Batman, la relève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Batman, la relève

Type de série Animation Jeunesse
Titre original Batman Beyond
Autres titres
francophones
Batman 2000
Genre Super-héros
Fantastique
Action
Création Alan Burnett
Paul Dini
Glen Murakami
Bruce Timm
Production Jean MacCurdy
Shaun McLaughlin
Acteurs principaux Will Friedle
Kevin Conroy
Musique Lolita Ritmanis, Kristopher Carter, Michael McCuistion, Shirley Walker
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine The WB
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 52
Durée 25 minutes
Diff. originale

Batman, la relève ou Batman 2000 (Batman Beyond en version originale) est une série télévisée d'animation américaine en 52 épisodes de 25 minutes, créée par Bruce Timm, Paul Dini et Alan Burnett d'après le personnage de Bob Kane et Bill Finger en 1939, diffusée entre le et le dans le bloc de programmes Kids' WB sur The WB.

Suite des séries Batman de 1992 et 1997 et faisant partie du DC Animated Universe, la série met en scène Terry McGinnis succédant à Bruce Wayne pour porter le costume de Batman et ainsi combattre le crime dans une vision futuriste de la ville de Gotham City.

La série aura comme suite le film Batman, la relève : Le Retour du Joker (2000) et donnera lieu au spin-off Le Projet Zeta (2001-2002).

En France, la première saison a été diffusée sous le titre Batman 2000 à partir du dans Décode pas Bunny sur Canal+ ; rediffusion et épisodes inédits sous le titre Batman, la relève à partir du sur France 3 et sur la chaîne Toonami depuis . Au Québec, la série a été diffusée sur Vrak.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le premier épisode de la série nous montre Bruce Wayne, n'ayant plus la force physique nécessaire à poursuivre sa croisade en tant que Batman, et prenant définitivement sa retraite. Vingt ans plus tard, Terry McGinnis, un jeune « difficile », fait la rencontre d'un Bruce Wayne octogénaire, toujours vif, aux prises avec une bande de voyous (« Les Jokers »). Le jeune homme, plutôt bagarreur, fait fuir les agresseurs aux côtés de Wayne et raccompagne Bruce dans son manoir où il vit reclus, avec son chien Ace pour seule compagnie. Là, par inadvertance, Terry McGinnis découvre la Batcave et comprend que son hôte n'est autre que celui qu'on appelait autrefois Batman.

Lorsque le père de Terry McGinnis, employé de Wayne-Powers Industries, découvre un trafic d'armes biologiques orchestré par son employeur Derek Powers, il est assassiné. Le jeune homme se tourne vers Bruce Wayne, actionnaire de l'entreprise, pour obtenir de l'aide, mais il lui conseille de s'adresser au commissaire Barbara Gordon. Terry McGinnis pénètre alors de nuit dans la Batcave pour voler le dernier costume de Batman : un équipement high-tech qui lui permettait de continuer la lutte malgré son âge avancé. Après que Terry McGinnis a mis fin aux agissements de Derek Powers, face au crime et à la corruption qui règnent à nouveau au cœur de Gotham City, Bruce Wayne consent à laisser Terry reprendre la croisade de Batman, sous sa tutelle. Il devient alors le nouveau justicier de Gotham City.

Terry McGinnis affronte par la suite son propre panel de méchants : la voluptueuse métamorphe Inque, l'hypnotiseur Spellbinder, l'expert en ultrasons Stridor, le gangster radioactif nommé le Fléau, l'assassin Curare, l'organisation criminelle Cobra, le terroriste Mad Stan et le traqueur africain Stalker. À plusieurs occasions, Terry McGinnis se retrouve également face à d'anciens ennemis de son mentor, comme Mr. Freeze, Bane (âgé, mourant, le corps détruit par la substance dopante qui lui donnait sa force), le multiple centenaire Ra's al Ghul, le Gang du Flush Royal, et même, dans le film Batman, la relève : Le Retour du Joker, un Joker ressuscité.

Distribution[modifier | modifier le code]

La Bat-Family[modifier | modifier le code]

Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]
Terry McGinnis / Batman Will Friedle Didier Cherbuy
Bruce Wayne Kevin Conroy Patrick Messe
Maxine « Max » Gibson Cree Summer Sophie Baranès
Commissaire Barbara Gordon Stockard Channing (saisons 1 et 2)
Angie Harmon (saison 3)
Anne Rochant
Ace Frank Welker

Protagonistes secondaires[modifier | modifier le code]

Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]   Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]
Mary McGinnis Teri Garr Véronique Alycia (2)
Catherine Privat (5)
Virginie Ogouz (18)
Laura Blanc (27)
Nelson Nash Seth Green Ludovic Baugin
Matt McGinnis Ryan O'Donohue Caroline Vigier (majorité) Chelsea Cunnigham Yvette Lowenthal (1, 5, 9, 11, 22 et 26)
Rachael Leigh Cook (29 et 33)
Sara Marot(5 et 16)
Marie-Eugénie Maréchal (9 et 24)
Edwige Lemoine (22, 29 et 33)
Dana Tan Lauren Tom Sarah Marot (1-19)
Laura Blanc (19-)
le procureur Sam Young Paul Winfield Jean-François Aupied (11 et 16)
Philippe Roullier (32)
Bobbi « Blade » Summer Melissa Disney Véronique Alycia (4, 24 et 26)
Laura Blanc (34)
Howard Groote Max Brooks Christophe Lemoine (26 et 34)
Benjamin Pascal (40)
Mathias Kozlowski (45)

Les criminels[modifier | modifier le code]

Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]   Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]
Derek Powers / Blight (Le Fléau) Sherman Howard Jean-Jacques Nervest Charlie Bigelow / Big Time (Mégalo) Stephen Baldwin
Clancy Brown (43)
Olivier Cordina (38)
Marc Alfos (43)
Inque Shannon Kenny Ivana Coppola Mr Fixx George Takei
Curare Melissa Disney Sophie Baranès Ian Peek Michael McKean
Walter Shreeve / Shriek (Stridor) Chris Mulkey Pierre Tessier (10)
Patrice Baudrier (25)
Abel Cuvier Ian Buchanan
Le Roi George Lazenby Patrice Baudrier Zander Alexis Denisof
Melanie Walker / le Dix Olivia d'Abo Vance Stacy Keach
La Reine Amanda Donohoe (6)
Sarah Douglas (20 et 42)
Mutro Botha Tim Curry
Jack / le Valet Scott Cleverdon (6)
Nicholas Guest (42)
Dr David Wheeler John Ritter
Ira Billings / Spellbinder Jon Cypher J-Man, le chef des Jokerz (en) Bruce Timm
Stalker Carl Lumbly Patrice Baudrier Stanley Labowski / Stan le Détraqué (Mad Stan) Henry Rollins Sylvain Lemarié
Paxton Powers Cary Elwes
Parker Stevenson
Patrice Baudrier (13)
Constantin Pappas (42)
Scab Marc Worden Kris Bénard (1)
Éric Missoffe (14 et 48)
Jim Tate / l'Armurier Dorian Harewood Frantz Confiac False Face Townsend Coleman
Simon Harper Tristan Rogers Dr Childes Xander Berkeley
Willie Watt Scott McAfee Ramrod Ice-T
Ma Mayhem Kathleen Freeman Payback Bill Fagerbakke (masqué)
Adam Wylie (démasqué)

Autres personnages[modifier | modifier le code]

Note : Ici ne se listent que les personnages apparus dans la série ayant un rôle important ou étant interprétés par un acteur ayant une certaine notoriété et ne pouvant être placés dans les sections supérieures.
Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]   Personnage Comédien version originale[1],[2] Comédien version française[3]
Warren McGinnis, le père de Terry Michael Gross l'agent Bennett Joe Spano (28 et 33)
Kurtwood Smith (50)
Victor Fries / Mister Freeze Michael Ansara Jean-Claude Sachot l'agent Marcia Lee Lauren Tom
Talia al Ghul Olivia Hussey Brigitte Berges Tony Maycheck Stephen Collins
Ra's al Ghul David Warner Patrick Osmond Bill Wallace Dan Lauria
Superman Christopher McDonald Pascal Germain Dr Price Wendie Malick
Warhawk Peter Onorati Bernard Bollet Tamara Mara Wilson
Big Barda Farrah Forke Sophie Lepanse Aaron Herbst William H. Macy
Aquagirl Jodi Benson Edwige Lemoine Ollie Michael Rosenbaum
Micron Wayne Brady Stephanie Lake Linda Hamilton
Kai-Ro / Green Lantern Lauren Tom Caroline Vigie Dr Peter Corso Ed Begley Jr.
Zeta Gary Cole (28)
Diedrich Bader (50)
Eldon Michaels Patton Oswalt
Ro Julie Nathanson le Trio Tellurique 2D Man (Jeff Glen Bennett)
Freon (Laura San Giacomo)
Magma (Robert Davi)
Kairi Tanaga Takayo Fischer

