La Niña de los Peines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pastora Pavón Cruz dite La Niña de los Peines (Séville, le 10 février 1890 - Séville, 26 novembre 1969) était une chanteuse de flamenco espagnole.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Niña de los Peines peint par Julio Romero de Torres en 1917.
La staue de La Niña de los Peines à Séville.

Elle est née dans le célèbre quartier de Alameda de Hércules, à Séville, elle a commencé à chanter pour le public à l'âge de 8 ans, dans la Foire de printemps. Plus tard, quand elle chantait au Café de la Marina, un café à Madrid, elle a acquis le surnom de la fille de l'Combs (La Fille du Combs, un surnom qu'elle n'a jamais aimé), comme elle avait l'habitude de chanter un couplet dans un style tango.

Elle n'a jamais appris à lire ni écrire, elle a seulement appris à signer quand elle était déjà adulte. Sa famille était dans le besoin d'argent, alors elle a commencé à chanter comme professionnelle régulièrement dans la Taberna de Ceferino, à Séville, et a ensuite passé une période à Madrid et à Bilbao. Dans cette ville, elle n'a pas été autorisée à chanter en public en raison de son jeune âge, elle a siégé comme modèle pour peintre avec Ignacio Zuloaga. De retour en Andalousie, elle a participé à des performances de plusieurs chanteur des cafés à Jerez, Séville, Malaga et d'autres villes. En 1910, elle fait ses premiers enregistrements, et en 1920 le Teatro Romea la paie, elle avait le droit le plus gros salaire pour une artiste. Après cela, elle a commencé une longue série de tournées dans toute l'Espagne.

En 1922, à Grenade, elle a participé à la Concurso de Cante Jondo. Il s'agissait du festival de musique en grande partie organisé par Manuel de Falla et Federico García Lorca, dans le but de redynamiser l'art du flamenco. Elle a été décrite comme une artiste professionnelle, avec Antonio Chacón, Manuel Torre, Juana la Macarrona, Ramón Montoya et autres.

En 1931, elle a épousé le chanteur Pepe Pinto. Après une parenthèse durant la guerre civile espagnole, elle est revenue à la scène, dans le cadre de plusieurs spectacles de flamenco, avec des artistes comme Concha Piquer. Après cela, elle a pris sa retraite depuis quelques années, et revint avec un spectacle intitulé Espagne et Cantaora (Espagne et son chanteur), avec son mari, elle part en tournée au Québec pour quelques mois et a été acclamée par la critique. Et puis elle se retira définitivement.

En 1961, elle a reçu un hommage à Córdoba, auquel plusieurs artistes de renom ont pris part : comme Antonio Mairena, Juan Talega, Manuel Morao, ou Fernando. En 1968, un monument a été construit en son honneur dans son quart de Alameda de Hercules. Au cours des trois dernières années de sa vie, elle a été complètement retirée en raison de la démence sénile. Elle est morte en 1969, un mois et demi après son mari.

En 1996, lors de la IX Biennale de Flamenco, le gouvernement autonome andalou a déclaré la voix de La Niña de los Peines comme biens culturels (Bien d'Intérêt Culturel).

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]