Batman et Robin (film, 1997)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Batman et Robin
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film

Titre original Batman & Robin
Réalisation Joel Schumacher
Scénario Akiva Goldsman
Musique Elliot Goldenthal
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
PolyGram Filmed Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 125 minutes
Sortie 1997

Série Batman (1989-1997)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Batman et Robin (Batman & Robin) est un film américain réalisé par Joel Schumacher et sorti en 1997. Il s'agit du quatrième film de la saga Batman démarrée en 1989 par Tim Burton. Il fait suite à Batman Forever, sorti deux ans plus tôt, également réalisé par Joel Schumacher[1].

Bien que le film atteigne la rentabilité, avec des recettes mondiales à hauteur de 238 millions de dollars[2], pour un budget de 160 millions de dollars, il déçoit néanmoins grandement les attentes et demeure un échec critique. Il est ainsi considéré par beaucoup comme le plus mauvais film mettant en scène Batman. En raison de cet échec, Warner Bros. annula la production d'un nouveau film[3] sur le Chevalier Noir et attendit l'année 2005, avec Batman Begins, pour relancer la franchise Batman.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Présentation générale[modifier | modifier le code]

À Gotham City, un nouveau méchant fait régner la terreur par le froid, Mister Freeze. De son vrai nom Victor Fries, cet ancien scientifique a été victime d'un accident lors de ses recherches sur la cryogénie. Il ne peut désormais plus supporter de température supérieure à 0 degré. Son objectif est de prendre la ville en otage, en échange de fonds pour financer ses recherches d'un traitement contre le « syndrome de MacGregor », une maladie rare contractée par sa femme.

Alors que Batman et Robin tentent de contrecarrer les plans de Freeze, en Amérique du Sud le docteur Pamela Isley devient Poison Ivy et se donne pour mission d'éradiquer l'humanité pour permettre le développement de plantes carnivores génétiquement modifiées. Assistée par Bane, un super-combattant alimenté par du venin de fleur tropicale, elle débarque à Gotham dans l'objectif de mettre son plan à exécution et s'allie avec Freeze.

Les deux super-héros devront combattre ce duo maléfique, tout en surmontant leurs désaccords et les rivalités créées par les manipulations chimiques d'Ivy. Dans leur combat, ils sont rejoints par Batgirl.

Synopsis détaillé[modifier | modifier le code]

Deux années après avoir battu Double-Face et l'Homme-mystère, Batman et son coéquipier Robin font face à Mister Freeze qui vole des diamants. Pendant un affrontement dans le musée d'histoire naturelle, Freeze dérobe le plus gros diamant du monde et prend la fuite, après avoir gelé Robin et alors que Batman ne peut pas continuer la poursuite. Quelque temps après, Batman et Robin obtiennent des informations sur Freeze. Il se nomme le Dr Victor Fries et est un scientifique qui fait des recherches sur le remède contre le syndrome de MacGregor pour sauver sa femme atteinte de cette maladie. Après un accident dans le laboratoire, le Dr Fries ne peut plus vivre dans des températures ordinaires et il doit vêtir une combinaison cryogénique en diamants afin de survivre.

Dans les laboratoiress de la société Wayne Enterprises au Brésil, la botaniste Pamela Isley travaille pour l'ordre du Dr Jason Woodrue et effectue des recherches sur un médicament nommé le « Venom ». Elle est témoin des expérimentations de son employeur, le Dr Woodrue, qui utilise la formule sur un psychopathe condamné a perpétuité nommé Antonio Diego dans le but de la vendre à des puissances étrangères. Il se transforme en arme biologique qu'il surnomme Bane. Mais le Dr Isley s'oppose à ces actes et le Dr Woodrue tente de la tuer en l'aspergeant de diverses toxines. Mais le Dr Woodrue se retrouve face à la Dre Isley qui est ressuscitée et se change en une ravissante Poison Ivy qui se venge en éliminant Woodrue avec son baiser toxique. Elle déclenche ensuite l'incendie au laboratoire, laisse brûler le Dr Jason Woodrue, puis s'échappe avec Bane. Poison Ivy découvre par la suite que la société Wayne Enterprises avait financé le Dr Woodrue, bien qu'elle ait retiré son financement au lancement du projet sur le médicament Venom. Elle emploie Bane comme une brute épaisse et ils partent à Gotham City. En même temps, Barbara Wilson, la nièce d'Alfred Pennyworth, lui rend une visite surprise et elle est invitée par Bruce Wayne à s'installer dans son manoir jusqu'à ce qu'elle continue sa scolarité.

