Vine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vine
Image illustrative de l'article Vine
Logo

Développeur Twitter
Première version 24 janvier 2013
Environnement Windows Phone
Android
iPhone
Langues française
Type Vidéo
Site web vine.co/

Vine est une application mobile de Twitter qui héberge de courtes vidéos de 6 secondes qui tournent en boucle et peuvent être partagées avec leurs abonnés[1].

Il s'agit d'une application gratuite disponible sur les systèmes d'exploitation iOS, Android et Windows Phone. Twitter, le propriétaire, a indiqué que l'application serait disponible pour d'autres systèmes d'exploitation[2].

Comme sur Twitter, on peut accompagner son Vine (nom que l'on donne aux petites vidéos que l'on fait sur l'application éponyme) d'une petite description ainsi que de mentions, et de hashtag.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vine a été conçu par Dom Hofmann et Rus Yusupov en 2012. Colin Kroll a rejoint Vine en tant que directeur technique en juillet 2012. La société a été rachetée par Twitter en octobre 2012[3], puis lancée le 24 janvier 2013[4] comme une application gratuite d'iOS disponible sur les appareils iPhone et iPod Touch.

En quelques mois, Vine est rapidement devenue l'application de partage de vidéos la plus utilisée sur le marché, même avec un faible taux d'adoption de l'application[5]. À partir de là, d'autres services de partage de vidéos ont commencé à voir leur utilisation en déclin. Le 9 avril 2013, Vine est devenue l'application gratuite la plus téléchargée de l'App Store[6].

Cette application a été mise à disposition des systèmes Android le 3 juin 2013. Elle est disponible également sur Windows Phone depuis le 12 novembre 2013.

Quelques semaines après la lancement de Vine, l'application Instagram de Facebook s'est dotée d'une fonction vidéo similaire (mais de 15 secondes maximum), devenant ainsi le principal service concurrent de Vine.

Outils et fonctionnalités[modifier | modifier le code]

L'application Vine permet aux utilisateurs de créer un court vidéo-clip de format carré de 6 secondes maximum[7] par le biais de la fonction caméra de l'appareil. La caméra n'enregistre que lorsque l'usager appuie sur l'écran de l'appareil, donnant ainsi à la vidéo des allures de gif avec l'addition d'un fichier audio. La principale différence entre ce système de capture gif et celle de la capture vidéo classique est que l'image diffuse moins d'images par seconde[8]. Ceci permet non seulement de réduire la taille des vidéos, mais également de rendre le chargement de l'application plus rapide. Une vidéo publiée peut être instantanément partagée sur les réseaux sociaux, par exemple intégrée dans un tweet.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'application peut être appliquée à des domaines comme le journalisme. Par exemple, un journaliste turc a réussi à filmer la suite de l'attentat-suicide devant l'ambassade américaine en Turquie le 1er février 2013[9].

Polémique[modifier | modifier le code]

Moins d'une semaine après son lancement, des vidéos pornographiques ont commencé à apparaître sur le service. La pornographie n'est pas interdite par les directives de Twitter[10]. Un clip sexuellement explicite a même été présenté comme un « choix de la rédaction » de l'application Vine, que Twitter a qualifié d'« erreur humaine »[11]. Comme le contenu pornographique viole les termes de service d'Apple[12], le 5 février 2013, Twitter a relevé la limite d'âge minimum pour télécharger Vine de 12 à 17 ans à la demande d'Apple[13].

L'utilisation des Vines pendant la Coupe du monde de football a littéralement explosé. La chaîne BeIN Sports s'inquiète du phénomène et veut mettre en place des actions pour limiter le nombre de ses vidéos. En France, beIN Sports et Canal+ paient à eux deux 607 millions d'euros pour les droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2, et dépenseront 748,5 millions par saison à compter de 2016. Le phénomène des Vines couterait 2 100 euros les 6 secondes d’un match de Ligue 1.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Emily Price, « Hands On With Twitter's Social Video App, Vine », Mashable (consulté le 26 janvier 2013).
  2. (en) Brett Molina, « Twitter launches video sharing service Vine », USA Today,‎ 24 janvier 2013 (lire en ligne).
  3. Ina Fried, « Twitter Buys Vine, a Video Clip Company That Never Launched - Peter Kafka and Mike Isaac - Mobile », AllThingsD,‎ 2012-10-09 (consulté le 2013-03-15)
  4. Jordan Crook, « Twitter’s 6-Second Video Sharing App, Vine, Goes Live In The App Store », Tech Crunch (consulté le 26 janvier 2013)
  5. Robert Moore, « TechCrunch - Vine Takes Early Command In The Mobile Video Market Over Viddy, Socialcam And Others Despite Low Adoption », techcrunch.com,‎ 2013-03-06 (consulté le 2013-04-10)
  6. Aaron Souppouris, « The Verge - Vine is now the number one free app in the US App Store », theverge.com,‎ 2013-04-09 (consulté le 2013-04-10)
  7. http://vinoid.com/are-you-ready-for-vine/
  8. How Vine Work « How Vine Work » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2014-04-07
  9. Neal Ungerleider, « Using Vine To Cover Breaking News », Fast Company,‎ 2013-02-07 (consulté le 2013-03-15)
  10. Steven Musil, « Pornographic video clips already showing up on Twitter's Vine », CNET, CNET,‎ 27 janvier 2013 (consulté le 28 janvier 2013)
  11. « Twitter accidentally promotes porn clip », 3 News NZ,‎ 29 janvier 2013 (lire en ligne)
  12. « Waves Resulting From Twitter Vine » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Valhalla News, 28 janvier 2013
  13. « Twitter's Vine Changes App Store Rating to +17, Adds Social Sharing Features - ABC News », Abcnews.go.com,‎ 2013-02-06 (consulté le 2013-03-15)

Liens externes[modifier | modifier le code]