Oprah Winfrey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oprah Winfrey

Description de cette image, également commentée ci-après

Oprah Winfrey à la 13e cérémonie des Teen Choice Awards en 2011.

Nom de naissance Oprah Gail Winfrey
Naissance 29 janvier 1954 (60 ans)
Kosciusko, Mississippi, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Productrice
Animatrice de télévision
Actrice
Films notables La Couleur pourpre
Le Petit Monde de Charlotte
, Le Majordome
Site internet http://www.oprah.com

Oprah Gail Winfrey communément appelée Oprah, née le 29 janvier 1954 à Kosciusko (Mississippi), est une animatrice et productrice américaine de télévision, critique littéraire et éditrice de magazines. Elle est surtout connue pour son talk show The Oprah Winfrey Show qui a gagné plusieurs prix, et qui est devenu le programme le plus vu dans l'histoire de la télévision[1] jusqu'à son dernier épisode le 25 mai 2011. Oprah est également actrice, elle a été nommée aux Oscars. Elle a été classée la personnalité afro-américaine la plus riche du XXe siècle[2], l'Afro-américaine la plus philanthrope de tous les temps[3], et est la milliardaire noire la plus riche dans le monde[4],[5],[6],[7],[8]. Selon le magazine Forbes elle est la deuxième fortune de l'industrie du divertissement.

Elle est généralement considérée comme ayant popularisé et révolutionné[9] le genre du talk show people lancé par Phil Donahue[10]. Au milieu des années 1990, elle a réinventé son talk show pour se concentrer sur la littérature, le développement personnel, la spiritualité, et la méditation[11]. Malgré les critiques sur la culture de la confession publique qu'elle a initiée[12] et l’apologie des combines, elle est généralement admirée pour avoir surmonté l'adversité et être devenue une philanthrope.

En France, elle s'est surtout fait connaître par l'interview événement (suivie en direct dans le monde entier) qu'elle a réalisée avec Michael Jackson en janvier 1993, au domicile de ce dernier en Californie[13]. Elle a aussi fait parler d'elle lors d'un scandale contre l'enseigne Hermès, la boutique parisienne lui ayant refusé l'accès, un quart d'heure après la fermeture.

En 2006, elle est devenue un soutien de la première heure de Barack Obama. Une analyse a estimé qu'elle a permis l'obtention de plus d’un million de voix dans la course primaire des Démocrates de 2008[14], un succès pour lequel le gouverneur de l'Illinois a envisagé de lui offrir un siège au Sénat des États-Unis[15].

Elle aurait gagné 315 000 000 de dollars sur la période 2009-2010[16].

Sa jeunesse[modifier | modifier le code]

Winfrey était à l'origine appelée Orpah, d'après le nom d’un personnage biblique du livre de Ruth. Selon une interview dans l'Academy of Achievement, elle évoque l’incapacité de sa famille et ses amis à prononcer « Orpah » comme justification à cette inversion du « P » et du « R[17] ». Plus prosaïquement, il s'agirait d'une erreur de la sage-femme qui aurait transposé les lettres en complétant l'acte de naissance[18].

Oprah Winfrey est née à Kosciusko, Mississippi de parents non mariés. Elle a plus tard expliqué que sa conception était le fait d'un rapport sexuel unique que ses deux parents auraient eu adolescents avant de se séparer peu de temps après[19]. Sa mère, Vernita Lee, était domestique. En grandissant, elle a cru que son père était Vernon Winfrey, travaillant comme mineur, puis coiffeur, avant de devenir conseiller municipal. À la naissance d'Oprah, il était à l'armée.

Une vue de Kosciusko dans le Mississippi, ville de naissance d'Oprah Winfrey

Des décennies plus tard, un fermier du Mississippi et vétéran de la Seconde Guerre mondiale, déclara être son père biologique. Après sa naissance, la mère d'Oprah Winfrey partit vers le nord et Oprah passa les six premières années dans un quartier pauvre avec sa grand-mère, Hattie Mae Lee. « Oprah portait souvent des robes faites de sacs de pomme de terre qui faisaient d'elle la cible des moqueries des autres enfants »[20]. Sa grand-mère lui apprend à lire avant l'âge de trois ans, et l'emmène à l'église locale, où on la surnomme « la prédicatrice » pour sa capacité à réciter les vers de la Bible. Quand elle était enfant, la grand-mère d'Oprah la frappait avec une baguette lorsqu'elle ne faisait pas ses devoirs ou lorsqu'elle se conduisait mal[21].

À six ans, Oprah Winfrey déménage dans un quartier du centre-ville de Milwaukee, Wisconsin avec sa mère qui, en raison de son travail de femme de ménage avait moins le temps de s'occuper d'elle que sa grand-mère[19]. Oprah a déclaré avoir été violée par son cousin, son oncle, et un ami de la famille dès l'âge de neuf ans[22] et a publiquement révélé ces faits dans son talk show, dont le sujet était l'abus sexuel en 1986[23].

Malgré ses problèmes familiaux, Oprah est bonne élève et reçoit, à 13 ans, une bourse pour aller à l'école secondaire de Nicolet, dans la banlieue de Milwaukee, à Glendale, Wisconsin[24]. À 14 ans, elle donne naissance à un garçon, qui meurt peu après. Sa mère l'envoie alors vivre avec son père à Nashville, Tennessee. Vernon Winfrey est strict, mais encourageant et fait de son éducation une priorité. Oprah est une étudiante brillante. Élue Most Popular Girl ("La fille la plus populaire"), elle rejoint le groupe d'éloquence de son école secondaire à Nashville, et se place seconde au niveau national en interprétation dramatique. Elle remporte un concours d'éloquence, qui lui vaut une bourse à l'université de l'État du Tennessee, un établissement d'élèves noirs, où elle étudie la communication. Son premier emploi d'adolescente est dans une épicerie. À l'âge de 17 ans, Oprah participe à l'élection de Miss Black America, en tant que Miss Black Tennessee[25]. Elle attire également l'attention de la station de radio noire, WVOL, qui l'engage pour présenter les informations. Elle y travaille pendant sa dernière année d'école secondaire et durant ses deux premières années à l'université.

Le choix d'Oprah de faire carrière dans les médias n'étonne pas sa grand-mère, qui dit que depuis qu'elle sait parler, Oprah est comme sur une scène. Enfant, elle s'amusait à interviewer sa poupée de maïs, et les corbeaux sur la barrière de la maison familiale. Oprah a plus tard reconnu l'influence de sa grand-mère, disant que c'était Hattie Mae qui l'avait encouragée à parler en public et lui avait « donné un sens positif d’elle-même[26] ». Travaillant dans les médias locaux, elle est la plus jeune présentatrice des informations et la première femme noire ayant travaillé comme présentatrice à WLAC-TV de Nashville. Elle poursuit sa carrière au WJZ-TV de Baltimore en 1976 et travaille comme coprésentatrice des informations de six heures. Elle est alors recrutée pour rejoindre Richard Sher en tant que coprésentatrice du talk-show local de WJZ : “People Are Talking”, présenté pour la première fois le 14 août 1978. Elle présente également la version locale de “Dialing for Dollars”, avec succès[27].

Carrière et succès[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En 1983, Oprah Winfrey déménage à Chicago pour présenter le programme de télévision AM Chicago sur WLS-TV. Diffusé le matin durant une demi-heure, il est, à son arrivée, le programme le moins regardé. Le premier épisode est diffusé le 2 janvier 1984. Dans les mois suivants, l'émission parvient finalement à dépasser l'audience de Donahue, le talk show le plus suivi à Chicago. Le sien, rebaptisé The Oprah Winfrey Show, devient un talk show d’une heure entière et commence sa diffusion au niveau national le 8 septembre 1986.

Pour le 20e anniversaire de son show, Oprah Winfrey signale que le critique de film Roger Ebert est la personne qui l'a persuadée de signer un contrat avec King World. Ebert avait en effet prévu qu'elle générerait 40 fois plus de revenu que son programme télévisé At the Movies[28]. Après avoir dépassé Donahue sur le marché local, le talk show d'Oprah Winfrey double rapidement son audience nationale, devenant le talk show de jour numéro un en Amérique.

L’éditorialiste de télévision Howard Rosenberg a dit :

« Elle est "un menu complet" : très sympathique, attendrissante, grande, effrontée, forte, dynamique, risible, aimable, émouvante, tendre, terre-à-terre, vorace. »

Au milieu des années 1990, Oprah Winfrey adopte un format moins "people", proposant des show sur les problèmes sentimentaux des femmes, la géopolitique, avec Lisa Ling, la spiritualité et la méditation. Elle interviewe des célébrités sur les questions les impliquant directement, comme le cancer, la philanthropie, ou les abus. En outre, elle interroge des inconnus qui ont fait des choses extraordinaires ou qui se sont impliqués dans les questions actuelles importantes.

