Josiane Pinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinson (homonymie).
Josiane Pinson
Description de cette image, également commentée ci-après
Josiane Pinson en 2016.
Naissance (61 ans)
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Actrice
Site internet www.josianepinson.fr

Josiane Pinson est une actrice française également active dans le doublage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Comédienne autodidacte, Josiane Pinson prend son destin en main en créant son premier spectacle en solo, Strasbourg-purée, dont elle est l’auteur, au Sélénite à Paris.

Elle réitère, toujours en solo, avec Nitro-Golwyn-Pinson[1] (mise en scène Pierre Olaf) et Vie, Agonie et Passion de Marilyn Prisu (mise en scène Jean-Claude Islert) présentés à Paris, dans les festivals d’humour et en tournée partout en France.

Parallèlement, elle tourne pour le cinéma avec Georges Lautner, Bernard Nauer, Jean-Pierre Vergne, Jean-Luc Trotignon, Carlo Cotti, Catherine Cohen, Vincent Garenq, etc.

À la télévision, elle est pendant deux ans Maître Guyot dans Tribunal et tourne avec une vingtaine de réalisateurs, parmi lesquels Fred Demont, Claude d'Anna, Aline Issermann, Jean-Teddy Filippe, Michaël Perrotta, Patrick Jamain, Christiane Leherissey, Laurence Katrian, Christophe Barbier, Joyce Buñuel ou Claude-Michel Rome.

On l'a vue cette saison aux côtés de Frédéric Diefenthal, Gwendoline Hamon et Michel Jonasz dans la série Les virtuoses[2] diffusée sur TF1.

Au théâtre, elle se frotte au travail en équipe avec L'Azote et Le Défunt de René de Obaldia, L'Équarrissage pour tous de Boris Vian ou encore Joue-moi un air de tapioca de Josiane Lévêque.

Elle se fait un gros plaisir avec Que reste-t-il de l'abat-jour ?, toujours en solo, en abordant le théâtre musical, mais cette fois-ci, emprunte les textes à Boris Vian, Serge Gainsbourg, Ricet Barrier, Boby Lapointe ou Francis Blanche.

Elle rugit près de 250 fois dans La Quarantaine rugissante à Paris et en tournée (mise en scène Jean-Paul Muel).

Elle poursuit son auscultation féminine avec PSYcauses(s) qu’elle a écrit et créé au Théâtre du Renard à Paris et au festival d’Avignon en 2002, repris au Théâtre du Marais à Paris (mise en scène de Daniel Berlioux) et au festival d’Avignon en 2010, au Théâtre des Mathurins, au Festival d'Avignon en 2011.

Elle emprunte La femme qui frappe à Victor Haïm pour aborder une autre vision de la psyché féminine (mise en scène Yves Pignot).

Elle adapte pour la scène le célèbre roman de Benoîte Groult "Les vaisseaux du coeur[3],[4],[5],[6]" qu'elle joue aux côtés de Serge Riaboukine au Petit Montparnasse (mise en scène Jean-Luc Tardieu).

Quelques années plus tard, elle retrouve "ELLE" au Studio Hébertot , à l'Archipel et aux Festivals d'Avignon 2016 et 2017 dans "PSYcause(s)2, à un âge où il est urgent de trouver "du sens" et d'oser tout bousculer pour "niquer la mort" (mise en scène Gil Galliot).

Elle créera PSYcause(s)3 au Studio Hébertot à l'automne 2018.

Quand on ne la voit pas, elle est aussi la voix française de Helen Hunt (Pour le pire et pour le meilleur, Ce que veulent les femmes) ou encore Annette Bening (American Beauty, Adorable Julia) et commente de nombreux documentaires pour Arté ou la Cinq.

Elle signe sa première mise en scène avec Autopsy... de petits crimes innocents de Gérald Gruhn.

En mars 2018, elle est nommée Chevalier des Arts et des Lettres[7] par Madame Françoise Nyssen, ministre de la culture

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Mise en scène[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

[8]Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 10 Heures », sur www.lisadora.org (consulté le 10 juillet 2018)
  2. « Josiane Pinson : biographie, news, photos et videos - Télé-Loisirs », sur Télé-Loisirs (consulté le 10 juillet 2018)
  3. « Les Vaisseaux du coeur de Benoîte Groult / Jean-Luc Tardieu / Petit Montparnasse », sur www.mesillusionscomiques.com (consulté le 10 juillet 2018)
  4. Isabelle Kévorkian, « Théâtre : Les Vaisseaux du Coeur de Benoîte Groult - Culture et communication », Culture et communication, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  5. « LES VAISSEAUX DU COEUR - Théâtre du Petit Montparnasse | THEATREonline.com », sur www.theatreonline.com (consulté le 10 juillet 2018)
  6. Association C.R.I.S, « Présentation - Les Vaisseaux du coeur - Josiane Pinson, - mise en scène Jean-Luc Tardieu, », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 10 juillet 2018)
  7. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres - hiver 2018 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 10 juillet 2018)
  8. « RS-Doublage », sur www.rsdoublage.com (consulté le 10 juillet 2018)