Estourmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Estourmel
Église d'Estourmel.
Église d'Estourmel.
Blason de Estourmel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Caudry
Intercommunalité Communauté de communes du Caudrésis - Catésis
Maire
Mandat
Bernard Plet
2014-2020
Code postal 59400
Code commune 59213
Démographie
Gentilé Estourmelois
Population
municipale
456 hab. (2014 en augmentation de 0,88 % par rapport à 2009)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 49″ nord, 3° 19′ 14″ est
Altitude Min. 59 m
Max. 96 m
Superficie 5,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Estourmel

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Estourmel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Estourmel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Estourmel
Liens
Site web http://www.estourmel.fr

Estourmel est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Estourmel est située dans la région Hauts-de-France, dans le sud du département du Nord. À vol d'oiseau, la commune est à 6,6 km de Cambrai et 6,9 km de Caudry. La capitale régionale, Lille, est à 56,8 km[1].

Communes limitrophes de Estourmel
Cauroir Carnières
Awoingt Estourmel
Wambaix Cattenières

Géologie, hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat d'Estourmel est de type océanique « de transition », ou « dégradé », et semblable à celui qui est observé pour la ville voisine de Cambrai.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Estourmel est traversée par la route départementale D643 de Catillon-sur-Sambre à Cambrai, ancienne RN39, ainsi que par la D118 d'Iwuy à Élincourt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIe siècle, Reimbold Creton d'Estourmel était un chevalier de Godefroy de Bouillon. Il fut avec lui le premier à poser les pieds sur le mur de Jérusalem. Le gisant de Gilles d'Estourmel décédé en 1522 se trouve à l'église Saint Vulgan d'Estourmel.

Aujourd'hui, les ruines du château et de ses souterrains sont encore visibles sous la forme d'une butte boisée à proximité de l'église d'Estourmel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Estourmel (59) Nord-France.svg

Les armes d'Estourmel se blasonnent ainsi :"De gueules à la croix dentelée d'argent" .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 Danièle Richez    
en cours Bernard Plet    
Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Estourmel est située dans l'arrondissement de Cambrai. La commune était rattachée au canton de Carnières, supprimé à la suite du redécoupage cantonal de 2014, et relève maintenant du canton de Caudry. Elle est rattachée à la dix-huitième circonscription du Nord.

Estourmel relève du tribunal d'instance de Cambrai, du tribunal de grande instance de Cambrai, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Cambrai, du conseil de prud'hommes de Cambrai, du tribunal de commerce de Douai, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai[2].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2014, la commune comptait 456 habitants[Note 1], en augmentation de 0,88 % par rapport à 2009 (Nord : +1,23 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
371 419 433 503 614 625 637 701 667
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
675 701 710 713 771 724 667 670 660
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
648 613 594 473 461 462 458 422 419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
410 408 405 404 411 419 440 453 456
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Estourmel en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,5 
4,4 
75 à 89 ans
9,8 
8,0 
60 à 74 ans
11,7 
21,7 
45 à 59 ans
22,0 
27,0 
30 à 44 ans
27,6 
12,4 
15 à 29 ans
10,7 
26,5 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Photographie montrant l'église Saint-Vulgan et la chapelle Bricout
L'église Saint-Vulgan et la chapelle Bricout

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Calcul de l'orthodromie sur le site Lion1906
  2. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des libertés (consulté le 8 décembre 2017).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  7. « Évolution et structure de la population à Estourmel en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  9. « Parc Animalier d'Estourmel fermé actuellement », sur le site de l'office de tourisme du Cambrésis (consulté le 7 décembre 2017).
  10. « Reimbold Creton », sur le site de l'office de tourisme du Cambrésis (consulté le 7 décembre 2017).