Harpo Productions Studios

En 1993, Oprah Winfrey réalise des interviews exceptionnelles comme celle avec Michael Jackson, devenue le quatrième événement le plus regardé dans l'histoire de la télévision américaine avec cent millions de spectateurs. Un autre show notable était le premier épisode de la dix-neuvième saison du talk show en automne de 2004. Pendant le show chaque membre qui y assistait a reçu une nouvelle Pontiac G6; les 276 voitures ont été données par Pontiac comme une action publicitaire. Le show a suscité tellement l'attention des médias que même les impôts sur les voitures sont devenus controversés.

Lors d'un procès contre elle, Oprah Winfrey engage la compagnie Courtroom Sciences, Inc. de Phil McGraw pour l'aider à analyser le jury. Phil McGraw, Dr. Phil, fit une telle impression sur Winfrey qu'elle l'invite à apparaître sur son show. Il accepte et connaît un succès retentissant. McGraw apparaît sur le show d'Oprah Winfrey pendant plusieurs années avant de lancer son propre show, Dr. Phil, en 2002, créé par la compagnie de production de Winfrey, Harpo Productions, avec l'association de CBS Paramount qui a produit le show.

Oprah Winfrey signe un contrat pour prolonger son show jusqu'à la saison 2010-2011 c'est-à-dire jusqu’à ses vingt-cinq saisons. Elle prévoit de présenter 140 épisodes par saison, jusqu'à la saison finale qui n'en comportera que 130.

Oprah Winfrey présente, avec Tom Cruise, le concert de 2004 pour le prix Nobel de la paix où ont lieu des interprétations musicales par Cyndi Lauper, Andrea Bocelli, Joss Stone, Chris Botti, Diana Krall, Tony Bennett, et d'autres. Le concert est diffusé aux États-Unis le 23 décembre 2004, par E!.

En plus de présenter et d'apparaître dans des émissions télévisées, Oprah Winfrey a cofondé un réseau de télévision par câble pour femmes : Oxygen. Elle est également présidente de Harpo Productions.

Le 15 janvier 2008, Oprah Winfrey et Discovery Communications annonce des plans pour changer Discovery Health Channel en nouvelle chaîne appelée OWN : The Oprah Winfrey Network[29]. La chaine est opérationnelle depuis le 4 janvier 2011 et diffuse des programmes variés. Contractuellement Oprah Winfrey doit apparaitre en direct 70 heures par an sur sa chaine payante. La chaine est disponible dans plus de 70 millions de foyers en raison de la position actuelle de Discovery Health Channel. C'est une affaire non monétaire, Oprah Winfrey ayant donné le contrôle de son site Web Oprah.com à Discovery Communications[30].

Dernier épisode[modifier | modifier le code]

Le dernier épisode de The Oprah Winfrey Show s'est produit le 25 mai 2011. Il avait été précédé par un enregistrement d'adieu en deux parties devant un auditoire de 13 000 personnes[31] avec la participation d'Aretha Franklin, Tom Cruise, Stevie Wonder, Beyoncé, Tom Hanks, Maria Shriver, Will Smith et Madonna[31],[32],[33]. Elle remercia son personnel et ses fans, et termina son discours en larmes[34]. Ce dernier épisode reçut l'audience la plus élevée depuis 17 ans[34].

Depuis janvier 2012, elle présente Oprah's Next Chapter sur sa propre chaîne.

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1985, Oprah Winfrey a joué dans La Couleur Pourpre, un film de Steven Spielberg, adaptation du roman d’Alice Walker The Color Purple qui a gagné un prix Pulitzer. Elle y tient le rôle de Sofia, une femme révoltée. L'année suivante Oprah Winfrey est nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, mais elle perd face à Anjelica Huston. En 2005, La couleur pourpre devient un Broadway musical de fin de soirée, produit par Oprah Winfrey.

En octobre 1998, Oprah Winfrey est productrice et actrice dans le film Beloved, basé sur le roman de Toni Morrison, également Prix Pulitzer du même nom. Pour se préparer au rôle de Sethe, ancienne esclave, Oprah Winfrey se soumet à une simulation d'esclavage pendant 24 heures, incluant le fait d'être ligotée, d'avoir les yeux bandés et d'être isolée dans les bois. En dépit de la publicité principale, y compris deux épisodes de son talk show consacrés seulement au film, Beloved ne fait pas de recette, perdant environ 30 millions de dollars.

En 2005, Harpo Productions sort un autre film d’adaptation d'un célèbre roman américain de Zora Neale Hurston Zora, Their Eyes Were Watching God (1937).

Elle est la voix de Gussie, l'oie, dans le film d’animation Le Petit Monde de Charlotte, sorti en 2006. Elle fait également la voix du juge Bumbleden dans le film Bee Movie (2007) avec Jerry Seinfeld et Renée Zellweger.

Oprah Winfrey a également un personnage dans la série South Park[35]. Elle y est représentée comme obèse, obsédée par son travail au détriment de sa vie sexuelle. Son anus et son sexe, qui ont chacun une volonté propre dans cette série (ils se nomment Moumoule et Gary), décident de prendre des personnes en otage pour qu'Oprah recommence à se masturber et retrouve une vie sexuelle comme dans sa jeunesse. South Park parodie Oprah pour expliquer qu'elle représente ce que l’Amérique a de pire à offrir.

Oprah est citée à chaque épisode de la série télévisée Californication (saison 1, 2007) par l'écrivain campé par David Duchovny sur le mode de la dérision : « ça ferait une très bonne scène pour Oprah », « ça pourrait passer à Oprah… », illustrant la façon dont l'émission a pu passer dans le vocabulaire courant.

Vers la fin de 2008, la compagnie d'Oprah Winfrey, Harpo Films, signe un pacte exclusif avec HBO[36].

En 2009, Oprah Winfrey fait la voix du personnage Eudora, la mère de la princesse Tiana, dans The Princess and the Frog de Disney.

En 2013, elle incarne le personnage de Gloria Gaines, épouse de Cecil Gaines (interprété par Forrest Whitaker), dans le film Le Majordome, très librement inspiré de la vie d'Eugene Allen, simple domestique puis majordome à la Maison-Blanche sous les mandats successifs de huit présidents des États-Unis, de 1952 à 1986.

Elle pourrait jouer dans le film Untitled Comedy de Michael Patrick King aux côtés de Meryl Streep, Sandra Bullock et Kristen Bell.

Livres et magazines[modifier | modifier le code]

Oprah Winfrey publie deux magazines : O, The Oprah Magazine et O at Home et a coécrit cinq livres. À l'annonce de son futur livre dont le thème est la perte de poids (coécrit avec son entraîneur personnel Bob Greene), ses honoraires anticipés non révélés auraient battu le record du livre le plus vendu, précédemment détenu par l'ancien président des États-Unis Bill Clinton pour son autobiographie My life (ma vie)[37]. En 2002, Fortune nomme O, le magazine d'Oprah, le plus réussi dans l'industrie[38]. Et bien que sa circulation ait diminué de plus de 10 % (à 2,4 millions) de 2005 à 2008[39], le numéro de janvier 2009 fut le meilleur tirage vendu depuis 2006. Le lectorat de son magazine est considérablement plus élevé que l'audience de son show TV, récoltant aux États-Unis 63 000 dollars par an.

Internet[modifier | modifier le code]

Oprah.com est un site Internet créé par la société d'Oprah Winfrey afin de fournir des ressources et le contenu interactif concernant ses shows, ses magazines, ses club de livres, et la charité publique.

Oprah.com regroupe en moyenne plus de 70 millions de pages, plus de six millions d'utilisateurs par mois et reçoit approximativement 20 000 courriels chaque semaine[40].

Oprah Winfrey a lancé Oprah’s Child Predator Watch List, sur son show et son site Web, pour aider à dépister les agresseurs d'enfants. Dans les 48 premières heures, deux des hommes décrits ont été capturés[41],[42].

Radio[modifier | modifier le code]

Le 9 février 2006, il était annoncé qu'Oprah Winfrey avait signé un contrat de trois ans et de 55 millions de dollars avec XM Satellite Radio pour créer un canal radio. Le canal, Oprah & Friends, comporte les collaborateurs populaires de son show et de O, The Oprah Magazine comprenant Nate Berkus, Dr. Mehmet Oz, Bob Greene, Dr. Robin Smith et Marianne Williamson. Oprah & Friends a commencé sa diffusion à 11 h le 25 septembre 2006, dans un nouveau studio aux sièges sociaux d'Oprah Winfrey à Chicago. Le canal diffuse ses programmes 24 heures sur 24, 7 jours par semaine sur XM Radio Channel 156. Le contrat de Oprah Winfrey exige d'elle de faire un show de trente minutes par semaine, 39 semaines par an. Le show hebdomadaire de trente minutes met en vedette Oprah Winfrey et son amie Gayle King.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Résidences[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de la propriété d'Oprah à Montecito en Californie.

Oprah Winfrey possède une vaste villa à The Promised Land. Il s'agit d'une immense propriété de 17 hectares qui offre une vue sur l'océan et les montagnes à Montecito, Californie, près de Santa Barbara.

Oprah Winfrey possède également plusieurs autres résidences :

Winfrey possède également une maison sur l'île d'Antigua, en Antigua-et-Barbuda. Le show d'Oprah Winfrey étant basé à Chicago, elle réside essentiellement dans son appartement chicagoan du très chic quartier de Streeterville, et passe ses week-ends et ses vacances dans sa villa de Californie. Sa propriété d'Hawaï a été décrite sur la couverture de O at Home et sur son show TV. Oprah Winfrey possède également une maison à Avalon, New Jersey.