Conception[modifier | modifier le code]

Début du projet et inspirations[modifier | modifier le code]

La série de Batman de 1992 avait rencontré un fort succès et avait donné lieu à la série Superman en 1996 ainsi qu'une nouvelle série Batman en 1997[4].

En voyant le succès de certaines séries comme Buffy contre les vampires, Jamie Kellner (en), chef de la programmation à The WB Television Network, voulait voir un Batman adolescent afin de toucher une case plus jeune[5],[4]. Cela a été difficile pour les producteurs car ils souhaitaient continuer l'histoire de la série de 1997 d'autant plus que dans la continuité de l'univers, Bruce Wayne n'était pas Batman lorsqu'il était adolescent[5],[4],[6]. Durant la même réunion ils ont immédiatement parlé d'un Batman se déroulant dans le futur et à leur grand étonnement cela a plu à Kellner et il leur a dit qu'ils pouvaient commencer à faire la série[5]. Le projet a eu plusieurs noms comme The Tomorrow Knight ou Batman Tomorrow[5].

La production était assez courte, sachant que les équipes devaient créer un tout nouvel univers et en même temps clôturer les séries Superman et Batman[4]. Glen Murakami s'est inspiré de plusieurs classiques néo-noir comme Akira ou Blade Runner pour façonner Gotham[6],[7]. La série se passant dans le futur, quasiment aucun asset n'a pu être réutilisé[4].

À partir de la saison 2 le département Broadcast Standards and Practices (en) a été plus strict[6]. Stan Berkowitz explique que l'épisode Comme des robots a perdu beaucoup d'allusions à la Fusillade de Columbine.

Darwyn Cooke a conçu la séquence titre[4]. Des figurines ont servi pour mettre les personnages durant la séquence[4],[7].

Personnages[modifier | modifier le code]

De la nouveauté et des retours[modifier | modifier le code]

La série a créé bon nombre de personnages, l'équipe ne voulait que Terry affronte les mêmes ennemis que Batman[4]. La grande partie des personnages était d'abord dessinée, puis les scénaristiques devaient leur trouver une histoire[8].

Le personnage principal de la série est Terry McGinnis, un adolescent qui vit chez ses parents, Warren et Mary ainsi qu'avec son son frère Matt[9]. Héros des précédentes séries, Bruce Wayne doit rendre le costume de Batman à cause de sa forme physique qui s'est dégradé au fil des années et vit en solitaire avec son chien Ace, Alfred n'étant pas présent dans la série[9]. Ace est un dogue allemand apparu pour la première fois dans le numéro 92 du comics Batman[10].

Mettre Terry dans le rôle de Batman et écarter Bruce Wayne a été difficile pour les scénaristes à comprendre, de nombreux scripts tournés uniquement autour de Bruce Wayne[4]. À l'instar de Peter Parker / Spider-Man, Terry doit alterner entre sa vie d'étudiant et le fait qu'il doit combattre le crime en tant que justicier masqué[4]. Le costume de Batman a délaissé la cape et est entièrement noir à l'exception du symbole de la chauve-souris qui est rouge[11]. Il dispose également de petits réacteurs pour voler ainsi qu'un système de camouflage[9],[12].

Du côté des alliés, Barbara Gordon est l'une des rares personnages à faire son retour[9]. Ancienne Batgirl elle est commissaire de police, succédant ainsi à son père, Jim, absent de la série[9]. À partir de la saison 2 apparaît Max Gibson qui deviendra une amie de Terry puis grâce notamment à ses connaissances en informatique une de ses alliées[9].

Parmi l'entourage du lycée se trouve Dana Tan, la petite amie de Terry ; Chelsea Cunningham, une lycéenne très populaire ; Nelson, décrit comme un tyran avec les gens impopulaires ; ou encore Howard Groote[9]. Plusieurs de ses ennemis proviennent de l'école où il étudie comme Spellbinder qui y travaille en tant que psychologue, ou encore Willie Watt, un lycéen[9].

Les membres du Trio Tellurique s'inspirent des Quatre Fantastiques[9],[7] tandis que le Gang du Flush Royal, dont l'apparence s'inspire de Carte à jouer, vient du comics Justice League of America #43 de mai 1966[9]. Sa relation avec Mélanie Walker / le Dix reflète celle de Bruce Wayne et de Catwoman[9],[13]. Les Jokerz (en) s'habillent et se maquillent en hommage au Joker[9].

Parmi les quelques vilains qui reviennent il y a Victor Fries / Mister Freeze, Talia al Ghul et Ra's al Ghul[9].

L'androïde Zeta apparu dans les épisodes Zeta et Countdown aura droit plus tard à son spin-off, Le Projet Zeta (2001-2002)[9] tandis que le double épisode The Call montre pour la première fois dans le DC Animated Universe et environ 1 an avant la série La Ligue des justiciers, la « Justice League Unlimited » composée de Superman - beaucoup plus âgé que dans la série de 1996 - Mareena / Aquagirl, Big Barda, Kai-Ro / Green Lantern, Micron et Warhawk[9].

Portant un costume noir, des lunettes rondes et ayant le crane dégarni, un personnage faisantt office de comique de répétition a été nommé « Mr. Lucky » du au fait qu'il se retrouve bien souvent en danger au travers de la série[14].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Will Friedle (gauche) et Kevin Conroy (droite), les interprètes respectifs de Terry McGinnis / Batman et Bruce Wayne.

Comme pour les précédentes séries les comédiens ont été dirigés par Andrea Romano (en)[15]. Kevin Conroy, l'interprète de Batman revient également, ce qui a permis de confirmer la continuité par rapport aux autres séries[4]. Dans l'esprit des précédentes séries de ne pas faire des voix « cartoonesques », il met juste plus de profondeur, de grave dans sa voix et travaille sa respiration pour faire un Bruce Wayne plus âgé[16].

Rendu célèbre pour son interprétation de James Bond dans le film Au service secret de Sa Majesté, George Lazenby prête sa voix au Roi dans la série.

Pour Terry McGinnis, Will Friedle a été choisi après qu'Andrea Romano ait écouté plus de 250 personnes et fait passé une cinquante d'auditions avant de rencontrer Friedle[15]. C'est la femme de Bruce Timm qui a mentionné Friedle, l'ayant vu dans la série Incorrigible Cory[15]. À l'instar de Kevin Conroy lorsqu'il a auditionné pour la série de 1992, Friedle n'avait encore jamais prêté sa voix à un personnage[4]. Il a pu compter sur Conroy pour lui donner des conseils[16].

À l'instar des précédentes séries, Andrea Romano a également recruté dans des rôles réguliers ou le temps d'un épisode, plusieurs comédiens connus. George Lazenby, le célèbre agent 007 prête sa voix au Roi du Royal Flush Gang tandis que Linda Hamilton interprète Stéphanie Lake après avoir prêté sa voix à Susan Maguire dans la série de 1997[17]. Elle n'est pas la seule membre du casting des Terminator dans la série, puisque Robert Patrick interprète Richard Armacost et Paul Winfield est la voix du procureur Sam Young[18].

Alors qu'il devait jouer le Joker dans la série de 1992 avant d'être remplacé au cours de la production, Tim Curry prête sa voix à Mutro Botha[18],[19]. Christopher McDonald qui avait prêté sa voix à Jor-El dans la série Superman de 1996 interprète une version plus âgée de Superman remplaçant ainsi Tim Daly[18]. Le rappeur Ice-T interprète Ramrod[20]. Célèbre comédien dont l'une des particularités et d'imiter les animaux, Frank Welker joue Ace, après avoir joué Isis dans la série de 1992. Bruce Timm prête sa voix au chef des Jokerz[7].

Musique[modifier | modifier le code]

Compte tenu du changement de direction que prenait la série en mettant en scène un Batman dans le futur, les producteurs doutaient que les compositeurs des précédentes séries habitués aux Symphonie pourraient s'accommoder à ce nouvel univers et composer de la musique du genre rock électronique[21],[22],[23]. Shirley Walker a tout de même insisté et a envoyé son équipe enregistrer des démos[21].

La bande originale est composée par Kristopher Carter (en), Lolita Ritmanis (en), Michael McCuistion (en) et Shirley Walker qui supervise également[24]. Ils étaient tous déjà à l'œuvre dans les précédentes séries du DCAU[24]. Pour le thème du générique, Bruce Timm a décidé qu'une des chansons présentes sur la démo de Kristopher Carter conviendrait[24].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Note : La liste des épisodes ci-après respecte l'ordre original de première diffusion aux États-Unis mais ne correspond pas toujours à l'ordre des diffusions françaises. Ces dernières suivent l'ordre de production des épisodes.

Première saison (1999)[modifier | modifier le code]

  1. Renaissance, 1re partie (Rebirth, Part 1)
  2. Renaissance, 2e partie (Rebirth, Part 2)
  3. La Bête noire (Black Out)
  4. Le Golem (Golem)
  5. Dérapage (The Winning Edge)
  6. La main passe (Dead Man's Hand)
  7. Le Fléau (Meltdown)
  8. Monstres sacrés (Heroes)
  9. Hypnose (Spellbound)
  10. Stridor (Shriek)
  11. Remise en forme (Disappearing Inque)
  12. Un soupçon de curare (A Touch of Curaré)
  13. Perdu corps et bien (Ascension)

Deuxième saison (1999-2000)[modifier | modifier le code]

  1. Zoologie (Splicers)
  2. Séismes (Earth Mover)
  3. Rodéo aérien (Joyride)
  4. L'Avatar numérique (Lost Soul)
  5. Un profil peut en cacher un autre (Hidden Agenda)
  6. Chasse gardée (Bloodsport)
  7. Chat échaudé (Once Burned)
  8. Une vie de rêve (Hooked Up)
  9. L'Armée des rats (Rats!)
  10. Télépathie (Mind Games)
  11. Revenant (Revenant)
  12. Dialogue de sourds (Babel)
  13. Robotique (Terry's Friend Dates a Robot)
  14. Le Monde à l'envers (Eyewitness)
  15. Le Survivant (Final Cut)
  16. Comme des robots (The Last Resort)
  17. L'Armurier (Armory)
  18. Ça tombe à pic (Sneak Peek)
  19. Bébé-œuf (The Eggbaby)
  20. Zeta (Zeta)
  21. Le Caméléon (Plague)
  22. Lune d'avril (April Moon)
  23. Les Sentinelles du dernier cosmos (Sentries of the Last Cosmos)
  24. Laserman (Payback)
  25. Mais où est Terry ? (Where's Terry ?)
  26. Combats de chiens (Ace in the Hole)

Troisième saison (2000-2001)[modifier | modifier le code]

  1. La rançon du roi (King's Ransom)
  2. L'inaccessible (Untouchable)
  3. Liquidités (Inqueling)
  4. Megalo (Big Time)
  5. Futur-ex (Out of the Past)
  6. Les Lois de la nature (Speak no Evil)
  7. La Ligue des justiciers, 1re partie (The Call, Part 1)
  8. La Ligue des justiciers, 2e partie (The Call, Part 2)
  9. Trahison (Betrayal)
  10. Kobra, 1re partie (Curse of the Kobra, Part 1)
  11. Kobra, 2e partie (Curse of the Kobra, Part 2)
  12. Compte à rebours (Countdown)
  13. Mise à nu (Unmasked)

Crossover[modifier | modifier le code]

Avec la série Static Choc[modifier | modifier le code]

  1. Retour vers le futur (Future Shock)

Static est envoyé 40 ans dans le futur, où il doit aider le Batman de cette ère, Terry McGinnis, à sauver un autre super-héros, lui-même. (Note : Dans l'ère de Batman, la relève, Static est membre, tout comme Batman, de La Ligue des justiciers du futur).

Avec la série La Ligue des justiciers[modifier | modifier le code]

La numérotation des épisodes est celle de La Ligue des justiciers.

  1. Il était une fois dans le futur, 1re partie (The Once and Future Thing, Part 1: Weird Western Tales) : Batman, Wonder Woman, et Green Lantern poursuivent Chronos dans le passé, où ils s'allient avec les héros DC de l'ère du Far West. Après avoir éliminé la technologie du futur qu'il a transporté à cette époque, ils poursuivent à nouveau Chronos au travers du temps, dans le futur. Warhawk, membre de La Ligue des justiciers de l'ère de Batman, la relève reconnaît John Stewart. Il s'avère qu'il est son fils, et celui de Hawkgirl.
  2. Il était une fois dans le futur, 2e partie (The Once and Future Thing, Part 2: Time Warped) : Batman, Green Lantern et Wonder Woman traquent Chronos dans le Gotham City du futur. Ils arrivent juste à temps pour combattre un groupe de Jokerz aux côtés de La Ligue des justiciers du futur. Les voyageurs temporels sont amenés dans un refuge de la ligue, où Bruce Wayne révèle que Chronos a mené le gang des Jokerz, avec sa technologie, à éliminer la ligue. Les héros arrivent à vaincre les Jokerz, et Batman (Bruce Wayne) emprisonne Chronos dans une boucle temporelle, juste avant son premier saut dans le temps, éliminant ainsi tous les événements des épisodes de la continuité temporelle.
  3. Épilogue (Epilogue) : Dans le futur, quinze ans après la fin de la série, Amanda Waller, ancienne responsable du Projet Cadmus révèle à Terry McGinnis qu'il est le résultat de manipulations scientifiques, et est en fait le fils biologique de Bruce Wayne, créé dans le cadre d'un projet nommé Batman Beyond.

Commentaires[modifier | modifier le code]

La série a été suivie d'un film, en 2000, Batman, la relève : Le Retour du Joker, l'histoire trouvant une conclusion dans l'épisode Épilogue de la quatrième saison de la série télévisée La Nouvelle Ligue des justiciers (Justice League Unlimited).

Le projet Batman Beyond[modifier | modifier le code]

Dans l'épisode Épilogue de La Ligue des justiciers, il est révélé que Terry McGinnis est en fait le fils biologique de Bruce Wayne, à la suite de manipulations génétiques. Terry confronte Amanda Waller, ancienne directrice du Projet Cadmus, qui justifie cet acte en lui indiquant qu'elle avait fini par être persuadée que le monde aurait toujours besoin de Batman.

À cette fin, Waller a créé le sous-projet Batman Beyond et a fait injecter le contenu modifié d'une seringue à Warren McGinnis, père de Terry McGinnis, au cours d'une consultation médicale de routine. Cette seringue contenait un nano-virus développé par le Projet Cadmus, et un échantillon de l'ADN de Bruce Wayne. Son plan était ensuite de reproduire le traumatisme psychologique que Bruce Wayne avait connu dans son enfance, afin que Terry devienne un nouveau Batman. Pour cela, elle a recruté l'ex-fiancée de Bruce Wayne, Andrea Beaumont (du film Batman contre le fantôme masqué) pour assassiner les parents de Terry devant lui. Toutefois, Andrea ne put s'y résoudre, et confronta Waller qui se rendit compte qu'en tuant des innocents pour créer un nouveau Batman, elle irait à l'encontre de tout ce qu'il représente. Le projet fut alors abandonné mais, quelques années plus tard, Derek Powers en faisant tuer Warren McGinnis, prépara involontairement la carrière de Terry en tant que Batman.

D'après le scénariste Dwayne McDuffie, Bruce, étant le plus grand détective au monde, était conscient que Terry était pratiquement un clone de lui-même, mais il n'aborda jamais le sujet, ne souhaitant pas que Terry vive dans son ombre[26].

Bien que ce ne soit pas indiqué, en conséquence des agissements du Projet Cadmus, le jeune frère de Terry, Matt, est lui aussi un produit du projet Batman Beyond et est donc le fils biologique de Bruce Wayne[26].