La société Wayne Enterprises doit présenter un nouveau télescope à l'Observatoire de Gotham lors d'une conférence de presse mais Poison Ivy l'interrompt. Celle-ci propose un projet de soutien de l'environnement, mais Bruce Wayne décline son offre expliquant que ce projet est en conflit avec la Wayne Corporation. Mr Freeze interrompt la fête et dérobe un diamant. Freeze est alors arrêté par Batman et expédié à l'asile d'Arkham, mais il est s'en évade avec l'aide de Poison Ivy qui tue deux gardes de sécurité avec son baiser toxique. En même temps, Dick Grayson découvre que Barbara Wilson participe à des courses de motos illégales pour obtenir des fonds pour son oncle Alfred qui est atteint du syndrome de MacGregor.

Cette nuit-même, un évènement caritatif est organisé par la société Wayne Enterprises avec, comme invités spéciaux, Batman et Robin. C'est alors que Poison Ivy décide de faire usage de ses pouvoirs pour les séduire. Batman et Robin commencent à ressentir les effets du poison et sont sur le point de se battre, mais Bruce Wayne finit par convaincre Dick Grayson de se refaire confiance.

Quelques jours plus tard, Poison Ivy prend contact avec Robin, l'attire dans sa serre et l'embrasse, mais n'arrive pas à l'envoûter, car Robin porte des protections en caoutchouc sur les lèvres et lui avoue. Pendant ce temps, Barbara découvre la Batcave, où elle est acceuilli par un holograme de son oncle Alfred qui dévoile qu'il lui a confectionné son propre costume d'héroïne. Elle le porte et devient Batgirl. Poison Ivy neutralise Robin puis Batman, grâce à une plante carnivore géante, mais Batgirl arrive à temps et bat Poison Ivy qui semble se faire avaler par sa propre plante, avant de dévoiler son identité au duo. Batman, Robin et Batgirl décident, ensemble, de s'attaquer à Freeze. Le temps que les héros arrivent à l'observatoire où se trouvent Freeze et Bane, Freeze glace complètement Gotham. Batgirl et Robin font face à Bane, mais les deux héros finissent par le mettre hors d'état de nuire en arrachant les tuyaux de son corps, ce qui entraine son retour à sa vrai forme.

Batman et Freeze s'affronte entre eux et Batman finit par le neutraliser. Puis Batgirl et Robin parviennent à décongeler la ville. Batman dévoile ensuite un enregistrement vidéo de Poison Ivy prise pendant son combat avec Batgirl, à Freeze. Cette vidéo révèle qu'Ivy est la coupable qui avait lancé la tentative de meurtre de la femme de Freeze. Cependant, Batman rassure Mr Freeze en révélant que sa compagne est saine et sauve, dans son sommeil cryogénique, et qu'elle est transférée à l'asile d'Arkham, en tant que patiente pour que Freeze finisse ses recherches. Batman pose quelques questions à Mr Freeze au sujet du remède contre le syndrome de MacGregor à utiliser sur Alfred. Freeze, afin de régler son malentendu, lui fournit le médicament qu'il avait développé.

Mr Freeze est donc envoyé à l'asile d'Arkham. Poison Ivy, qui est toujours en vie, y est aussi incarcérée et est le compagnon de cellule de Freeze. Il révèle à Ivy qu'il va lui offrir un « hiver éternel » pour la tentative de meurtre de sa compagne. Alfred est soigné et guéri de son infection, puis tout le monde accepte, sur l'accord de Barbara, qu'elle devienne colocataire au Manoir Wayne pour combattre pour le bien avec eux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Statue de cire, argentée, représentant un homme chauve en peignoir tenant un fusil de science fiction.
Statue de cire de Mr Freeze tel qu'il apparaît dans le film.
Armure métalique de science-fiction incluant des lumières bleues.
Armure de Mr Freeze utilisée dans le film.

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Immédiatement après la sortie de Batman Forever en juin 1995, Warner Bros. commande une suite[6]. Joel Schumacher retrouve le poste de réalisateur et Akiva Goldsman celui de scénariste dès août 1995[7]. Il est alors décidé d’accélérer la production du nouveau film pour une sortie prévue en juin 1997[6]. Joel Schumacher veut alors faire un hommage au style camp de la série télévisée Batman de 1966 ainsi qu'au travail de Dick Sprang[8]. L'histoire du film est élaborée durant la préproduction de Le Droit de tuer ?, également réalisé par Joel Schumacher et écrit par Akiva Goldsman[9]. Des éléments de l'histoire de Mr. Freeze sont inspirés par l'épisode Amour on Ice (Heart of Ice) de la série télévisée d'animation de 1992 Batman[10].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Val Kilmer devait reprendre le rôle de Batman après Batman Forever. Mais à la suite d’une violente dispute sur le tournage du film avec le réalisateur, il préfèrera incarner Simon Templar dans le film Le Saint[11]. George Clooney est alors engagé pour le remplacer, malgré le tournage en simultanée de la série Urgences[8].

