La Ligue des justiciers : Conflit sur les deux Terres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Ligue des justiciers : Conflit sur les deux Terres
Titre original Justice League: Crisis on Two Earths
Réalisation Lauren Montgomery
Sam Liu
Scénario Dwayne McDuffie
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros. Animation
Warner Premiere
DC Comics
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre animation
Durée 75 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Ligue des justiciers : Conflit sur les deux Terres (Justice League: Crisis on Two Earths) est un film d'animation sorti directement en DVD le 23 février 2010 en Amérique du Nord dans la collection DC Universe. L'histoire est adaptée du film Justice League: Worlds Collide - lui aussi destiné exclusivement à une sortie en DVD - dont le projet a été abandonné et qui devait faire le lien entre la fin de la série télévisée en cours Justice League et de la suite à venir La Nouvelle Ligue des justiciers (Justice League Unlimited). Le projet Justice League: Worlds Collide a été mis de côté pour cause de ressources insuffisantes pour produire la série télévisée et ce film en même temps[1]. Pour Crisis on Two Earths; le synopsis retravaillé de Worlds Collide a été retravaillé en supprimant toute référence à la continuité scénaristique de la série télévisée[2].

Sans pour autant que Crisis on Two Earths ne soit une copie, ses prémisses sont empruntées à deux sagas du comic book de la Ligue des Justiciers d'Amérique : les épisodes 29 et 30 de la saga Crisis on Earth Three (par Gardner Fox) et la saga JLA: Earth 2 (par Grant Morrison). On y trouve notamment un Lex Luthor héroïque venu d'un univers parallèle pour aider la Ligue des Justiciers à combattre le Syndicat du Crime. Il s'agit du septième film du monde des DC Comics produit par Warner Premiere et Warner Bros. Animation. Ce n'est en aucun cas une production de DC Animated Universe, bien qu'adapté d'un script de DCAU, et il n'existe aucun lien avec le précédent long métrage Justice League: The New Frontier.

L'édition collector (deux DVD) comprend un court métrage autour du personnage du Spectre ainsi que l'épisode en deux parties de la série télévisée "Un monde meilleur" où l'on retrouve les Seigneurs de Justice.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans un univers parallèle, Lex Luthor et le Joker (nommé "Jester") sont des héros. Après avoir dérobé un élément technologique dans un des repères secrets du Syndicat du Crime, une version maléfique de la Ligue des Justiciers d'Amérique, ils tentent de s'échapper mais Jester doit se sacrifier en emportant avec lui les doubles maléfiques de J'onn J'onzz et de Hawkgirl. Lex Luthor se retrouve alors seul pour affronter le reste du Syndicat du Crime mais parvient à se téléporter vers l'univers de la Ligue des Justiciers d'Amérique.

Une fois débarqué dans notre univers, Lex Luthor se rend à la police qui fait alors appel à la Ligue pour s'occuper de lui (après qu'il a été fouillé au corps). Grâce à sa vision à rayons X, Superman confirme qu'il s'agit bien d'un autre Lex Luthor, et que celui de son univers est bel et bien emprisonné à la prison de Stryker. La Ligue des Justiciers accepte alors de l'écouter et de l'aider à combattre le Syndicat du Crime qui fait régner la terreur sur son monde et élimine un à un les équipiers de Luthor. À la suite d'un débat houleux, Batman décide de rester sur la base orbitale de la ligue (la Tour de Guet), arguant que la Ligue n'est déjà pas assez nombreuse pour gérer les problèmes sur Terre pour en plus gérer ceux du monde de Luthor. Lex téléporte les justiciers dans son monde, pendant que Batman reste pour terminer la reconstruction de la Tour de Guet.

La Ligue débarque alors dans un monde parallèle où Slade Wilson est le président des États-Unis. Dans cet univers, la Terre est soumise aux exactions du Syndicat du Crime que seule la crainte de représailles nucléaires contre leur station lunaire tient en respect.

Dans le but de contrebalancer la menace nucléaire, le Syndicat du Crime charge Owlman de développer une arme présumée plus puissante : le Quantum Eigenstate Device (ou Appareil Quantique d'Eigenstate). Lorsque Superwoman l'interroge, Owlman admet que son arme peut détruire toutes les réalités. En partant du principe que chaque univers parallèle est la conséquence de choix pris par leurs alter-ego, Owlman se met en quête de la Terre Première, la planète originelle. Étant nihiliste, il croit que le seul choix qui ne soit pas invalidé par la création d'un univers opposé est la destruction du multivers lui-même. Superwoman souligne que même son propre caractère "psychopathe meurtrier" n'est rien comparé à la folie de Owlman.

À l'ultime seconde, les plans d'Olwman sont déjoués par Batman qui l'expédie - avec son arme - dans un monde inhabité et dont la destruction n'entraîne aucun drame. Avant que le QED n'explose, Owlman a encore la possibilité d'arrêter le compte à rebours mais se ravise, en concluant, nihiliste : "Cela n'a aucune importance."

Batman rejoint la Ligue dans l'univers du Syndicat du Crime grâce au portail inter-dimensionnel ouvert et maintenu par Johnny Quick, l'alter-ego de Flash. Ce dernier s'était proposé pour la tâche, mais Batman ayant estimé le risque de mortalité trop élevé, avait prétexté une plus grande vélocité de Johnny Quick pour empêcher Flash de mettre sa vie en jeu. Il lui témoigne ainsi, à sa manière très particulière, son affection, chose dont Flash doutait au tout début du film. Johnny Quick meurt au moment où les Marines des États-Unis et le président Wilson débarquent sur la lune, emmenés par Jo'onz, pour arrêter les membres du Syndicat du Crime.

Le président Wilson remercie la Ligue des Justiciers d'Amérique pour avoir libéré son monde. Ces derniers retournent ensuite dans leur univers, non sans avoir emmené l'avion invisible de Owlman que Wonder Woman avait subtilisé plus tôt dans le film.

En raison d'un effectif trop restreint, Batman décide d'ouvrir la Ligue à de nouveaux membres, auxquels il avait fait appel lorsque les autres héros étaient partis dans l'univers parallèle. Ainsi, Aquaman, Red Tornado, Black Lightning, Firestorm et Black Canary font leur entrée.

Distribution[modifier | modifier le code]

Doublage Personnage
Mark Harmon Kal-El / Clark Kent / Superman
Vanessa Marshall Princess Diana / Wonder Woman
James Woods Owlman
Chris Noth Lex Luthor
William Baldwin Bruce Wayne / Batman
Gina Torres Superwoman[3]
Bruce Davison President Slade Wilson
Nolan North[4] Hal Jordan / Green Lantern
Power Ring[5] (uncredited)
Jonathan Adams[4] J'onn J'onzz / Martian Manhunter
Josh Keaton Wally West / Flash
Aquaman (uncredited)[6]
Brian Bloom[5] Ultraman[3]
James Patrick Stuart[5] Johnny Quick
The Jester (uncredited)
Freddi Rogers Rose Wilson
Carlos Alazraqui[7] Breakdance
Secret Service Agent (uncredited)
Richard Green Jimmy Olsen
Jim Meskimen[7] Captain Super
Archer (uncredited)
Andrea Romano Watchtower Computer[7]
Reporter (uncredited)
Bruce Timm Uncle Super[7]
Captain Super Jr. (uncredited)
Kari Wuhrer Model Citizen
Black Canary (uncredited)
Cedric Yarbrough Firestorm[7]
Black Lightning (uncredited)

Bande originale[modifier | modifier le code]

Justice League: Crisis on Two Earths (Soundtrack from the DC Universe Animated Original Movie)[8]

Bande originale de James L. Venable avec Christopher Drake
Sortie 23 février 2010
Format Téléchargement
Label New Line Records

  1. Break In (3:13)
  2. Finish What the Jester Started / Main Title (3:24)
  3. Only Surviving Member / Police Station / Of Course We'll Help (3:09)
  4. Headquarters Battle (4:07)
  5. Battle in the Sky (3:59)
  6. QED Monologue / Crime Syndicate / Made Men / Flash and Jon Shipyard Battle (4:53)
  7. Sup and Lex Fight Jimmy and Ultraman (3:07)
  8. Owlman Multiverse Monologue / President Office Monologue (2:25)
  9. Rose Garden and Ultraman Intimidation / Superwoman Toys with Bats / Batman Pissed at Luthor / Sniper Red Archer / Owlman Gets Quantum Trigger (4:31)
  10. Perimeter Breach Watchtower (5:10)
  11. Rose and Jon Mindmeld / Owlman's End / Batman Owlman Fight (4:44)
  12. Moonbase Intro / Is This Just a Little Too Easy / Moonbase Battle (6:25)
  13. Teleport (3:10)
  14. Jon Says Goodbye / Johnny Burns Out / Cavalry (3:37)
  15. Ending / End Credits (4:04)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]