L'Homme qui valait trois milliards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Homme qui valait trois milliards
Description de l'image Six million dollar man 1973.JPG.
Titre original The Six Million Dollar Man
Autres titres
francophones
Drapeau du Québec L'Homme de six millions
Genre Science-fiction
Création Kenneth Johnson
Production Harve Bennett (1974-1978)
Lionel Siegel (1974-1976)
Joe L. Cramer (1974-1975)
Donald R. Boyle (1974)
Kenneth Johnson (1975-1976)
Alan Balter (1977-1978)
Fred Freiberger (1977-1978)
Richard H. Landau (1977-1978)
Acteurs principaux Lee Majors
Richard Anderson
Martin E. Brooks
Musique Oliver Nelson (1974-1976)
Luchi De Jesus (1976)
J.J. Johnson (1976-1978)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine ABC
Nb. de saisons 5
Nb. d'épisodes 99
Durée 50 minutes
Diff. originale

L'Homme qui valait trois milliards, ou L'Homme de six millions[1] au Québec (The Six Million Dollar Man), est une série télévisée américaine de science-fiction et de fantastique en 99 épisodes de 50 minutes et 6 téléfilms, créée par Kenneth Johnson d'après le roman Cyborg de Martin Caidin et diffusée entre le et le sur le réseau ABC.

En France, la série a été diffusée du [2],[3] à 1986 sur Antenne 2.
Reprise par La Cinq en qui dans la foulée programme des épisodes restés jusque-là inédits. Rediffusée sur CinéCinéma Star depuis . Au Québec, la série a été diffusée à la fin des années 1970 sur TVA, rediffusée sur Canal D de 2000 à 2002 et sur Prise 2 en 2008-2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le colonel Steve Austin fait partie des astronautes qui ont marché sur la Lune. Plusieurs mois après, redevenu pilote d'essai pour la NASA, au moment d'un atterrissage en catastrophe lors du test en vol d'un nouveau jet, Steve Austin ne peut éviter le crash de son appareil. Grièvement blessé, certaines parties de son corps, le bras droit, les jambes et l'œil gauche, sont remplacées par des prothèses bioniques à six millions de dollars (30 millions de francs de l'époque, soit 3 milliards d'anciens francs, même si cette monnaie avait disparu 13 ans plus tôt[4]) qui améliorent considérablement ses performances. Il peut dès lors courir bien plus vite, voir bien plus loin, soulever des charges bien plus lourdes.

Il devient ainsi un agent secret pour l'OSI (Government Office of Scientific Information - Bureau gouvernemental de l'information scientifique) sous la direction d'Oscar Goldman pour qui il accomplit les missions les plus dangereuses.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Distribution[5][modifier | modifier le code]

Les voix françaises sont différentes selon les épisodes, certains ayant été doublés au Québec (la direction artistique de la version française réalisée en France fut assurée par Jacques Deschamps).

Apparitions spéciales[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

  • En anglais, le mot "bionic" présente une diphtongue et se prononce phonétiquement "baillonique". Afin de couvrir l'ouverture de bouche des comédiens américains qui traînent sur le "i" du mot "bionic", les doubleurs de la version française ont transformé le mot "bionique", en "bio-ionique". Il s'agit là d'une prononciation totalement inventée qui constitue une faute de français.
  • Les épisodes ont été doublés en partie en France et l'autre au Canada, ce qui explique le changement de voix des acteurs principaux.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
Bruce Peterson avant le terrible accident.
  • Les épisodes inédits diffusés sur La Cinq ont été doublés au Québec. En France, bizarrement, les épisodes de L'Homme qui valait trois milliards dans lesquels le personnage de Jaimie Sommers était présenté au public n'ont jamais été diffusés lors de la première diffusion française de Super Jaimie. Quant au premier téléfilm pilote, jamais doublé, il ne fut présenté en France que dans les années 2000, sur la chaîne 13e rue, exclusivement en version originale sous-titrée.
  • Le crash d'avion pendant le générique utilise le film du crash réel d'un prototype, le sur la Edwards Air Force Base, en Californie, auquel le pilote Bruce Peterson (1933-2006) a d'ailleurs survécu, même s'il y a perdu l'œil droit. Ce dernier, par ailleurs, se plaignait de voir son accident souvent diffusé à la télévision. Le prototype de Peterson était un Northrop M2-F2, même si dans l'épisode Reconstitution, il est précisé que Steve Austin pilotait un Northrop HL-10.
  • Le héros n'aime pas toujours les missions qui lui sont confiées par Oscar Goldman : dans l'épisode pilote, il est clairement souligné qu'en contrepartie de ses implants et par conséquent de sa vie sauvée, Steve Austin doit devenir agent secret au service du Gouvernement.
  • Le bruitage (célèbre son métallique avec écho) qui souligne la puissance bionique est apparu de façon permanente à la troisième saison. Le ralenti est aussi un moyen utilisé lorsque Steve Austin se met à courir bioniquement.
  • Dans le cinquième épisode de la deuxième saison, Steve Austin apprend fortuitement l'existence d'un second homme bionique : Barney Miller. Celui-ci, pilote automobile, a eu un grave accident ayant entraîné la perte de ses deux jambes et de ses deux bras. Ses quatre membres ont été remplacés par des éléments bioniques, raison pour laquelle il a coûté 500 millions (d'anciens francs) de plus (titre de la version française) que Steve Austin. Barney Miller a été choisi pour remplacer Steve Austin au cas où ce dernier trouverait la mort en mission. Malheureusement, Barney Miller est instable et dépressif: il supporte mal d'avoir reçu des éléments mécaniques. Sa force bionique lui est retirée après qu'il a essayé de tuer le Dr Rudy Wells et Steve Austin. Il réapparait dans l'épisode Duel ; sa force lui est rendue mais quand son épouse est enlevée, il doit collaborer avec des malfrats. les deux hommes bioniques parviendront à faire justice.
  • Steve Austin porte souvent un bracelet métallique au poignet droit (bras bionique). Par ailleurs, il joue du sourcil gauche très souvent en raison de son œil bionique. D'autre part, son style vestimentaire est aviateur car il est officier (colonel) de l'armée de l'air.
  • Le Dr Rudy Wells est le personnage de la série qui s'est vu interprété par trois comédiens successivement : Martin Balsam (pilote 1973), Alan Oppenheimer (1974-1975) et Martin E. Brooks (1975-1978).
  • Le niveau 3 est le degré hiérarchique ultime, au sein de l'OSI, que détiennent très peu de personnes connaissant l'existence de la bionique et de ses pouvoirs.
  • Le grand froid (sous les zéros degrés) rend inutilisable la force bionique.
  • Martin Caidin, l'auteur du roman Cyborg, souhaitait avant le début de la série que le rôle de Steve Austin soit interprété par Monte Markham. L'acteur joue finalement le rôle de Barney Miller - l'homme qui vaut sept millions de dollars - à deux reprises.
Terry Fox, le vrai homme de six millions de dollars, que l'acteur Lee Majors a appelé.
  • Le succès de L'homme qui valait trois milliards incita le producteur à lancer une série dérivée, Super Jaimie, pendant féminin de Steve Austin. De nombreuses lettres de protestations furent envoyées, le public n'acceptant pas la mort de Jaimie Sommers à la fin de l'épisode La femme bionique - 2e partie, en 1975.
  • Lorsque l'on visionne la série, il faut garder à l'esprit le contexte de Guerre froide dans lequel elle évolue, la majorité des scénarios et des épisodes reflétant cette dernière (espionnage, matériel espion, terrorisme). Ce qui est aussi vrai pour la série spin-off Super Jaimie[7].
  • Lee Majors a appelé Terry Fox, le vrai homme de six millions de dollars après avoir regardé à la télévision le Téléthon où toutes les personnalités connues pouvant se rendre à Toronto étaient invitées à participer. L’événement accumula plusieurs millions de dollars. Un grand nombre des invités ont contribué financièrement à l'œuvre de Terry Fox.
  • Pendant le tournage de l'épisode Carnaval d'espions en 1976, l´équipe découvrit par hasard dans un parc d'attraction la momie d'Elmer McCurdy, un bandit du XIXe siècle, qui était utilisée comme simple mannequin.
  • Lee Majors apparaît, au début de la quatrième saison, avec une fine moustache car il souhaitait changer de look. Il a dû la raser, après plusieurs épisodes, car son public n'était pas « fan » de ce changement d'aspect[8]. À la cinquième saison, il change nettement de look (coiffure, tenues vestimentaires).
  • Le catcheur américain Stone Cold Steve Austin a personnellement appelé Lee Majors pour demander l'autorisation de porter le nom de Steve Austin[9], et la réponse fut positive.
  • Steve Austin (musician) (en) est aussi le nom, ou pseudonyme, du chanteur-bassiste du groupe Today Is The Day.
  • L'image de la salle d'opération figurant au générique est un stock-shot provenant de l'épisode "Le spécialiste" de la saison 2 de Columbo
  • Parmi les guest-stars de la série : Farrah Fawcett (épouse de Lee Majors), Kim Basinger, William Shatner, Erik Estrada, John Saxon, Stefanie Powers et Jack Colvin [10].

