Camarón de la Isla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Camaron de la Isla

Nom de naissance José Monge Cruz
Décès Badalone
Genre musical Flamenco
Monument commémoratif à La Línea de la Concepción

Camarón de la Isla, de son vrai nom José Monge Cruz était un chanteur gitan né le 5 décembre 1950 à San Fernando (province de Cadix, Andalousie) et mort le 2 juillet 1992 à Badalone (province de Barcelone, Catalogne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Surnommé Camarón par un de ses oncles (« crevette » en castillan) qui, avec son physique frêle, sa peau blanche et ses cheveux roux, lui trouvait l'apparence d'une crevette, Jose Monge Cruz est un des chanteurs de flamenco les plus connus. Dès l'âge de huit ans, il commence à chanter dans des tavernes et les arrêts de bus avec Rancapino. À 14 ans, il fait une apparition dans le film El Amor Brujo avec António Gades. Deux ans plus tard, il gagne des premiers prix au festival de Cante Jondo à Mairena del Alcor. El Camarón se rend ensuite à Madrid avec Miguel de los Reyes et en 1968 devient artiste résident à la « Torres Bermejas Tablao » où il restera douze ans.

C'est là qu'il rencontre Paco de Lucía avec qui il enregistre neuf albums entre 1969 et 1977. Ils feront de nombreuses tournées ensemble pendant cette période. Lorsque Paco de Lucía devient davantage retenu par sa carrière en solo, c'est un de ses étudiants, Tomatito qui accompagnera El Camarón.

À 23 ans, Camarón se marie avec Dolores Montoya, une gitane de La Línea de la Concepción qu'il surnomme La Chispa (« l'étincelle »). La Chispa avait alors seulement 14 ans. Le couple aura deux enfants peu de temps après et deux autres par la suite.

Mélangeant flamenco archaïque et innovations de son cru, El Camarón de la Isla a profondément marqué le monde du flamenco avec ses disques comme Potro de Rabia y miel ou La Leyenda del Tiempo. Il est considéré comme le chanteur de flamenco le plus populaire de la période récente et celui qui a exercé le plus d'influence. Bien que son œuvre soit critiquée par quelques traditionalistes (il est un des premiers à avoir utilisé une basse électrique) il représente une étape de l'histoire du flamenco qui a favorisé l'émergence du nouveau flamenco et a inspiré toute une génération de chanteurs comme Diego el Cigala.

En 1992, José Monge Cruz meurt du cancer du poumon. On estime à plus de 100 000 le nombre de personnes qui ont assisté à son enterrement. En 1993, il reçoit la Médaille d'or du mérite des beaux-arts du Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports espagnol[1] et en novembre 2006, la Poste espagnole lui a consacré un timbre commémoratif[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Juan Carlos Ier et Jordi Sole Tura, « 539/1993 de 2 de abril por el que se concede la Medalla al Mérito en las Bellas Artes, en su categoria de Oro, a las personas que se citan », Boletin de Estado, Madrid, no 95,‎ 21 avril 1993, p. 11788 (lire en ligne).
  2. Timbre à l'effigie de Camaron.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]