Demi Moore est envisagée pour le rôle de Poison Ivy, alors que Patrick Stewart l'a été pour celui de Mr. Freeze[12]. Mais ce sont finalement Uma Thurman et Arnold Schwarzenegger qui obtiendront ces rôles. Pour son rôle, Arnold Schwarzenegger négocie dans son contrat la somme record de 25 millions de dollars ainsi que des pourcentages sur toutes les futures adaptations du film[réf. nécessaire].

Tournage[modifier | modifier le code]

Voiture créée spécialement pour le film ressemblant à un minibus blindé de couleur grise avec des pics à l'avant.
La voiture de Mr Freeze.

Le tournage débute le [13] et s'achève en janvier 1997[14]. Il a principalement lieu aux studios de la Warner à Burbank en Californie. Certaines scènes sont également tournées au Texas (Dallas, Fort Worth), à Los Angeles (Greystone Park & Mansion à Beverly Hills, San Pedro) en Californie (Long Beach), dans le Vermont, à Montréal et Ottawa au Canada ainsi qu'à Vienne en Autriche[15].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Batman & Robin
Music from and Inspired by the Motion Picture

Bande originale de divers artistes
Sortie
Enregistré septembre 1996 - mars 1997
Durée 69:42[16]
Genre Pop rock, rap, R'n'B
Label Warner Bros.
Critique

Bandes originales de Batman

La musique du film, composée par Elliot Goldenthal (qui avait déjà officié sur Batman Forever), n'a jamais été éditée.

L'album Batman & Robin: Music from and Inspired by the “Batman & Robin” Motion Picture est quant à lui sorti le . Cette bande originale contient des chansons du film ou inspirées par le film. Y figure notamment The End Is the Beginning Is the End des Smashing Pumpkins, qui apparaît dans le générique de fin. Cette chanson vaut au groupe le Grammy Award de la meilleure prestation hard rock en 1998[17].

L'album Batman & Robin: Music from and Inspired by the “Batman & Robin” Motion Picture se vendra plutôt bien puisqu'il atteindra notamment la 5e position au Billboard 200[16].

Liste des titres
  1. The End Is the Beginning Is the End - The Smashing Pumpkins – 5:02
  2. Look into My Eyes - Bone Thugs-N-Harmony – 4:28
  3. Gotham City - R. Kelly – 4:56
  4. House on Fire - Arkarna – 3:24
  5. Revolution - R.E.M. – 3:04
  6. Foolish Games - Jewell – 4:00
  7. Lazy Eye - Goo Goo Dolls – 3:46
  8. Breed - Lauren Christy – 3:05
  9. The Bug - Soul Coughing – 3:09
  10. Fun for Me - Moloko – 5:08
  11. Poison Ivy - Meshell Ndegeocello – 3:33
  12. True to Myself - Eric Benét – 4:41
  13. A Batman Overture - Elliot Goldenthal – 3:35
  14. Moaner - Underworld – 10:17
  15. The Beginning Is the End Is the Beginning - The Smashing Pumpkins – 4:58
    Titres bonus
  16. Alarmala de tos - Café Tacvba (pour l'Amérique latine et le Mexique)
  17. Mi matadero clandestino - Los Piratas (pour l'Espagne)

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Batman et Robin est très mal accueilli par les critiques avec 12 % de critiques positives sur Rotten Tomatoes sur 66 critiques spectateurs. Il resta le dernier film de la licence Batman pendant huit ans et fut beaucoup critiqué par les fans de la licence, notamment au niveau des libertés prises à propos du scénario, des dialogues et du caractère des personnages.

Ce film a en effet beaucoup surpris les spectateurs car il est construit presque uniquement sur le second degré et l'action comique, tel un hommage à la série burlesque des années 1960, côté que l'on ne retrouvait que partiellement dans Batman Forever (surtout dans la deuxième moitié).

Quelques années plus tard, Joel Schumacher présentera ses excuses auprès des gens déçus par son film, en soulignant que son but était simplement de les amuser : « S'il y a quelqu'un qui regarde ça, qui... disons, a aimé Batman Forever, et est entré dans Batman & Robin avec une grande impatience, si je les ai déçus de quelque façon que ce soit, alors je veux vraiment m'excuser. Parce que ce n'était pas mon intention. Mon intention était juste de les divertir. »[18]. George Clooney, dont la prestation fut très critiquée en raison de son manque de profondeur, présentera lui aussi des excuses auprès des spectateurs.