Famille[modifier | modifier le code]

Oprah Winfrey et son associé Stedman Graham vivent ensemble depuis 1986. Ils avaient prévu de se marier en novembre 1992, mais la cérémonie n'a jamais eu lieu[44]. Oprah Winfrey déclare qu'elle n'a jamais eu d'enfants parce que sa mère ne s'est pas occupée d'elle et qu'elle considère ses étudiantes au « Oprah Winfrey Leadership Academy for Girls » en Afrique du Sud comme ses filles :

« Je n'ai jamais eu d'enfants, je n'ai jamais même pensé que j'aurais des enfants. Maintenant j'ai 152 filles, et j'en attends 75 de plus l'année prochaine. C'est une forme de gestation[45] !… J'ai dit aux mères, aux membres de la famille, aux tantes, aux mamies, - parce que la plupart de ces filles ont perdu leurs familles, leurs parents - je leur ai dit: "vos filles sont maintenant mes filles et je vous promets que je vais en prendre soin. Je vous le promets[46]." »

Comme indiqué dans un épisode en 2004 de son programme télévisé, Oprah a eu un demi-frère qui était homosexuel et qui est mort du SIDA.

En février 2006 dans son magazine "O", Oprah Winfrey a indiqué qu'elle s'est sentie « trahie » par un membre de la famille, qui a indiqué à National Enquirer que, quand elle était adolescente, elle a donné naissance à un bébé qui est mort à l'hôpital quelques semaines plus tard[47].

Oprah Winfrey a visité Graceland en 2006 pendant son voyage transnational avec Gayle King. Tout en dînant avec Lisa Marie Presley et son mari Michael Lockwood, elle a dit à Lisa Marie que le nom de famille de sa grand-mère était également Presley[48].

Oprah Winfrey a fait réaliser une analyse de son ADN pour identifier ses origines en 2006 pour le programme de PBS African American Lives. Elle est déçue d'apprendre qu'elle n'est pas d'origine zouloue, comme elle l'avait supposé. L'analyse génétique a déterminé que sa ligne maternelle a commencé parmi le groupe ethnique de Kpelles, dans la région qui est aujourd'hui le Libéria. Ses analyses génétiques ont révélé des origines d'Afrique sub-saharienne à 89 %. Elle est également Amérindienne (environ 8 % selon le test) et de l'est asiatique (environ 3 % selon l'analyse).

Relations amoureuses[modifier | modifier le code]

Oprah Winfrey présente sa vie sentimentale comme tumultueuse. Oprah Winfrey a donné naissance à l'âge de 14 ans, à un garçon qui est mort peu de temps après [49].

Au lycée, Anthony Otey, a évoqué une courte relation en dernière année dont il a gardé des centaines de notes d'amour. Ils auraient pensé se marier, mais un jour de la Saint-Valentin, Oprah Winfrey lui a demandé qu’ils parlent. « Elle m'a dit qu'elle allait me quitter parce qu'elle n'avait pas de temps pour une relation amoureuse. Nous nous sommes assis là et avons pleuré. Elle a brisé mon cœur. »

En 1971, plusieurs mois après avoir quitté Otey, Oprah Winfrey a rencontré “Bubba” Taylor à l'université de l'État du Tennessee. Selon un journaliste de CBS, George Mair, Taylor était le premier grand amour d'Oprah Winfrey, pour qui elle était prête à mourir. Oprah Winfrey a aidé Taylor à obtenir un travail à WVOL et, selon Mair, « elle a fait tout pour le garder, y compris le supplier à genoux de rester avec elle. » Taylor cependant a refusé de quitter Nashville avec Oprah Winfrey quand celle-ci s'est rendue à Baltimore pour travailler à WJZ-TV en juin 1976. « Nous avons partagé un amour profond. Un amour que je n'oublierai jamais[50]. »

En 1997, un ancien ami, Randoph Cook, a essayé de poursuivre Oprah Winfrey en justice pour 20 millions de dollars pour son blocage allégué d’un livre biographique où il a indiqué qu’ils ont vécu ensemble pendant plusieurs mois en 1985 et ont utilisé de la drogue[51],[52],[53]. Il s'agit de la seconde affaire qui implique Oprah Winfrey dans une relation amoureuse associée aux drogues. En 1995, Oprah Winfrey a admis qu’elle avait utilisé de la drogue : « J'ai souvent dit que j’avais fait des choses à 20 ans dont j'ai honte. Je m'en suis sentie coupable, c'est le grand secret de ma vie que j’ai toujours en mémoire. » Elle a expliqué au cours d'une de ses émissions : « J'ai toujours senti que la drogue, elle-même, n'était pas le problème mais mon attachement à l'homme. » Elle a ajouté : « J'aurais tout fait pour cet homme[54]. »

Parmi ses relations masculines ultérieures, Oprah Winfrey a mentionné Roger Ebert, le critique de film, qui l’a conseillée dans son domaine de travail. La relation de Oprah Winfrey avec Stedman Graham a ensuite été le sujet favori de nombre de tabloïds romantiques, souvent accompagné de diffusions de photos de couple lors de vacances somptueuses.

WJZ-TV a critiqué Oprah Winfrey à cause de ses larmes lorsqu'elle rapportait des tragédies dans son émission et à cause de son apparence (particulièrement quand ses cheveux sont tombés à cause d'une mauvaise permanente). Oprah Winfrey s'est alors tournée vers le journaliste Lloyd Kramer pour obtenir du réconfort. « Lloyd était tout simplement le meilleur. (...) Cet homme m'a aimé même lorsque j'étais chauve ! Il était merveilleux. Il est resté avec moi à travers toute mon expérience démoralisante[55]. »

Selon Mair, quand Kramer s'est rendu à NBC à New York, Oprah Winfrey s'est engagée avec un homme que des amis lui avaient conseillé d'éviter. Elle se souvint plus tard :

« J'ai eu une relation avec un homme pendant quatre ans. Je ne vivais pas avec lui. Je n'avais jamais vécu avec qui que ce soit… et j'ai pensé que je ne valais rien sans lui. Plus il me rejetait, plus je l'ai voulu. Je me suis sentie épuisée, impuissante. À la fin j'étais sur le sol à genoux rampant et le suppliant[56] »

Selon un reportage de Mair : « Le problème majeur avec cette aventure amoureuse intense est que son amoureux était marié, et n'allait pas laisser son épouse. ». Oprah Winfrey est devenue si déprimée que le 8 septembre 1981, elle a écrit une note de suicide à Gayle King sa meilleure amie lui instruisant d’annuler ses plans. Cette note de suicide avait été trop exagérée et Oprah Winfrey a déclaré : « Je ne pourrais pas me tuer. J'aurais peur la minute où j'essaierais de le faire ; une bonne chose se produirait et je manquerais ma tentative. »

Selon Oprah Winfrey, ces épreuves ont graduellement conduit à un problème de poids :

« La raison pour laquelle j'ai pris tellement de poids et vécu de si tristes histoires de relations abusives avec des hommes est que j’ai tant besoin d’être appréciée. J'ai eu besoin de chacun pour m'aimer, parce que je ne m’aime pas beaucoup moi-même. Ainsi je finissais avec ces hommes cruels et égoïstes qui me disaient à quel point j’étais égoïste, et je disais : « Oui merci, vous avez raison » et je leur étais reconnaissante. Parce que je croyais ne rien mériter d'autre. C'est également pourquoi j'ai pris tellement de poids plus tard. C'était le meilleur moyen de me protéger de la désapprobation du monde[57]. »

Amis proches[modifier | modifier le code]

La meilleure amie d'Oprah Winfrey depuis l'âge de vingt ans est Gayle King. Celle-ci était autrefois la présentatrice du Gayle King Show et est actuellement une rédactrice de O, the Oprah Magazine. Depuis 1997, quand Oprah Winfrey a joué le rôle d'une thérapeute dans un épisode du sitcom Ellen (dans laquelle Ellen DeGeneres a fait son coming out), Oprah Winfrey et King ont été la cible de rumeurs persistantes selon lesquelles elles étaient homosexuelles. « Je comprends pourquoi les gens pensent que nous sommes gays, indique Oprah Winfrey » dans le magazine O en août 2006 « il n'y a pas de définition dans notre culture pour ce genre de lien entre les femmes. Ainsi, je sais pourquoi les gens doivent nous classer ainsi : comment pouvez vous être aussi proche sans que ce soit sexuel[58] ? » « j'ai dit presque tout ce qu'il y a à dire [...] Les gens pensent que j'avais si honte d'être gay que je ne l'admettrais pas ? Ah, s’il vous plaît.”

Une autre grande amie d'Oprah Winfrey est Maria Shriver, l'ex-épouse d'Arnold Schwarzenegger, ancien gouverneur de la Californie, aux États-Unis [59].

