur le territoire de Féron, il n'en est pas moins très étroitement lié à l'histoire de Sains-du-Nord. La présence des forêts, notamment celle de la « Fagne de Sains » explique l'activité des forges qui ont longtemps fourni des barres de fer et des taques de cheminées. Philippe de Lalis, maître de forges à Glageon, a obtenu en 1581 l'autorisation d'établir un atelier au Pont de Sains, moyennant divers redevances dont une de 24 livres pour le courant d'eau : l'atelier était sur le territoire de Féron et les réservoirs d'eau sur celui de Sains du Nord. Son logement fortifié, autrefois entouré de douves remplies d'eau, est celui qui subsiste encore aujourd'hui.

- Des ruines de l'abbaye de Liessies, Talleyrand fait retirer quatre colonnes de marbre de Rance (Belgique) destinées primitivement à la chapelle du château de Versailles et en fait orner la façade d'un temple. On dit que Talleyrand l'a édifié dans son parc en l'honneur de la déesse Raison, comme preuve de civisme. On y accédait en barque parce que le château en était séparé par un petit étang actuellement comblé et transformé en pâturage.

- En outre, Talleyrand réussit à faire modifier le tracé de la route d'Avesnes-sur-Helpe à Chimay pour qu'elle passe devant son château.

- Après la mort de Talleyrand (1838), le Pont de Sains et ses bois sont légués à sa nièce, la marquise de Castellane, dont la famille garde la propriété jusqu'en 1918. C'est alors que, pour faire face à des besoins d'argent, les colonnes de marbre du petit temple sont vendues en Amérique et remplacées par des piliers carrés en briques.

- Après avoir été propriété des familles Dubois-Waast et De Peretti, le domaine du Pont de Sains a été acheté en 1975 par la Maison des enfants de Trélon qui en a fait un Centre d'aide par le travail.

Les plans du cadastre napoléonien 

Vous pouvez consulter les plans du cadastre napoléonien (1813 et 1872) de Sains du Nord sur le site des archives départementales du Nord : site internet des Archives départementales du Nord

Les Guerres Mondiales 

- 1914-1918 (Première Guerre mondiale) : après avoir envahi la Belgique, les Allemands entrent en France. Les Français cèdent devant leur poussée. Le 26 août 1914 à 9h00, les Allemands arrivent à Sains-du-Nord qui se trouvera ensuite en zone occupée pendant un peu plus de 50 mois. Il faudra attendre le samedi 9 novembre 1918 pour voir les Allemands quitter Sains-du-Nord juste avant l'arrivée des Anglais vers 10h00 du matin le même jour. Sains-du-Nord sera donc libéré peu de temps avant l'armistice (11 novembre 1918).

- 1940-1944 (Seconde Guerre mondiale) : venue de Belgique, la 7e Panzer (Division blindée), commandée par le général Erwin Rommel, arrive dans l'Avesnois le 16 mai 1940 en passant par Clairfayt. Sains-du-Nord sera ensuite occupé par les Allemands et libéré début septembre 1944.

Archéologie[modifier | modifier le code]

