Boursies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Boursies
Boursies
L'église Saint-Ouen.
Blason de Boursies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Intercommunalité CA de Cambrai
Maire
Mandat
Slimane Rahem
2020-2026
Code postal 59400
Code commune 59097
Démographie
Population
municipale
402 hab. (2019 en augmentation de 12,92 % par rapport à 2013)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 27″ nord, 3° 02′ 02″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 103 m
Superficie 7,62 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Cambrai
Législatives 18e circonscription du Nord
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boursies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boursies
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Boursies
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Boursies

Boursies est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Boursies est un village rural picard du Nord situé à 15 km à l'ouest de Cambrai, 38 km au nord-ouest de Saint-Quentin, 25 km au nord de Péronne, 14 km au nord-est de Bapaume, 25 km au sud-est d'Arras]

Il est desservi par l'ancienne route nationale 29 reliant la Normandie à la Belgique et dont le tronçon compris entre Bapaume à la Belgique a été renommée en 1972 en Route nationale 30 (France), avant d'être déclassée pour former route départementale 930.

La commune est, avec Mœuvres et Doignies une enclave du département du Nord dans le Pas-de-Calais.

Le territoire communal, dont la surface est de 762 ha, a une altitude variant de 64 à 103 m[1].

Elle se trouve dans le bassin de vie de Bapaume et la zone d'emploi de Cambrai[2].

Communes l;imitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[3]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[3]

  • Moyenne annuelle de température : 10,3 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 3,5 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2,5 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 14,7 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 682 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 11,7 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 9,1 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[7] complétée par des études régionales[8] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Cambrai-Épinoy », sur la commune d'Épinoy, mise en service en 1954[9] et qui se trouve à 14 km à vol d'oiseau[10],[Note 4], où la température moyenne annuelle évolue de 10 °C pour la période 1971-2000[11] à 10,5 °C pour 1981-2010[12], puis à 10,9 °C pour 1991-2020[13].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le village est construit le long de l'ancienne route nationale.

Typologie[modifier | modifier le code]

Boursies est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[14],[15],[16]. La commune est en outre hors attraction des villes[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (95,5 %), zones urbanisées (4,5 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Habitat et logement[modifier | modifier le code]

En 2019, le nombre total de logements dans la commune était de 135, alors qu'il était de 131 en 2014 et de 127 en 2009[I 1].

Parmi ces logements, 100 % étaient des résidences principales, 0 % des résidences secondaires et 0 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 94,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 3,6 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Boursies en 2019 en comparaison avec celle du Nord et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (0 %) inférieure à celle du département (1,6 %) mais supérieure à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 74,5 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (72,1 % en 2014), contre 54,7 % pour le Nord et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Boursies en 2019.
Typologie Boursies[I 1] Nord[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 100 90,6 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0 1,6 9,7
Logements vacants (en %) 0 7,8 8,2

Énergie[modifier | modifier le code]

Une ferme éolienne de 15 appareils est implantée dans l'Enclave constituée par les communes de Mœuvres, Boursies et Doignies depuis 2016[21].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné entre les IXe et XIIe siècles sous les noms de Buxerlæ, Bosseris, Bosseriis, Bossieres, Busseriæ, Boussies[22],[23].

Ce nom désigne un lieu couvert de bois, de buissons, de buis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Hache néolithique en pierre polie

On a trouvé des vestiges de la période du Néolithique à Boursies comme cette une trouvée en 1975 dans le secteur du lieu-dit : Le Gros Moulin"

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le village est sur le tracé de la voie romaine reliant Cambrai à Amiens[24].

Un trésor monétaire constitué de 3 516 pièces datant des II e et IIIe siècles a été découvert à Boursies en 1962[24].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Boursies est constituée en paroisse dès 1057, dédiée à saint Ouen (609-683)[Note 6]

Selon Mannier[23], au IXe siècle le village alors nommé Buxerias est affecté par Dodilon, évêque de Cambrai, au chapitre de la cathédrale Notre-Dame de Cambrai, qui le conserve jusqu'à la Révolution française[24].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Acte de décès de Charles Chauwin en 1718

Que s'est il passé en 1718 à Boursies ?
Il n'y a aucun cours d'eau dans la commune et pourtant Charles Chauwin a trouvé la mort noyé en 1718 (sans date précise), « il a été enlevé par les eaux sauvages de sa maison jusqu'à bien près de Mœuvres, le lendemain on la été recherché et est ensépulturé en le cimetière de cette paroisse[25] ».

Sous l'Ancien Régime, Boursies relève du Cambrésis, mais a quelques enclaves en Artois[24].

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Le village est presque entièrement détruit en 1798[24].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'église est reconstruite en 1869 sur les plans d'André de Baralle,. On découvre alors des souterrains-refuges qui protégeaient les habitants lors des conflits et troubles[24].

