Red Hood and the Outlaws

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Red Hood and the Outlaws
Éditeur DC Comics
Fréquence mensuel
Date(s) de publication Drapeau des États-Unis(vol. 1)
Septembre 2011 - Mars 2015
Drapeau des États-Unis(vol. 2)
Juillet 2016 - en cours
Numéros (vol. 1): 40 (#0, et 2 Annuals)
(vol. 2): 18 (Janvier 2018) plus 1 Annual et un one-shot Rebirth
Personnages principaux (vol. 1)
Red Hood
Arsenal
Starfire
(vol. 2)
Red Hood
Artemis
Bizarro

Scénariste(s) (vol 1 and 2)
Scott Lobdell
Dessinateur(s) (vol 1)
Kenneth Rocafort
(vol 2)
Dexter Soy

Red Hood and the Outlaws est un comics américain de super-héros publié par DC Comics. La série a été commandée en réponse à la popularité croissante du personnage de Jason Todd, un ancien protégé de Batman qui est devenu un méchant à la suite de sa résurrection. Elle raconte la suite des aventures de Jason en tant que Red Hood, sa quête de rédemption pour ses crimes passés, formant une petite équipe d'anti-héros avec deux de ses compagnons.

Red Hood and the Outlaws est lancé en 2011 dans le cadre des New 52, qui est un reboot de la continuité de l'Univers DC, créant un nouveau point de départ pour les nouveaux lecteurs. L'écrivain Scott Lobdell a choisi de rappeler la nature scélérate de Jason pour le premier livre mettant en scène le personnage. Lobdell le met en équipe avec les personnages d'Arsenal (Roy Harper), et Starfire, et installe rétroactivement une longue amitié entre Jason et Roy. Le titre est également une redite de l'histoire de Jason Todd sous une forme simplifiée, et explore sa relation complexe avec son ancien mentor Batman et ses "frères" (et autres Robins) Dick Grayson, Tim Drake, et Damian Wayne. La série a aussi lancé un nouveau costume du Red Hood, le dessin étant basé sur les versions précédentes. Il a son casque de motard classique, mais le symbole du Bat sur sa poitrine place spécifiquement le Red Hood dans les alliés de la Batman Family.

Le premier titre écrit par Lobdell, avec les dessins de Kenneth Rocafort[1], a globalement reçu des critiques mitigées, en s'attirant particulièrement l'ire des lecteurs pour sa continuité confuse et des accusations pour sa représentation d'une Starfire sexiste. Pour le volume deux, relancé dans le cadre du DC Rebirth, l'équipe des Outlaws est modifiée afin de refléter la Trinité DC (Superman, Batman et Wonder Woman). Jason y est rejoint par le clone raté de Superman, Bizarro et l'amie et rivale de Wonder Woman, Artémis, une Amazone.

Volume 1[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lors d'une de ses missions, Jason échappe de peu à l'explosion d'un sous-marin et s’échoue sur une île des Caraïbes. Il y est recueilli et soigné par une Princesse Koriand'r amnésique qui vit seule sur cette île. Se liant d'amitié avec Starfire, il lui demande son aide quand il découvre que Roy Harper (Arsenal), ancien partenaire alcoolique de Green Arrow, est prisonnier et condamné à mort dans un pays du Moyen-Orient. Le groupe finit par former l'équipe des "Outlaws" et installe leur base sur une île tropicale.

Une ancienne connaissance de Jason, Essence lui apprend que les All Caste, ses anciens professeurs, ont été abattus par un groupe connu sous le nom de Untitled. Souhaitant se venger, Jason mène le trio au quartier général des All Caste dans l'Himalaya...

Conclusion[modifier | modifier le code]

En 2015, après des aventures ayant duré 41 numéros, Starfire quitte l'équipe. Les Outlaws sont dissous. Un nouveau titre prend le relais : Red Hood/Arsenal.

Volume 2[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après une rencontre choquante avec Batman qui solidifie le status de méchant de Red Hood, Jason Todd infiltre les réseaux criminels de Gotham City pour les détruire de l'intérieur. En cours de route, il rencontre deux alliés improbables : une guerrière amazone en disgrâce, Artemis et un clone raté de Superman appelé Bizarro...

Réception[modifier | modifier le code]

Volume 1[modifier | modifier le code]

Les critiques de Red Hood and the Outlaws ont été négatives, les plaintes étant déposées à l'encontre de Lobdell et Rocafort pour leur interprétation de Starfire. La plupart des critiques n'aimaient pas la façon dont elle a été représentée, bien que cette interprétation ai été défendue.

Jesse Schedeen de IGN.com a fait remarquer que le dessin de Kenneth Rocafort donne à Scott Lobdell l'occasion de mettre l’accent sur le sex-appeal de Starfire : "Elle semble être la seule à avoir été complètement rebooté pour le relaunch[2]".

Mathew Peterson, de MajorSpoilers.com a déclaré que "le traitement juvénile des questions de sexualité transforme ici l'un des personnages principaux en simple potiche, et dans un livre avec seulement trois personnages, c'est impardonnable[3]". Il se réfère spécifiquement à la représentation sexualisée de Starfire en tant que "petite amie imaginaire parfaite version poupée d'amour". Andrew Hunsaker de Craveonline.com dit que l'écrivain Lobdell "a simplement réduit la Princesse Koriand'r de Tamaran (en) en une Real Doll avancée[4].

Newsarama (en) inclus Red Hood and the Outlaws dans sa liste des "10 Pires Titres du DC New 52 / DC YOU". Oscar Maltby écrit, "Toujours explosif, mais rarement cohérent, Red Hood and the Outlaws a été épouvantable, puéril et parfois même gênant[5]."

Volume 2[modifier | modifier le code]

La relance du titre mettant en vedette Red Hood, Artémis, et Bizarro reçu des critiques mitigées. Les positives font l'éloge des illustrations, et les négatives visent le récit et les dialogues[6].

Éditions reliées[modifier | modifier le code]

Éditions américaines[modifier | modifier le code]

Red Hood and the Outlaws Vol. 1

  • 1. REDemption, contient Red Hood and the Outlaws #1-7, 2012
  • 2. The Starfire, contient Red Hood and the Outlaws #8-14, 2013
  • 3. Death of the Family, contient Red Hood and the Outlaws #0, 15-18; Teen Titans vol. 4 #16, Batman vol. 2 #17, 2013
  • 4. League of Assassins, contient Red Hood and the Outlaws #19-26, Red Hood and the Outlaws Annual #1, 2014
  • 5. The Big Picture, contient Red Hood and the Outlaws #27-31, DC Universe Presents #17-18, 2014
  • 6. Lost and Found, contient Red Hood and the Outlaws #32-34, Red Hood and the Outlaws Annual #2, 2015
  • 7. Last Call, contient Red Hood and the Outlaws #35-40, Red Hood and the Outlaws: Future's End #1, 2016

Red Hood and the Outlaws Vol. 2

  • 1. Dark Trinity, contient Red Hood and the Outlaws 2 #1-6, Red Hood and the Outlaws: Rebirth #1, 2017
  • 2. Who is Artemis, contient Red Hood and the Outlaws 2 #7-11, 2017
  • 3. Bizarro Reborn, contient Red Hood and the Outlaws 2 #12-18, Annual #1, 2018

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Il n'existe actuellement aucune édition reliée des deux séries[7].

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Vaneta Rogers, « LOBDELL Goes for Redemption in DCnU RED HOOD & the OUTLAWS », Newsarama, (consulté le 20 février 2012)
  2. Jesse Schedeen, « Red Hood and the Outlaws #1 Review Jason Todd assembles his own team of rogue heroes. », Comics/Reviews, sur Comics/Reviews, IGN.com (consulté le 24 octobre 2011)
  3. Matthew Peterson, « "New 52" Review », Reviews, sur Reviews, MajorSpoilers.com (consulté le 24 octobre 2011)
  4. Andrew Hunsacker, « New 52 Review: Red Hood and the Outlaws #1 », Comics/Reviews, sur Comics/Reviews, Craveonline.com (consulté le 24 octobre 2011)
  5. http://www.newsarama.com/28141-worst-titles-of-dc-s-new-52-dc-you-era.html
  6. http://comicsbulletin.com/red-hood-holding-pattern/
  7. au 24 avril 2018