Oprah Winfrey considère Maya Angelou, auteur de I Know Why the Caged Bird Sings, comme son mentor et une amie proche. Elle appelle Angelou sa mère, sa sœur, son amie[60]. En 1998, Oprah Winfrey a organisé une croisière aux Caraïbes pour Angelou et 150 invités pour le soixante-dixième anniversaire de celle-ci. En 2008, pour son quatre-vingtième anniversaire, elle organise une cérémonie dépensière au club Mar-A-Lago de Donald Trump à Palm Beach, Floride[61].

En 1989, le soutien de longue date d'Oprah Winfrey, Billy Rizzo, est atteint par le SIDA, une maladie souvent abordée sur le show d'Oprah. Rizzo était le seul homme parmi quatre personnes de l'équipe de production avec qui Oprah Winfrey a travaillé dans ses premières années à Chicago, longtemps avant qu'elle n'ait une grande équipe. « J'aime Billy comme un frère, a-t-elle dit. Il est un homme merveilleux, drôle, doué, et c'est tout simplement déchirant de le voir malade ». Oprah Winfrey lui a rendu visite quotidiennement pendant ses derniers jours.

Santé[modifier | modifier le code]

Le 16 octobre 2007, Oprah Winfrey déclare qu'un problème de thyroïde lui ayant fait prendre 10 kilogrammes avait été diagnostiqué. « Fin mai, j'étais si épuisée, je ne pouvais pas comprendre ce qui se passait dans ma vie. J'ai fini par aller en Afrique et j'ai passé un mois avec mes belles filles là, je me sentais toujours vraiment fatiguée, vraiment fatiguée, circulant de docteur en docteur, essayant de comprendre où était le problème, et finalement j’ai compris que le problème était ma thyroïde[62],[63]. » Elle a évoqué son histoire dans le numéro d’octobre 2007 de son magazine.

En 2008, Oprah Winfrey a décidé de devenir végétalienne pendant trois semaines[64].

Oprah Winfrey et l'argent[modifier | modifier le code]

Née à la campagne et élevée par une mère pauvre dans un quartier urbain défavorisé, Oprah Winfrey est devenue millionnaire à l'âge de 32 ans quand son show est devenu national. Oprah Winfrey était en position de négocier les droits de son show et lancer sa propre compagnie de production en raison du succès et de la quantité des revenus qu'il produisait. En 1994, l'audience de l'émission était toujours élevée et Oprah Winfrey a négocié un contrat annuel à neuf chiffres. Elle a été considérée la femme la plus riche dans le domaine du divertissement au début des années 1990. À 41 ans, la fortune d'Oprah Winfrey a atteint une valeur nette de 340 millions de dollars. Elle a ainsi remplacé Bill Cosby en tant que seul Afro-américain listé sur Forbes. Bien que les personnes noires soient au-dessous de la barre de 13 % de la population des États-Unis[65], Oprah Winfrey est restée la seule Afro-américaine assez riche pour se classer parmi les 400 personnes les plus fortunées de l'Amérique presque chaque année depuis 1995 (le fondateur de télévision de divertissement Bob Johnson l'a brièvement rejointe sur la liste de 2001-2003, puis en 2006, avant que son ex-femme ait acquis une part de sa fortune[66]).

Avec 800 millions de dollars en 2000, Oprah Winfrey est l'Afro-américaine la plus riche du XXe siècle. Pour célébrer son statut de figure historique, le Professeur Juliet E.K. de l'Université de l'Illinois a créé le cours "History 298: Oprah Winfrey, the Tycoon[67]."

La liste internationale des personnes les plus riches de Forbes a classé Oprah Winfrey comme seule milliardaire noire du monde en 2004, 2005 et 2006 et première femme noire devenue milliardaire dans l'histoire du monde[68]. Selon Forbes, son patrimoine total était de plus de 2,7 milliards de dollars, en date de septembre 2008[69]. Elle a ainsi dépassé l'ex-directrice-générale du site de vente en ligne eBay, Meg Whitman, en tant que self-made (wo)man la plus riche en Amérique[70].

En juillet 2007, TV Guide a signalé qu'Oprah Winfrey était l’animatrice la mieux payée aux États-Unis pendant la dernière année. Elle a gagné environ 260 millions de dollars pendant l'année. Cette somme était plus de 5 fois ce qui avait été gagné par la personne en deuxième place – le producteur Simon Cowell - qui avait gagné 45 millions de dollars[71]. En 2008, son revenu est monté jusqu'à 275 millions de dollars[72].

Elle aurait gagné 315 millions $USD sur la période 2009-2010[16].

Influence[modifier | modifier le code]

La femme « la plus influente au monde »[modifier | modifier le code]

Oprah Winfrey est qualifiée de « femme la plus puissante au monde » par CNN et Time.com[73], « la femme la plus influente dans le monde » selon l'American Spectator[74], « l’une des personnes les plus influentes du XXee siècle » et « l’une des personnes les plus influentes » de 2004 à 2008, par le Time. Oprah Winfrey est la seule personne dans le monde avoir été classée sur chacune des six listes[75].

À la fin du XXe siècle, Life a classé Oprah Winfrey en tant que la femme la plus influente et la personne noire la plus influente de sa génération. Le magazine l’a nommée aussi la femme la plus puissante d’Amérique[76]. Ladies Home Journal a également classé Oprah Winfrey numéro un dans leur liste des femmes les plus puissantes en Amérique et le sénateur Barack Obama a dit qu'elle était peut être la femme la plus influente dans le pays[77]. En 1998, Oprah Winfrey est devenue la première femme et la première noire à être classée sur la liste des 101 personnes les plus puissantes dans l'industrie du divertissement par Entertainment Weekly[78]. En 2003, Oprah Winfrey a supplanté Superman et Elvis Presley comme le plus grand symbole de culture pop de tous les temps par VH1[79]. Forbes l'a nommée la célébrité la plus puissante du monde en 2005[80], 2007[81], 2008[72], 2010[82] et 2013[83]. En 2012, le magazine l'a également inscrite 11e sur sa liste des femmes les plus puissantes du monde[84]. L’éditorialiste Maureen Dowd semble être d'accord avec de telles estimations :

« Elle est la femme alpha dans ce pays. Elle a plus de crédibilité que le président. D'autres femmes ayant réussi, telles qu'Hillary Clinton et Martha Stewart, ont dû être publiquement critiquées avant de pouvoir progresser. Même Condoleezza Rice a dû se battre. Rien de tout cela n'est arrivé à Oprah - elle est un modèle de réussite[85]. »

Vanity Fair a écrit :

« Oprah Winfrey a plus d'influence sur la culture que n'importe quel président d'université, politicien, ou chef religieux, excepté peut-être le Pape[86]. »

Bill O'Reilly a dit :

« Je veux dire que c'est une femme qui est partie de rien pour devenir la femme la plus puissante, je pense, dans le monde, pas simplement en Amérique. Elle a la crédibilité ; elle a le talent ; et elle a tout accompli par elle même pour devenir fabuleusement riche et fabuleusement puissante[87]. »

La biographe Kitty Kelley déclare qu'elle « a été toujours fascinée » par Oprah Winfrey :

« En tant que femme, elle a eu une influence sans précédent sur la culture et l’esprit américains, il n'y a eu aucune autre personne au XXe siècle dont les convictions et les valeurs ont eu un impact sur le public américain d'une manière si significative. Elle est probablement la femme la plus puissante dans notre société. Je pense qu'Oprah a influencé chaque personne qu'elle a touchée[88],[89]. »

L'influence d'Oprah Winfrey s'étend bien au-delà de la culture populaire américaine et s'étend jusque dans les industries indépendantes où beaucoup croient qu'elle a la puissance de faire fluctuer le marché et de provoquer des changements radicaux par un simple commentaire. Pendant un show avec Howard Lyman au sujet de la maladie de la vache folle (diffusé le 16 avril 1996), Oprah Winfrey a déclaré : « j'ai radicalement arrêté de manger des hamburgers ! ». Les éleveurs de bovins du Texas l'ont poursuivie en justice avec Lyman en début de 1998 pour « fausses accusations sur la nourriture périssable » et « dénigrement d'affaires », expliquant qu'à cause des remarques d'Oprah Winfrey, les éleveurs de vaches et producteurs ont plus tard estimé avoir perdu environ 12 millions de dollars. Le 26 février, le jury a conclu qu'Oprah Winfrey et Howard Lyman n'étaient pas responsables des dommages. Après cette affaire, elle a reçu une carte postale de Roseanne Barr qui lui a écrit « Congratulations, you beat the meat! » (« Félicitations, vous avez battu la viande ! »[90]).

Les sondages évaluant la popularité d'Oprah Winfrey sont variables. En novembre 2003, un sondage de Gallup Poll a estimé que 73 % des adultes américains avaient un point de vue favorable envers Oprah Winfrey. Un autre sondage de Gallup Poll a estimé que le pourcentage était de 74 % en janvier 2007 et qu'il était tombé à 66 % en octobre 2007. En décembre de la même année, un sondage de Fox News a, quant à lui, estimé que le pourcentage était de 55 %[91].