Batman et Robin a aujourd'hui acquis le statut de « nanar » et est considéré comme le plus mauvais de la série[19]. En 2018, il est 69e dans la liste des pires films de tous les temps sur Allociné[20].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
107 353 792 $[2] 14
Drapeau de la France France[21] 1 370 818 entrées - -

Monde Total mondial 238 235 719 $[2] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[22]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Édition vidéo[modifier | modifier le code]

Pour les 80 ans du super héros en 2019, Warner sort un coffret comprenant les films Batman sortis entre 1989 et 1997, tous en 4K. Le coffret comprend donc Batman, Batman : Le Défi, Batman Forever et Batman et Robin.

Projets de suite[modifier | modifier le code]

Une suite, intitulée Batman Triumphant ou Batman Unchained, était prévue pour 1999, mais le projet fut abandonné. Nicolas Cage ou Coolio devaient interpréter l'Épouvantail[23],[24]. Le Joker, de nouveau interprété par Jack Nicholson, serait revenu sous forme d'hallucinations ainsi que le Pingouin joué par Danny DeVito, Double Face joué par Tommy Lee Jones, L'Homme Mystère par Jim Carrey et Catwoman par Michelle Pfeiffer. On a aussi parlé du personnage d'Harley Quinn[19] qui aurait été la fille du Joker, jouée par Courtney Love. On aurait également connu le sort de Poison Ivy jouée par Uma Thurman, laissé en suspens à la fin de Batman et Robin.

Après plusieurs autres projets, tous tombés à l'eau, c'est Batman Begins de Christopher Nolan qui marquera le retour de Batman au cinéma en 2005. Ce film ouvrira la voie à une nouvelle trilogie avec de nouveaux acteurs (Batman sera interprété par Christian Bale) dans une ambiance beaucoup plus sombre et réaliste qui fera le succès de cette nouvelle saga.

Clin d'œil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Fleming, « Helmer's 3rd At Bat », Variety, (consulté le )
  2. a b et c (en) « Batman and Robin », Boxofficemojo.com (consulté le )
  3. Batman Unchained
  4. (en) Dates de sortie - Internet Movie Database
  5. « Casting du film Batman & Robin : Réalisateurs, acteurs et équipe technique », sur Allociné (consulté le )
  6. a et b (en) Schumacher signals he's up for 'Batman 5' - Variety
  7. (en) Joel Schumacher, Peter MacGregor-Scott, Chris O'Donnell, Val Kilmer, Uma Thurman, John Glover, Shadows of the Bat: The Cinematic Saga of the Dark Knight Part 6-Batman Unbound, 2005 - Warner Home Video
  8. a et b (en) Holy caped caper, IV - Variety
  9. (en) The write kind of director - Variety
  10. (en) Paul Dini, Batman & Robin: The Heroes, 2005, Warner Home Video
  11. Secrets de tournage - Allociné
  12. (en) BAT SIGNAL - Entertainment Weekly
  13. (en) Holy Hearsay! - Entertainment Weekly
  14. (en) Schumacher on 'Popcorn' - Variety
  15. (en) Lieux de tournage - Internet Movie Database
  16. a b et c (en) Batman & Robin (Music from and Inspired by the Motion Picture) - AllMusic.com
  17. Mary Campbell, « Grammys' dual Dylans », Milwaukee Journal Sentinel, Journal Communications,‎ , p. 8B (lire en ligne, consulté le )
  18. En anglais : « If there's anybody watching this, that... let's say, loved Batman Forever, and went into Batman & Robin with great anticipation, if I've disappointed them in any way, then I really want to apologize. Because it wasn't my intention. My intention was just to entertain them. », dans Shadows of the Bat: The Cinematic Saga of the Dark Knight Part 6-Batman Unbound, 2005, Warner Home Video.
  19. a et b [vidéo] Batman et Robin - Nanar ultime ? sur YouTube
  20. « Top 100 des pires films - Page 6 », sur Allociné (consulté le )
  21. Boc-office - JP's box-office
  22. (en) Awards - Internet Movie Database
  23. (en) Emma Barrie, « Coolio Says He Would Have Been the Villian in the Next Joel Schumacher Batman Movie, So Let’s Petition to Get It Made », sur Vulture.com, (consulté le )
  24. (en) Matthew MacNabb, « Coolio Almost Played Scarecrow in Scrapped Batman Film », sur ScreenRant, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]