  • 1995 sur le site du Moulin-à-vent il a été découvert un puits et deux fours de potiers.
  • 1966 une rue empierrée et plusieurs structures artisanales
  • 2009 trois bâtiments dont un assez important de belle maçonnerie en pierre bleue et du matériel de céramique[1]
  • 2012 une voie romaine datant du IIe siècle a été découverte lors de travaux pour la construction d'une école.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793   François Roger    
an V   André Maillard    
an VI   Jacques Mandron    
1811   Jean-Philippe Maufroy    
1813   Jean-Baptiste Degrelle    
1830   J Meurisse    
1841 1852 Mauffroy    
1854   Mauffroy    
1870   Eugène Fosset    
1873   G Wiart    
1876   Édouard Leclercq    
1879   Maltaire Dupont    
1881   Louis Revelart    
1899   Arthur Leroy    
1908   F Pecqueriaux    
1911   Gustave Marcoux    
1920   Eugène Leclercq    
1924   Paul Chevalier    
1932   Jacques Menat    
1935   Alexandre Descamps    
1939   Ernest Brasseur    
1946   Charles Vandemeulebroucke    
1951 août 1981
(décès)
Charles Naveau PS Agriculteur
Sénateur du Nord (1959 → 1967)
Député de la 21e circonscription du Nord (1967 → 1968 puis 1973 → 1978)
Conseiller général du canton d'Avesnes-sur-Helpe-Sud (1951 → 1981)
août 1981 mars 1989 Guy Royer PS Ouvrier d'usine
mars 1989 juin 1995 André Becel DVD Médecin
Président de la CC du Pays d'Avesnes (1992 → 1995)
juin 1995 mars 2008 Pierre Naveau PS Agriculteur
Conseiller général du canton d'Avesnes-sur-Helpe-Sud (1981 → 2008)
mars 2008 en cours
(au 11 avril 2014)
Christine Basquin DVD Antiquaire
6e vice-présidente de la CC du Cœur de l'Avesnois
Réélue pour le mandat 2014-2020[2]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 2 934 habitants[Note 1], en diminution de 2,33 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7747269401 0461 2121 2561 3541 4621 552
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5091 6532 0092 6443 1484 0434 2354 2433 886
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 2243 2113 2312 8773 1553 2492 9722 8493 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3 6413 5453 4243 3733 2193 1483 0663 0262 924
2015 - - - - - - - -
2 934--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les recensements effectués depuis deux siècles reflètent des mouvements de population assez sensibles. En effet, le début du XIXe siècle voit la population atteindre son premier millier d'habitants. La progression démographique de la commune est, ensuite, très rapide puisqu'en cinquante ans (1820-1870), la population double et en vingt autres années (1870-1890), elle double de nouveau pour atteindre son apogée (4 235 habitants). Il apparaît nettement que cette progression coïncide avec l'époque où l'industrie lainière est la plus florissante à Sains-du-Nord.

Avec les deux guerres mondiales et les crises économiques de l'entre-deux-guerres, le niveau de la population décroît sensiblement. Il amorce une remontée au moment de la pleine prospérité économique des années soixante, pour arriver au dernier recensement à un peu plus de 3000 habitants.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Sains-du-Nord en 2007 en pourcentage[7].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
1,3 
5,7 
75 à 89 ans
11,9 
13,1 
60 à 74 ans
13,6 
23,7 
45 à 59 ans
20,5 
18,9 
30 à 44 ans
18,3 
18,1 
15 à 29 ans
17,3 
20,4 
0 à 14 ans
17,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Toutes les étapes de la vie scolaire sont représentées dans la commune avec une école maternelle, trois écoles primaires, un collège d'enseignement secondaire et le lycée d'enseignement public Charles-Naveau.

  • École "L'Île aux enfants" (maternelle) - Rue Sadi-Carnot
  • École Léon Dorléant (maternelle + primaire) - Rue du Dr-Chevalier
  • École "Les 4 vents" (maternelle + primaire) - Rue là Haut
  • Collège Jean Rostand - Rue du Moulin-à-Vent
  • Lycée public Charles Naveau (LEGTA - Lycée d'Enseignement Général et Technologique Agricole) - Rue Jean-Baptiste-Lebas

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le temple de l'Amour a été restauré alors que Guy Royer était maire de la commune. Son inauguration a eu lieu le 19 septembre 1987
  • L'église Saint-Rémy de 1557
  • La Médiathèque
  • La gare de Sains-du-Nord
  • Le monument aux morts
  • Tombes de guerre de la Commonwealth War Graves Commission au cimetière.
  • Grotte Notre-Dame de Lourdes
  • Calvaire sculpté sur le D 951
Chapelles

Disséminées sur le territoire de la commune se trouvent plusieurs chapelles et oratoires. La chapelle Saint-Marcou, Saint-Agarit et Saint-Quentin-le-Gros de 1765 est classée

Musée

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sains-du-Nord

Les armes de la commune de Sains-du-Nord se blasonnent ainsi :
D'argent à une hure de sanglier de sable défendue du champ et lampassée de gueules.[9]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]