Thun-l'Évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thun (homonymie) et L'Évêque.
image illustrant une commune du Nord
Cet article est une ébauche concernant une commune du Nord.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Thun-l'Évêque
L'église.
L'église.
Blason de Thun-l'Évêque
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Cambrai
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Jacques Denoyelle
2014-2020
Code postal 59141
Code commune 59593
Démographie
Gentilé Thun-Épiscopiens
Population
municipale
714 hab. (2013)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 13′ 38″ Nord 3° 17′ 20″ Est / 50.2272222222, 3.28888888889
Altitude 84 m (min. : 36 m) (max. : 76 m)
Superficie 5,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thun-l'Évêque

Thun-l'Évêque est une commune française située dans le département du Nord, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Ses habitants sont appelés les Thun-Épiscopiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thun-l'Évêque
Paillencourt Estrun Iwuy
Bantigny

Cuvillers

Thun-l'Évêque
Eswars Escaudœuvres Thun-Saint-Martin

Géologie, hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

L'écluse de Thun-l'Évêque sur le canal de l'Escaut

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux lignes de bus :

  • ligne 326 : BouchainCambrai
  • ligne 308 (scolaire) : dessert le collège Jean Moulin d'Iwuy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné au long des XIe au XIVe siècles sous les noms Tum, Tun, Thumus, Thum, Thun, Thum-l'Évêque en 1257, Thunch et Thunium Episcopi[2]. Mannier[3] rapproche Thun de l'anglo-saxon tun (enclos, habitation fermée), tandis que Boniface[2] voit dans les étymologies romanes, latines ou celtes une colline, un tertre, une forteresse. Le nom pourrait donc signifier un lieu fortifié, sur une hauteur.

La paroisse appartenait aux évêques de Cambrai depuis 1007, quand l'empereur Henri II le leur donna. L'évêque Nicolas de Chièvres y fit construire une forteresse au XIIe siècle.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Thun-l'Escaut[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Kléber Lerouge    
mars 2008 en cours
(au 3 avril 2014)
Jacques Denoyelle[5]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 714 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
498 501 622 631 736 678 742 782 782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
817 824 804 814 832 852 792 814 807
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
819 761 841 577 528 525 526 519 651
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
589 536 535 594 575 537 610 628 704
2013 - - - - - - - -
714 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Thun-l'Évêque en 2007 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
2,6 
2,6 
75 à 89 ans
5,6 
16,0 
60 à 74 ans
12,2 
20,3 
45 à 59 ans
25,7 
26,5 
30 à 44 ans
20,4 
15,4 
15 à 29 ans
16,1 
19,3 
0 à 14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Virgile Beguin, né à Thun-l'Évêque le 14 août 1872, mort le 2 mars 1955, évêque du Belley en 1929, puis archevêque métropolitain d'Auch à partir de 1935.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Thun-l'Évêque

Les armes de la commune de Thun-l'Évêque se blasonnent ainsi :
D'or aux trois lionceaux d'azur, au chef de gueules chargé de Notre Dame de Grâce de carnation, à mi-corps, tenant à senestre l'Enfant Jésus du même, habillée aussi de gueules et d'azur.[9]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  2. a et b Boniface 1866, p. 295
  3. Mannier 1861, p. 311
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Réélu pour le mandat 2014-2020 : A.F., « Installation du conseil municipal : F- X Villain[Qui ?] élu pour la 5e fois », L'Observateur du Cambresis, no 1331,‎ , p. 19[réf. à confirmer]
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  7. « Évolution et structure de la population à Thun-l'Évêque en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  9. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59593 Banque du blason