La Ligue des justiciers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Ligue des justiciers

Titre original Justice League of America (JLA)
Genre Série d'animation, fantastique
Création Paul Dini & Bruce Timm
Production Dwayne McDuffie, Shaun McLaughlin, Bruce Timm, James Tucker, Rich Fogel, Glen Murakami
Musique Lolita Ritmanis, Kristopher Carter & Michael McCuistion
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Cartoon Network
Nb. de saisons 5
Nb. d'épisodes 91
Durée 22 minutes
Diff. originale

La Ligue des justiciers (Justice League) pour les saisons 1 et 2 en 52 épisodes, puis La Nouvelle Ligue des justiciers (Justice League Unlimited) pour les saisons 3, 4 et 5 en 39 épisodes, est une série télévisée d'animation américaine en 91 épisodes de 22 minutes diffusée entre le et le sur Cartoon Network.

Elle est adaptée du comics Justice League of America de DC Comics.

La série est la conclusion de l'univers partagé appelé DC Animated Universe qui a débuté le avec la série Batman de 1992 et qui comprend notamment les séries Superman de 1996, Batman de 1997 et de 1999 ainsi que les films Batman: Mask of the Phantasm (1993), Batman et Mr Freeze : Subzero (1998), Batman Beyond : Return of the Joker (2000) et Batman: Mystery Of The Batwoman (2003).

Durant ses deux premières saisons, l'équipe est composée du défenseur de Métropolis et dernier survivant de Krypton Superman, le protecteur nocturne de Gotham City Batman, le dernier survivant de la planète Mars Martian Manhunter, l'homme le plus rapide du monde Flash, l'Amazone venue de Themyscira Wonder Woman, le porteur de l'anneau Green Lantern et la justicière ailée de Thanagar Hawkgirl. Par la suite, l'équipe vint à s'étoffer et l'équipe comporte notamment l'Atome, Black Canary, Supergirl, Captain Atom, Docteur Fate, Green Arrow, Vixen ou encore Steel parmi les plus réguliers.

L'équipe devra faire face à plusieurs super-vilains emblématiques comme Gorilla Grodd, Lex Luthor ou encore Darkseid.

Dirigée par Andrea Romano (en), la distribution comprend notamment George Newbern, Kevin Conroy, Carl Lumbly, Michael Rosenbaum, Susan Eisenberg (en), Phil LaMarr, Maria Canals, Powers Boothe Clancy Brown, CCH Pounder et Michael Ironside.

En France, la série a été diffusée à partir du sur France 3 dans l'émission F3X, rediffusée sur Cartoon Network, sur Boing, puis sur France 4, et aujourd'hui[Quand ?] sur Toonami. Au Québec, elle a été diffusée sur VRAK.TV.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Saisons 1 et 2[modifier | modifier le code]

Les plus grands super-héros du monde, menés par Superman, Batman, Green Lantern, Wonder Woman, Martian Manhunter, Flash et Hawkgirl collaborent contre la criminalité grandissante et les nouvelles menaces d'invasions extra-terrestres. Gardiens de la justice, ils sont le dernier rempart pour déjouer les conspirations les plus machiavéliques.

Les deux premières saisons relatent les histoires des sept membres fondateurs de la Ligue des Justiciers.

Saisons 3 à 5[modifier | modifier le code]

Quand le premier épisode de la saison 3 commence, Superman s’adresse à une assemblée impressionnante de super héros. Lui et le reste de la Ligue des Justiciers, qui, dans le passé, a inclus Flash, Green Lantern, Batman, Superman, Wonder Woman, Martian Manhunter (J’onn Jonzz) et Hawkgirl, se sont rendu compte que l’univers pourrait mieux être servi en agrandissant le groupe, en étant plus actifs et en coordonnant mieux leurs actions. Tous ces super héros sont réunis à bord de la tour de guet dans la station spatiale orbitale.

J’onn Jonzz continue de veiller à travers les galaxies et affecte des équipes de super héros aux problèmes d’attirail. Mais ce n’est pas toujours sans ennuis pour les membres de la Ligue actuelle car si les super héros travaillent habituellement seuls et sont puissants, ils ont tous des personnalités différentes, ainsi les conflits surgissent inévitablement. Mais dans le cas de la nouvelle Ligue des Justiciers, ces super héros traitent des guerres civiles, combattent des criminels et des monstres, ainsi ils doivent apprendre à travailler ensemble. La nouvelle Ligue inclut certains des super héros les plus célèbres, tels que Green Arrow, Supergirl, Captain Atom et Black Canary. D'autres membres peuvent être un peu plus obscurs comme Hawk et Dove qui sont des frères avec des « techniques » de résolution de conflit très différentes.

Cette Ligue nouvellement reconstituée est également marquée par l'endurcissement de caractère de Superman, n’hésitant pas à reprendre très sévèrement certains écarts de conduite de la part d'autres membres de la Ligue. Cela crée ainsi une rupture avec l'image douce et parfois trop lisse que de nombreuses personnes ont de lui, reproches dont il fait souvent l’objet.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Héros[modifier | modifier le code]

Membres fondateurs de la Justice League[modifier | modifier le code]

Autres membres de la Justice League[modifier | modifier le code]

Autres protagonistes[modifier | modifier le code]

Ennemis[modifier | modifier le code]

Legion of Doom[modifier | modifier le code]

Apokolips[modifier | modifier le code]

Projet Cadmus[modifier | modifier le code]

Autres antagonistes[modifier | modifier le code]

Autres personnages[modifier | modifier le code]

Olympiens[modifier | modifier le code]

Table Ronde[modifier | modifier le code]

Justice Guild[modifier | modifier le code]

New Genesis[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Saison Épisodes Drapeau des États-Unis Diffusion
1 26 Du 17 novembre 2001 au 9 novembre 2002
2 26 Du 5 juillet 2003 au 29 mai 2004
3 13 Du 3 juillet 2004 au 22 janvier 2005
4 13 Du 29 janvier 2005 au 2 juillet 2005
5 13 Du 17 septembre 2005 au 13 mai 2006

Production[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Le groupe dont les membres sont à l'époque Aquaman, Batman, Flash, Green Lantern, Martian Manhunter, Superman et Wonder Woman fait sa première apparition en 1960 dans le numéro 28 du comics The Brave and the Bold publié en mars 1960, puis a eu son propre comics[1].

Une série voit le jour en 1973, titré Super Friends et diffusée sur la chaine ABC, elle est diffusée jusqu'en 1983[1].

La série Justice League est la conclusion d'un univers partagé appelé DC Animated Universe et lancé le avec l'épisode On Leather Wings de la série Batman de 1992[2]. Cet univers est composée de séries, films, comics et jeux vidéo. Parmi les principales œuvres se trouvent : les séries Batman de 1992, 1997 et 1999, les films Batman Batman contre le fantôme masqué, Batman et Mr. Freeze : Subzero, Batman, la relève : Le Retour du Joker et Batman : La Mystérieuse Batwoman, ainsi que la série Superman de 1996[2]. Cette dernière comporte plusieurs crossover avec la série Batman de 1997 ainsi qu'une apparition de Flash[3].

De plus, une version futuriste de la Justice League est apparue dans la série Batman Beyond. Apparaissant dans l'épisode The Call, les membres sont : Superman, Mareena / Aquagirl, Big Barda, Kai-Ro / Green Lantern, Micron et Warhawk[2],[4],[5].

Pilote[modifier | modifier le code]

À l'instar du court métrage silencieux The Dark Knight's First Night pour la série Batman de 1992, un épisode pilote Justice League : First Mission a été conçu pour promouvoir la série[6],[7]. D'une durée d'une minute trente, l'épisode mélange création et des images d'autres séries, comme ceux de l'épisode Golem de Batman Beyond[6],[7]. Voulant au départ montrer des jeunes héros, on retrouve Robin, mais également Impulse l'équivalant de Flash, mais aussi une jeune afro-américaine décrite comme une version féminine de Cyborg[7]. De la série, on retrouve Superman, Batman, Wonder Woman et Hawkgirl qui ont globalement la même apparence que dans la série ainsi que Martian Manhunter et Green Lantern qui pour ces deux derniers, ont subi plusieurs changements[7].

Personnages[modifier | modifier le code]

Les deux premières saisons se concentrent sur les membres fondateurs de la Justice League, à savoir : Superman, Batman, Martian Manhunter, Flash, Wonder Woman, Green Lantern et Hawkgirl[2].

Les deux premiers sont déjà apparus dans leurs séries respectives, Batman ayant même eu 3 films avant la série[2]. Batman a une apparence plus proche des comics, ses oreilles ont été agrandies et des talons à ses bottes ont été rajoutés tandis que Superman a été rendu plus âgé, avec notamment une plus grosse pommettes ainsi que des traits sous ses yeux[8]

Contrairement aux comics dans lesquels il est architecte, John Stewart / Green Lantern fait partie des Corps des Marines des États-Unis[9]. Il a les yeux verts[8]. Bien qu'un autre Green Lantern, Kyle Rayner, soit déjà apparu dans la série Superman, ou que son homologue Hal Jordan soit plus connu à l'époque, il a été décidé d'inclure John Stewart pour plus de diversité[7],[2].

Contrairement aux séries Batman et Superman, les deux héros donnant leur nom à ces séries n'ont pas leurs acolytes habituels. Alfred Pennyworth et Lois Lane font leur retour dans la série le temps de quelques épisodes. Jimmy Olsen tient un maigre rôle. Les autres héros n'ayant pas eu leur propre séries rencontrent également plusieurs personnages de leurs univers respectifs. Ainsi, le Corps des Green Lantern apparait tandis que Steve Trevor fait une apparition dans l'épisode The Savage Time[10],[11].

À partir de la saison 3 le groupe s'étoffe. Certains héros déjà apparu dans d'autres séries apparaissent à l'instar de Supergirl, Zatanna ou de Steel[12]

Pour ce qui est des ennemis, un groupe commence à se composer au fil des épisodes. On voit ainsi l'Injustice Gang (en), puis la Secret Society of Super Villains (en) et enfin la Legion of Doom (en)[13],[14],[15]. D'autres groupes comme la Superman Revenge Squad (en) ou les Fatal Five apparaissent également[16],[17].

La série montre le Projet Cadmus, apparu pour la première fois dans le comics Superman's Pal Jimmy Olsen[18],[19]. Amanda Waller et le Général Wade Eiling (en) sont des membres éminents du groupe. Un épisode est d'ailleurs dédié à la Task Force X dont les membres sont le Colonel Rick Flag, Captain Boomerang, Deadshot, Temple Fugate et Plastique[19].

Reviennent de la série Superman, les membres de la planète Apokolips Darkseid, Mamie Bonheur, Kalibak, et Desaad ainsi que Brainiac.

La Justice Guild of America (en) présente dans l'épisode Legends est un hommage à la Justice Society of America de l'âge d'or des comics[20]. La Justice Lords (en) s'inspire quant à elle du Crime Syndicate of America[21].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Souvent décrite comme « l'arme secrète »[22], Andrea Romano (en) s'est occupée du choix et de la direction des comédiens de la série ainsi que du reste des œuvres du DCAU.

Pour ce qui est des interprètes, si Kevin Conroy reprend une nouvelle fois le rôle de Batman, 9 ans après l'avoir incarné pour la toute première fois dans sa propre série en 1992, il n'en est pas de même pour Tim Daly, l'interprète de Superman, qui accaparé par le tournage de la série Le Fugitif est remplacé par George Newbern[2],[23]. Il n'est pas le seul changement par rapport à la série, puisque Flash qui est interprété par Charlie Schlatter dans l'épisode Speed Demons est remplacé par Michael Rosenbaum[9]. Ce dernier joue au même moment Lex Luthor dans la série Smallville[9]. Il n'est pas nouveau dans le DCAU, puisqu'il est la voix de Ollie dans Batman Beyond, et est en parallèle la voix de l'Agent Orin West dans la série Le Projet Zeta et de Trapper dans Static Shock.

À l'époque, Phil LaMarr qui interprète John Stewart / Green Lantern, est notamment connu pour son rôle de Marvin dans le film Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino[24]. Il s'est également spécialisé dans les voix de personnages et joue notamment Virgil Ovid Hawkins / Static (en) dans Static Shock, une autre série du DCAU diffusé à partir de 2000[24]. Il reprend par ailleurs le personnage dans l'épisode crossover The Once and Future Thing, Part Two: Time, Warped[25]. En parallèle, il est également la voix d'Hermes Conrad dans Futurama et de Samouraî Jack dans la série homonyme[24].

L'interprète de J'onn J'onzz / Martian Manhunter, Carl Lumbly, est notamment apparu dans les séries Cagney et Lacey et MANTIS[26]. Au même moment, il joue l'un des rôles principaux de la série d'espionnage Alias portée par Jennifer Garner[26]. Susan Eisenberg (en), qui prête sa voix à Wonder Woman, n'est pas connue à l'époque, n'ayant pas joué dans beaucoup de films ou de séries devant la caméra. Elle a fait quelques voix, dont celle de Viper dans la série Jackie Chan[27]. Il en est de même pour l'interprète d'Hawkgirl, Maria Canals Barrera, qui était apparue dans quelques épisodes de séries télévisées dont la télénovela Marielena[28].

Comme pour les précédentes productions du DCAU, de nombreux invités font partie de la distribution[29]. Ainsi Keith David campe Despero, Michael Ironside et Brad Garrett reprennent respectivement les rôles de Darkseid et Lobo tandis qu'en plus de reprendre le Joker, Mark Hamill fait la voix de Solomon Grundy ainsi que celle de Trickster, rôle qu'il tient dans la série Flash de 1990[29].

Dans l'épisode Kids' Stuff, les versions jeunes de Batman, Green Lantern, Superman et Wonder Woman, sont respectivement interprétées par Kyle Alcazar (en), Marc John Jefferies, Shane Haboucha et Dakota Fanning[30],[31]. Le Gang du Flush Royal est interprété par les comédiens de la série Teen Titans[32]

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale de la série, signée Lolita Ritmanis, Michael McCuistion et Kristopher Carter, est véritablement très soignée et remarquablement composée. Après de multiples recommandations des fans, LaLaLand Records propose ce coffret (à 3000 unités seulement) à l'achat pour une cinquantaine de dollars. Tous les épisodes ne sont malheureusement pas présents et certaines pistes manquent à l'appel, figurant pourtant parmi les épisodes choisis.

Postérité[modifier | modifier le code]

Jeux[modifier | modifier le code]

Deux jeux basés sur la série sont sortis sur Game Boy Advance : Justice League: Injustice for All en 2002[33] et Justice League: Chronicles en 2003[34].

Une suite en comics[modifier | modifier le code]

Publié à partir de mai 2021, le comics Justice League Infinity fait suite à la série[35].

Le sort des Justice Lords est raconté dans le comics Batman Beyond[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Épisode Initiation.
  2. Épisodes The Greatest Story Never Told, Task Force X, Question Authority et Flashpoint
  3. Épisode Task Force X
  4. Épisodes Hunter's Moon et "Patriot Act
  5. Épisode This Little Piggy
  6. Épisode The Balance
  7. Aujourd'hui appelé Shazam.
  8. a et b Episode Hereafter
  9. Episode Paradise Lost
  10. Episode The Balance

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « A (brief) history of the Justice League – in all its incarnations », sur ew.com,
  2. a b c d e f et g (en) « From Batman to Zeta Project: A guide to the DC Animated Universe », sur ew.com,
  3. « 5 DCAU Crossovers You Had No Idea Existed (& 5 That Are Unforgettable Classics) » sur CBR.com
  4. « Dossier : Batman, la relève », sur www.dcplanet.fr.
  5. (en) « Batman Beyond Rewatch: 'The Call' Summoned the Justice League... a Year Early », sur www.cbr.com.
  6. a et b « Off My Mind #57 – Justice League : The First Mission », sur DC Planet.
  7. a b c d et e Bonus DVD Inside Justice League : Justice League - Season One - Interview Bruce Timm et James Tucker
  8. a et b Bonus DVD The Look of The League
  9. a b et c (en) « DCAU: 10 Behind-The-Scenes Facts About Justice League Fans Need To Knowsite=www.cbr.com », (consulté le )
  10. (en) « Justice League: “In Blackest Night” », sur The A.V. Club,
  11. (en) « Justice League: “The Savage Timet” », sur The A.V. Club, 1-23-2012
  12. Bonus DVD And Justice For All.
  13. (en) « Justice League: “Injustice For All” », sur tv.avclub.com, (consulté le )
  14. (en) « Justice League: “Secret Society” », sur tv.avclub.com, (consulté le )
  15. (en) « Long Live the Legion! - The Comic Book History of the Legion of Doom », sur www.cbr.com, (consulté le )
  16. (en) « Justice League: “Hereafter” », sur tv.avclub.com, (consulté le )
  17. (en) « Justice League Unlimited: “Far From Home” », sur tv.avclub.com, (consulté le )
  18. (en) « Fiche du Jimmy Olsen », sur www.dcuniverseinfinite.com (consulté le )
  19. a et b Bonus DVD Cadmus Exposed
  20. (en) « 8 Ways Justice League: The Animated Series Differs From The Comics », sur screenrant.com, (consulté le )
  21. (en) « DC: Every Iteration Of The Crime Syndicate, Explained », sur www.cbr.com, (consulté le )
  22. (en) « ‘Batman’ at 25: Hirings, Firings and Other Last-Minute Changes Behind the Animated Classic », sur www.hollywoodreporter.com (consulté le )
  23. (en) « The Men Of Steel: 50 actors who played Superman », sur Empire,
  24. a b et c (en) « Phil LaMarr: The Voice of a Generation (or Two) », sur www.cbr.com, (consulté le )
  25. (en) « Full Cast & Crew: The Once and Future Thing, Part Two: Time, Warped », sur www.imdb.com (consulté le )
  26. a et b (en) « Carl Lumbly Never Misses », sur Le HuffPost,
  27. (en) « Fiche de Susan Eisenberg », sur Imdb
  28. (en) « Fiche de Maria Canals Barrera », sur Imdb
  29. a et b Bonus DVD Voices of Justice
  30. (en) « Full Cast & Crew: Kids' Stuff », sur www.imdb.com (consulté le )
  31. (en) « Justice League: “Kid Stuff” », sur tv.avclub.com, (consulté le )
  32. (en) « The DC Animated Universe Had a Ludicrous Number of Royal Flush Gangs », sur www.cbr.com, (consulté le )
  33. « Test Justice League : Injustice For All », sur www.jeuxvideo.com, (consulté le )
  34. « Fiche de Justice League: Chronicles », sur www.jeuxvideo.com (consulté le )
  35. « La série animée Justice League Unlimited aura droità une suite en comcis », sur www.comicsblog.fr, (consulté le )
  36. (en) « Justice League: Whatever Happened to the Justice Lords? », sur www.cbr.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Justice League of America (1997) : téléfilm de Félix Enríquez Alcalá.

Liens externes[modifier | modifier le code]