Paco de Lucía

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gomez et Lucia.

Paco de Lucía

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Paco de Lucía en 2007

Informations générales
Nom de naissance Francisco Sánchez Gómez
Naissance 21 décembre 1947[1]
Algésiras, Espagne
Décès 25 février 2014 (à 66 ans)
Cancún, Mexique
Activité principale Guitariste
Genre musical Flamenco, jazz-rock fusion
Instruments Guitare
Années actives 1959-2014
Site officiel pacodelucia.org

Paco de Lucía, de son vrai nom Francisco Sánchez Gómez, est un guitariste espagnol né le 21 décembre 1947 à Algésiras (province de Cadix, Espagne), et mort le 25 février 2014 à Cancún au Mexique[2].

Il est considéré comme l'un des meilleurs guitaristes flamenco au monde[3]. Il a notamment apporté des innovations importantes à la guitare flamenca.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1981, un trio réunit les guitaristes John McLaughlin, Al Di Meola et Paco de Lucía.

Bien qu'il ne soit pas gitan, son environnement familial est favorable à son apprentissage du flamenco, tout d'abord par son père, Antonio Sánchez Pecino, lui-même guitariste, qui lui donne ses premières leçons à l'âge de cinq ans[4],[5] et lui demande de travailler douze heures par jour, puis ses frères, Ramón de Algeciras reconnu comme guitariste de talent et Pepe de Lucía qui mène très tôt une carrière de chanteur de flamenco.

Selon une tradition andalouse, il doit son surnom à sa mère, Lúcia Gomes Gonçalves[6], portugaise de naissance. Au moment de prendre un pseudonyme, il a voulu lui rendre hommage, tout comme son frère Pepe de Lucía (en), alors que leur frère aîné, Ramón de Algeciras (es), avait choisi, comme beaucoup de chanteurs de rue, de prendre le nom de leur ville ou village.

À Jerez de la Frontera, il participe à un concours de flamenco à l'âge de douze ans et remporte le prix spécial. À l'âge de quatorze ans, il est engagé comme guitariste dans la compagnie de danse José Greco (en) et effectue sa première tournée aux États-Unis. À New York, il rencontre Mario Escudero et Sabicas, deux guitaristes espagnols réputés qui l'encouragent à mener une carrière de soliste.

Après l'enregistrement en solo de son premier disque en 1965 et un concert au Teatro Real de Madrid, son talent est reconnu unanimement. L'innovation de ses compositions dans le milieu du flamenco traditionnel associé à une grande technique instrumentale lui ouvre d'autres horizons musicaux.

Paco de Lucía adapte et enregistre plusieurs thèmes du compositeur espagnol Manuel de Falla, et, quelques années plus tard, il enregistre l'œuvre majeure de Joaquín Rodrigo, le Concerto d'Aranjuez.

Il collabore avec de nombreux musiciens de jazz, Larry Coryell, Chick Corea… En 1981, un trio réunit les guitaristes John McLaughlin, Al Di Meola et Paco de Lucia ; le disque Friday Night in San Francisco enregistré à l'issue d'une tournée mondiale se classe rapidement parmi les meilleures ventes de disques de guitare instrumentale. Au contact de ces jazzmen, il se familiarise avec l'improvisation, une discipline qu'il ne maitrisait pas. Malgré ces lacunes, il apprend à improviser sur scène avec des spécialistes en la matière, au prix de maux de tête terribles[7].

Sans jamais oublier son univers musical d'origine, il s'est associé à l'enregistrement de dix albums de la grande figure du chant flamenco Camarón de la Isla[8].

Paco de Lucía représente l'influence de nombreux guitaristes et participe avec eux à l'expression d'un nouveau flamenco qui élargit considérablement son audience à travers le monde.

À l'automne 2004, Paco de Lucía reçoit, à Oviedo (province des Asturies, Espagne), le prix Prince des Asturies des arts, qui est le plus prestigieux d'Espagne.

Le jury a estimé qu’il était « considéré comme le plus universel des artistes flamenco, son style a fait école parmi les plus jeunes générations et son art est devenu un des meilleurs ambassadeurs de la culture espagnole à travers le monde » et que « tout ce qui peut s'exprimer avec les six cordes d'une guitare peut sortir de ses mains, qui s'animent avec l'émouvante profondeur de la sensibilité ».

Il est également l'un des compositeurs de la musique du film The Hit de Stephen Frears en 1984.

Paco de Lucía vivait jusqu'à sa mort à Palma de Majorque, en Espagne. Il est mort le 25 février 2014 d'une crise cardiaque au Mexique, où il passait des vacances.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a épousé Casilda Varela Ampuero en 1977, avec qui il a eu trois enfants :

  1. Casilda Sánchez Varela (1978)
  2. Lucía Sánchez Varela (1979)
  3. Francisco Sánchez Varela (1983), surnommé Curro

Sa deuxième épouse, Gabriela Carrasco, lui a donné deux autres enfants :

  1. Antonia Sánchez Carrasco (2000)
  2. Diego Sánchez Carrasco (2007)

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Woodall, James (2007), Lucía, Paco de, Grove Music Online (Oxford University Press)
  2. Le guitariste flamenco Paco de Lucía est mort, Fip Radio, 25 février 2014
  3. (en) Dennis Koster, Guitar Atlas, Flamenco, Alfred Music Publishing,‎ 1 June 2002 (ISBN 978-0-7390-2478-2, lire en ligne), p. 5
  4. (en) Joe Bennett, Guitar Facts, Hal Leonard Corporation,‎ 2002 (ISBN 978-0-634-05192-0, lire en ligne)
  5. (en) Dorien Ross, Returning to "A", City Lights Books,‎ 1 October 1995 (ISBN 9780872863071, lire en ligne), p. 70
  6. L'orthographe portugaise Lúcia Gomes Gonçalves semble avoir été hispanisée en Lucía Gómez Gonlvez.
  7. Meert Michael, Paco de Lucia - Light and Shade. Film documentaire WDR et Arte, 1994, 29e minute
  8. Wald, Elijah (2007). Global Minstrels. Routledge. p. 185. ISBN 978-0-415-97929-0. Retrieved 4 March 2013