Selon Gallup, les Américains perçoivent uniformément Oprah Winfrey comme une des femmes les plus admirées au monde. Sa cote la plus élevée est survenue en 2007 où elle a été en première place avec Hillary Clinton[92].

Contre-culture de médias[modifier | modifier le code]

Tandis que Phil Donahue a été célébré pour avoir inventé le débat télévisé de genre tabloïd, Oprah Winfrey a popularisé et révolutionné ce genre d'émission. La professeur de sociologie de Yale Joshua Gamson déclare que le talk show de Oprah a permis de vulgariser la cause des homosexuels, des bisexuels, des transsexuels et des personnes transgenre dans les médias et dans la société. Dans une revue éditoriale Michael Bronski a écrit "dans le passé récent, les lesbiennes, les homosexuels, les bisexuels, et les personnes transsexuelles n'avaient presque aucune présence à la télévision. Avec l'invention et la propagation des talk show de genre tabloïd tels que ceux de Jerry Springer, Jenny Jones, Oprah et Geraldo, ces gens apparaissent maintenant dans les salles de séjour à travers l'Amérique presque tous les jours de la semaine[93]."

Un exemple d'un tel talk show d'Oprah Winfrey s'est produit dans les années 1980 où pendant une heure, les téléspectateurs présents dans le studio ont donné leur nom et ont annoncé qu'ils étaient homosexuels. Toujours durant les années 1980, Oprah Winfrey est allé en Virginie pour se confronter à une ville affectée par le virus du SIDA parce qu'un homosexuel vivant dans la ville a eu le VIH. Oprah Winfrey a interviewé l'homme qui était devenu un banni social, le maire de la ville avait fait vider une piscine dans laquelle l'homme avait nagé et discuté avec les résidents de la ville qui lui étaient hostiles. Oprah Winfrey a réprimandé les téléspectateurs homophobes dans le studio : "j’ai entendu que c'est une ville très croyante" et a ajouté : "Où est tout cet amour chrétien et cette compréhension ?" Pendant un show sur le mariage homosexuel dans les années 1990, une téléspectatrice dans le studio s'est levée pour se plaindre que les homosexuels affichaient constamment leur vie sexuelle et que cela la fatiguait. "Vous savez de quoi je suis fatiguée ?" a répondu Oprah Winfrey, "les hommes hétérosexuels violant et sodomisant des jeunes filles. C’est de ça que je suis fatiguée." Gamson a indiqué que le talk show avait permis de rendre les orientations et identités sexuelles alternatives plus acceptables dans la société traditionnelle. Les exemples incluent un article de Time Magazine décrivant les premiers jeunes homosexuels du XXIe siècle faisant un coming out et la baisse du taux de suicide chez les homosexuels. Gamson croit également que les talk show ont aidé à ce que les homosexuels soient acceptés dans les autres médias. Les exemples incluent le sitcom Will et Grace, le show de prime time Queer Eye for the Straight Guy et le film Brokeback Mountain nommé pour un Oscar.

Oprah Winfrey continue à inviter des homosexuels et se sert de son talk show pour mettre en avant des personnalités gays telles que son coiffeur Andre Walker ou l'artiste de maquillage Reggie Wells, et le décorateur Nate Berkus qui a perdu son partenaire, le photographe Fernando Bengoechea, dans le tsunami de 2004.

Le style thérapeutique de Oprah Winfrey et le style tabloïd de son talk show ont été loués ou blâmés pour avoir influencé la contre-culture des médias des années 1980 et 1990. Ainsi, certains croient qu’elle a cassé les tabous du XXe siècle, provoqué la hantise de la débrouillardise de l'Amérique, et créé la culture de la confession publique. Wall Street Journal a inventé le terme "Oprahfication" qui signifie la confession publique comme forme de thérapie[94].

En avril 1997, Oprah Winfrey a joué la thérapeute sur le sitcom Ellen où le personnage (joué par Ellen DeGeneres) lui a avoué son homosexualité.

Modèle de communication[modifier | modifier le code]

Par le fait qu'il lui arrive de pleurer aux côtés de ses invités et de confesser les détails intimes de sa vie, comme ses problèmes de poids, sa vie amoureuse tumultueuse ou l’abus sexuel dont elle a été victime, Time Magazine attribue à Oprah Winfrey la création d'une nouvelle forme de communication dans les médias sous le nom de "rapport talk" (créer un lien) par opposition au "report talk" (donner une information) de Phil Donahue.

Certains observateurs ont même parlé de l'"Oprahfication" en politique à partir de la façon de s'exprimer d’Oprah[95].

Les confessions intimes d'Oprah Winfrey au sujet de son poids[96] ont permis à d'autres femmes obèses comme Roseanne Barr, Rosie O'Donnell et Star Jones d'apparaître dans les médias.

Oprah's Book Club[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Oprah's Book Club.

Après la création de son talk show, en 1996[97], Oprah Winfrey a présenté un nouveau segment de son programme télévisé : l'Oprah's Book Club, un club de livres. Il se concentre sur les nouveaux livres et les classiques et permet souvent à des ouvrages méconnus d'obtenir l'attention du public. Le club de livres est devenu si important que chaque fois qu'Oprah Winfrey a présenté un nouvel ouvrage de son choix, il est rapidement devenu un best-seller (connu sous le nom d'effet d'Oprah)[98]. Être reconnu par Oprah Winfrey signifie souvent bénéficier d'une forte augmentation des ventes de son livre pour un auteur[99].

Dans Reading with Oprah: The book club that changed America, Kathleen Rooney décrit Oprah Winfrey comme "une intellectuelle américaine sérieuse qui a initié un chemin d'utilisation des supports électroniques, spécifiquement la télévision et l'Internet, pour lire - un acte décidément non technologique et fortement individuel - de manière à motiver des millions de non lecteurs à reprendre un livre. »

Le club de livre d'Oprah a parfois choisi des livres qui ont par la suite été controversés.

Symbole spirituel[modifier | modifier le code]

En 2002, Christianity Today a publié un article intitulé « The Church of O » concluant qu'Oprah Winfrey est devenue un leader spirituel influent. 1 Depuis 1994, lorsqu'elle a abandonné le talk show traditionnel pour un contenu plus exemplaire, et en 1998, quand elle a commencé 'Change Your Life TV', le rôle le plus significatif d'Oprah est celui du leader spirituel. Avec son audience de plus de 22 millions de téléspectateurs, dont la plupart sont des femmes, elle est devenue une prêtresse postmoderne et un symbole de spiritualité[100]." Ce sentiment est partagé par Marcia Z. Nelson dans son livre Gospel According to Oprah. Dans la 13e de son talk show, Roseanne Barr a dit à Oprah Winfrey : « vous êtes la déesse africaine, notre mère à toutes », une phrase qui souleva l'enthousiasme dans le public du studio.

Fans[modifier | modifier le code]

Le phénomène Oprah Winfrey va bien au-delà des frontières américaines : son show est diffusé dans 140 pays différents[101]. Même si son audience aux États-Unis a chuté de moitié au cours des 10 dernières années, son émission reste la seule à être regardée par environ 30 millions de personnes par semaine[102],[103]. En 1998, son show réunissait en moyenne 14 millions de téléspectateurs chaque jour[104]. En 2005, il a attiré une moyenne de près de 9 millions de téléspectateurs américains quotidiennement. En 2008, la moyenne reculait à environ 7.3 millions de téléspectateurs. Malgré l'érosion progressive de ses audiences, le talk-show reste le plus regardé aux États-Unis.

En dehors des États-Unis, Oprah Winfrey est devenue de plus en plus populaire dans le monde arabe. The Wall Street a rapporté que MBC 4, une chaîne satellite arabe, a concentré sa programmation entière sur son spectacle à la suite de l'audience record enregistrée sur les téléspectatrices d'Arabie saoudite[105]. New York Times a signalé que "The Oprah Winfrey Show" est maintenant diffusé avec des sous-titres arabes chaque jour sauf le week-end sur MBC 4. La tenue modeste d'Oprah Winfrey, combinée à son triomphe face à l'adversité et les violences causées aux femmes ont contribué à son idéalisation en Arabie saoudite[106].

Philanthropie[modifier | modifier le code]

En 1998, Oprah Winfrey a lancé Oprah's Angel Network, une organisation caritative aidant des personnes dans le besoin à travers le monde. En conséquence, Oprah's Angel Network entretient des projets charitables à travers le monde et fournit des subventions aux organisations à but non lucratif qui partagent cette vision. Jusqu'ici, Oprah's Angel Network a rassemblé plus de 51 millions de dollars (dont 1 million a été donné par Jon Bon Jovi). Oprah Winfrey couvre personnellement tous les coûts administratifs liés à la charité, c'est-à-dire 100 % de tous les fonds rassemblés pour les programmes de charité[107].

Bien que l'émission d'Oprah Winfrey soit connue pour rassembler l'argent grâce à la charité publique, les voitures et les cadeaux qu'elle offre lors de son émission sont souvent donnés par des sociétés en échange de publicité. En réalité, Oprah Winfrey donne plus de son propre argent à la charité que n'importe quel autre show-business célèbre en Amérique. En 2005, elle est devenue la première personne noire classée par Business Week en tant qu'une des philanthropes les plus généreuses du Top 50 en Amérique. Elle a en effet donné 303 millions de dollars environ[108]. Oprah Winfrey était classée trente-deuxième parmi les plus philanthropiques. Elle a été également classée à plusieurs reprises comme la célébrité la plus philanthropique[109].

