Radio Free Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir RFL et RL.
Gsdqrez.PNG

Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) est une radio et un groupe de communication privés financés par le Congrès des États-Unis. L'organisation existe en Europe et au Moyen-Orient. Elle diffuse dans 21 pays en 28 langues par ondes courtes, ondes moyennes, FM et internet[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le National Committee for a Free Europe (Comité National pour une Europe Libre) est fondé en juin 1949 à New York[2]. Radio Free Europe, qui est dès ce moment une radio privée, dépend alors de cette organisation[3]. Le siège de Radio Free Europe est installé à Munich et diffuse pour la première fois le 4 juillet 1950 en ondes courtes pour la Tchécoslovaquie. L'organisation reçoit ses fonds du Congrès des États-Unis via la CIA, mais aussi des financements privés[4]. En 1971, la CIA cesse de financer Radio Free Europe, qui est placé sous la surveillance du International Broadcasting Bureau (I.B.B.), dont les membres sont nommés par le président américain[3].

Après la fusion avec Radio Liberty[modifier | modifier le code]

L'Europe séparée en deux par le Rideau de fer durant la Guerre Froide : bloc capitaliste à l'Ouest, Bloc socialiste à l'Est

Le 1er octobre 1976, Radio Free Europe fusionne avec un autre organisme financé par le congrès, Radio Liberty, fondé en 1951 par l'American Committee for the Liberation of the Peoples of Russia (Comité Américain pour la Libération des Peuples de Russie)[5]. Aussi la nouvelle entité change son nom pour devenir Radio Free Europe/Radio Liberty.

Sous Carter, Brzezinski fait augmenter la puissance des émetteurs de la radio [6]. Les autorités soviétiques tentent régulièrement de brouiller les signaux de Radio Free Europe jusqu'en 1988[7]. De 1985 à 1993, Radio Free Europe a également géré Radio Free Afghanistan.

La chute de l'Union soviétique entraîne la réduction du budget de Radio Free Europe qui passe de 227 à 75 millions de dollars en 1993[2]. En 1994, Radio Free Europe/Radio Liberty passe sous la surveillance du Broadcasting Board of Governors, dont les membres sont nommés par le président des États-Unis[8]. Le siège de la station est déménagé vers Prague en 1995 et nombre d'émissions européennes supprimées (par exemple : le polonais en 1997), sauf celles du département Slave du Sud. Par ailleurs, son activité s'accroît au Moyen-Orient : Radio Free Iraq et Radio Farda (destiné à l'Iran) sont fondés en 1998, un service est lancé au Kosovo en 1999 et Radio Free Afghanistan ressuscite en 2002[7].

Selon les services de renseignement tchèques, le régime de Saddam Hussein a tenté d'organiser un attentat pour stopper ses émissions vers l'Irak à partir de 1999[9].

En 2009, son siège s'installe dans un nouveau bâtiment moderne à Prague.

Organisation[modifier | modifier le code]

Statut[modifier | modifier le code]

Radio Free Europe est une entreprise privée, mais son financement vient du Congrès américain. La station est surveillée par le Broadcasting Board of Governors (B.B.G.), un organisme d'État dont les membres sont nommés par le président des États-Unis. Le B.B.G. comporte des personnes choisies parmi les Républicains et les Démocrates.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'objectif originel de Radio Free Europe était de combattre le communisme en diffusant des idées et des informations normalement indisponibles aux habitants du bloc de l'Est. Les buts officiels revendiqués par la radio sont au nombre de cinq[10]:

  • "Fournir des informations, des analyses et des discussions des sujets intérieurs et régionaux de façon objective, cruciales aux transformations démocratiques et de marché libre[11]" ;
  • Renforcer les sociétés civiles en exposant les valeurs démocratiques ;
  • Combattre l'intolérance religieuse et ethnique, et promouvoir la compréhension mutuelle entre les peuples ;
  • Établir un modèle pour les media locaux, aider la création d'un journalisme professionnel et indépendant, et développer des partenariats avec des medias locaux ;
  • Nouer des liens entre les pays de la région (couverte par Radio Free Europe) et les démocraties établies.

Budget[modifier | modifier le code]

Ancien logo

Bien que R.F.E. soit une société privée, elle est financée par le Sénat américain. Le budget connaît une première diminution en 1993. De 1998 à 1999, il s'accroît, puis diminue et stagne en 2000 et 2001. Les attentats du 11 septembre 2001 incitent le gouvernement américain à faire un effort financier pour les organismes diffusant à l'étranger : le budget de Radio Free Europe passe ainsi de 67,9 à 79,127 millions de dollars en 2002. En effet, la station ne diffuse pas qu'en Europe, mais aussi en Asie et au Moyen-Orient. Le budget diminue à nouveau en 2003 et 2004, pour croitre légèrement en 2005.

Évolution du budget de Radio Free Europe/Radio Liberty
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Montant en millions de dollars 68,419 74,647 67,794 67,9 79,127 75,8 72,5 74 75,3 75,1
Sources : rapports annuels du Broadcasting Board of Governors de 1997 à 2007. Les montants sont exprimés en millions de dollars

Langues diffusées[modifier | modifier le code]

Voici une liste non-exhaustive des langues diffusées par Radio Free Europe[12]: Albanais, Arabe, Azéri, Bachkir, Biélorusse, Bosnien, Dari,Géorgien, Kazakh, Kirghiz, Macédonien, Moldave, Ouzbek, Pachtou, Persan, Roumain, Russe, Serbe, Tadjik, Tatar, Tatar de Crimée, Turkmène, Ukrainien.

Évolution du nombre de langues diffusées par Radio Free Europe/Radio Liberty
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Nombre de langues 23 25 25 ou 26 28 30 34 28 28 28 28
Sources : rapports annuels du Broadcasting Board of Governors de 1997 à 2007.

Employés[modifier | modifier le code]

En 2005 Radio Free Europe comptait 512 collaborateurs, dont le nombre diminue depuis le pic de 2002 et 2003 (respectivement 593 et 602 employés), tout en restant supérieur au niveau observé à la fin des années 1990.

Évolution du nombre d’employés de Radio Free Europe/Radio Liberty
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Nombre d'employés 440 457 476 ou 513 531 593 602 511 512 538 497
Sources : rapports annuels du Broadcasting Board of Governors de 1997 à 2007.

Participation à d'autres projets[modifier | modifier le code]

La station participe fortement à l'existence de certaines radios. C'est le cas de Radio Free Afghanistan, filiale de R.F.E. . Radio Free Europe gère également avec Voice of America la station Radio Farda qui diffuse en persan à destination de l'Iran[13].

Personnalités de Radio Free Europe[modifier | modifier le code]

  • Jan Nowak-Jeziorański - Directeur de la section polonaise: 1952-1976.
  • Zdzisław Najder - directeur de la section polonaise: 1982-1987.
  • Jan Zaprudnik - directeur de la section biélorusse dans les années 1970.
  • Kevin Klose - Directeur de RFE/RL entre 1994 ET 1997. Directeur de la NPR.
  • Tadeusz Chciuk - rédacteur à la section polonaise

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.rferl.org/info/about/176.html
  2. a et b Source: http://www.rferl.org/specials/50Years/history/rferl-history.html
  3. a et b Source: http://www.rferl.org/about/organization/history.asp
  4. Sources: http://www.rferl.org/specials/50Years/history/rferl-history.html et http://www.rferl.org/about/organization/history.asp
  5. Source: http://hoorferl.stanford.edu/rlexhibit/timeline.php
  6. David Binder, "Carter Requests Funds for Big Increase in Broadcasts to Soviet Bloc", The New York Times, 23 mars 1977
  7. a et b Source: http://www.rferl.org/about/organization/purpose.asp
  8. Source: http://www.rferl.org/about/organization/history.asp Voir aussi: http://hoorferl.stanford.edu/rlexhibit/timeline.php qui donne une date différente: 1995.
  9. (fr) BIS : Saddam Hussein aurait financé un attentat déjoué contre RFE à Prague, 30 novembre 2009
  10. Énoncé des missions, site officiel de Radio Free Europe
  11. to provide objective news, analysis, and discussion of domestic and regional issues crucial to successful democratic and free-market transformations.[1]
  12. Source: http://www.rferl.org/languages/
  13. Source: http://www.radiofarda.com/inenglish.aspx

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :