Directeur de casting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Directeur de casting
Codes
ROME (France)
L1303

Au cinéma, le directeur de casting ou la directrice de casting est chargé de trouver les acteurs. Le terme recommandé par la DGLFLF est régisseur de distribution[1] ou de premier assistant à la distribution des rôles[2].

Il s'agit d'un métier qui ne s'apprend dans aucune école, n'a pas de syndicat et n'est pas reconnu par le CNC[2].

Margot Capelier est l'une des premières personnalités françaises à exercer cette profession, à partir de La Grande Vadrouille de Gérard Oury (1966). Auparavant, le réalisateur et le producteur recrutaient directement les stars du film et le régisseurs les seconds rôles et les figurants (ce qui n'a pas pour autant totalement changé de nos jours, à la différence des États-Unis, où les directeurs de casting sont chargés de rédiger des pré-contrats, les memo deals). Dans les années 1980, on compte un dizaine de directeurs de castings, dont Françoise Menidrey, Marie-Christine Lafosse, Mamade et Dominique Besnehard. En 2016, on compte environ 150 directeurs de casting en France, travaillant en moyenne sur la distribution de 200 films par an, en plus des téléfilms et des séries télévisées[2].

Les principaux acteurs sont choisis avec le réalisateur. Le directeur de casting ou la directrice de casting propose au réalisateur d'autres intervenants qui joueront un rôle sur le tournage, acteurs secondaires et figurants (qui sont parfois gérés par un ou une Chargé(e) de figuration), qui tiennent une place non négligeable dans l'intrigue. Son rôle est donc primordial dans le déroulement de la pré-production il est toujours en collaboration avec le réalisateur et c'est la production qui engage le comédien.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Journal officiel du 22/09/2000, voir FranceTerme
  2. a, b et c Erick Grisel, « À la recherche de la nouvelle star », Vanity Fair n°31, janvier 2016, pages 30-33.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Moulévrier, Jean-Philippe Zappa, L'homme qui fait briller les étoiles, Plon, 2017

Article connexe[modifier | modifier le code]