Moyenne fréquence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle moyenne fréquence (MF), Medium frequency en anglais, la bande de radiofréquences qui s'étend de 300 à 3 000 kHz [1] (longueur d'onde de km à 100 m). D'autres appellations peuvent être utilisées, comme MW ou PO petites ondes pour la partie radiodiffusion de 525 à 1 605 kHz, bande hectométrique ou bande chalutiers pour la bande 1,605 MHz à 4 MHz.

Le terme « moyenne fréquence » a été aussi utilisé pour désigner la fréquence intermédiaire des récepteurs à changement de fréquence (récepteur superhétérodyne). Le terme « fréquence intermédiaire » est aujourd'hui préféré (FI ou IF en anglais).

Radiodiffusion sur 558 kHz.
Station radio sur un navire.

Historique[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette bande est utilisable pour le trafic radio régional, (sous les tropiques à cause du bruit radioélectrique cette bande est utilisable seulement au-dessus de 2 MHz).
Cette bande est utilisable pour les radiocommunications continentales lorsqu’il fait nuit entre le lieu d’émission et de réception.

Radiodiffusion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : radiodiffusion.

La radiodiffusion en ondes moyennes utilise la bande historique entre 525 kHz à 1 605 kHz destinée à être reçue directement par le public en général et s'applique à la fois à la réception individuelle et à la réception communautaire [8]. La radiodiffusion utilise, sous les tropiques (à cause du bruit radio), une bande décalée nommée « bande de radiodiffusion tropical des 120 mètres ».

Le World Radio TV Handbook répertoriant toutes les stations de radiodiffusion du monde entier avec : leurs fréquences, leurs puissances d'émission et leurs grilles de programmes.


Tableau des fréquences en kHz des canaux en ondes moyennes

Tableau des fréquences en kHz des canaux pour les régions 1 et 3 de UIT - ( l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique, l'Australie, les îles du Pacifique avec Hawaï, l'Océanie et la plupart de l'Asie ).

531 540 549 558 567 576 585 594 603 612 621 630
639 648 657 666 675 684 693 702 711 720 729 738
747 756 765 774 783 792 801 810 819 828 837 846
855 864 873 882 891 900 909 918 927 936 945 954
963 972 981 990 999 1008 1017 1026 1035 1044 1053 1062
1071 1080 1089 1098 1107 1116 1125 1134 1143 1152 1161 1170
1179 1188 1197 1206 1215 1224 1233 1242 1251 1260 1269 1278
1287 1296 1305 1314 1323 1332 1341 1350 1359 1368 1377 1386
1395 1404 1413 1422 1431 1440 1449 1458 1467 1476 1485 1494
1503 1512 1521 1530 1539 1548 1557 1566 1575 1584 1593 1602

Pour la région 2 de UIT - ( Amériques et au Groenland ).
Le tableau des fréquences est de 520 kHz à 1 710 kHz avec des canaux tous les 10 kHz.
Exemple: 630 kHz, 640 kHz, 650 kHz, 660 kHz, 670 kHz, 680 kHz, 690 kHz, 700 kHz, 710 kHz, 720 kHz....

Radiodiffusion pirate[modifier | modifier le code]

Article détaillé : radio pirate.

Des radio pirates émettent quelques heure le samedi ou le dimanche ou un jour de fête, sur la bande de radiodiffusion des petites ondes et sur le canal de 1 602 kHz de longueur d'onde 187 mètres.
Ces émissions sont reçues par des radioécouteurs passionnés (SWL).

Organisations diverses[modifier | modifier le code]

Les communications fixes ou mobiles en moyennes fréquences sont utilisées comme moyen de liaison de secours régional (qui peut être sécurisé via certains modes) par certains ministères, les services de secours, les militaires et les sociétés, ainsi que comme lien avec les points isolés non couverts par des réseaux terrestres ou satellitaires (régions polaires ou zones isolées).

Maritime[modifier | modifier le code]

Antennes radios sur un navire de pêche
Article détaillé : radio maritime.

Pour le trafic maritime [9] avec une portée d'exploitation inférieure à 600 km, les liaisons MF utilisent des sous-bandes réparties sur la bande de 1,6 MHz à 3,8 MHz appelée « bande marine » et « bande chalutiers ».
La fréquence 2 182 kHz est la fréquence internationale de détresse pour la bande comprise entre 1 605 kHz et 4 000 kHz [10] .

