Congrès des États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 53′ 23″ N 77° 00′ 32″ O / 38.88972222, -77.00888889 ()

Congrès des États-Unis
United States Congress

113e Congrès des États-Unis

alt=Description de l'image US Congressional Seal.svg.
Type
Type Bicaméral
Chambres Sénat
Chambre des représentants
Présidence
Président du Sénat Joe Biden (D)
Élection 20 janvier 2009
Président pro tempore du Sénat Patrick Leahy (D)
Élection 17 décembre 2012
Président de la Chambre des représentants John Boehner (R)
Élection 3 novembre 2010
Structure
Membres 535
Groupes politiques Parti démocrate
Parti républicain
Élection
Dernière élection 6 novembre 2012

Capitole des États-Unis, Washington DC.

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie du lieu de réunion

Divers
Site web http://www.house.gov/
http://www.senate.gov/
Voir aussi Constitution des États-Unis d'Amérique

Le Congrès des États-Unis (United States Congress) est la législature bicamérale du gouvernement fédéral des États-Unis, c'est-à-dire sa branche législative. Ses deux chambres sont :

  • le Sénat (United States Senate), la chambre haute, composé de 100 sénateurs (deux par État) ;
  • la Chambre des représentants (United States House of Representatives), la chambre basse, composée de 435 représentants.

Ces 535 membres sont élus au suffrage universel direct. Les élections ont lieu lors de l'Election Day, le mardi suivant le premier lundi de novembre, tous les deux ans. Les membres du Congrès des États-Unis siègent au Capitole, à Washington.

Le 113e Congrès est en fonction depuis le 3 janvier 2013; son mandat court jusqu’en janvier 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Congrès des États-Unis est le descendant du Congrès continental qui a institué les bases du pays au cours de l'automne 1774. Le 4 juillet 1776, le Second Congrès Continental déclare l'indépendance des treize colonies et leur donne le nom d'« États-Unis ». Les Articles de la Confédération indiquent que le Congrès est un corps unicaméral dans lequel chaque État est représenté de manière égale, et possède le droit de veto. Cependant l'inefficacité du gouvernement fédéral sous ces articles amène le Congrès à convoquer la Convention de 1787. Celle-ci se termine par la rédaction d'une toute nouvelle constitution.

James Madison plaide pour un congrès bicaméral où la chambre basse serait élue directement par le peuple, et la chambre haute élue par la chambre basse. Les petits États, cependant, veulent conserver un congrès unicaméral pour ne pas se retrouver en situation d'infériorité par rapport aux autres États. Finalement, un compromis est adopté : la Chambre des représentants sera élue en proportion de la population, tandis que le Sénat aura le même nombre de sénateurs pour chaque État. Les sénateurs sont élus par le peuple à partir de 1913 et du 17e Amendement.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le Congrès américain est chargé d'élaborer, de discuter et de voter les lois. Il exerce également un pouvoir sur le budget fédéral des États-Unis, le commerce et la défense du pays. Le Congrès peut soumettre des amendements à la Constitution. Il peut enfin lancer une procédure d'impeachment pour mettre en accusation le président ; un haut fonctionnaire ou un juge.

Le Sénat américain représente les États et la politique nationale, alors que la Chambre s'occupe des problèmes de la vie quotidienne des citoyens. L'un n'est pas supérieur à l'autre. Les deux assemblées doivent travailler en coordination.

Bien que chef des Armées, le Président ne peut déclarer la guerre sans l'aval du Congrès[1].

Vote d'une loi[modifier | modifier le code]

Une proposition de loi peut venir de l'une des deux chambres, haute et basse, du Congrès des États-Unis. La proposition de loi est soumise à une commission puis à une sous-commission dans chacune des deux Chambres. Les commissions auditionnent alors différents témoins, c'est à ce niveau que les différents groupes de pressions interviennent officiellement. Ces séances sont généralement publiques.

Politique aux États-Unis
Image illustrative de l'article Congrès des États-Unis

Une fois les auditions terminées, les commissions se réunissent généralement à huis clos pour définir le texte de la loi. La proposition de loi est ensuite présentée dans les deux Chambres pour y être votée. Le vote s'effectue à la majorité relative (non absolue), seuls les membres présents peuvent voter. Pour que la loi soit adoptée, il faut que la même loi identique soit acceptée dans chacune des deux Chambres.

Si ce n'est pas le cas, la proposition de loi est soumise à une Commission mixte de conciliation. Les propositions de cette commission ne peuvent être qu'acceptées ou rejetées par les Chambres.

Une fois le texte accepté par les deux Chambres, il est soumis à l'approbation du Président des États-Unis. Une fois le texte signé, il devient officiellement une loi fédérale.

Commissions parlementaires[modifier | modifier le code]

Il existe des commissions parlementaires[2] qui ont le pouvoir d'enquêter sur les actes des hommes assurant le pouvoir exécutif. Ces commissions sont composées de membres des deux principaux partis du pays. Elles possèdent des moyens financiers importants et peuvent entendre des responsables de haut rang, qui témoignent sous serment et en public[3]. En mai 2004, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a été entendu pendant plus de six heures[4] devant une commission de sénateurs puis de députés pour répondre du scandale de la prison d'Abu Ghraib. La personne entendue doit répondre à toutes les questions sous peine d'être accusée d'outrage au congrès (contempt of Congress) et se retrouver en prison.

Les principales commissions sont : Agriculture, Finances, Forces armées, Budget, Éducation et Travail, Énergie et Commerce, Services Financiers, Affaires Étrangères, Sécurité Intérieure, Administration du Congrès, Justice, Ressources Naturelles, Réforme de l'État, Règlementation, Science et Technologie, Petites et Moyennes Entreprises, Comité d'Éthique, Transport et Infrastructures, Anciens Combattants, Moyens.

Quelques exemples de décisions du Congrès[modifier | modifier le code]

  • Politique étrangère
    • En juillet 2004, le Congrès américain votait par 422 voix contre zéro, une résolution qualifiant la crise du Darfour de « génocide ».

Police[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Police du Capitole des États-Unis.

Le Congrès dispose de sa propre police, l'US Capitole Police, comprenant 1 700 personnes et chargée de la protection des bâtiments du Congrès mais également des membres et des officiers du Congrès et de leur famille. Elle dispose d'une juridiction exclusive dans le périmètre du Capitole mais peut également intervenir sur l'ensemble du territoire américain. Ses officiers disposent du pouvoir d'investigation d'actes criminels comme les autres agences fédérales de police.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Constitution des États-Unis d'Amérique - Article 1 - Section 8 », Département d'État des États-Unis (consulté le 2 décembre 2007)
  2. Ces dernières années, commission sur le 11 septembre, sur la guerre en Irak
  3. sauf pour les affaires de secret défense
  4. Nicole Bacharan, Faut-il avoir peur de l’Amérique ? , Paris, éditions du Seuil, 2005, ISBN 2-02-079950-2, p.67

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédérick Gagnon (dir.), Le Congrès des États-Unis, Québec, Presses de l'Université du Québec, Collection Enjeux Contemporains, 2006, 336 pages, ISBN 2-7605-1416-1
  • (fr) Marie-Paule Massiani-Fayolle, Vie politique et société américaines, Paris, Presses universitaires de France, collection Que sais-je ?, 1999, ISBN 2-13-050447-7

Liens externes[modifier | modifier le code]