Aulnoye-Aymeries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aulnoye-Aymeries
Aulnoye-Aymeries
L'église d'Aymeries.
Blason de Aulnoye-Aymeries
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Aulnoye-Aymeries
Intercommunalité Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
Bernard Baudoux
2014-2020
Code postal 59620
Code commune 59033
Démographie
Gentilé Aulnésiens
Population
municipale
8 908 hab. (2015 en augmentation de 3,08 % par rapport à 2010)
Densité 1 029 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 18″ nord, 3° 50′ 11″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 151 m
Superficie 8,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Aulnoye-Aymeries

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Aulnoye-Aymeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aulnoye-Aymeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aulnoye-Aymeries
Liens
Site web www.aulnoye-aymeries.fr/

Aulnoye-Aymeries (prononcé [onwaem(ə)ʁi][1]) est une commune française située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Aulnoye-Aymeries est située dans le sud d'une région appelée bassin de la Sambre. La ville française la plus importante de ce bassin est Maubeuge située à 18 km au nord-est d'Aulnoye-Aymeries et qui est à la tête de l'unité urbaine de Maubeuge.

Le sud du bassin de la Sambre est situé lui-même dans l'Avesnois et Aulnoye-Aymeries fait partie du Parc naturel régional de l'Avesnois.

Communes limitrophes d’Aulnoye-Aymeries
Pont-sur-Sambre
Berlaimont Aulnoye-Aymeries Bachant
Leval Saint-Remy-Chaussée
Monceau-Saint-Waast

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville est située au bord de la Sambre, qui est un canal creusé sous l'ordre de Louis XIV.

Climat[modifier | modifier le code]

Il fait chaud en été, les températures peuvent monter jusque 35 °C. En hiver, il fait généralement entre °C et −5 °C. Il pleut parfois abondamment.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Aulnoye-Aymeries est une ville relativement importante située dans le bassin de la Sambre. Ce que les habitants y nomment canal est en réalité la Sambre canalisée.

La gare d'Aulnoye est encore un important centre nerveux de la ville, car de là on peut rejoindre directement Lille et Paris et, avec correspondance, Bruxelles. Ancien nœud ferroviaire international jusqu'à il y a environ une dizaine d'années[C'est-à-dire ?] (le Londres-Calais-Bâle-Milan y croisait le Paris-Cologne-Berlin-Varsovie et le Paris-Amsterdam), Aulnoye-Aymeries a perdu de son importance ferroviaire depuis la création du TGV qui passe par Lille et il n'y a plus de ligne directe pour l'Allemagne (les relations internationales France/Belgique/Pays-Bas/Allemagne étant assurées par Thalys). La ville reste néanmoins un nœud ferroviaire important à l'échelle régionale puisque les lignes d'Hirson et de Jeumont s'y rejoignent en direction de Lille. En outre, la ville conserve une liaison directe avec Paris. L'important dépôt ferroviaire n'existe plus.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La ville possède des maisons de style Art Déco, dont l’hôtel de ville réalisé par Albert Rouzé en 1927.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Aulnoye est lié à la présence des aulnes, nombreux au bord de la Sambre. Aymeries tient son nom du seigneur qui tenait le lieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 843, avec le traité de Verdun, le partage de l'empire carolingien entre les trois petits-fils de Charlemagne octroye à Lothaire I la Francie médiane qui comprend le Hainaut dont font partie Aulnoye et Aymeries.
  • En 855 avec le traité de Prüm qui partage la Francie médiane entre les trois fils de Lothaire I, le Hainaut est rattaché à la Lotharingie dont hérite Lothaire II.
  • En 870, avec le traité de Meerssen après la mort de Lothaire II, une partie de la Lotharingie dont fait partie le Hainaut est rattachée à la Francie occidentale.
  • En 880, avec le traité de Ribemont en 880, le Hainaut est rattaché à la Francie orientale qui deviendra le Saint-Empire romain germanique en 962.
  • XIIe siècle : Aymer, un seigneur carolingien, installe son château et une ferme sur un site qui deviendra Aymeries.
  • Au Moyen Âge, Aulnoye et Aymeries étaient deux villages situés côte à côte.
    s.
  • Environ (1512 ou 1542) : destruction du château d'Aymeries
  • 1727 à 1755 : Le village d'Aymeries vit au rythme des camps militaires, de juin à septembre. Ces camps ayant pour objectif l'entraînement des troupes, la formation des officiers et la sécurisation de la frontière Nord, reçoivent les régiments casernés à Avesnes-sur-Helpe, Landrecies et Maubeuge.
  • 1855 : Le 21 octobre 1855, le chemin de fer arrive à Aulnoye.
  • 1953 : La Commune d'Aulnoye-Aymeries est créée suite à la fusion des communes d'Aulnoye et Aymeries. La fusion est officielle le 28 mars 1953[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe du département du Nord. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la douzième circonscription du Nord.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Berlaimont[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la ville devient le bureau centralisateur du canton d'Aulnoye-Aymeries..

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de l'intercommunalité Agglomération Maubeuge Val de Sambre, dont une partie englobe l'unité urbaine de Maubeuge.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1940 Paul Stiévenart PCF Employé des chemins de fer
Conseiller général du canton de Berlaimont (1934 → 1940)
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1953 1963 Paul Stiévenart PCF Employé des chemins de fer
Conseiller général du canton de Berlaimont (1945 → 1958)
1963 1963 Marc Joly PCF  
1963 juin 1995 Pierre Briatte PCF Instituteur
Conseiller général du canton de Berlaimont (1958 → 1994)
juin 1995 en cours
(au 1er avril 2015)
Bernard Baudoux PCF Cadre supérieur dans la publicité
Conseiller général de Berlaimont (2001 → 2015)
Conseiller départemental d"Aulnoye-Aimeries (2015[3] → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 8 908 habitants[Note 1], en augmentation de 3,08 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
111104146134165172200273322
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3384094316448181 0851 4021 3861 457
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5861 6861 9563 1694 3994 9245 4424 7247 286
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9 4059 7509 91710 0869 8829 2038 8708 8148 757
2013 2015 - - - - - - -
8 8168 908-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007
Pyramide des âges à Aulnoye-Aymeries en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
6,5 
75 à 89 ans
11,6 
12,8 
60 à 74 ans
13,7 
21,3 
45 à 59 ans
19,8 
18,8 
30 à 44 ans
17,4 
19,9 
15 à 29 ans
19,9 
20,4 
0 à 14 ans
16,7 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aulnoye-Aymeries fait partie de l'académie de Lille, a un collège, nommé Félix-Del-Marle et inauguré en septembre 2004, un lycée technique, ainsi que plusieurs écoles maternelles et élémentaires[Quand ?] :

  • l'école maternelle Anne-Franck ;
  • l'école maternelle Eugénie-Cotton ;
  • l'école maternelle et primaire Pierre-Semard ;
  • l'école maternelle et primaire Paul-Stiévenard ;
  • l'école primaire Joliot-Curie ;
  • l'école maternelle et primaire privée Sacré-Cœur.

Culture[modifier | modifier le code]

Aulnoye-Aymeries a une salle de spectacle, la salle Léo-Ferré ; une école de musique et de nombreuses associations[réf. nécessaire].

Sports[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Aulnoye-Aymeries a une piscine rénovée devenue centre nautique, l'Aiguade.

Le club de basket-ball de la commune AS Aulnoye-Aymeries a été promu en Ligue 2 en 2014, et a été reléguée en N1F en 2017.

Le club de foot de la commune AS Aulnoye Aymeries joue en CFA 2[Quand ?] et a fusionné avec le club de Feignies pour former "L'entente"l

L'équipe 1 du club du SAHB (handball) est promu en D2 en 2017.

La ville dispose de plusieurs salles de sport et un stade où jouent les différents clubs de la ville.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Festival des Nuits Secrètes
  • Chaque année au mois d'août, la ville organise le festival Les Nuits Secrètes, un événement qui réunit chaque été plus de 10 000 personnes par soir pour des concerts en centre ville.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Aymeries qui était aux abords du canal et des champs a vu son château détruit pendant la Révolution française. Aujourd'hui on y trouve des fermes et des champs, qui chaque année disparaissent sous les inondations.
  • Depuis la création du barrage du Val Joly construit sur un affluent de la Sambre à une trentaine de kilomètres en amont (base de loisirs), les inondations sont cependant beaucoup moins nombreuses (environ tous les sept ans) et moins importantes.
  • Aulnoye-Aymeries a des industries métallurgiques, dont l'importante usine de construction de tubes en métal, Vallourec (industrie de transformation métallurgique).
  • Le centre d'études de la Société des ateliers mécaniques de Pont-sur-Sambre se trouve dans cette ville tout comme le centre d'études de la société Vallourec.
  • L'activité économique de la ville est animée par le Festival Les Nuits Secrètes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Aulnoye-Aymeries est une étape française sur la via Gallia Belgica du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui se prolonge par la via Turonensis. L'étape notable précédente est Maubeuge ; la suivante est Maroilles[12].

Aulnoye-Aymeries dans les arts[modifier | modifier le code]

Les clips suivants ont été tournés dans la commune : Link - Hyrule [1]

Hollysiz : The Light [13]

Calogero : J'ai le droit aussi [14]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Aulnoye-Aymeries

Les armes d'Aulnoye-Aymeries se blasonnent ainsi :
Parti, au premier chevronné d’or et de gueules de douze pièces (qui est d'Aulnoye) ; au second d’or à la bande échiquetée d’argent et de gueules de trois tires (qui est d'Aymeries).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 104.
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. M.DE., « Le canton d’Aulnoye reste à gauche et aux mains de Bernard Baudoux (PCF) : Quelques centaines de voix seulement séparaient le binôme Bernard Baudoux - Marie-Aline Bréda (Front de gauche) des candidats FN Bernard Dubuisson et Nadine Lemaire, avant que le dépouillement d’Aulnoye-Aymeries ne tombe », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  4. « Bernard Baudoux réélu pour un 4e mandat, avec huit adjoints à ses côtés : Lors de l’élection Bernard Baudoux a également précisé qu’il pourrait présenter sa candidature à la présidence de l’Agglomération Maubeuge Val de Sambre. », L'Observateur de l'Avesnois, no 19462,‎ , p. 18 (ISSN 0183-8415)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Evolution et structure de la population à Aulnoye-Aymeries en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)
  10. « La Tour florentine », notice no IA59000377, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « La tour florentine », Histoire / Patrimoine, Ville d'Aulnoye-Aymeries, (consulté le 18 novembre 2012)
  12. www.grsentiers.org Sentier Saint-Jacques de Compostelle
  13. « le-dernier-clip-d-hollysiz-ete-tourne-aulnoye-aymeries », sur la voix du nord,
  14. « "J'ai le droit aussi", clip de Calogero tourné à Aulnoye-Aymeries », sur la voix du nord,