Oprah avec les évacués de l'ouragan Katrina dans un abri d'Houston

À la suite de l'ouragan Katrina, Oprah a demandé à ses téléspectateurs de donner de l’argent. Cette demande fut une grande réussite car, en date du septembre 2006, les donations à Oprah's Angel Network pour Katrina s'élevaient à plus de 11 millions de dollars. Grâce à ces dons, des maisons ont pu être construites dans quatre états : au Texas, au Mississippi, en Louisiane et en Alabama seulement un an après l'ouragan Katrina et l'ouragan Rita. Oprah Winfrey a également joint aux dons de ses téléspectateurs la somme de 10 millions de dollars[110].

Oprah Winfrey a aussi aidé 250 hommes afro-américains à poursuivre ou à commencer leurs études à l'université de Morehouse à Atlanta, Géorgie[111].

Oprah Winfrey était la première gagnante de Bob Hope Humanitarian Award aux Emmy Awards de 2002 pour ses services rendus à la télévision et au cinéma.

Pour célébrer ses deux décennies à la télévision nationale et remercier ses employés pour leur travail, Oprah Winfrey a emmené son équipe personnelle et leurs familles (1 065 personnes au total) en vacances à Hawaï en été 2006[112].

En 2011, le prix "Jean Hersholt Humanitarian Award" lui est attribué pour ses actions philanthropiques.

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

En 2004, Oprah Winfrey et son équipe ont filmé un épisode du show intitulé Oprah's Christmas Kindness, dans lequel Oprah Winfrey, sa meilleure amie Gayle King, son associé Stedman Graham et quelques membres d'équipage ont voyagé en Afrique du Sud pour porter l'attention sur la situation difficile des enfants en bas âge affectés par la pauvreté et le SIDA. Pendant le voyage de 21 jours, Oprah Winfrey et son équipe ont visité des écoles et des orphelinats dans des secteurs pauvres où ils ont offert des cadeaux de Noël à 50 000 enfants[113] : des poupées pour les filles et des ballons de football pour les garçons. En outre, chaque enfant a reçu un sac à dos complet rempli de fournitures scolaires ainsi que deux ensembles d'uniformes scolaires selon leur sexe, deux paires de chaussettes, deux ensembles de sous-vêtements et une paire de chaussures. Durant tout le show, Oprah Winfrey a fait appel aux téléspectateurs afin qu'ils donnent de l'argent à Oprah's Angel Network pour de pauvres enfants affectés par le SIDA en Afrique et a promis qu'elle surveillerait personnellement où cet argent sera dépensé. Pendant ce seul show, les téléspectateurs du monde entier ont donné plus de 7 millions de dollars.

Oprah Winfrey a investi 40 millions de dollars et une partie de son temps pour fonder The Oprah Winfrey Leadership Academy for Girls près de Johannesburg en Afrique du Sud. Cette école s'est ouverte en janvier 2007. Nelson Mandela a félicité Oprah Winfrey d'avoir surmonté sa propre jeunesse désavantagée et d'être devenue une bienfaitrice pour les autres et pour son investissement dans l'avenir de l'Afrique du Sud[114]. D'autres, y compris Allison Samuels de Newsweek, ont fait des remarques sur l'extravagance de l'école et ont douté que les 40 millions de dollars aient pu être dépensés pour accueillir un si petit nombre d'étudiants. L'argent aurait pu être dépensé en insistant moins sur le cadre luxueux et en mettant l'accent sur le côté pratique[115].

Recommandation politique[modifier | modifier le code]

Oprah Winfrey rejoint Barack et Michelle Obama à Grant Park (Chicago) pendant la campagne électorale (10 décembre 2007).

Oprah Winfrey a exercé une influence politique en soutenant le candidat Barack Obama pendant l'élection présidentielle de 2008. C'est la première fois qu'elle manifeste publiquement un tel soutien. Oprah Winfrey a permis de collecter des fonds pour Obama le 8 septembre 2007 à Santa Barbara. En décembre 2007, Oprah Winfrey a rejoint Obama pour une série de meetings dans les États primaires de l'Iowa, du New Hampshire, et de Caroline du Sud. L'événement en Colombie et en Caroline du Sud le 9 décembre 2007 a rassemblé une foule de près de 30 000 personnes soit le plus grand rassemblement de 2007[116]. Une analyse de deux économistes de l’Université du Maryland, a estimé que le soutien de Oprah Winfrey a permis à Obama d'obtenir entre 423 123 et 1 596 995 voix. Cette estimation était fondée sur quelques États qui n'ont pas inclus le Texas, le Michigan, le Dakota du Nord, le Kansas et l'Alaska. Le nombre de voix récoltées grâce au soutien d'Oprah correspondait à la différence de voix entre Barack Obama et Hillary Clinton[117].

Un siège au Sénat pour Oprah Winfrey[modifier | modifier le code]

Le gouverneur de l'Illinois a déclaré être impressionné par l'influence d'Oprah Winfrey sur l'élection de Barack Obama. C'est pourquoi il a envisagé d'offrir le siège de sénateur d'Obama, devenu vacant, à Oprah Winfrey. Le gouverneur Rod Blagojevich a résumé les raisons de sa décision sur divers talk-shows :

« Pour commencer, elle a peut-être été la personne la plus utile en faisant élire Barack Obama. Elle est un personnage très important en Amérique et dans le monde. Elle bénéficie de très importants soutiens à travers l'Amérique… Elle a une voix plus grande que chacun des cent sénateurs associés. Et si elle était sénatrice des États-Unis, elle serait une voix pour le programme d'Obama, qu'elle soutient. Et elle est réellement, évidemment, selon moi, une personne très impressionnante et très gentille ».

Oprah Winfrey a répondu avec amusement, notant même qu'elle n'était absolument pas intéressée et qu'elle ne se sentait pas capable d'être sénatrice.

L'analyste politique Chris Mathews s'est réjoui à l'idée de faire de Oprah Winfrey une sénatrice :

« Quiconque ne pense pas que Winfrey serait une grande sénatrice de l'Illinois ou de n'importe où est fou. Elle s'entend avec tout le monde. Elle réunit les personnes. Elle trouve le terrain d'entente. »

Lynn Sweet de Chicago Sun-Times était d’accord avec Mathews, affirmant qu'Oprah Winfrey serait “géniale” et un “choix extrêmement populaire.”

Défense des droits des animaux[modifier | modifier le code]

Oprah Winfrey a été nommée '2008 Person of the Year' par l’association qui défend les droits des animaux, People for the Ethical Treatment of Animals (PETA). Selon la PETA, Oprah Winfrey emploie sa célébrité pour aider les moins chanceux, y compris les animaux. La PETA a félicité Oprah Winfrey d'avoir utilisé son talk show pour montrer des cas terrifiants d'animaux dans des "usines à chiots" ou dans des fermes industrielles[118].

Hommage[modifier | modifier le code]

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Bien qu'Oprah Winfrey ait continuellement modifié son talk show depuis le milieu des années 1990, son succès a été vu comme une popularisation du talk show tabloïd ; le transformant en industrie prospère qui a inclus Ricki Lake, The Jenny Jones Show, and The Jerry Springer Show. Le sociologue Vicki Abt a critiqué les talk show tabloïd pour redéfinir des normes sociales. Dans son livre Coming After Oprah: Cultural Fallout in the Age of the TV talk show, Abt déclare que la révolution des médias qui a suivi le succès d'Oprah Winfrey a brouillé les frontières entre le "normal" et le comportement "déviant"[119],[120].

Début de 2000[modifier | modifier le code]

Venant à l’Opération libération de l'Irak, le talk show d'Oprah Winfrey a reçu des critiques pour avoir été contre la guerre en Irak. Ben Shapiro de Townhall.com a écrit :

« Oprah Winfrey est la femme la plus puissante d'Amérique. Son style démonstratif touche ses téléspectateurs qui sont 14 millions chaque jour. Mais Oprah est bien plus qu'une force culturelle - elle est une force politique dangereuse, aussi bien qu'une femme avec des attitudes imprévisibles et lunatiques envers les thèmes principaux du jour[121]. »

En 2006, Oprah Winfrey a évoqué de telles controverses :

« La guerre est-elle la seule réponse ? » demande Oprah au lancement de la guerre en Irak, s'attirant les foudres d'une bonne part de l'Amérique
« J'ai fait une fois un show intitulé Is War the Only Answer? (Est ce que la guerre est la seule réponse ?). Dans l'histoire de ma carrière, je n'ai jamais reçu un courrier plus haineux que 'Go back to Africa' (retournez en Afrique). J'ai été accusé d'être "un-American" (anti-Américaine) pour avoir soulevé la question[122] »

Cependant, le réalisateur de film Michael Moore a défendu Oprah Winfrey, en la félicitant d'avoir montré des séquences anti-guerre que les autres médias avaient refusées[123], et en lui demandant d’être candidate à la présidence[124].

