Bobby Heenan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heenan.
Bobby Heenan
Bobby Heenan.jpg

Booby Heenan dans les années 1980.

Données générales
Nom de naissance
Raymond Louis Heenan
Nom(s) de ring
Bobby Heenan
Nationalité
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
LargoVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 0 (1,83 m)[1]
Poids
190 lb (86 kg)[1]
Catcheur mort
Fédération(s)
Carrière pro.
Booby Heenan accompagnant le Brooklyn Brawler dans les années 1980.

Raymond Louis Heenan (né le à Chicago (Illinois) et mort le à Largo (Floride)) plus connu sous le nom de Bobby Heenan, est un catcheur (lutteur professionnel), un manager de catcheurs et un commentateur de catch américain.

Il commence sa carrière comme catcheur dans l'Indiana puis à l'American Wrestling Association (AWA) où il devient manager. C'est dans cette fédération qu'il forme la Heenan Family (en) accompagnant notamment Nick Bockwinkel durant son premier règne de champion du monde poids lourd de l'AWA.

Il quitte cette fédération dans les années 1980 et après un passage à la Georgia Championship Wrestling il rejoint la World Wrestling Federation (WWF). Il forme divers catcheurs notamment Paul Orndorff, King Kong Bundy et André The Giant. C'est aussi dans cette fédération qu'il commente ses premières émissions de catch.

Il quitte la WWF fin 1993 pour commenter les émissions de la World Championship Wrestling.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Heenan grandit à Chicago et est un fan de catch notamment de Buddy Rogers et de The Crusher (en)[2]. Sa mère est gérante d'hôtel et il ne connait pas son père qui se sépare de sa mère avant son premier anniversaire[3]. L'hôtel où sa mère travaille ferme et ils partent à Indianapolis où vit sa tante qui est alors mourante[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Débuts (1965-1968)[modifier | modifier le code]

Heenan commence à travailler dans le monde du catch comme vendeur de coca cola aux spectateurs et aide aussi en coulisse durant des spectacles à Indianapolis[2].

Il devient catcheur en 1965 et a alors le surnom de Pretty Boy Bobby Heenan[4]. Il se distingue des autres catcheurs non pas par sa manière de lutter mais par sa façon de s'adresser au public durant les interviews[4].

American Wrestling Association[modifier | modifier le code]

Heenan commence à travailler à l'American Wrestling Association (AWA) en 1968[4]. Il change de surnom pour celui de The Brain car Larry Hennig se fait surnommer Pretty Boy[5]. C'est dans cette fédération qu'il devient manager d'abord de Blackjack Lanza (en) et Blackjack Mulligan[6]. Il continue à lutter avec eux dans des combats de catch en équipe[7]. Il s'occupe ensuite de Nick Bockwinkel et de Ray Stevens qui deviennent championnat du monde par équipes de l'AWA (en) le 20 janvier 1972[7],[8]. En fin d'année, la magazine Pro Wrestling Illustrated lui décerne le prix du manager de l'année[9].

En 1974, Bockwinkel et Heenan ont une mauvaise attitude à l'égard de Stevens qui les trahit[7]. Il manage Bockwinkel quand il remporte son premier titre de champion du monde poids lourd de l'AWA le 8 novembre 1975[6].

En 1979, l'AWA le suspend pendant un an pour expliquer le départ d'Heenan qui va en Géorgie manager Blackjack Lanza (en), Ernie Ladd, Masked Superstar et Killer Karl Kox[7],[2]. En 1980, Heenan intervient dans des matchs match par équipes en la défaveur de Greg Gagne (en)[10]. Une rivalité se met en place entre les deux hommes qui donne lieu à un Weasel suit match[b] le 17 août remporté par Gagne[10].

Heenan se blesse à la nuque au cours d'une tournée au Japon des catcheurs de l'AWA en 1983[7]. Cette blessure va l'amener à arrêter sa carrière de catcheur quelques années plus tard[c],[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Heenan épouse Cynthia Jean Perrett en 1978 avec qui il a une fille[11].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

  • Catcheurs managés

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fin de sa carrière de catcheur à « temps plein » puisqu'il continue à catcher occasionnellement dans la deuxième moitié des années 1980.
  2. Il s'agit d'une variante de match simple où le perdant doit enfiler un costume de belette.
  3. Heenan en plus d'être manager est aussi catcheur et participe à au moins une cinquantaine de combats par an.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Bobby Heenan », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 mai 2017)
  2. a, b et c (en) John Milner, « Bobby Heenan », sur Slam! Wrestling (consulté le 6 mai 2017)
  3. a et b (en) Leonard Hayhurst, « 411’s Wrestling Hall of Fame Class of 2006: Bobby The Brain Heenan », sur 411mania, (consulté le 18 septembre 2017)
  4. a, b et c (en) Michael Weyer, « Shining a Spotlight 01.06.11: Bobby Heenan », sur 411mania, (consulté le 18 septembre 2017)
  5. (en) Dave Meltzer, « Bobby Heenan passes away at 73 years old », sur Figure Four / Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 18 septembre 2017)
  6. a et b (en) Erik Beaston, « Full Career Retrospective and Greatest Moments for Bobby 'The Brain' Heenan », sur Bleacher Report, (consulté le 18 septembre 2017)
  7. a, b, c, d, e et f (en) Blaine Van Der Griend, « Wrestling legend Bobby Heenan passes away », sur Slam! Wrestling, (consulté le 18 septembre 2017)
  8. (en) « AWA World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 19 septembre 2017)
  9. a, b, c, d et e (de) « Bobby Heenan Awards », sur Genickbruch (consulté le 18 septembre 2017)
  10. a et b (en) Patrick Reusse, « Bobby Heenan: a self-taught genius who became AWA's wonderful weasel », sur Minneapolis Star Tribune, (consulté le 21 septembre 2017)
  11. (en) Matt Schudel, « Bobby Heenan, quick-witted promoter of the bad boys of wrestling, dies at 72 », sur Washington Post, (consulté le 20 septembre 2017)
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad et ae (en) « Entourage Bobby Heenan », sur www.cagematch.net (consulté le 18 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]