Les communications sont de plus en plus en numériques, mais la radiotéléphonie en USB reste utilisée pour la sécurité et les contacts ponctuels.
De nombreuses stations côtières transmettent l'évolution des bulletins météorologiques et de circulation et assurent les communications des navires avec la terre.

Radiotélégraphie[modifier | modifier le code]

Depuis le , dans le cadre du SMDSM 1999, les services maritimes côtiers et mobiles de France et de nombreux autres pays ont cessé les émissions en morse, dans la bande comprise de 415 kHz à 526,5 kHz. Les services maritime et aéronautique utilisent les émissions en morse dans ces pays : Algérie, Arabie saoudite, Azerbaïdjan, Bahreïn, Biélorussie, Chine, Comores, Djibouti, Égypte, Émirats arabes unis, Russie, Irak, Jordanie, Kazakhstan, Koweït, Liban, Libye, Mauritanie, Oman, Ouzbékistan, Qatar, Syrie, Kirghizistan, Somalie, Soudan, Tunisie et Yémen[11],[12],[13].

Navtex[modifier | modifier le code]

Récepteur Navtex

À bord des navires un système d'information maritime automatique de radiomessagerie en radiotélétype, le Navtex est un simple récepteur muni d'une imprimante pour les modèles professionnels, ou d'un écran pour les modèles économiques. Il est en service lorsque le bateau est en mer, et permet de recevoir les informations émises séquentiellement par différentes stations émettrices préprogrammées. Ces messages incluent les bulletins météo, les Avurnavs (avis urgent aux navigateurs) et diverses alarmes sur les signaux de radionavigation sur la fréquence 518 kHz pour le système NAVTEX international en anglais [14] et sur la fréquence 490 kHz pour le système NAVTEX en langue nationale [15].
Les messages arrivent sans intervention.
Une alarme est également prévue pour attirer l'attention du personnel de quart en cas de message à caractère urgent.

Aéronautique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Radiocommunication aéronautique.
Antenne oblique en « V » renversé tendue de la coque de l'avion à l'arrière de l'avion.
Une antenne horizontale tendue de l'avant à la dérive.
Antenne tendue de la cabine à la queue.

La bande aéronautique en radiotéléphonie est constituée d'une centaine de canaux espacés de 3 kHz en BLU J3E dans la bande comprise entre 2 850 kHz et 3 155 kHz. La portée radioélectrique d'exploitation de la bande étant inférieure à 600 km, la bande est utilisée pour les communications à moyenne distance entre les pilotes des aéronefs au-dessus des parties désertiques, des océans et des mers[16] et le personnel des stations au sol (sans une parfaite couverture des stations VHF aéronautiques régionales au sol). Elle permet de transmettre des clairances et des informations importantes pour la sécurité de la circulation aérienne et l'efficacité de la gestion du trafic aérien. La bande aéronautique est réservée par des traités internationaux.

Ainsi, les liaisons régionales font l'objet d'un contrôle aérien assuré par voix via des centres régionaux. Des stations VOLMET fournissent des prévisions météorologiques pour la plupart des grands aéroports des différents continents.

On distingue deux types de services mobiles aéronautiques régis par des procédures différentes[17] :

  • le service mobile aéronautique R «le long des routes nationales ou internationales (couloirs aériens)» réservé aux communications relatives à la sécurité et à la régularité des vols, principalement le long des routes nationales ou internationales de l'aviation civile[18] ;
  • le service mobile aéronautique OR «hors des routes» destiné à assurer les communications, y compris celles relatives à la coordination des vols, principalement hors des couloirs aériens[19].

Pour fiabiliser ce mode de communication, un système d'appel SELCAL, émettant un signal lumineux et sonore, permet au pilote d'être informé de l'appel de la station sol, et ainsi de l'avertir d'établir le contact radio.

Pour la bande comprise entre 2 000 kHz et 4 000 kHz, la fréquence internationale d'urgence aéronautique 3 023 kHz en radiotéléphonie USB[20],[21] peut être utilisée pour établir des communications entre les stations mobiles qui participent à des opérations de recherche et de sauvetage coordonnées, ainsi que des communications entre ces stations et les stations terrestres participantes [22]. La fréquence 3 023 kHz est utilisée pour l'interconnexion navire à aéronef en dégagement de la fréquence d'appel de 2 182 kHz.

