Walt Mossberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter Mossberg
Image illustrative de l'article Walt Mossberg
Mossberg avec Steve Jobs en 2007

Surnom Walt Mossberg
Naissance 27 mars 1947 (67 ans)
Warwick (Rhode Island)
Profession Journaliste
High-tech
Médias
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Presse écrite Re/code
Télévision PBS, Fox Business Network
Fonction Éditorialiste

Walter S. Mossberg, plus connu sous le nom de Walt Mossberg, né le 27 mars 1947 à Warwick, dans l'État de Rhode Island, est un journaliste américain et chroniqueur spécialisé dans les nouvelles technologies.

Le Washington Post a présenté Walt Mossberg comme « l'un des hommes les plus influents dans le monde des hautes technologies »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de Warwick, Walt Mossberg est diplômé de l'université Brandeis et de la Graduate School of Journalism de l'université Columbia[1].

Journaliste et rédacteur au Wall Street Journal depuis 1970, il est basé dans les bureaux de Washington du quotidien national, où il a passé 18 ans à couvrir les affaires nationales et internationales avant de se tourner vers les nouvelles technologies.

Sa rubrique « Personal Technology » paraît tous les jeudi depuis le 17 octobre 1991. Il écrit également sa rubrique « Mossberg's Mailbox » et dirige la rubrique « The Digital Solution » du mercredi, écrite par sa collègue Katherine Boehret. Il apparaît aussi chaque semaine sur la chaîne spécialisée Fox Business Network et a animé pendant un temps une rubrique dans l'émission PC World's Digital Duo, diffusée sur la chaîne publique américaine PBS.

Il est le cocréateur et coproducteur avec Kara Swisher de D: All Things Digital[1], un séminaire annuel prestigieux sur l'industrie numérique[2].

En 2004, un portrait journalistique publié par le magazine Wired le qualifie de « faiseur de rois », affirmant que « peu de critiques ont eu autant de pouvoir pour faire les succès ou les échecs d'une industrie[3] ». En 2007, le New Yorker révèle qu'il serait le journaliste de presse le mieux payé aux États-Unis, ses émoluments annuels au Wall Street Journal approchant le million de dollars[4].

En mars 2010, peu après le lancement par Apple du premier iPad, il déclare que la tablette « a le potentiel de changer profondément l'informatique mobile et de menacer l'ordinateur portable »[5].

Aujourd'hui, Mossberg est un des administrateurs de l'université Brandeis et a été fait docteur honoris causa en droit de l'université de Rhode Island. Il a reçu de nombreuses récompenses pour son travail[1].

Le 19 septembre 2013, Dow Jones & Co., propriétaire du Wall Sreet Journal, annonce que le contrat avec AllThingsD ne sera pas renouvelé que que Walt Mossberg quittera le journal à la fin de l'année[6]. Le 17 décembre 2013, Mossberg publie un dernier article dans le Wall Sreet Journal résumant les douze produits hight tech qui ont marqué les deux dernières décennies et annonce à cette occasion qu'après les 22 années d'existence de sa rubrique « Personal Technology », ce sera sa dernière colonne dans le WSJ[7].

Le 2 janvier 2014, Mossberg lance avec Kara Swisher un nouveau site internet, Re/code spécialisé dans les nouvelles technologies[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :