Batman et Robin (film, 1997)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batman et Robin.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Batman (homonymie).
Batman et Robin
Description de l'image Btrjpg.jpg.

Titre original Batman and Robin
Réalisation Joel Schumacher
Scénario Akiva Goldsman
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
PolyGram Filmed Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 125 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Batman et Robin (Batman and Robin) est un film fantastique américain réalisé par Joel Schumacher, sorti en 1997. Il est basé sur Batman et Robin des comics américains publiés par DC Comics. Il fait suite à Batman Forever, sorti deux ans plus tôt[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Gotham City, un nouveau méchant fait régner la terreur par le froid, Mister Freeze. De son vrai nom Victor Fries, ancien scientifique, il a été victime d'un accident lors de ses recherches sur la cryogénie et ne peut plus supporter de température supérieure à 0 degré. Son objectif est de prendre la ville en otage, en échange de fonds pour financer ses recherches d'un traitement contre le « syndrome de MacGregor », une maladie rare contractée par sa femme.

Alors que Batman et Robin tentent de contrecarrer les plans de Freeze, en Amérique du Sud le docteur Pamela Isley devient Poison Ivy et se donne pour mission d'éradiquer l'humanité pour permettre le développement de plantes carnivores génétiquement modifiées. Assistée par Bane, un super-combattant alimenté par du venin de fleur tropicale, elle débarque à Gotham dans l'objectif de mettre son plan à exécution et s'allie avec Freeze.

Les deux super-héros devront combattre ce duo maléfique, tout en surmontant leurs désaccords et les rivalités créées par les manipulations chimiques d'Ivy. Dans leur combat, ils sont rejoints par Batgirl.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Immédiatement après la sortie de Batman Forever en juin 1995, Warner Bros. commande une suite[5]. Joel Schumacher retrouve le poste de réalisateur et Akiva Goldsman celui de scénariste dès août 1995[6]. Il est alors décidé d’accélérer la production du nouveau film pour une sortie prévue en juin 1997[5]. Joel Schumacher veut alors faire un hommage au style « camp » de la série télévisée Batman de 1966 ainsi qu'au travail de Dick Sprang[7]. L'histoire du film est élaborée durant la préproduction de Le Droit de tuer ?, également réalisé par Joel Schumacher et écrit par Akiva Goldsman[8]. Des éléments de l'histoire de Mr Freeze sont inspirés par l'épisode Amour on Ice (Heart of Ice) de la série télévisée d'animation de 1992 Batman[9].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Voiture noire, brillante et effilé customisée avec des ailes de chauve-souris à l'arrière. Elle est présentée à l'extérieur.
La Batmobile du film.

Val Kilmer devait reprendre le rôle de Batman après Batman Forever. Il préfère cependant incarner Simon Templar dans le film Le Saint[10]. George Clooney est alors engagé pour le remplacer, malgré le tournage en simultanée de la série Urgences[7].

Demi Moore a été envisagée pour le rôle de Poison Ivy, alors que Patrick Stewart l'a été pour celui de Mr. Freeze[11].

Tournage[modifier | modifier le code]

Voiture créée spécialement pour le film ressemblant à un minibus blindé de couleur grise avec des pics à l'avant.
La voiture de Mr Freeze.

Le tournage débute le [12] et s'achève en janvier 1997[13]. Il a principalement lieu aux studios de la Warner à Burbank en Californie. Certaines scènes sont également tournées au Texas (Dallas, Fort Worth), à Los Angeles (Greystone Park & Mansion à Beverly Hills, San Pedro) en Californie (Long Beach), dans le Vermont, à Montréal et Ottawa au Canada ainsi qu'à Vienne en Autriche[14].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Batman & Robin:
Music from and Inspired by the "Batman & Robin" Motion Picture

Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré Septembre 1996 - mars 1997
Durée 69:42[15]
Genre Pop rock, rap, R'n'B
Label Warner Bros.
Critique

Bandes originales de Batman

La musique du film, composée par Elliot Goldenthal (qui avait déjà officié sur Batman Forever), n'a jamais été éditée. L'album Batman & Robin: Music from and Inspired by the “Batman & Robin” Motion Picture est cependant sorti le . Cette bande originale contient des chansons inspirées par le film. Certaines sont présentes dans le film comme The End Is the Beginning Is the End des Smashing Pumpkins, qui apparaît dans le générique de fin. Cette chanson vaut au groupe le Grammy Award de la meilleure performance hard rock en 1998.

Malgré les nombreuses critiques négatives du film, la bande originale se vend bien et se classe notamment 5e au Billboard 200[15].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. "The End Is the Beginning Is the End" - The Smashing Pumpkins – 5:02
  2. "Look into My Eyes" - Bone Thugs-n-Harmony – 4:28
  3. "Gotham City" - R. Kelly – 4:56
  4. "House on Fire" - Arkarna – 3:24
  5. "Revolution" - R.E.M. – 3:04
  6. "Foolish Games" - Jewell – 4:00
  7. "Lazy Eye" - Goo Goo Dolls – 3:46
  8. "Breed" - Lauren Christy – 3:05
  9. "The Bug" - Soul Coughing – 3:09
  10. "Fun for Me" - Moloko – 5:08
  11. "Poison Ivy" - Meshell Ndegeocello – 3:33
  12. "True to Myself" - Eric Benét – 4:41
  13. "A Batman Overture" - Elliot Goldenthal – 3:35
  14. "Moaner" - Underworld – 10:17
  15. "The Beginning Is the End Is the Beginning" - The Smashing Pumpkins – 4:58
    Titres bonus
  16. "Alarmala de tos" - Café Tacuba (pour l'Amérique latine et le Mexique)
  17. "Mi matadero clandestino" - Los Piratas (pour l'Espagne)

Box-office[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[18]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Réception et postérité[modifier | modifier le code]

Batman et Robin est très mal accueilli par les critiques avec 12 % de critiques positives sur Rotten Tomatoes sur 66 critiques spectateurs. Il fut resté le dernier film estampillé de la licence Batman pendant huit ans, et fut beaucoup critiqué par les fans du personnage, notamment au niveau des libertés prises à propos du scénario et du caractère des personnages. Ce film fut considéré par la critique comme le plus mauvais de la série.

Il est 69e dans la liste des pires films de tous les temps sur AlloCiné, le 12 juin 2018[19].

Suite[modifier | modifier le code]

Une suite, intitulée Batman Triumphant ou Batman Unchained, était prévue pour 1999, mais le projet fut abandonné. Nicolas Cage ou Coolio devaient interpréter l'Épouvantail[3]. Le Joker, de nouveau interprété par Jack Nicholson, serait revenu sous forme d'hallucinations. On a aussi parlé du personnage d'Harley Quinn.

Après plusieurs projets tous tombés à l'eau, c'est Batman Begins qui marquera le retour de Batman au cinéma en 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Fleming, « Helmer's 3rd At Bat », Variety, (consulté le 3 janvier 2011)
  2. (en) Dates de sortie - Internet Movie Database
  3. a et b (en) Emma Barrie, « Coolio Says He Would Have Been the Villian in the Next Joel Schumacher Batman Movie, So Let’s Petition to Get It Made », sur Vulture.com, (consulté le 12 juin 2018)
  4. (en) Matthew MacNabb, « Coolio Almost Played Scarecrow in Scrapped Batman Film », sur ScreenRant, (consulté le 12 juin 2018)
  5. a et b (en) Schumacher signals he's up for 'Batman 5' - Variety
  6. (en) Joel Schumacher, Peter MacGregor-Scott, Chris O'Donnell, Val Kilmer, Uma Thurman, John Glover, Shadows of the Bat: The Cinematic Saga of the Dark Knight Part 6-Batman Unbound, 2005 - Warner Home Video
  7. a et b (en) Holy caped caper, IV - Variety
  8. (en) The write kind of director - Variety
  9. (en) Paul Dini, Batman & Robin: The Heroes, 2005, Warner Home Video
  10. Secrets de tournage - AlloCiné
  11. (en) BAT SIGNAL - Entertainment Weekly
  12. (en) Holy Hearsay! - Entertainment Weekly
  13. (en) Schumacher on 'Popcorn' - Variety
  14. (en) Lieux de tournage - Internet Movie Database
  15. a b et c (en) Batman & Robin (Music from and Inspired by the Motion Picture) - AllMusic.com
  16. a et b (en) « Batman and Robin », Boxofficemojo.com (consulté le 3 janvier 2011)
  17. Boc-office - JP's box-office
  18. (en) Awards - Internet Movie Database
  19. « Top 100 des pires films - Page 6 », sur Allociné (consulté le 12 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]