Une série qu'Oprah Winfrey a créé en février 2003, montrant des extraits dans lesquels on voit des personnes du monde entier demander à l'Amérique de ne pas faire la guerre, a été interrompue par le réseau de diffusion d'une conférence de presse dans laquelle le Président George W. Bush, rejoint par Colin Powell, ont résumé les raisons qui poussent à faire la guerre[125].

2005[modifier | modifier le code]

Le 14 juin 2005, Oprah Winfrey se présenta au magasin Hermès de la rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris à 18h45, soit un quart d'heure après l'heure de fermeture. Le personnel refusa l'accès à la présentatrice ainsi qu'à son entourage, alors que les clients entrés avant l'heure de fermeture terminaient leurs achats et que commençait la préparation du magasin pour un événement privé. Oprah Winfrey a affirmé qu'elle aurait été admise dans le magasin si elle avait été blanche. « Je sais faire la différence entre un magasin qui est fermé et un magasin qui est fermé à moi », a expliqué Winfrey. Selon Harbo Productions, elle annula en représailles la commande d'un sac Birkin, modèle dont elle possédait déjà une douzaine d'exemplaires. En septembre 2005, le représentant de la marque aux États-Unis, Robert Chavez, invité du The Oprah Winfrey Show dut présenter ses excuses en mettant l'incident sur le compte d'un employé impoli.

Le 1er décembre 2005, Oprah Winfrey est invitée à l'émission The Late Show with David Letterman pour y faire la promotion de son nouveau Broadway musical, The Color Purple[126], dont elle était l'une des productrices, renouant les liens avec David Letterman pour la première fois depuis 16 ans. L'émission a été classé « événement télévisé de la décennie » et a permis à Letterman d'obtenir sa plus grande audience en plus de 11 ans : 13,45 millions de téléspectateurs[127]. Bien qu’il y ait beaucoup de rumeurs disant que c’était à cause de leur séparation, Oprah Winfrey et David Letterman ont démenti à chaque entretien. « Je veux que vous sachiez, c'est vraiment fini, quoi que vous pensiez qu'il s'est produit » a indiqué Oprah Winfrey. Le 10 septembre 2007, David Letterman était l'invité de The Oprah Winfrey Show et a été filmé à New York[128].

2006[modifier | modifier le code]

En 2006, les rappeurs Ludacris, 50 Cent et Ice Cube ont critiqué Oprah Winfrey car ils la considéraient comme une "Anti-Hip-hop". Dans une entrevue pour GQ, Ludacris a indiqué qu'il n'avait pas été tout de suite invité à l'émission avec le reste du casting du film Crash. Oprah Winfrey a répondu qu'elle était opposée aux paroles des chansons de rap qui marginalisent les femmes, mais qu'elle appréciait quelques artistes, comme Kanye West, qui est apparu à son émission. Elle a indiqué avoir parlé avec Ludacris en coulisses pour lui donner son avis et avoir compris que sa musique était faite pour le divertissement. Elle a cependant ajouté que certains de ses fans pouvaient la prendre à la lettre[129].

Oprah Winfrey a été également critiquée pour ne pas être assez intransigeante en interviewant sur dans son émission les célébrités ou les politiciens qu'elle apprécie[130]. Lisa de Moraes, une éditorialiste pour le Washington Post l’a critiquée pour cela.

2007[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2007, Oprah Winfrey a lancé une école pour filles en Afrique du Sud : Oprah Winfrey Leadership Academy for Girls, qui a coûté 40 millions de dollars. L'école, qui comporte un salon de beauté et une salle de yoga, compte initialement 152 inscrits mais le nombre d'élèves augmentera graduellement jusqu'à 450[131]. Certaines critiques allèguent que l'argent aurait pu être mieux utilisé pour éduquer un plus grand nombre d'enfants en Amérique du Nord ou en Afrique du Sud.

2008[modifier | modifier le code]

En septembre 2008, Oprah Winfrey a été critiquée après que Matt Drudge a rapporté qu'elle avait refusé d'inviter Sarah Palin à son show parce qu'elle soutenait Barack Obama. Bien qu'Oprah Winfrey ait nié le lien entre les deux décisions, Drudge a rétorqué qu'il n'y avait jamais eu une seule discussion au sujet de Palin dans l'émission d'Oprah Winfrey. Cette dernière a expliqué qu'après avoir soutenu publiquement Obama, elle avait décidé qu'elle ne laisserait pas son show devenir une plateforme pour les candidats[132]. Bien qu'Obama ait participé deux fois à son show, ces interventions ont eu lieu avant qu’il ne déclare être candidat. Oprah Winfrey a ajouté que Palin ferait une invitée fantastique et qu'elle aimerait l'avoir dans son show après l'élection.

En 2008, Oprah Winfrey a fait la publicité de l'auteur Eckhart Tolle et de son livre A New Earth: Awakening to Your Life's Purpose (Nouvelle Terre : L'avènement de la conscience humaine) qui s'est vendu à plusieurs millions d'exemplaires après avoir été plébiscité par le Oprah's Book Club. Pendant la conférence en ligne durant laquelle elle faisait la promotion de l'ouvrage, Oprah Winfrey a déclaré que « Dieu est une expérience et non une croyance. Si votre religion est une croyance… alors ce n'est pas vraiment Dieu »[133]. Certaines personnalités chrétiennes ont critiqué cette prise de position. Frank Pastore, présentateur d'une émission-débat diffusée sur une radio, a déclaré : « Si elle est chrétienne, elle est ignorante parce que le christianisme est incompatible avec la pensée New Age »

2009[modifier | modifier le code]

Elle apparaît à nouveau sur la liste du Time des 100 personnes les plus influentes du monde (« leaders et révolutionnaires»), indiquant qu'elle est la seule personnalité à apparaître à chaque fois sur cette liste depuis le début[134].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) King World Productions 04-08-2004) "Oprah Winfrey signs with King World Productions for new three-year contract to continue as host and producer of "The Oprah Winfrey Show" through 2010-2011". 13-07-2006.
  2. (en) Noon, Chris (02-01-2007). "Oprah The Educator". Forbes. 25-08-2008
  3. (en) urbanmecca.com
  4. (en) Oprah Winfrey the richest black person in the world.
  5. (en) "Condi and Oprah aren’t good role models for Black motherhood". Consulté le 25-08-2008
  6. "#562 Oprah Winfrey" Forbes octobre 2006. consulté le 25-08-2008.
  7. (en) "Oprah's £20m school proves she's not all talk". Independent News and Media Consulté le 04-03-2007.
  8. (en) Oprah brings Tolle's 'Earth' to the classroom USATODAY.com
  9. (en) "Oprah Winfrey". The TIME 100. TIME.
  10. (en) Transcript.
  11. (en) An Oz Exclusive: Oprah Winfrey. In this candid one-on-one interview, Oprah discusses her life after the Oprah show. She details her aspirations, challenges, how she knew it was time to make a change and found the courage to do it.
  12. (en) "Oprahization". Word Spy.
  13. (en) L'interview de Michael Jackson
  14. (en) "So Much for One Person, One Vote - Freakonomics Blog - NYTimes.com".
  15. (en) « Troubled Illinois Governor wanted Oprah in Senate », sur macedoniaonline.eu (consulté le 3 septembre 2010)
  16. a et b (en) « Gains 2009-2010 - Magazine Forbes »
  17. (en) "Oprah Winfrey Interview".
  18. (en) The Biography Channel
  19. a et b Voir « The Man Who Saved Oprah Winfrey », Washington Post, 14 décembre 1981.
  20. (en) "The Observer Profile: Oprah Winfrey". The Observer
  21. (en) "Oprah Winfrey Biography and Photos". American Girl.
  22. "Praise from All Corners for New Talk Show Host, " Syracuse Herald Journal, 9 septembre 1986 p. 44
  23. Thomas Morgan. "Troubled Girl's Evolution into an Oscar Nominee." New York Times, 4 mars 1986 p. C17
  24. Oprah Winfrey Biography Academy of Achievement
  25. (en) People.com
  26. Mel Novit. "Oprah: Talk Show Dynamo Treats the Audience Like a Friend." Syracuse Post-Standard, 14 septembre 1986 p. A9
  27. (en) "Oprah Winfrey Timeline". History Timelines.
  28. (en) "How I gave Oprah her start". Chicago Sun-Times.
  29. OWN
  30. (en) "OPRAH WINFREY AND DISCOVERY COMMUNICATIONS TO FORM NEW JOINT VENTURE: "OWN: The Oprah Winfrey Network"".
  31. a et b (en) « Final Oprah Winfrey talk show is broadcast », sur bbc.co.uk (consulté le 26 mai 2011)
  32. (en) « The Last Oprah Winfrey Show: Tears, Cheers And Oprah’s Final Lesson », sur blogs.forbes.com (consulté le 26 mai 2011)
  33. (en) « Fans across the country gather for 'Oprah' viewing parties », sur cnn.com (consulté le 26 mai 2011)
  34. a et b (en) « Oprah's finale: 'Until we meet again' », sur usatoday.com (consulté le 26 Mai 2011)
  35. Dans l'épisode 05 de la saison 10, par exemple.
  36. (en) "Oprah Winfrey pacts with HBO"
  37. (en) « Oprah Winfrey book deal tops Clinton's $12m », sur www.guardian.co.uk (consulté le 3 septembre 2010)
  38. (en) « The Business of Being Oprah - She talked her way to the top of her own media empire and amassed a $1 billion fortune. Now she's asking, 'What's next?' », sur www.mutualofamerica.com (consulté le 3 septembre 2010)
  39. (en) « A Few Tremors in Oprahland », sur www.nytimes.com (consulté le 3 septembre 2010)
  40. (en) "About Oprah". Harpo, Inc..
  41. (en) "Two Accused Child Molesters—Captured!". Oprah’s Child Predator Watch List. Harpo, Inc..
  42. (en) "The Oprah Show Captures Accused Child Molesters!".
  43. (en) pruittpulse.com
  44. (en) A Look Into the Personal Life of Oprah Winfrey
  45. (en) "Inside Oprah's $40 Million New Year's Gift". ExtraTV.
  46. (en) "Oprah Talks About Her South African 'Dreamgirls'". ABC.
  47. (en) "Oprah Winfrey: I Was 'Devastated' by Relative's Betrayal". People.
  48. The Oprah Winfrey Show: Oprah and Gayle's cross-country journey" (2006).
  49. Oprah Winfrey: A Biography Helen S. Garson p. 57
  50. Mair, George (1995). Oprah Winfrey: The Real Story. Carol Pub. Group. p. 43. (ISBN 1-55972-250-9).
  51. (en)« United States Court of Appeals,Seventh Circuit. », sur caselaw.lp.findlaw.com (consulté le 3 septembre 2010)
  52. (en) "Representative Matters". Jackson Walker L.L.P.
  53. (en) Oprah Blocks Tell-All Book,
  54. (en) "Oprah reveals on her show she smoked crack cocaine during her 20s"
  55. Mair, George (1995). Oprah Winfrey: The Real Story. Carol Pub. Group. p. 47. (ISBN 1-55972-250-9).
  56. Mair, George (1995). Oprah Winfrey: The Real Story. Carol Pub. Group. p. 49. (ISBN 1-55972-250-9).
  57. Mair, George (1995). Oprah Winfrey: The Real Story. Carol Pub. Group. p. 50. (ISBN 1-55972-250-9).
  58. (en) "Oprah: Gayle and I Are Not Gay". People.
  59. (en) ABC News: Shriver Struggles With Kennedy Legacy
  60. (en) oprah.com
  61. (en) "Palace sets stage for literature's everywoman". Times Union.
  62. (en) Oprah Winfrey, « What I Know for Sure », O: The Oprah Magazine,‎ octobre 2007, p. 380
  63. « What Do We Know About Oprah Winfrey's Thyroid Problem? », sur About.com Thyroid Disease (consulté le 30 juin 2013)
  64. (en) The PETA Files: Oprah to Go Vegan for Three Weeks!
  65. (en)[PDF]"The Black Population: 2000" .
  66. (en) "Billionaires' ranks open to 'Harry Potter' author" Arizona Daily Star. 25-08-2008
  67. (en) "Oprah College Course". Race Matters.
  68. (en) "TV Hostess, Oprah Becomes First Black Woman Billionaire". THISDAYonline
  69. (en) "The 400 Richest Americans: #155 Oprah Winfrey - Forbes.com". Forbes.com. 30-11-2008
  70. Forbes magazine 21 mars 2007
  71. (en) Oprah tops list of highest paid TV stars
  72. a et b (en) Content not available - omg! news on Yahoo!
  73. (en) "19. Oprah Winfrey"
  74. (en) The American Spectator
  75. (en) Oprah Winfrey Time.
  76. (en) "The 50 Most Influential Boomers". Life.
  77. (en) "Interview With Barack Obama". CNN.
  78. (en) Oprah Winfrey named most powerful person in entertainment industry - Entertainment Weekly rankings - Brief Article | Jet | Find Articles at BNET.com
  79. (en) "Oprah named greatest icon". The Age.
  80. (en) "Oprah Tops Powerful Celebs List". CBS News.
  81. (en) BBC NEWS | Entertainment | Oprah 'most powerful celebrity'
  82. « Oprah Back Atop the Forbes Celebrity 100 List », sur TV Guide (consulté le 30 juin 2013)
  83. Mathilde Cesbron, « Oprah Winfrey, célébrité la plus puissante de l'année 2013 », sur Le Figaro,‎ 26 juin 2013 (consulté le 30 juin 2013)
  84. « Femmes de pouvoir, les 100 qui comptent » sur challenges.fr, 22 août 2012.
  85. (en) "Woman of mass derision". Guardian Online.
  86. (en) "Inside the Book... The Ultimate Guide to Getting Booked on Oprah". PRSecrets.com.
  87. (en) "After repeated whining, O'Reilly -- who won't have "loathsome" "secular-progressives" on his show -- to appear on Oprah". Media Matters
  88. (en) "Kitty Kelley To Write Bio of Oprah". VIBE
  89. (en) "From 'Jackie Oh!' to Oprah: Tell-All Queen Expands Her Empire". Washington Post.
  90. « beat the meat » est une expression masculine argotique américaine qui signifie « se masturber ». Dans le contexte, il s'agit donc d'un jeu de mots.
  91. (en) "Obama supporter Oprah takes a big dive - Costas Panagopoulos - Politico.com".
  92. (en) "Obama, Hillary Clinton Share “Most Admired” Billing". Gallup.com.
  93. (en) "Freaks Talk Back: Tabloid Talk Shows and Sexual Nonconformity (Paperback)". Amazon.com.
  94. (en) The Church of O | Christianity Today | A Magazine of Evangelical Conviction
  95. Trystan T. Cotten, Kimberly Springer, Stories of Oprah: the Oprahfication of American cultureUniversity Press Of Mississipi, 2010 [1]
  96. Elle pèse 108 kilogrammes
  97. (en) Oprah's Book Club Archive
  98. Par exemple, quand elle a choisi le roman classique de John Steinbeck, East of Eden, l'ouvrage est monté au sommet du palmarès des livres
  99. (en) The Book Standard is closed
  100. (en) « The Church of O », sur www.christianitytoday.com (consulté le 3 septembre 2010)
  101. (en) "Oprah throws party for U.S. Olympic medalists | Sports | Reuters". Reuters.com
  102. (en) "Oprah Winfrey: America's ultimate brand: from television to publishing, this media maven has turned her name into a $1 billion fortune | Black Enterprise | Find Articles at BNET". Findarticles.com.
  103. (en) "Oprah earns £128m to lead TV earnings - Media, News - The Independent".
  104. (en) "TIME 100: Oprah Winfrey". Time.com.
  105. (en) "Oprah Winfrey Show suffers ratings slump - Telegraph". Telegraph.co.uk.
  106. (en) "Dammam Journal - Saudi Women Find an Unlikely Role Model – Oprah NYTimes.com".
  107. (en) "The History of Oprah's Angel Network".
  108. (en) The 50 Most Generous Philanthropists
  109. (en) "Oprah Winfrey tops list of 30 most generous stars". www.meeja.com.au.
  110. (en) "Cash Donations, Benefit Concerts, Celebrity Auctions and Celectrity Volunteers to Beneift Victims of Hurricanes Katrina and Rita". LAStarz.
  111. (en) Morehouse College | News Release
  112. (en) "Oprah's Back". keithboykin.com.
  113. (en) "Christmas Kindness". Harpo Productions.
  114. (en) "Mandela cheers Oprah's new school". IOL
  115. (en) Oprah goes to school. Newsweek.
  116. msnbc.com
  117. (en)[PDF]The Role of Celebrity Endorsements in Politics: Oprah, Obama, and the 2008 Democratic Primary
  118. (en) economictimes
  119. (en) Tuning in to talk - popularity of talk programming | American Demographics | Find Articles at BNET.com
  120. (en) Trash TV pulls America down the tubes - Cover Story | Insight on the News | Find Articles at BNET.com
  121. (en) "The Oprah schnook club" Townhall.com
  122. [O, The Oprah Magazine Octobre 2006 pg 367]
  123. [Dude Where’s My Country par Michael Moore, pg 87]
  124. [Dude Where’s My Country, pg 255-258]
  125. (en) "President Bush: "World Can Rise to This Moment"". White House Press Secretary
  126. (en) The Color Purple: The Musical
  127. (en) "It's Win-Winfrey situation for Dave as ratings soar New York Daily News.
  128. (en) Yahoo.TV, Letterman to appear on `Oprah'
  129. (en) "email account mapi exchange microsoft à urbancelebritynews.com".
  130. (en) "Oprah Winfrey, Journalist?"
  131. (en) cnn.com
  132. (en) « Is Oprah Biased? Host Won't Interview Palin », sur abcnews.go.com (consulté le 3 septembre 2010)
  133. (en) « Oprah's 'Church' Video Draws Over 5 Million to YouTube », sur www.christianpost.com (consulté le 3 septembre 2010)
  134. Time

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]