Pour les avions à hélice, l'antenne moyenne fréquence est tendue de la coque de l'avion à la dérive.

Pour les avions à réaction, l'antenne moyenne fréquence est carénée dans la dérive.

Pour les hélicoptères l'antenne moyenne fréquence est tendue de la cabine à la queue.

Sur des types d'avions à hélice, en vol une antenne pendante longue de plusieurs dizaines de mètres est déroulée pour établir les communications radios dans la bande 2 850 à 3 155 kHz et sur la bande marine. (Proche du sol cette antenne est rembobinée sur un touret à manivelle). À l'extrémité de l'antenne pendante un plomb de lestage porte l'indicatif radio de l'aéronef.

L'antenne est alimentée par une boîte de couplage automatique.

Radiotélégraphie
Article détaillé : Opérateur radio-navigant.

Depuis les années 1970, les communications aéronautiques en radiotélégraphie ont cessé dans la bande comprise de 325 kHz à 405 kHz. En vol une antenne pendante longue de 120 mètres à 450 mètres était déroulée pour établir les communications radios. Proche du sol cette antenne est rembobinée sur un touret à manivelle. À l'extrémité de l'antenne pendante un plomb de lestage porte l'indicatif radio de l'aéronef.

Amateurs[modifier | modifier le code]

Régions en vert et bleu où les radioamateurs sont autorisés à émettre dans la bande des 630 mètres. Et en rouge l'interdiction d'émettre.
Article détaillé : Radioamateur.

Les radioamateurs utilisent les bandes amateurs en moyenne fréquences destinées à établir des radiocommunications de loisir [23] pour des contacts régional.

Radiogoniométrie[modifier | modifier le code]

Station de radiogoniométrie. Travail sur les fréquences: 333 kHz, 410 kHz, 500 kHz.

Au début du XXe siècle. Les navires, les ballons dirigeables et les aéronefs demandaient à trois stations de radiogoniométrie au sol les triangulations par radiogoniométrie pour déterminer leurs positions.

  • Les stations de radiogoniométrie marine travaillaient en radiotélégraphie morse sur la fréquence normale de 410 kHz[24]. (En 1920: La station de radiogoniométrie de Ouessant Gonio Indicatif (radio) FFU (station Française Fixe de Ushant) donnait 10 relèvements gonios par jour sur l'ancienne longueur d'onde de radiogoniométrie de 450 mètres soit 666,66 kHz).
  • Les stations de radiogoniométrie pouvaient travailler sur la fréquence 500 kHz.
  • Depuis 1947. Les stations de radiogoniométrie peuvent travailler sur la fréquence 2 182 kHz[5].
  • Les stations de radiogoniométrie aéronautique travaillaient en radiotélégraphie morse sur la fréquence internationale d'appel et de sécurité du service aéronautique 333,33 kHz des aéronefs (désignée aussi par sa longueur d'onde de 900 mètres)[25]. Les stations de radiogoniométrie aéronautique pouvaient travailler sur la fréquence 410 kHz et sur la fréquence 500 kHz[26].


Article détaillé : Radiophare.

Un radiophare est un émetteur radio situé en un lieu connu, qui émet un signal radio continu ou périodique contenant une quantité limitée d'information (par exemple une information d'identification ou sa position) sur une fréquence radio donnée. Il peut être implanté sur une station terrestre, un bateau-feu ou une plate-forme en mer. La stabilité de la propagation par onde de sol de la bande 283,5 kHz à 405 kHz est bien utile aux radiophares de navigation marine ou aérienne.

Antennes[modifier | modifier le code]

Antenne ferrite de réception d'ondes moyennes
Antennes d'émetteurs de radiodiffusion.
Article détaillé : Antenne radioélectrique.

La dimension d'une antenne est directement liée à la longueur d'onde du signal à transmettre ou plus exactement à la moitié de cette longueur d'onde, de 500 m à 50 m pour les moyennes fréquences « MF ». Ces antennes moyennes fréquences sont donc généralement volumineuses et de grandes surfaces.

