Hashtag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Signe typographique croisillon débutant un hashtag.

Le hashtag (ou encore mot-dièse[1], mot-clic[2]) est un marqueur de métadonnées couramment utilisé sur internet où il permet de marquer un contenu avec un mot-clé plus ou moins partagé. Composé du signe typographique croisillon[3] « # » (appelé hash en anglais), suivi d’un ou plusieurs mots accolés (le tag, ou étiquette), il est particulièrement utilisé sur les IRC et réseaux sociaux.

Origines[modifier | modifier le code]

L'utilisation du croisillon en informatique est ancienne et a souvent été associée à un traitement particulier. Le langage assembleur du PDP-11[4] donnait ainsi en 1970 au hashtag la signification d' immédiat lorsqu'il était accolé à un symbole. En 1978, Brian Kernighan et Dennis Ritchie définissent dans le langage C des mots-clés commençant par # pour leur donner un traitement prioritaire (mots-clés du préprocesseur)[5].

Le protocole IRC spécifie que les noms des canaux de discussion doivent commencer au choix par une esperluète (rare en pratique) ou par un croisillon[6] selon la configuration du serveur. Dans la culture IRC, les canaux de discussions sont généralement thématiques. Par exemple, le canal #wikipedia-fr sur le réseau Freenode a trait aux discussions autour de Wikipédia en français.

Chris Messina (en), en 2007, propose d'utiliser un système similaire sur Twitter[7]. Cependant, des internautes utilisaient déjà le hashtag sans pour autant en revendiquer l'idée[8]. Ce système a ensuite été repris sur les réseaux sociaux, où les hashtags identifient des thématiques.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Sur les réseaux sociaux, le hashtag sert à centraliser les messages autour d'un terme bien précis. Il fait office de mot-clé pour que les utilisateurs puissent commenter ou suivre une conversation[9]. Il est créé par l’association de croisillon « # » et d'un mot ou un groupe de mots, sans espace, par exemple : « #Wikipedia ; #WikipediaEnFrancais ».

Aux États-Unis, # est utilisé dans l'écriture courante comme abréviation de « numéro », de même que no  en France.

Exemples[modifier | modifier le code]

Si l'on désire faire partager la phrase : « Wikipedia est une encyclopédie », mieux vaut mettre les hashtags devant « Wikipedia » et « encyclopédie » car ils symbolisent les mots-clés de la conversation :

« #Wikipédia est une #encyclopédie »

À partir de 2009, Twitter a commencé à interpréter automatiquement les hashtags en liens hypertextes menant vers une page de résultats de son moteur de recherche recensant tous les tweets contenant le hashtag. Facebook a mis en place une fonctionnalité similaire en 2013.

Sur Twitter, il arrive parfois que le hashtag fasse office de jeu ou de moquerie, après certaines déclarations des hommes politiques, notamment[10],[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vocabulaire des télécommunications et de l'informatique, JORF no 19 du 23 janvier 2013, p. 1515, texte no 103, NOR CTNX1242797K, sur Légifrance.
  2. Fabien Déglise, « Hashtag ou mot-clic? », Le Devoir,‎ 17 février 2011.
  3. Bien qu'il lui ressemble, le symbole croisillon « # » est typographiquement distinct du dièse, « ♯ ».
  4. PDP-11 assembly language
  5. The C Programming Language, B.W.Kernighan & d.Ritchie, Prentice Hall, 1978, pages 86 et 207 (ISBN 0-13-110163-3)
  6. (en) Jarkko Oikarinen et Darren Reed, « Internet Relay Chat Protocol », Request for comments no 1459, mai 1993.
  7. (en) Ashley Parker, « Twitter's Secret Handshake », The New York Times,‎ 12 juin 2011, ST1 (lire en ligne).
  8. http://rezonances.blog.lemonde.fr/2013/09/09/ce-que-revelent-les-fossiles-de-nos-tweets/
  9. Astrid Girardeau, « Étes-vous twoosh ou hashtag ? », sur Libération,‎ 26 novembre 2009.
  10. Jérôme Hourdeaux, « Hervé Morin, le "McFly" du web », sur Le Nouvel Observateur,‎ 24 janvier 2012.
  11. T.C., « Campagne: pendant la pause le Web se défoule », sur GQ,‎ 20 mars 2012.
  12. « "Le bon, la brute et le Chevènement"... quand Twitter s'amuse du "Che" », sur Le Parisien,‎ 6 novembre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]