Dissidence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un dissident est une personne qui se sépare d'une communauté ou du parti dont il était membre. Il ne reconnaît plus la légitimité de l'autorité (notamment politique) à laquelle il devait se soumettre jusqu'alors.

Le terme de « dissident » est ainsi utilisé pour qualifier une personne qui conteste de façon plus ou moins radicale le système politique du pays dont elle est résidente.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Le terme « dissident » est assez ancien. Le mot vient du latin dis-sedere (« se séparer de » et « être assis »), d'où le sens « celui qui est séparé, éloigné ». Le mot, rare au XVIe siècle, devient plus usité au XVIIIe siècle, d'après Le Grand Robert.

Il désigne celui qui se démarque d'une doctrine ou d'un dogme, avant de s'appliquer au domaine politique ou idéologique. Il a d'abord été introduit comme adjectif dans le domaine médical : on parlait de « parties dissidentes et desjointes », les deux adjectifs étant synonymes, selon Alain Rey.

Le substantif est employé dès le XVIIIe siècle pour désigner celui qui professe une autre religion que la religion officielle, avant de désigner également, à partir du milieu du XXe siècle, les opposants à l'idéologie dominante d'un pays (surtout appliqué à l'Union soviétique et aux démocraties populaires).

Par la suite, le terme a été employé pour Cuba, l'Iran et la Chine : on parle de dissidence cubaine, de dissidents iraniens, de dissidents chinois.

Définition[modifier | modifier le code]

La dissidence caractérise une action ou un état. Elle peut donc être manifeste, se traduire par des actes, mais elle peut être également un mode de vie ou de pensée plus intérieur qu'extérieur. Les expressions « vivre en dissidence », « entrer en dissidence » renvoient à une philosophie de la vie, à un engagement total d'un individu ou d'un groupe qui assume toutes les conséquences matérielles et spirituelles de ses choix.

La dissidence est bien une attitude qui n'est pas nécessairement dirigée contre quelque chose, mais qui implique un désaccord ou une distance prise avec un pouvoir ou une autorité politique. Elle n'entre pas forcément en conflit direct, elle s'écarte, elle cherche d'autres voies et d'autres espaces de légitimité. Le terme « dissidence » se distingue par là des termes « contestation » et « opposition », qui indiquent une confrontation au sein même du système politique en vigueur.

Dans les régimes totalitaires, les dissidents ont été soumis à des harcèlements, à des interdictions professionnelles (maccarthisme). Ils ont été condamnés lors de faux procès à des assignations à résidence (Andreï Sakharov), de longs emprisonnements dans les camps de travail (Alexandre Soljenitsyne) ou exécutés.

Les différents mouvements dissidents[modifier | modifier le code]

Dissidents célèbres[modifier | modifier le code]

Parmi les dissidents célèbres, on peut nommer Liu Xiaobo, Shirin Ebadi, Andrei Sakharov, Alexandre Soljenitsyne, Vassili Grossman, Sergueï Kovalev, Vladimir Boukovsky, Viktor Kortchnoï, Harry Wu, Lech Wałęsa, Václav Havel, Aung San Suu Kyi, Armando Valladares, Francis Seow, Wei Jingsheng, Nelson Mandela, Noam Chomsky, Edward Snowden...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. composante importante du roman d'Ernest Pérochon "Nêne" : Ernest_Pérochon#Enfance_et_adolescence
  2. Éric T. Jennings, « La dissidence aux Antilles (1940-1943) », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 2000, no 1, p. 55-72, doi : 10.2307/3772178. Consulté le 18 avril 2009.
    Axel Gyldén, Les Antilles de 1940 à 1944. Vichy vaincu par la pression populaire, Martinique, Montray Kreyol,‎ samedi 25 avril 2009 (lire en ligne). Consulté le 26 avril 2009.
    Barcha Bauer, La Dissidence aux Antilles et en Guyane, film, 2003. Consulté le 18 avril 2009.
    Euzhan Palcy, Parcours de dissidents, long métrage, 2004. Consulté le 18 avril 2009.
    Éliane Sempaire, Déb'akoustik “An tan Sorin”, vidéo 1, vidéo 2.
    Hérèse Meylion, Déb'akoustik “An tan Sorin”, témoignage 1, témoignage 2. Quelques réactions. Slam de Simone.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Dissidence.

Articles connexes[modifier | modifier le code]