Les antennes les plus utilisées sur cette bande:

Utilisations publiques[modifier | modifier le code]

Les bandes de fréquences ont des assignations spécifiques ( [29] ) :

Fréquence

en kHz

Utilisations
283.5 à 325 Radiophares: RTCM104/DGPS avec 1 212,6 GHz; partagé avec localisation et positions des orages
325 à 405 Radiophares aéronautiques
410 Fréquence normale de radiogoniométrie en radiotélégraphie (positions des navires et des aéronefs) [24]
415 à 423 Radiophares, service maritime, société en radiotélégraphie avec 415 à 495
424 Navtex en Japonais: navigation, météorologie, glaces, pilotage, urgence, détresse, avurnav.
425 à 440 Radiophares, service maritime, société en radiotélégraphie avec 415 à 495
440 Essai balise radioamateur
440 à 456 Radiophares, service maritime, société en radiotélégraphie avec 415 à 495
457 Système international de recherche rapide de victime d’avalanche
458 à 471 Service maritime, armée en radiotélégraphie avec 415 à 495
472 à 479 kHz Radioamateurs en radiotélégraphie bande des 630 mètres et service maritime en radiotélégraphie
480 à 485 Service maritime en radiotélégraphie avec 415 à 495
490 Navtex (langue nationale) : météorologie, glaces, avurnav et renseignements urgents
500 kHz fréquence internationale de détresse et d'appel en radiotélégraphie [26]
501 à 510 Radioamateurs en radiotélégraphie bande des 600 mètres ([30]), dans quelques pays.
512 Fréquence internationale d’appel (en cas de trafic de détresse sur 500 kHz) [31]
513 Service maritime côtier en radiotélégraphie avec 415 à 495
518 Navtex en anglais: navigation, météorologie, glaces, pilotage, urgence, détresse, avurnav.
523 à 526.5 Service maritime côtier en radiotélégraphie avec 415 à 495
527 à 1602 Radio-microphones expérimentaux sur la bande des petites ondes P maxi 10 mW en. A.M.
527 à 1449 Radiodiffusion P.O. canaux en 9 kHz
1458 Canal de radiodiffusion P.O. essais en Digital Radio Mondiale longueur d’onde du canal : 204,5 mètres.
1467 Canal de radiodiffusion P.O. essais en Digital Radio Mondiale longueur d’onde du canal : 203,25 mètres
1476 Canal de radiodiffusion P.O. longueur d’onde du canal : 203,25 mètres
1485 Canal de radiodiffusion locale en faible puissance longueur d’onde du canal : 202 mètres en A.M.
1494 à 1575 Radiodiffusion P.O. canaux en 9 kHz
1584 Canal de radiodiffusion locale en faible puissance longueur d’onde du canal : 189 mètres en A.M.
1593 Canal de radiodiffusion. longueur d’onde du canal : 188 mètres
1602 Canal de radiodiffusion locale en faible puissance canal de 187 mètres en A.M.
1600 à 1720 Sauf en Europe: radiodiffusion P.O. bande des 191 à 174 mètres canaux en 9 et 10 kHz
1607 à 1625 Service maritime côtier, organisation diverse en U.S.B.
1625 à 1635 Évaluation de la position d’un transmetteur à des fins de localisation
1638 à 1797 Service maritime côtier, organisation diverse en U.S.B.
1800 à 1810 Radio goniométrie, Radiophares (et radioamateur sauf en Afrique et en Europe)
1810 à 1850 Trafic radioamateur bande des 160 mètres en L.S.B.
1 851 à 2 000 Service maritime (et radioamateur sauf en Afrique et en Europe) en USB et detection antivol
2 000 à 2 042 Service maritime en USB
2 045 à 2 057 Service maritime mobile international P maxi 400W en USB
2 060 à 2 160 Service maritime mobile à Côte P maxi 400W en USB
2 160 à 2 170 Évaluation de la position d’un transmetteur à des fins de localisation.
2 170,5 Fréquence d’appel Sélectif Numérique pour les maritimes côtiers P maxi 400 W en Digimodes [32]
2 174,5 fréquence internationale de détresse, d'urgence et de sécurité en radiotélex [33]
2 177 Fréquence d’appel Sélectif Numérique, station côtière a navire, navire à navire en Digimodes [34]
2 182 kHz Canal internationale de détresse en radiotéléphonie et d'appel aux heures H + 03 à 29 et de H + 33 à 59 en USB/AM [10]
2 187,5 Fréquence internationale d’Appel Sélectif Numérique de détresse et sécurité en Digimodes [35]
2 189,5 Fréquence d’appel Sélectif Numérique navire à station côtière (avec 2 177 kHz) en Digimodes[36]
2 191 Fréquence internationale d’appel (en cas de trafic de détresse sur 2 182 kHz ) P maxi 400 W en USB
2 194 à 2 300 Service maritime mobile, Organisation divers, Mobile (Sauf avions) en USB/Digimodes/CW
2 303 à 2 494 Maritime mobile entre eux, radiodiffusion tropical bande des 120 mètres en USB/AM/Digimodes/CW
2 498 à 2 502 Émission précise de fréquence et d’horaire exact à des fins scientifiques et d’étalonnage donc WWV
2 502 à 2 579 Service maritime mobile à côte, organisation diverse, société, armée, mobile en Digimodes
2 582 à 2 850 Stations côtières maritime, organisation diverse en USB/Digimodes
2 854 à 3 020 Contrôle du trafic aérien le long des routes, des couloirs aériens au-dessus des parties désertiques, des mers et des océans
3 023 Fréquence d’urgence aéronautique, recherche et sauvetage coordonnées, plan SATER et interconnexions (air/mer/terre) en USB [37]
3 026 à 3 155 Service aéronautique régional en USB/Digimodes

La propagation sur la bande[modifier | modifier le code]

La propagation sur les moyennes fréquences se produit par deux mécanismes entièrement distincts et différents
  • L'onde de sol.
  • L'onde d’espace.

Onde de sol[modifier | modifier le code]

Propagation par l'onde de sol sur la surface de la Terre.

Les ondes de sol comme son nom l’indique, voyagent à la surface de la Terre (entre le sol et la couche ionisée D de l’atmosphère). L'onde moyenne fréquence se propagent régulièrement le jour et avec un renforcement la nuit. L'atténuation de l’énergie de l’onde de sol est en fonction du carré de la distance, sans tenir compte de la courbure de la terre sur une base watts/kilomètres² [38] exponentielle par l'Établissement de l'équation de propagation à partir des équations de Maxwell.
L'onde de sol permet des radiocommunications régionales et départementales (et de nuit l'onde de sol permet des radiocommunications nationales avec de forte puissance d'émission).

Onde d’espace[modifier | modifier le code]

La propagation par onde réfléchie entre ciel et terre.
  • Dans la journée, l’onde d’espace est totalement absorbée par l’ionosphère.
  • De nuit, on rencontre en partant de l’émetteur une zone de réception par onde de sol, une zone de silence, une zone de réception indirecte, une zone de silence, une zone de réception indirecte, une zone de silence et ainsi de suite. L’énergie radiofréquence est réfléchie par les couches de l'ionosphère. Ces réflexions successives entre le sol et les couches de l'ionosphère permettent des liaisons radios continentales nocturnes pour l’opérateur radio d’une station correctement équipé et informé.


Pour obtenir la carte actualisée de la Terre.

La ligne grise[modifier | modifier le code]


Cliquer sur le lien et visualisez la ligne grise en temps réel

Onde de sol et Onde d’espace[modifier | modifier le code]

  • Dans la journée, l’onde d’espace du signal est totalement absorbée par la partie basse de l’ionosphère et une réception stable des stations s’établissent par onde de sol.
  • Quand l’absorption de l’onde d’espace commence à disparaître aux environs du crépuscule, un taux significatif de l’onde d’espace commence à revenir sur la mer (ou le sol), loin de l’émetteur. Aux endroits où l'onde de sol et d’espace sont présentes c'est la zone de fading. L’interférence de ces deux signaux produit une distorsion et un fading sévère à la réception: instables en amplitude et en phase. Qui peut être régulier, irrégulier, lent, rapide, sélectif ou déformant.

Onde d’espace quasi verticale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : NVIS.

La propagation NVIS est utilisée pour établir un réseau radio en communications locales et régionale à l’intérieur d’une zone circulaire inférieur à 300 km autour de l'antenne radioélectrique. Ce mode de propagation des ondes radios nécessite une antenne NVIS dont le lobe de rayonnement principal est en direction du ciel.

La propagation NVIS est utilisée par les services radio maritime, aéronautique, utilitaire, les radiocommunications de catastrophe des organisations humanitaires sur une catastrophe, l'armée, par quelques stations radioamateur, et permet en zone de fort reliefs de remplacer un réseau relayée VHF et UHF.

La propagation NVIS est très utilisée dans les zones polaires c'est-à-dire en Arctique et en Antarctique.

Une antenne NVIS tendue de l'avant du navire au poste de pilotage.

Sur les navires, l'antenne monopôle ou dipôle a une longueur de 7 mètres ou plus, alimentée par une boîte de couplage automatique.

L'antenne est érigée seulement à quelques mètres au-dessus du navire.

- Capable de fonctionner dans les Bandes marines et sur la fréquence internationale de détresse 2 182 kHz.

Période de silence radio du Temps universel coordonné[modifier | modifier le code]

Périodes de silence radio de 3 minutes en Temps universel coordonné.

les quatre périodes de silence radio du Temps universel coordonné en moyenne fréquence.


Secteurs de couleur vert ou bleu


Secteurs de couleur rouge
  • Dans les secteurs de couleur rouge les stations radiotélégraphiques mobiles et côtières effectuent un silence radio obligatoire de h + 15 à h + 18 et de h + 45 à h + 48 sur la fréquence 500 kHz.
  • Dans le monde, depuis 1999. Les émissions doivent cesser dans la bande comprise entre 495 kHz à 505 kHz durant la période de silence radio [39].
  • Dans quelques pays appliquant toujours l'ancienne recommandation, les émissions doivent cesser dans une bande comprise entre 490 kHz à 510 kHz durant la période de silence radio.
  • L’appel de routine, de sécurité et d’urgence est autorisé aux heures de h + 18 à h + 44 et de h + 48 à h + 14 avec un dégagement sur une fréquence de travail.
  • La radiotélégraphie pour la détresse est libre sur la fréquence 500 kHz.


