Mil Máscaras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mil Máscaras
Mil Mascaras 1.jpg

Mil Máscaras en 2009.

Données générales
Nom de naissance
Aaron Rodríguez Arellano
Nom de ring
Mil Máscaras
Ricardo Duran
Nationalité
Naissance
Taille
5 11 (1,8 m)[1]
Poids
245 lb (111 kg)[1]
Catcheur retraité
Entraîneur(s)
Diablo Velasco
José Hérmes
Carrière pro.

Aaron Rodríguez Arellano, plus connu sous le nom de Mil Máscaras (Mille masques), est un catcheur (lutteur professionnel) et acteur mexicain né le à San Luis Potosí.

Il commence sa carrière de catcheur en 1965 et il devient populaire en devenant l'acteur principal de plusieurs films à la fin des années 1960. Dans ces films, il utilise des prises aériennes qu'il adapte pour les reproduire sur le ring comme le suicide dive ou la plancha. Il popularise aussi la lucha libre au-delà des états frontaliers des États-Unis et au Japon notamment.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Avant de devenir catcheur, Rodríguez fait du culturisme et du judo dans des compétitions nationales[2].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Rodríguez commence sa carrière en 1965 au Mexique à l'Empresa Mexicana de Lucha Libre (EMLL) sous le nom de Ricardo Duran[2]. Rapidement, il se met à porter un masque et à se faire appeler Mil Máscaras[2].

Il remporte son premier titre le 12 juin 1967 et devient champion des poids lourd légers du Mexique après sa victoire face à El Espanto[2]. El Nazi met fin à son règne le 15 octobre[3]. Mil Máscaras récupère ce titre le 22 mars 1968 et il rend son titre avant de partir aux États-Unis[4],[2].

Il part en Californie et lutte à la National Wrestling Alliance (NWA) Hollywood Wrestling à partir de l'été 1968[2]. Il y devient populaire grâce à ses prises aériennes, ses tenues et masques colorées ainsi que son charisme[2]. Il y devient champion des Amériques de la NWA le 7 juin après sa victoire sur Buddy Austin en finale d'un tournoi[2]. Il garde ce titre jusqu'à son départ de la fédération en septembre et le perd face à El Mongol (en) le 20 septembre[2],[5].

Hall of Famer de la WWE en 2012[modifier | modifier le code]

Il participa au Royal Rumble de 1997. Lors du SmackDown du 16 octobre 2011 à Mexico, Triple H annonce qu'il rejoindra le WWE Hall of Fame en 2012. Il sera introduit par son neveu Alberto Del Rio.

Pro Wrestling Syndicate[modifier | modifier le code]

Lors de Five Year Anniversary Weekend Nuit 1, il bat Samuray del Sol.

Shows Indépendants[modifier | modifier le code]

Lors de Homenaje Y Despedida De Ray Mendoza Jr., El Mesias et lui battent Los Villanos (Ray Mendoza Jr. et Villano IV) en quart de finale du Ruleta de la Muerte. Lors de NOSAWA Rongai 18th Anniversary NOSAWA Bom-Ba-Ye 7 ~ Rongai Challenge, il bat NOSAWA Rongai et conserve le ALLL Heavyweight Championship.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Alianza Latinoamericana de Lucha Libre
    • 1 fois ALLL World Heavyweight Champion
  • Commission de Box y Lucha Libre Mexico D.F.
    • 2 fois Mexican National Light Heavyweight Champion
  • International Wrestling Association
    • 1 fois IWA World Heavyweight Champion

Carrière d'acteur[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1960, le producteur Enrique Vergara recherche un catcheur masqué pour son prochain film de luchador (en) car il est en froid avec El Santo suite à un différent financier et Blue Demon est blessé[6]. Il se tourne vers Mil Máscaras qui n'est pas encore un catcheur très populaire[7]. Il tourne d'abord Los Canallas en 1968 ainsi que le film Mil Máscaras l'année suivante[8]. Dans Mil Máscaras, on invente un passé d'orphelin adopté par des scientifique qui devient catcheur[7]. C'est dans ce genre de films qu'il utilise pour la première fois des prises comme le suicide dive ou la plancha qu'il adapte ensuite pour ses combats de catch[7]. Ces films l'aide aussi à devenir populaire auprès du grand public dans son pays[7].

En 1971, il partage l'affiche avec Blue Demon dans le film Los Campeones Justicieros[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Los Canallas de Federico Curiel : Mil Máscaras
  • 1969 : Mil Máscaras de Jaime Salvador : Mil Máscaras
  • 1969 : Las Vampiras de Federico Curiel : Mil Máscaras
  • 1969 : Enigma de Muerte de Federico Curiel : Mil Máscaras
  • 1971 : Los Campeones Justicieros Federico Curiel : Mil Máscaras
  • 1972 : Santo contre les momies de Guanajuato de Federico Curiel : Mil Máscaras
  • 1972 : El Robo de las Momias de Guanajuato de Tito Novaro : Mil Máscaras
  • 1972 : Vuelven los Campeones Justicieros de Federico Curiel : Mil Máscaras
  • 1973 : Una Rosa sobre el Ring de Arturo Martínez : Mil Máscaras
  • 1974 : Leyendas Macabras de la Colonia de Arturo Martínez : Mil Máscaras
  • 1974 : Los Vampiros de Coyoacán de Arturo Martínez : Mil Máscaras
  • 1975 : Las Momias de San Ángel de Arturo Martínez : Mil Máscaras
  • 1975 : El Poder Negro de Alfredo B. Crevenna : Mil Máscaras
  • 1979 : Misterio en las Bermudas de Gilberto Martínez Solares : Mil Máscaras
  • 1983 : El hijo de Santo en Frontera sin Ley de Rafael Pérez Grovas : Mil Máscaras
  • 1990 : La verdad de la Lucha de Fernando Durán Rojas : Mil Máscaras
  • 2007 : Mil Máscaras vs. the Aztec Mummy de Andrew Quint et Chip Gubera : Mil Máscaras
  • 2008 : Academy of Doom de Chip Gubera : Mil Máscaras
  • 2015 : Aztec Revenge de Aaron Crozier : Mil Máscaras

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Mil Mascaras », sur Online World of Wrestling (consulté le 31 juillet 2017)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Mil Mascaras », sur So Cal Uncensored (consulté le 31 juillet 2017)
  3. (en) « Wrestling In Mexico City », sur Cagematch (consulté le 1er août 2017)
  4. (en) « Comision de Box y Lucha Libre Mexico D.F. National Light Heavyweight Title », sur Wrestling-Titles (consulté le 1er août 2017)
  5. (en) « Show @ Los Angeles », sur Wrestlingdata (consulté le 2 août 2017)
  6. (es) « 'Mil Máscaras', símbolo de la lucha libre mexicana, cumple 74 años », sur notimérica, (consulté le 31 juillet 2017)
  7. a, b, c et d (en) Jesse Collings, « The 50 Greatest Wrestlers Of The Last 50 Years: Who Is #25? », sur Wrestling Inc., (consulté le 31 juillet 2017)
  8. (es) Guillermo Santana Zendejas, « Mil máscaras: leyenda de la Lucha Libre y la pantalla grande », sur El Sol de León, (consulté le 31 juillet 2017)
  9. « The Champions of Justice », sur Nanarland (consulté le 31 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]