Thun-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thun (homonymie) et L'Évêque.

Thun-l'Évêque
Thun-l'Évêque
L'église.
Blason de Thun-l'Évêque
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Cambrai
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Jacques Denoyelle
2014-2020
Code postal 59141
Code commune 59593
Démographie
Gentilé Thun-Épiscopiens
Population
municipale
754 hab. (2017 en augmentation de 7,1 % par rapport à 2012)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 13′ 38″ nord, 3° 17′ 20″ est
Altitude 84 m
Min. 36 m
Max. 76 m
Superficie 5,69 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque

Thun-l'Évêque est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Thun-Épiscopiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thun-l'Évêque
Paillencourt Estrun Iwuy
Bantigny

Cuvillers

Thun-l'Évêque
Eswars Escaudœuvres Thun-Saint-Martin

Géologie, hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

L'écluse de Thun-l'Évêque sur le canal de l'Escaut

[2]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux lignes de bus :

  • ligne 326 : BouchainCambrai
  • ligne 308 (scolaire) : dessert le collège Jean Moulin d'Iwuy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné au long des XIe au XIVe siècles sous les noms Tum, Tun, Thumus, Thum, Thun, Thum-l'Évêque en 1257, Thunch et Thunium Episcopi[3]. Mannier[4] rapproche Thun de l'anglo-saxon tun (enclos, habitation fermée), tandis que Boniface[3] voit dans les étymologies romanes, latines ou celtes une colline, un tertre, une forteresse. Le nom pourrait donc signifier un lieu fortifié, sur une hauteur.

La paroisse appartenait aux évêques de Cambrai depuis 1007, quand l'empereur Henri II le leur donna. L'évêque Nicolas de Chièvres y fit construire une forteresse au XIIe siècle.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Thun-l'Escaut[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Kléber Lerouge, avant de devenir maire en mars 1977, est conseiller municipal à partir de 1959 (fonction qu'il occupe durant trente-sept ans, donc avec une interruption). Il reçoit la médaille de la ville en octobre 2013.

Titulaires de la fonction de maire de Thun-l'ÉvêqueVoir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Kléber Lerouge (d)[6],[7],[8]31 ans divers gauche
Jacques Denoyelle (d)[9],[10]
(né le )
En cours11 ans et 10 mois

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2017, la commune comptait 754 habitants[Note 1], en augmentation de 7,1 % par rapport à 2012 (Nord : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
498501622631736678742782782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
817824804814832852792814807
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
819761841577528525526519651
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
589536535594575537601610704
2017 - - - - - - - -
754--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Thun-l'Évêque en 2007 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
2,6 
2,6 
75 à 89 ans
5,6 
16,0 
60 à 74 ans
12,2 
20,3 
45 à 59 ans
25,7 
26,5 
30 à 44 ans
20,4 
15,4 
15 à 29 ans
16,1 
19,3 
0 à 14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Virgile Beguin, né à Thun-l'Évêque le 14 août 1872, mort le 2 mars 1955, évêque du Belley en 1929, puis archevêque métropolitain d'Auch à partir de 1935.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Thun-l'Évêque

Les armes de la commune de Thun-l'Évêque se blasonnent ainsi :
D'or aux trois lionceaux d'azur, au chef de gueules chargé de Notre Dame de Grâce de carnation, à mi-corps, tenant à senestre l'Enfant Jésus du même, habillée aussi de gueules et d'azur.[16]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  2. « Visualisation » sur Géoportail (consulté le 26 janvier 2018.).
  3. a et b Boniface 1866, p. 295
  4. Mannier 1861, p. 311
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Thun-l'Évêque : la médaille de la ville à Kléber Lerouge pour 37 ans de mandat », La Voix du Nord,‎ (ISSN 0999-2189, lire en ligne) :

    « Kléber s’est engagé très tôt au service de la commune puisqu’il a été élu conseiller municipal en 1959. Puis il a tenu le rôle de maire pendant cinq mandats. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  7. Annuaire des mairies du Nord (préf. Christian Poncelet et Jean-Louis Debré), Les Éditions Céline, , 282  p. (ISBN 2-35258-159-1), p. 250 :

    « Appartenance politique : DVG »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  8. Guide économique du Nord-Pas-de-Calais, La Voix du Nord, , 320  p. (ISBN 2-84393-090-1), p. 263Voir et modifier les données sur Wikidata
  9. « Le bilan de Jacques Denoyelle, maire de Thun-l’Évêque : « Ce qui m’anime c’est la volonté d’agir et de réaliser des choses pour mes concitoyens » », La Voix du Nord,‎ (ISSN 0999-2189, lire en ligne) :

    « Élu au conseil municipal de son village depuis 1995, Jacques Denoyelle a franchi pas à pas les étapes de conseiller puis d’adjoint avant d’être élu maire en 2008 – et par ailleurs président de la communauté de communes Sensescaut. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  10. « Thun-l’Évêque : Jacques Denoyelle mènera « Agir ensemble pour l’avenir » », La Voix du Nord,‎ (ISSN 0999-2189, lire en ligne) :

    « Seule liste en lice à Thun-l’Évêque, Jacques Denoyelle, maire sortant, briguera un deuxième mandat. »

    Voir et modifier les données sur Wikidata
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. « Évolution et structure de la population à Thun-l'Évêque en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  16. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59593 Banque du blason