Bermerain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bermerain
Bermerain
L'église de l'Assomption.
Blason de Bermerain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Caudry
Intercommunalité Communauté de communes du Pays solesmois
Maire
Mandat
Yvan Bruniau
2016-2020
Code postal 59213
Code commune 59069
Démographie
Gentilé Bermerinois, Bermerinoises
Population
municipale
707 hab. (2015 en augmentation de 8,6 % par rapport à 2010)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 10″ nord, 3° 32′ 02″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 107 m
Superficie 6,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Bermerain

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Bermerain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bermerain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bermerain

Bermerain est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bermerain est située à 22,5 km au nord-est de Cambrai, la sous-préfecture, et à 11,8 km au sud de Valenciennes. Lille, la capitale régionale, est à 54,1 km à vol d'oiseau[1],[2].

Communes limitrophes de Bermerain
Vendegies-sur-Écaillon Vendegies-sur-Écaillon Sepmeries
Saint-Martin-sur-Écaillon Bermerain Ruesnes
Saint-Martin-sur-Écaillon Escarmain Capelle

Relief[modifier | modifier le code]

Relief des département du Nord et du Pas-de-Calais

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Le climat de Cambrai présente les caractéristiques du climat océanique. La ville est éloignée d'environ 130 km de la côte la plus proche.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Bermerain est desservi par les lignes 422 et 333 du Réseau Arc-en-ciel

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné entre les XIIe et XVIe siècles sous les noms Bermereng, Bermeraing ou Biermeraing. Il s'est longtemps nommé Bermerain-Notre-Dame pour le distinguer du village tout proche de Bermerain-Saint-Martin (aujourd'hui Saint-Martin-sur-Écaillon). Boniface[3] fait dériver le nom du bas-latin berria ou bera (plaine, pâturage humide) et interprète le nom comme « l'habitation près des pâturages ». Mannier[4] le rapproche de Bermering dans le département de la Moselle (Bermering en flamand) et y voit plutôt « la ferme de Bermar (ou Bermer) ».

Histoire[modifier | modifier le code]

À la mort de Clovis en 511 et lorsque son territoire fut partagé entre ses 3 fils, Bermerain devint territoire de l’Austrasie. Le village fut réintégré dans le Royaume de France en même temps que cette dernière par Pépin le Bref et Charlemagne. Du viie au xiie siècle, Bermerain fit partie du décanat d’Haspres, étant en premier lieu rattaché à la Seigneurie de Tournai, puis au Duché de Lorraine, et enfin au Comté de Flandre. En 1339 Bermerain fut éprouvé par les hostilités entre Édouard III et les Flamands, et les habitants du Hainaut. Philippe VI se vengea des crimes sur la population en envoyant son fils, le Duc de Normandie, envahir le Hainaut à la tête d’une armée. Il brûla ainsi des dizaines de villages. Ils donnèrent l’assaut au Château de Verchin mais ne purent le prendre. En 1427, la comtesse du Hainaut remet ses états à Philippe le Bon. Bermerain tombe ainsi sous la domination des Ducs de Bourgogne, et plus tard, à l’abdication de Charles Quint en 1555, il fait partie de l’Espagne jusqu’en 1659.

L'abbaye des Dames de Beaumont y a déclaré des baux de terres (1736-1789)[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune de Bermerain se situe dans le département du Nord et fait partie de la région Hauts-de-France. Bien qu'elle soit plus proche de Valenciennes (à 14 km), elle appartient à l'arrondissement de Cambrai (à 25 km) et au Canton de Caudry (à 21 km).

La commune est membre de la Communauté de communes du Pays Solesmois, qui rassemble 15 communes (Beaurain, Bermerain, Capelle, Escarmain, Haussy, Montrécourt, Romeries, Saint-Martin-sur-Écaillon, Saint-Python, Saulzoir, Solesmes, Sommaing, Vendegies-sur-Écaillon, Vertain et Viesly) pour une population totale d'un peu moins de 15 000 habitants.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1912 Jean Baptiste Dumenchin-Crépin nc  
1912 1914 Léon Poulain nc  
1914 1918 François Richard nc  
1918 1919 Léon Poulain nc  
1919 1925 Auguste Lefebre nc  
1925 1929 Jules Balieu nc  
1929 1935 André Cousin nc  
1935 1940 Léon Pottier nc  
1940 1947 Henri Tondeur nc  
1947 1953 Léon Poulain nc  
1953 1959 Jean Locoche nc  
1959 1965 Marceau Bouly nc  
1965 1971 Paul Maréchal nc  
1971 1989 Jean Dhalluin nc  
1989 2016 Patrick Teinte (démission en 2016) SE Magistrat
2016 en cours Yvan Bruniau SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2015, la commune comptait 707 habitants[Note 1], en augmentation de 8,6 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8809329701 0531 2201 2031 2281 2451 261
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2901 2811 2921 2591 2061 1331 0821 053975
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
956931875732737714660613665
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
669697664707693710668643701
2015 - - - - - - - -
707--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bermerain en 2007 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
6,4 
75 à 89 ans
9,1 
14,5 
60 à 74 ans
19,1 
23,0 
45 à 59 ans
23,0 
21,5 
30 à 44 ans
17,8 
19,8 
15 à 29 ans
16,2 
14,9 
0 à 14 ans
14,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

On compte 2 médecins généralistes pour la commune, ce qui donne une densité médicale assez bonne qui est de 2,9 médecins pour 1000 habitants (région Nord Pas-de-Calais et France métropolitaine 1,65).

Bermerain est doté d'un cabinet où se concentrent les 2 médecins généralistes, ainsi qu'une psychologue, un kinésithérapeute,...

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bermerain fait partie de l'académie de Lille. La commune possède une école primaire (l'école Marcel Pagnol) et une école maternelle, toutes deux publiques.

Commerce[modifier | modifier le code]

Bermerain dispose d'un bar tabac, rouvert début 2018 après un incendie l'ayant ravagé en 2016, et d'un salon de coiffure, situé juste en face du tabac, au centre du village.

Il y a également un bureau de poste, situé derrière l'école Marcel Pagnol.

Sports[modifier | modifier le code]

Bermerain compte 2 clubs cyclistes, un club de javelot, un de football, un de gym, un de taïdo, un de danse, un de chasse, ainsi qu'un club de pêche.

Cultes[modifier | modifier le code]

Bermerain fait partie de la paroisse Saint Denis en Solesmois et dispose d'une église, l’Église de l'Assomption, située non loin de la mairie.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Rousies (Nord).svg

Les armes de Bermerain se blasonnent ainsi : « Écartelé : aux 1 et 4, d’argent à trois fasces de gueules ; aux 2 et 3, d’argent à trois doloires de gueules, les deux du chef adossées ».

Plusieurs villages de l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe possèdent les mêmes armoiries : Étrœungt, Féron, Lez-Fontaine, Ferrière-la-Grande, Rousies, Solre-le-Château et Solrinnes.

Les armoiries sont similaires car ces villages appartenaient à la famille de Croÿ-Renty.

De plus, cinq de ces villages sont arrosés par la Solre : Lez-Fontaine, Ferrière-la-Grande, Rousies, Solre-le-Château et Solrinnes.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]