Robersart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robersart
Centre du village.
Centre du village.
Blason de Robersart
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Mormal
Maire
Mandat
André Jacquinet
2014-2020
Code postal 59550
Code commune 59503
Démographie
Gentilé Robersariens
Population
municipale
177 hab. (2014)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 27″ nord, 3° 38′ 39″ est
Altitude Min. 139 m – Max. 166 m
Superficie 2,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Robersart

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Robersart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Robersart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Robersart

Robersart est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Robersart
Poix-du-Nord Preux-au-Bois
Bousies Robersart
Fontaine-au-Bois Locquignol

Histoire[modifier | modifier le code]

La terre et la bourgade de Robersart, depuis le Moyen Âge, dépendait de la prévôté du Quesnoy en comté de Hainaut.

À la fin du XVe siècle, le fief et la terre de Robersart tomba par héritage dans l’escarcelle de la descendance de Nicolas Rolin, célèbre chancelier du duc Philippe III de Bourgogne, en la personne de François Rolin écuyer puis chevalier seigneur de Beaucamps (près de Lille) et de Savoisy (auj., arr. de Châtillon en Côte-d'Or) et capitaine de la cité d’Autun (Bourgogne.) En mai 1500, le roi de France Louis XII, céda au dit François Rolin tous les droits du fisc dans le temporel de l’évêché d’Autun : François est à cette époque bailli d’épée d’Autun. Il avait épousé Jeanne de Bourbon-Duisans, issue de la famille royale de France et, c’est par son épouse que le fief et la terre de Robersart en comté de Hainaut passa dans ses mains : la grand-mère de Jeanne était en effet Catherine de Robersart[1].

Jehan Rolin écuyer puis chevalier et fils aîné du couple François Rolin et Jeanne de Bourbon-Duisans hérita des fiefs et terres de ses parents : il fut ainsi seigneur de Duisans (près d’Arras) de Beaucamps, de Monétay (auj., arr. de Lons-le-Saunier, dép. du Jura), Savoisy et, de Robersart en Hainaut. Le nouveau seigneur de Robersart pouvait exercer sur sa terre les haute, moyenne et basse justices. Bailli d’épée d’Autun en 1520, il demeura dans cette ville avec sa famille : il avait épousé Marie de Cugnac qui était veuve de son époux avant octobre 1528[2].

François Rolin, écuyer et, plus tard chevalier, fils aîné du précité couple Jehan Rolin et Marie de Cugnac, hérita en 1528 ou 1529, des fiefs et terres de ses parents. Il devint ainsi le nouveau seigneur de Beaucamps, de Duisans, de Monétay, de Savoisy et de Robersart en Hainaut. Nous le rencontrons également, bailli d’épée d’Autun. Il épousera Louise de Maslain (Maslain ou Malain, près de Dijon) : le couple aura trois filles, Jehanne, Nicole et Louise Rolin. Tout comme son père, il pouvait exercer les haute, moyenne et basse justices sur sa terre de Robersart. Il décidera cependant de céder sa terre de Robersart en faveur de son oncle le chevalier Georges Rolin seigneur de Savoisy et d’Aymeries (Aymeries en Hainaut. Aujourd'hui, en département du Nord)[3] Pour ce faire, le 10 novembre 1534, l’empereur Charles Quint pria ses Hommes de fief (représentants notariaux) du pays et comté de Hainaut attachés à la Cour de Mons à savoir Jehan Durant, Jacques de Sury, Andrieu de le Vigne, Henri Bernachier et Philippe de Hauchin de se rendre tant à Paris pour y rencontrer le précité François Rolin écuyer seigneur de Beauchamps, Duisans de Robersart qu’en la ville de Mons pour y rencontrer le chevalier Georges Rolin seigneur d’Aymeries. Ces représentants notariaux spécialisés en la jurisprudence et aux us et coutumes féodaux hennuyers actèrent en date du 4 mai 1537, la cession du fief et de la terre de Robersart, du neveu (François Rolin) à son oncle (Georges Rolin)[4].

En 1537, le chevalier Georges Rolin seigneur de Savoisy et d’Aymeries devint ainsi le nouveau seigneur de Robersart, exerçant les haute, moyenne et basse justices en ce lieu. Georges Rolin était le second fils du couple François Rolin et Jeanne de Bourbon-Duisans. Il avait épousé Anne de Hamal (fille du baron Jehan de Hamal) et eut une fille de son union : Anne Rolin. Il fut également maréchal et veneur de Hainaut et fut un des députés de la noblesse des États de Hainaut, présent en 1555, lors de l’abdication de Charles Quint à Gand. Il décéda en 1566[5].

