Villereau (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villereau.
Villereau
La mairie.
La mairie.
Blason de Villereau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Aulnoye-Aymeries
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
André Fréhaut
2014-2020
Code postal 59530
Code commune 59619
Démographie
Gentilé Villerotins
Population
municipale
977 hab. (2014)
Densité 177 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 14′ 47″ nord, 3° 41′ 51″ est
Altitude Min. 93 m
Max. 149 m
Superficie 5,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Villereau

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Villereau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villereau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villereau
Liens
Site web http://www.villereau.fr/

Villereau est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La rue Berlandois à Herbignies.

Villereau est une commune située à 3 km du Quesnoy, chef-lieu de canton, 19 km de Valenciennes ou encore 25 km de Maubeuge.

Elle est située dans le parc naturel régional de l'Avesnois. La forme communale est orientée sud-est/nord-ouest. Deux bourgs bien distincts y sont présents. Le bourg de Villereau proprement dit au Nord, limitrophe du Quesnoy pour le premier et le hameau de Herbignies au sud, limitrophe lui de la forêt de Mormal.

La chaussée Brunehaut, voie déjà existante du temps des Romains, reliant Vermand dans l'Aisne à Bavay, constitue la limite sud-est du territoire communal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villereau
Frasnoy Gommegnies
Le Quesnoy Villereau
Potelle Jolimetz Locquignol

Histoire[modifier | modifier le code]

Villereau s’est initialement construit à flanc de coteau le long de la Rhônelle et a eu une certaine importance autrefois en raison d’un château qui s’y trouvait.

Durant l’époque mérovingienne et avec la dominance affirmée du christianisme, une église fut bâtie sur le monticule le plus proche du village. L’église comportait 3 cloches qui, d’après les inscriptions, ont été coulées en 1005 ; ceci nous apprend que le village avait déjà une certaine importance puisqu’à cette époque le nombre de cloches dépendait de l’importance de la population.

Il semble que dès l’époque celtique, des Nerviens se soient établis sur le hameau de Herbignies à l’est de la commune en bordure de la forêt de Mormal. La construction de la voie romaine au bout du hameau de Herbignies a ensuite facilité les échanges entre tribus.

Le nom du hameau de Herbignies (Herbegnies à l’origine) viendrait du fait que l’herbe y pousse très bien naturellement.

Le vieux manoir nommé le Château d’Odrimont et tombant en ruines existe encore à Villereau.

En 1320, Jean de Beaumont (frère du conte de Hainaut) fit une expédition en Angleterre contre le roi Edouard (mari d'Isabelle de Valois). Le seigneur de Potelle suivit Jean de Beaumont et força le Châtelain d'Odrimont à l'accompagner. Celui ici se soumit à cette injonction mais avec l’espoir de se débarrasser de cette suzeraineté qui l’offusquait.

En 1443, Gilles de Potelle forma le projet de tuer le Duc de Bourgogne à la chasse. Le Duc le fit arrêter. Gilles de Potelle fut jugé, décapité et écartelé sur la place du Marché de Mons. Ses membres furent attachés aux portes des 4 premières villes du Hainaut et ses biens confisqués.

Le Château d'Odrimont fut alors relevé de toute vassalité envers le Baron de Potelle.

Pendant les guerres de Louis XI, Villereau fut saccagé et ruiné en 1477.

.L'Abbaye des Dames de Beaumont a déclaré posséder des biens dans le village en 1602[1].

En 1654, le village fut presque entièrement brûlé en raison de la guerre entre la France et l'Espagne.

Le 18 juin 1793, un poste français de la garnison du Quesnoy fut attaqué à Villereau par une patrouille autrichienne qui mit le village à feu et à sang. Douze habitants, dont un enfant et un septuagénaire, périrent dans ce désastre. Chassés de cette position par les Français, les Autrichiens revinrent le 17 août suivant et incendièrent les quelques maisons qui avalent été épargnées au mois de juin.

Une pâture, située pris de l'emplacement du Château d'Odrimont, conserve depuis cette époque le nom de pâture brûlée, sans doute parce que l'herbe prit feu et que le terrain resta quelque temps inculte.

Il ne resta debout que l’église dont le portail fut brûlé, le presbytère et le manoir d’Odrimont .

Hormis les registres des baptêmes et mariages qui se trouvaient au presbytère, toutes les archives communales furent détruites dans l'incendie de 1793.

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes de Villereau

Les armes de Villereau se blasonnent ainsi : D’or à trois fasces de gueules.[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en cours André Frehaut Parti socialiste (France)|PS  
1983 2001 Gérard Béra Sans étiquette Ingénieur IDN
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 977 habitants, en augmentation de 4,83 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
620 923 665 754 882 939 981 984 943
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
970 992 1 012 982 1 019 1 065 1 040 968 858
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
839 873 839 693 740 662 672 687 634
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
634 593 605 634 663 701 742 932 977
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Villereau en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,7 
4,5 
75 à 89 ans
7,3 
15,6 
60 à 74 ans
13,2 
21,6 
45 à 59 ans
21,4 
21,5 
30 à 44 ans
23,8 
16,5 
15 à 29 ans
12,8 
20,1 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Géry.

- Phare aéronautique de Villereau : ce phare datant des années 1920 avait une portée d'environ 50 km et était allumé par un habitant. Il servait à guider les avions de l'aéropostale et des lignes régulières de nuit et dans le brouillard. Il se situe le long de la départementale au niveau de Villereau Bourg.

- École primaire publique Marc et Olga Choquet.

- L'église Saint-Géry.

- La Ferme du Lion.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]