Référence de l'heure

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. RECOMMENDATION ITU-R V.431-7
  2. Conférence de Berlin de 1906..
  3. Convention de Londres de 1912. Convention radiotélégraphique internationale en date du 3 juillet 1912 et applicable à la date du 1er juillet 1913.
  4. En 1927, la Convention radiotélégraphique de Washington a adopté le mot «Mayday» comme radiotéléphone appel de détresse.
  5. a et b Conférence d'Atlantic City 1947 pour la recommandation de la fréquence 2 182 kHz, de longueur d’onde de 137,5 mètres, et du message de détresse en radiotéléphonie.
  6. Jusqu'en 1970. La bande des 900 mètres était la bande internationale en radiotélégraphie morse du service aéronautique sur onde hectométrique comprise de 325 kHz à 405 kHz.
  7. Convention et Règlements administratifs de l'Union internationale des télécommunications. Rec. UIT-R M.1173 Caractéristiques techniques des émetteurs à bande latérale unique utilisés dans le service mobile maritime pour la radiotéléphonie dans les bandes comprises entre 1 606,5 kHz (1 605 kHz Région 2) et 4 000 kHz et entre 4 000 kHz et 27 500 kHz.
  8. Pour l'UIT: RR Sl.38 service de radiodiffusion: Service de radiocommunication dont les émissions sont destinées à être reçues directement par le public en général. Ce service peut comprendre des émissions sonores, des émissions de télévision ou d'autres genres d'émission.
  9. Manuel à l’usage des services mobile maritime et mobile maritime par satellite (Manuel maritime)
  10. a et b Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR5.108 ; RR5.111 ; RR30.11 ; RR52.189 ; RR52.190 ; AP15, Tableau 15-1 ; RES 331 (Rév.CMR-07) ; RES 354 (CMR-07)
  11. Prend effet avec l'adoption des actes finaux de la Conférences Mondiale des radiocommunications de 2012
  12. Convention et Règlements administratifs de l'Union internationale des télécommunications. Rec. UIT -R M.1172 Abréviations et signaux divers à employer dans les radiocommunications du service mobile maritime.
  13. RADIOCOMMUNICATIONS POUR LE SYSTÈME MONDIAL DE DÉTRESSE ET DE SÉCURITÉ EN MER ANNEXE DIVISION 219-02. 20.5 J.O 29/12/04
  14. RÉSOLUTION N° 324 (Mob -87): Procédures à appliquer pour la coordination de l'utilisation de la fréquence 518 kHz pour le système NAVTEX international
  15. RÉSOLUTION N° 329 (Mob-87): Procédure applicable aux stations émettant des renseignements de type NAVTEX local en langue nationale sur les fréquences 490 kHz et 4 209,5 kHz
  16. Appendice 27 (Rév.CMR-03) Plan de fréquences pour le service mobile aéronautique (R) dans ses bandes entre 2 850 et 22 000 kHz
  17. Deux services, (R) et (OR), sont régis par des procédures différentes, dont certaines sont décrites dans le Règlement des radiocommunications (RR) et d'autres, concernant spécifiquement le service mobile aéronautique (R), dans l'Annexe 10 à la Convention de l'Organisation de l'aviation civile internationale.
  18. Règlement des radiocommunications et Annexe 10 à la Convention de l'Organisation de l'aviation civile internationale.(numéro 1.33)
  19. Règlement des radiocommunications et Annexe 10 à la Convention de l'Organisation de l'aviation civile internationale.(numéro 1.34)
  20. La fréquence porteuse 3 023 kHz fréquence de référence.
  21. Recommandation de l'Union internationale des télécommunications, référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR5.111 ; RR5.115 ; AP15, Tableau 15-1 ; AP27/219, 232 ; RR5.200 ; AP15, Tableau 15-2
  22. Recommandation de L'Union internationale des télécommunications Appendice S13 partie A2 section 1 f-3 023 kHz 5 et Appendice S27 S5.111 S5.115
  23. Services d'amateur et d'amateur par satellite
  24. a et b Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR468/S5.76
  25. La fréquence de 333,33 kHz (désignée aussi par sa longueur d'onde: 900 mètres) était la fréquence internationale d'appel et de sécurité en radiotélégraphie morse sur onde hectométrique comprise de 325 kHz à 405 kHz du service aéronautique.
  26. a et b Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR472/S5.83 ; RR2970 ; RR3010 ; RRN3067 ; RR4679A ;
  27. Antenne Navtex : 490 kHz, 518 kHz, (Réception unique)
  28. Pour le ballon à gaz : 1 m3 d'air chaud lève une charge de 0,1 kg ; 1 m3 d'hélium lève une charge de 1 kg ; 1 m3 d'hydrogène lève une charge de 1,1 kg.
  29. publications ITU.
  30. Ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-12) 1.23 envisager une attribution de l'ordre de 15 kHz au service d'amateur à titre secondaire
  31. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR4237 ; RR4239
  32. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR54.2
  33. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR5.110 ; AP 15, Tableau 15-1
  34. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR52.132 ; RR52.136 ; RR52.153 ; RR54.2
  35. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR5.109 ; RR54.2 ; AP15, Tableau 15-1
  36. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR52.131 ; RR52.149 ; RR54.2
  37. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR501/S5.111 ; RR505/S5.115 ; RRN2978 ; RR2980 ; Résolution N°403 ;Appendice 27 Aer2 (N°27/196) ;
  38. Courbes de propagation de l'onde de sol entre 10 kHz et 30 MHz Recommandation P.368-9 (02/07) Approuvée en 2007-02
  39. IUT Appendice S13 section 3 A-500 KHz 2 A

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Fréquences d'émission pays par pays


Les articles de référence

  • Aide Mémoire Radio TV électronique : DUNOD
  • À l'Écoute du Monde : Amitié Radio
  • Frequency list : SEVENTH Édition
  • Guide du Radiotéléphone Maritime et Fluvial : FRANCE TELECOM
  • Guide to Utility Stations : Eleventh Édition
  • JOURNAL OFFICIEL : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
  • Les écouteurs d’onde courte SWL
  • L’UNIVERS DES SCANNERS : PROCOM
  • Organisation des radiocommunications dans le cadre des secours et de leur coordination : SRC (F6ACU Daniel LECUL)
  • À L’ÉCOUTE DES RÉPARTITIONS DES FRÉQUENCES RADIOÉLECTRIQUES de 9 kHz à 400 GHz
  • Répertoire des RADIOSIGNAUX : Service Hydrographique et Océanographique de la Marine
  • REVUE RADIO-REF : Réseaux des émetteurs Français
  • Station utilitaires phonie : Langue française HF : Michel RAVIGNEAUX/08