Nominations[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

  • TV Land Award 2003 : Meilleur super héros pour Lee Majors

Téléfilms-réunion[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Mission bionique ou Le Retour de l'Homme qui valait 3 milliards et de Super Jaimie (The Return of the Six-Million-Dollar Man and the Bionic Woman) diffusé le [11] sur La Cinq
  • 1989 : L'Espion bionique (Bionic Showdown: The Six Million Dollar Man and the Bionic Woman diffusé sur La Cinq
  • 1994 : Mariage bionique (Bionic Ever After?) - diffusé en VOST sur Jimmy

Steve dans Super Jaimie / Jaimie dans L'Homme qui valait trois milliards[modifier | modifier le code]

Jaimie Sommers dans les épisodes de L'Homme qui valait trois milliards

  • saison 2 = La Femme bionique 1+2
  • saison 3 = Le Retour de la femme bionique 1+2 - L'Empreinte du diable 1+2 - Tanya - Le Grand frère
  • saison 4 = Le retour du scalpeur 1+2
  • les 3 téléfilms = Mission bionique + L'Espion bionique + Mariage bionique

Steve Austin dans les épisodes de Super Jaimie

  • saison 1 = Bienvenue Jaimie "1ère partie" - Témoin du passé - Les missiles de la mort
  • saison 2 = Pour la vie d'Oscar 1+2+3
  • les 3 téléfilms = Mission bionique + L'Espion bionique + Mariage bionique

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

  • la saison 1 () (VF + VO) Avec les 3 filmTV : La lune et le désert (vo) + Vin, vacances et vahinés (vf) + un otage qui vaut de l'or (vo) et la saison 1
  • la saison 2 () (VF uniquement)
  • la saison 3 () (VF uniquement)
  • la saison 4 () (VF + VO) Avec les 2 épisodes inédit : Le garçon bionique (vo) + The Thunderbird Conection (vo)
  • la saison 5 () (VF + VO) Avec les 3 filmTV réunions : Mission bionique (vf) + L'Espion bionique (vf) + Mariage bionique (vo) il manque l'épisode inédit en france : The Lost Island
  • En france DVD Universal n'a pas sortie l'intégrale de la série, il manque un épisode de la saison 5 inédit en france (The Lost Island)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Homme de six millions », sur le site de Prise2, en .
  2. Raymond Marcillac, Chronique de la Télévision, Éditions Chronique, ISBN 2-905969-76-8 p. 363
  3. Thierry Le Peut, « Guides des épisodes de L'Homme qui valait trois milliards », Génération Séries, no 37,‎ , p. 58 (ISSN 1167-136X)
  4. Que sont-ils devenus... "L'Homme qui valait 3 milliards" ? [1].
  5. Direction artistique version française : Jacques Deschamps.
  6. Fiche du doublage québécois de l'émission
  7. Véronique, « Super Jaimie, une création de Kenneth Johnson (1976-1978) », sur http://yozone.fr/
  8. « La moustache qui fait tache », sur http://www.allocine.fr/
  9. « STONE COLD STEVE AUSTIN GOSSIP, NEWS & TRIVIA », sur Celebrity Wonder (consulté le 23 juin 2010)
  10. « L'Homme qui valait trois milliards - L'Encyclopédie des Séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 13 mai 2013)
  11. Thierry Le Peut, « Guides des épisodes de L'Homme qui valait trois milliards », Génération Séries, no 38,‎ , p. 42 (ISSN 1167-136X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]