À son décès, Anne Rolin, sa fille, hérita des fiefs et terres de son père dont celui de Robersart. La nouvelle Dame de Robersart épousa en premières noces, le 28 mai 1555, Maximilien de Melun vicomte de Gand (décédé sans postérité en 1572) et en secondes noces Robert de Melun, chevalier et général de cavalerie du roi Philippe II d'Espagne et souverain des Pays-Bas (Robert fut tué au siège d’Anvers en 1585.) Anne Rolin Dame de Robersart décéda en avril 1603 sans postérité. Ses terres et fiefs furent partagés entre ses parents collatéraux par les femmes des seigneurs de Duisans[6].

Ainsi à cette date (1603), la terre de Robersart, tomba dans les mains de Jehanne Rolin Dame de Beaucamps, de Duisans et fille aînée du couple précité François Rolin et Louise de Maslain. Jehanne, la nouvelle Dame de Robersart épousera Charles le Danois chevalier et seigneur de Joffreville, dont descendance[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Robersart (Nord).svg

Les armes de Robersart se blasonnent ainsi : « De sinople au lion d’or armé et lampassé de gueules. »

  • Ce blason est celui des tout premiers seigneurs de Robersart : la terre de Robersart servit de berceau à l’ancienne famille hainuyère de ce nom, connue déjà en l’an 1120.
La mairie

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en cours André Jacquinet    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 177 habitants, en diminution de -5,35 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
150 92 144 216 243 254 265 305 255
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
253 291 283 270 250 263 270 245 220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
240 234 210 194 203 197 190 180 167
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
169 152 150 144 173 170 160 187 177
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Robersart en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,0 
75 à 89 ans
9,3 
9,9 
60 à 74 ans
11,6 
21,8 
45 à 59 ans
20,9 
23,8 
30 à 44 ans
24,4 
23,8 
15 à 29 ans
18,6 
16,8 
0 à 14 ans
15,1 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[13].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Jean-Baptiste, originairement de 1482, reconstruit au XIXe siècle.
  • Une motte féodale du XIIe siècle.
  • Le calvaire au lieu-dit Calvaire.
  • Quelques chapelles-oratoires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Commission Historique du département Nord, Bulletin de la Commission historique du département du Nord, t. IX, Impr. de L. Danel, Lille, 1866, pp. 116-117. ; Comte du Chastel de la Howarderie-Neuvireuil, Chap. XXIV, Généalogie de la famille bourguignonne Rolin, in, Notes Historiques et Généalogiques sur la Commune d’Aymeries et la famille d’Aymeries dite d’Aumerie, Vasseur-Delmée, Libraire-Éditeur, Tournai, 1900. pp. 228-229.
  2. Comte du Chastel de la Howarderie-Neuvireuil, Chap. XXIV, Généalogie de la famille bourguignonne Rolin, in, Notes Historiques et Généalogiques sur la Commune d’Aymeries et la famille d’Aymeries dite d’Aumerie, Vasseur-Delmée, Libraire-Editeur, Tournai, 1900. pp. 230-231.
  3. Comte du Chastel de la Howarderie-Neuvireuil, Chap. XXIV, Généalogie de la famille bourguignonne Rolin, in, Notes Historiques et Généalogiques sur la Commune d’Aymeries et la famille d’Aymeries dite d’Aumerie, Vasseur-Delmée, Libraire-Editeur, Tournai, 1900. p. 232.
  4. A.D.N. Lille, Fonds d’archives Denis du Péage, liasse de parchemins, « n° 13 J 235 », Mons, année 1537 ; G. G. Sury et Y. Criez, Sceau aux armes de Jacques de Sury var. de Surie – Année 1537 en la ville de Mons (Comté de Hainaut), Edit. Geoffroy G. Sury, Dépôt légal, 2004, pp. 19-26.
  5. Comte du Chastel de la Howarderie-Neuvireuil, Chap. XXIV, Généalogie de la famille bourguignonne Rolin, in, Notes Historiques et Généalogiques sur la Commune d’Aymeries et la famille d’Aymeries dite d’Aumerie, Vasseur-Delmée, Libraire-Editeur, Tournai, 1900. pp. 229-230.
  6. Ibidem, pp. 230-231.
  7. Ibidem, p. 232.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Évolution et structure de la population à Robersart en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)