Première Guerre mondiale et reconstruction[modifier | modifier le code]

Au début de la Première Guerre mondiale, les Allemands occupent l'église dès le et la démolissent en [24], ainsi que l'ensemble du village lors du retrait allemand de l'Opération Alberich[26].

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[27] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [28].

La reconstruction est décidée le sous la surveillance de quatre conseillers municipaux, Émile Corbier, Hilogène Wanquiez, Eugène Deleau et Fernand Solau. L'architecte de Cambrai Paul Bon est chargé des études le . Il est remplacé en juin 10923 par Joseph Reymond. Les plans de la reconstruction de la mairie, du groupe scolaire et des logements des instituteurs sont acceptés en 1931[26].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Cambrai du département du Nord.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Marcoing[29]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Cambrai

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la dix-huitième circonscription du Nord.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Boursies est membre depuis 2013 de la communauté d'agglomération de Cambrai, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé initialement en 1999 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1802-1803[30]   Jean Ph. Daillet    
avant 1807[31]   M. Savary    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 2014[32] Charles Caudrillier[33] SE  
2014 En cours
(au 13 septembre 2022)
Slimane Rahem   Fonctionnaire départemental[34]
Réélu pour le mandat 2020-2026[35],[36]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

La commune souhaite se doter d'une salle polyvalente en 2022[37],[38].

Elle dispose d'une zone de loisirs dénommée Espace René-Duchemin[39].

Un distributeur automatique de pain est installé en 2017 en mairie, disponible en permanence[40].

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont les Bodiciens et les Bodiciennes[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[42].

En 2019, la commune comptait 402 habitants[Note 7], en augmentation de 12,92 % par rapport à 2013 (Nord : +0,49 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603616656721811811819871818
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
802794809807808704630613565
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
571574551355361364340296307
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
297318285239243285302304347
2017 2019 - - - - - - -
394402-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[43].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune.

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 41,9 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 16,3 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 184 hommes pour 213 femmes, soit un taux de 53,65 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[44]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,9 
2,7 
75-89 ans
7,0 
11,9 
60-74 ans
9,8 
24,1 
45-59 ans
16,4 
18,7 
30-44 ans
24,6 
19,9 
15-29 ans
18,4 
22,7 
0-14 ans
22,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2018 en pourcentage[45]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,3 
5,1 
75-89 ans
8,1 
14,3 
60-74 ans
15,6 
19,2 
45-59 ans
18,6 
19,6 
30-44 ans
18,7 
20,7 
15-29 ans
19,1 
20,7 
0-14 ans
18,5 

Cultes[modifier | modifier le code]

Saint Ouen, patron de l'église, est fêté le 24 août, des reliques se trouvent toujours dans l'église Saint-Ouen de Boursies.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Ouen, reconstruite après les destructions de la Première Guerre mondiale sur les plans de l'architecte G. Boone, en style néo-roman, avec des fresques d'Émile Flamant. Elle est remarquable par son porche dont le portail s'ouvre vers la nef dans inscrit dans un arc en plein cintre mouluré inscrit dans un pignon soutenu par des impostes aux chapiteaux sculptés.
    Elle contient le reliquaire de la tête de Saint Ouen[46]
  • Le monument aux morts, inauguré le avec l'aide financière du département de l'Ille-et-Vilaine, constitué.d'un socle placé sur quatre colonnes et servant de base à la statue d’un Poilu de la victoire. Au niveau inférieur se trouve une plaque rappelant le nom des villageois victimes de la Première Guerre mondiale, quatorze militaires et deux civils morts en déportation[47].
  • Chapelle Notre-Dame du Sacré-Coeur[48]
  • Chapelle Notre-Dame de Liesse[49]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Boursies Blason
D'or à trois lions d'azur, au chef de gueules chargé d'une Notre-Dame-de-Grâce de carnation à mi-corps, vêtue de gueules et d'azur, et tenant à senestre l'Enfant Jésus
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Boursies », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).
  • Carte spéciale des régions dévastées : 13 NO, Cambrai [Nord-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne), sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[5].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[6].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. Saint Ouen est un prélat d'origine franque, évêque de Rouen en 641. Il écrivit une vie de saint Éloi dont il fut l'ami et avec il partagea des responsabilités à la cour du roi Dagobert. Il a donné son nom à l'ancienne abbaye Saint-Pierre de Rouen où il fut inhumé.
    Beaucoup de garçons de Boursies furent baptisés en l'honneur du saint patron de la paroisse, on rencontre dans les registres du XVIIe siècle les versions latines de ce prénom : Audoenus, Odoenus.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bousies », sur https://www.agglo-cambrai.fr (consulté le ).
  2. « Commune de Boursies (59097) : commune actuelle », Code Officiel Géographique (date de référence : 01/01/2022), sur https://www.insee.fr (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  5. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  6. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  7. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  8. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - », sur www.observatoireclimat-hautsdefrance.org (consulté le )
  9. « Station météofrance Cambrai-Épinoy - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Orthodromie entre Boursies et Épinoy », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Cambrai-Épinoy - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Cambrai-Épinoy - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Cambrai-Épinoy - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. « Les éoliennes, une poule aux œufs d’or pour les trois villages : Les quinze éoliennes de l'Enclave produisent enfin de l'électricité. Une bonne nouvelle pour les communes de Mœuvres, Boursies et Doignies, car le projet pourrait leur rapporter 45 000 euros chacune par an. Un accord en ce sens doit encore être trouvé avec la communauté d'agglomération de Cambrai », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  23. a et b Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne)
  24. a b c d e f et g « Boursies », sur https://www.tourisme-cambresis.fr (consulté le ).
  25. Texte tiré des registres paroissiaux
  26. a et b « La reconstruction de Boursies, village martyr de la Grande Guerre : Boursies, village martyr de la Grande Guerre, a été entièrement dynamité par l’occupant, début février 1917 lors du retrait Alberic », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  28. Journal officiel du 18 septembre 1920, p. 13709.
  29. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 275, lire en ligne.
  31. « Annuaire statistique du département du Nord. Pour … (0000AnNord_0... », sur Mnesys (consulté le )
  32. « C’est décidé, Charles Caudrillier, maire de Boursies, briguera un nouveau mandat : Lors de la cérémonie des vœux, le maire a dressé un bilan très complet de la mandature écoulée », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. « Serge Caudrillier, maire de Boursies : «Si les habitants le désirent, je voudrais finaliser les projets en cours» : Élu depuis 1972, après deux mandats en qualité d’adjoint et un intermède de cinq mois, Charles Caudrillier termine son cinquième mandat de maire. Et il n’est pas contre la poursuite de cet engagement « si les habitants le désirent et comme ma santé est bonne ». Ce sixième mandat, il le souhaite car il « voudrait finaliser les projets qui sont en cours ». Les deux qui lui tiennent à cœur sont le projet éolien (sur lequel le travail est mené depuis six ans) et la mise aux normes de la salle des fêtes », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. « « Sans une bonne équipe, un maire n’est pas grand-chose » : Si sa santé le permet, Slimane RFahem se représentera en 2020 pour un deuxième mandat de maire. Certain qu'il s'agit d'une affaire d'équipe, le fonctionnaire au Département est un hyperactif insatiable et veut surtout voir les choses bouger... quitte à faire des concessions », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. « Boursies: Slimane Rahem, maire, se présentera aux élections en mars : Le maire a profité de la cérémonie des vœux pour annoncer sa décision concernant les élections municipales. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  36. « Slimane Rahem réélu pour un second mandat à Boursies : Après avoir donné lecture du résultat du dernier vote du 15 mars dernier, Slimane Rahem a installé le conseil municipal », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. « Boursies : une salle polyvalente en projet pour 2021 : À Boursies, l'échange des vœux s'est déroulé par écrit cette année », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. « Boursies: la nouvelle salle polyvalente est le gros projet pour l’année à venir : Slimane Rahem, maire de Boursies, fait le bilan de l’année 2021 et parle des projets pour 2022 », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. « Une pause pique-nique et jeux dans le nouvel espace René Duchemin? : En toute discrétion, la commune a inauguré une zone de loisirs en décembre dernier mais c’est peu avant l’été que le lieu est sorti de terre permettant rapidement aux riverains et voisins d’apprécier ce grand espace convivial », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. « Du pain en libre-service jour et nuit, sept jours sur sept : À l’initiative du maire Slimane Rahem, un distributeur 24 h/24 de pain est mis en service à la mairie de la commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  44. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Boursies (59097) », (consulté le ).
  45. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  46. « Eglise Saint-Ouen de Boursies », sur https://www.tourisme-cambresis.fr (consulté le ).
  47. Micheline Casier, « Boursies (59400) », sur https://monumentsmorts.univ-lille.fr/, Les monuments aux morts - France-Belgique-Autres pays, (consulté le ).
  48. « À Boursies, Notre-Dame du Sacré-Cœur est une histoire de famille : La clef de la chapelle a toujours été entre les mains de la famille d’Alain qui perpétue l’attention portée avant lui au lieu de recueillement par sa mère et sa grand-mère. Il en a même étendu les dates d’ouverture, du 1er mai au 15 septembre », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  49. « À Boursies, Erick Hommer a redonné vie à Notre-Dame de Liesse : Sur son promontoire, à l’angle de la rue de Mœuvres, la chapelle ne manque pas de visiteurs. Les premiers sont les habitants du hameau de Demicourt, où elle se situe, au premier rang desquels son voisin d’en face », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).