Ry Cooder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ry Cooder

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ry Cooder en 2009

Informations générales
Naissance 15 mars 1947 (67 ans)
Los Angeles, États-Unis
Activité principale Musicien, chanteur, guitariste
Genre musical Rock, roots music, blues, folk, world music, soul, gospel
Labels Reprise Records,World Circuit

Ry Cooder, de son nom complet Ryland Peter Cooder est un musicien et producteur américain, né le 15 mars 1947 à Los Angeles. En 2014, le magazine américain Rolling Stone le classe 8e dans le classement des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

À l'âge de trois ans, un accident lui fit perdre la vue de l'œil gauche. Après avoir débuté au club Ash Grove de Los Angeles où il côtoie des vieux bluesmen et vétérans du folk, il forme en 1964 avec Taj Mahal, Gary Marker et Jesse Lee Kincaid le groupe Rising Sons, qui ne produit alors qu'un seul disque microsillon format 45 tours (un album complet de leurs enregistrements de 1964/1966 sortira finalement en 1992). Leur producteur Terry Melcher le remarque et l'aide à ouvrir les portes des studios de Los Angeles. Il joue alors avec Randy Newman, Jackie DeShannon, Paul Revere and The Raiders, Gentle Soul, The Ceyleib People. Il enregistre également avec le Captain Beefheart's Magic Band pour le premier album du Captain, Safe as Milk. Sa grande maîtrise technique (c'est un des grands spécialistes de la slide guitar) et sa connaissance des répertoires du blues et du folk le font remarquer en 1969 par les Rolling Stones, avec lesquels il participe aux sessions des albums Let It Bleed, Sticky Fingers et du projet Jamming With Edward avec Nicky Hopkins. C'est ainsi lui qui joue la partie de slide guitar sur Sister Morphine ainsi que sur la musique du film de Mick Jagger Performance (notamment le titre Memo From Turner).

Années 1970[modifier | modifier le code]

Guitariste et chanteur, explorateur et interprète de la musique traditionnelle des États-Unis et des musiques du monde, il commence dans les années 1970 à voyager et à travailler avec des musiciens d'autres régions et pays. Il rencontre ainsi le producteur de Memphis Jim Dickinson (qui produira certains de ses premiers albums et l'accompagnera sur de nombreux projets), puis les musiciens hawaïens (plusieurs albums sous son nom ou avec Gabby Pahinui), et les musiciens Tex Mex tels Flaco Jimenez (qui l'initie à l'accordéon). Ses voyages l'emmèneront également à Okinawa (albums avec Shukichi Kina et Nenes), en Irlande (sessions avec The Chieftains) et en Galice (un album de Carlos Núñez) ainsi qu'à enregistrer avec Ali Farka Touré du Mali pour l'album Talking Timbuktu, salué par la critique. En Inde il rencontre le guitariste Vishwa Mohan Bhatt avec lequel il enregistre Meeting By The River. Il enregistre ponctuellement avec des bluesmen américains tels Clarence Gatemouth Brown ou John Lee Hooker. Il a développé une étroite relation avec le multi-instrumentiste David Lindley, dont le parcours est très comparable. Chaque album de Cooder correspond à un style de musique et à une guitare.

Depuis les années 1960, Ry Cooder a enregistré de très nombreuses sessions pour des musiciens tels Arlo Guthrie, Randy Newman, Buffy Sainte-Marie, The Everly Brothers, Neil Young, Jackson Browne, Van Morrison,Little Feat, Steve Young, Aaron Neville. Et surtout son amitié avec un autre slide guitariste David Lindley, que l'on retrouve sur pratiquement tous les albums de Ry et toutes les BO, lui a permis d'enchaîner concerts sur tournées, seuls tous les deux ou en formation réduite et familiale, le fils de Ry aux percussions et la femme de David au chant.

Dans les années 1970, son travail dans les studios de Los Angeles l'a amené à collaborer à des musiques de films, et graduellement il devient compositeur et producteur des bandes sons de films de Wim Wenders pour Paris, Texas, Louis Malle, Walter Hill. Il a signé ou travaillé à plus de vingt musiques de films, la plus connue demeurant Paris, Texas.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Ry Cooder a fait partie en 1992 avec John Hiatt, Nick Lowe et Jim Keltner du groupe éphémère Little Village.

En 1995, il remporte le Grammy Awards pour le meilleur album « World » aux côtés d'Ali Farka Touré, multi-instrumentiste africain, pour l'album Talking Timbuktu produit par lui-même. À leur côtés, Jim Keltner aux percussions, un collaborateur régulier de Ry, mais aussi le guitariste Clarence Gatemouth Brown, le bassiste John Patitucci, et des musiciens africains dont Hamma Sankare et Oumar Toure

En 1996, il est impliqué dans un projet du label World Circuit à Cuba et devient ainsi le producteur de l'album Buena Vista Social Club qui permet de redécouvrir les vétérans du son cubain Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzalez et Compay Segundo. Marqué par cette rencontre avec Cuba, il jouera ou produira ensuite des albums de Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzalez, Eliades Ochoa et Manuel Galban.

Années 2000[modifier | modifier le code]

En 2002 sortie d'un album en duo avec Manuel Galban

En 2004-2005, il travaille sur un ambitieux projet illustrant les méfaits de la spéculation immobilière sur une communauté de Chicanos du Los Angeles des années 1950. Il y implique de nombreux musiciens Chicanos, souvent âgés, et l'album Chavez Ravine sort en 2005.

Il est, depuis les années 1980, producteur de ses propres disques ainsi que de ceux de musiciens de son entourage tels Bobby King & Terry Evans. Il a fondé le label Perro Verde pour ses projets (albums avec Manuel Galban, Chavez Ravine).

En 2007 il sort enfin un album Buddy et produit celui de Mavis Staples.

En 2008 Il sort l'album I Flathead

En 2013 il sort le recueil de nouvelles Los Angeles Nostalgie.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à la photographe Susan Titelman (sœur du producteur Russ Titelman). Leur fils Joachim Cooder, également musicien, est un excellent percussionniste.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums personnels[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Année Album Meilleure position dans les charts
Drapeau de la France Drapeau du Canada Drapeau de la Suisse Drapeau de l'Angleterre Drapeau des États-Unis
1970 Ry Cooder - - - - -
1972 Into the Purple Valley - - - - -
1972 Boomer's Story - - - - -
1974 Paradise and Lunch - - - - -
1975 Chicken Skin Music - - - - -
1977 Show Time - - - - -
1978 Jazz - - - - -
1979 Bop till You Drop - 92 - 39 -
1980 Borderline - - - 35 -
1982 Ry Cooder Live - - - - -
1982 The Slide Area 20 - - 18 -
1984 Streets of Fire - - - - -
1987 Get Rhythm - 34 - 75 177
1992 Little Village * - - - - -
1993 A Meeting by The River ** - - - - -
1994 Talking Timbuktu *** - - 23 44 -
2002 Mambo Sinuendo **** 81 - 45 - 52
2005 Chávez Ravine 125 - 42 35 149
2007 My Name is Buddy - - 70 41 168
2008 I, Flathead - - - 84 -
2011 Pull Up Some Dust and Sit Down - - - - -
2012 Election Special - - - - -
2013 Live - - - - -

(*)avec John Hiatt,(**) avec Vishwa Mohan Bhatt, (***) avec Ali Farka Toure, (****) avec Manuel Galban

Musiques de films[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Derniers concerts en France[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The unbroken circle : tradition and innovation in the Music of Ry Cooder and Taj Mahal de Fred Metting (Scarecrow Press)

Liens externes[modifier | modifier le code]