Conan le Destructeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Conan le Destructeur
Titre original Conan the Destroyer
Réalisation Richard Fleischer
Scénario Stanley Mann
Musique Basil Poledouris
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis Productions
Edward R. Pressman Film
Estudios Churubusco Azteca S.A.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Mexique Mexique
Genre aventures, fantasy
Durée 103 minutes
Sortie 1984

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Conan le Destructeur (Conan the Destroyer) est un film américano-mexicain réalisé par Richard Fleischer, sorti en 1984. C'est la suite de Conan le Barbare, réalisé par John Milius et sorti en 1982. Il met à nouveau en scène le personnage de Conan le Cimmérien créé par Robert E. Howard.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le puissant guerrier Conan est chargé, par la maléfique reine Taramis, d'escorter la princesse Jehnna en territoire ennemi, dans le but d'aller voler la corne du dieu Dagoth, contre la promesse du retour à la vie de la femme qu'il aimait et que la mort lui a ravie. Mais Conan est dupé par Taramis, qui médite de plus noirs desseins.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Après le succès du premier film, le studio veut faire une suite. Cependant le réalisateur John Milius n'est pas disponible. Roger Donaldson est alors engagé. Dino De Laurentiis préfère finalement le mettre sur le projet Le Bounty (1984). John Milius suggère alors le nom de Richard Fleischer, qui a réalisé l'un de ses films préférés, Les Vikings (1958)[2].

Une direction plus humoristique et plus familiale est voulue par le studio, après le succès triomphale de E.T., l'extra-terrestre sorti en 1982. Arnold Schwarzenegger est déçu de cela, comme il le racontera plus tard dans son autobiographie[2].

Le scénario est initialement écrit par Gerry Conway et Roy Thomas. Cependant, leur travail sera dilué dans les réécritures de Stanley Mann, finalement seul scénariste principal crédité au générique[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage se déroule de novembre 1983 à février 1984[3]. Il a lieu au Mexique : Ciudad Juárez, les studios Churubusco, Pachuca, Samalayuca, Coahuila, Bavispe, Durango ou encore le Nevado de Toluca. Quelques scènes sont tournées à Yuma en Arizona[4].

La séquence de la montée du château de Toth-Amon a été réalisée avec des maquettes à échelle réduite combinée avec des parcelles de décors à échelle réelle afin d'y incruster les acteurs[réf. nécessaire].

Accueil[modifier | modifier le code]

Il a reçu un accueil critique mitigé, recueillant 29 % de critiques positives, avec une note moyenne de 4,4/10 et sur la base de 21 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[5], mais recueillant un score de 53 sur 100, sur 12 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Metacritic[6] .

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 31 042 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 18 000 000 $[7] (le premier film avait fait 39 565 475 $ aux États-Unis et au Canada[8]). En France, il a réalisé 1 285 821 entrées[9]>, alors que le premier avait fait 1,7 million d'entrées[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Sorties en vidéo[modifier | modifier le code]

Le film est sorti en DVD en plusieurs éditions :

  • Conan le destructeur (DVD-5 Keep Case) : sorti le édité et distribué par Intégral Vidéo. Le ratio écran est en 2.35:1 cinémascope 4:3. L'audio est en français 1.0 Dolby Digital sans sous-titres. En supplément la bande annonce du film en VO. Il s'agit d'une édition Zone 2 Pal[11].
  • Conan le destructeur (DVD-9 Keep Case) : sorti le édité par MGM / United Artists et distribué par Fox Pathé Europa. Le ratio écran est en 2.35:1 cinémascope 16:9. L'audio est en français, allemand, italien et espagnol 2.0 Mono Dolby Ditigal et en anglais 5.1. En suppléments le commentaire audio du réalisateur, commentaires audio d'Olivia d'Abo et Tracey Walker, documentaire de 14 minutes Conan, une légende de la BD à l'écran, documentaire de 17 minutes Basil Poledouris : la saga de Conan, galerie animée de photos et galeries de bandes dessinées de Conan. Il s'agit d'une édition Zone 2 + 4 Pal[12].
  • Conan le destructeur (DVD-9 Keep Case) : sorti le édité par MGM / United Artists et distribué par Gaumont Columbia TriStar Home Vidéo. Le ratio écran est en 2.35:1 cinémascope 16:9. L'audio est en français, allemand, italien et espagnol 2.0 mono Dolby Ditigal et en anglais 5.1. En suppléments le commentaire audio du réalisateur, commentaires audio d'Olivia d'Abo et Tracey Walker, documentaire de 14 minutes Conan, une légende de la BD à l'écran, documentaire de 17 minutes Basil Poledouris : la saga de Conan, galerie animée de photos et galeries de bandes dessinées de Conan. Il s'agit d'une édition Zone 2 Pal[13].

Le Blu-ray du film est sorti le , édité par MGM / United Artist et distribué par Fox Pathé Europa. Le ratio écran est en 2.35:1 panoramique 16:9 natif 1080p AVC. L'audio est en anglais 5.1 (master audio DTS HD), en français, espagnol, italien, allemand et castillan 2.0 mono. En suppléments la bande annonce, le commentaire audio du réalisateur, les commentaires audio d'Olivia d'Abo et Tracey Walter, les documentaires Basil Polédouris : la saga Conan et Conan : derrière la légende du comic book. Il s'agit d'une édition Zone A, B et C[14].

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Le film a fait l'objet d'une adaptation en bande dessinée. Sortie en chez l'éditeur Arédit dans un format géant broché avec couverture souple plastifiée, le scénario est signé Michael Fleisher sur des dessins de John Buscema. On retrouve dans cet album un reportage sur les coulisses du film. Le livre est intitulé Conan Special no 3 : Conan le destructeur[15].

Par ailleurs, le scénario original de Gerry Conway et Roy Thomas, fortement remanié pour le film, sera publié en roman graphique, Conan: The Horn of Azoth, en 1990. Certains noms de personnages sont toutefois changés[2].

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique du film a fait l'objet d'une édition musicale sur compact disque, Conan the Destroyer: Original Motion Picture Soundtrack, édité le chez Varese Sarabande. Il est d'une durée de 103 minutes contenant 13 titres.

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Si le premier film, réalisé par John Milius, était très centré sur Conan, ici le personnage est légèrement en recul. En effet la quête est principalement suivie par la princesse Jehnna, Conan se contentant de l'assister.
  • En dehors d'Arnold Schwarzenegger, Mako est le seul autre acteur du premier film à revenir dans le même rôle, celui de l'enchanteur qui est à nouveau le conteur des aventures de Conan. Ce personnage, qui restait anonyme dans le premier film, est ici nommé, il est appelé Akiro. Sandahl Bergman réapparaît également brièvement sous les traits de Valeria en caméo dans une image extraite du premier film qui la montre sur le bûcher après sa mort. Un autre acteur du premier film revient mais cette fois dans un rôle différent, il s'agit de Sven-Ole Thorsen, il jouait Thorgrim, l'un des hommes de main de Thulsa Doom dans le premier film et joue ici Togra, un des gardes de la reine Taramis. Il était en effet très apprécié dans des rôles de méchant en raison de sa grande taille. Il est l'acteur à avoir le plus travaillé avec Arnold Schwarzenegger, les 2 acteurs ont joué dans une dizaine de films dont Conan le Barbare, Le Contrat, Predator, Running Man, Double Détente, Jumeaux, Last Action Hero, L'Effaceur, La Fin des Temps et Dommage Collatéral.
  • Le double personnage de Toth-Amon / Homme-singe provient de la première aventure de Conan écrite par Robert E. Howard, intitulée Le Phénix sur l'épée. Aussi lorsque Conan tente de frapper l'homme-singe avec son épée, la lame passe à travers le monstre contrairement au roman où la lame ricoche. En revanche, l'homme-singe agonise de la même façon en s'allongeant et en se couvrant avec sa cape. À la fin, lorsque Zula retire le tissu pour inspecter ce qu'il reste au-dessous, la cape révèle alors des bris de verre contrairement au roman où elle cache une ombre noire.
  • Dans ce deuxième opus réalisé par Richard Fleischer, Conan semble avoir retrouvé de l'humanité et acquiert même de l'humour. Par ailleurs, la violence et la nudité sont nettement réduites (une façon de classer le film Tous public). Ainsi on ne voit tout au plus qu'une seule tête tranchée (le premier film en totalisait quatre dont une femme et un serpent). Néanmoins, on voit deux empalements alors que personne n'avait été empalé dans le premier film. De plus, beaucoup de personnages du film subissent des blessures sanglantes. En revanche, ce deuxième opus ne comporte aucune touche d'érotisme à l'inverse de son prédécesseur qui montrait pas moins de trois scènes d'amour.

Projet de suite[modifier | modifier le code]

En raison du succès mitigé de cette suite et du spin-off Kalidor, réalisé par le même Richard Fleischer et sorti l'année suivante (en 1985), Arnold Schwarzenegger, qui avait signé un contrat pour cinq films de Conan, décide de rompre son contrat. Le développement d'une franchise, voulue comme une longue saga à la manière de James Bond, est ainsi interrompu. Cependant, en 2012, alors qu'Arnold Schwarzenegger achève son second mandat de gouverneur de Californie et qu'il recommence à tourner au cinéma, Universal Pictures annonce que, à la suite de l'échec du reboot Conan sorti en 2011 avec Jason Momoa dans le rôle principal, un nouveau film verrait le jour avec le retour d'Arnold Schwarzenegger. Ce nouveau film serait une suite directe du premier film Conan le Barbare. L'intrigue devrait se dérouler une trentaine d'années après les événements de celui-ci et s'intitulerait The Legend of Conan (La Légende de Conan en français). On y verrait un Conan âgé, devenu entre-temps roi d'Aquilonie[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. a b c et d (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  3. (en) « Conan the Destroyer », sur American Film Institute
  4. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  5. Conan le Destructeur sur Rotten Tomatoes.
  6. « Conan The Destroyer », metacritic.com, Metacritic,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. (en) « Conan the Destroyer », sur Box Office Mojo (consulté le )
  8. (en) « Conan the Barbarian », sur Box Office Mojo (consulté le )
  9. « Conan le Destructeur », sur JP's Box-Office (consulté le )
  10. « Conan le Barbare », sur JP's Box-Office (consulté le )
  11. [1]
  12. [2]
  13. [3]
  14. [4]
  15. [5]

Liens externes[modifier | modifier le code]