Continuité avec les comics[modifier | modifier le code]

Le Batman du futur, Terry McGinnis, est une création de Paul Dini et Bruce Timm pour la série animée. C'était également le cas de Harley Quinn, qui a depuis été intégrée à la continuité DC Comics, en apparaissant dans leurs titres réguliers, aux côtés du Joker. Il semble que ce soit désormais au tour de Terry McGinnis d'obtenir cette reconnaissance. Dans Superman/Batman #22 (écrit par Jeph Loeb, dessiné par Ed McGuinness), le Batman du futur apparaît avec le costume qu'on lui connait, et Terry est mentionné dans le numéro suivant (nommé par erreur Tim dans la première édition). Cette apparition reste cependant sujette à caution, les événements de ces numéros s'avérant par la suite être le produit des manipulations du Joker et de Mr Mxyztplk.

Une certaine vision du futur[modifier | modifier le code]

Au fil des épisodes, la série aborde plusieurs thématiques liés à la vision du futur[9],[27] :

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le site IGN a nommé la série 40e dans sa liste des 100 meilleures séries animées[30].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Sorties en DVD et disque Blu-ray[modifier | modifier le code]

La série dans son intégralité en France en coffret édition deluxe Digisleeve le , édité par Warner. Le coffret comprend donc l'intégrale de la série Batman Beyond (saisons 1 à 3), mais aussi le Blu-ray du film Le Retour du Joker (76'), et 4 cartes collector lenticulaires de la série.

Films vidéo[modifier | modifier le code]

Série dérivée[modifier | modifier le code]

Le Projet Zeta est une série dérivée basée sur l'androïde Zeta apparu pour la première fois dans Batman, la relève. Son apparence y est différente de celle qu'il prendra dans sa propre série.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Distribution de la version originale » sur behindthevoiceactors.com
  2. a b c d e f et g « Distribution de la version originale » sur imdb.com
  3. a b c d e f et g « Distribution de la version française » sur latourdesheros.com
  4. a b c d e f g h i j k et l « Batman Beyond - The Classic Nobody Wanted » par IGN sur Youtube
  5. a b c et d « Batman Beyond - Inside Season 1 » sur Youtube
  6. a b et c (en) « How BATMAN BEYOND overcame fan pre-hate », sur comicsbeat.com
  7. a b c et d (en) « Batman Beyond: 10 Behind-The-Scenes Facts Fans Need To Know », sur cbr.com
  8. « Interview de Stan Berkowitz» sur Dcanimated.com
  9. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s « Dossier : Batman, la relève », sur DC Planet.
  10. « BATMAN : QUAND LE SIDEKICK TOURNE À L'IMPROBABLE » sur Comicsblog.fr
  11. « HOLY BATMAN: The 75-Year Evolution Of The Batsuit » sur Businessinsider.com
  12. « Why Batman Beyond Is One Of The Best Iterations Of Batman » sur Cinemablend.com
  13. « The Origin of Batman Beyond's Doomed Romance with Ten » sur CBR.com
  14. « Mr. Lucky » sur Dcanimated.com
  15. a b et c « ANDREA ROMANO INTERVIEW | THE CHALLENGES OF CASTING A YOUNGER BAT FOR BATMAN BEYOND » sur collectible506.com
  16. a et b « Batman Beyond Cast Interview » sur Youtube
  17. « The James Bond Legend You Never Realized Was In Batman Beyond » sur Looper.com
  18. a b et c « Distribution de la série » sur Imdb.com
  19. « An Oral History of Batman: The Animated Series » sur vulture.com
  20. « Ice-T 'Revealed' His Former Career As A Cartoon Voice-Over Artist On 'The Tonight Show'  » sur Techtimes.com
  21. a et b « THE MUSIC BEHIND EMMY AWARD WINNING BATMAN BEYOND. » sur Theaudiospotlight.com
  22. « TALKING BEYOND: WITH KRISTOPHER CARTER » sur industrycentral.net
  23. Interview with Justice League's Kristopher Carter sur animesuperhero.com
  24. a b et c « How 3 composers scored Batman: The Animated Series » sur Composer.spitfireaudio.com
  25. « Soundtrack of Batman Beyond » sur Soundtrack.net
  26. a et b http://jl.toonzone.net/episode50/episode50.htm
  27. « Batman beyond best episodes », sur polygon.com.
  28. a et b « Batman Beyond: 10 Best Episodes In Season 2, According To IMDb » sur CBR.com
  29. « April Moon » sur Dcanimated.com
  30. « Top 100 des meilleures séries d'animation selon IGN », sur senscritique.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]