FIP (radio)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FIP.

FIP (France Inter Paris)

alt=Description de l'image FIP logo 2005.svg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Radio France
Maison de la radio

116, avenue du Président-Kennedy

75220 Paris cedex 16
Propriétaire Radio France
Slogan Respirez vous êtes sur FIP
Langue Français
Statut radio publique musicale
Site Web Site Web
Historique
Création 5 janvier 1971 (43 ans)
Diffusion
AM Non Non
FM oui Oui Les fréquences
RDS oui Oui __F_I_P_
Numérique Non Non
Satellite oui Oui
ADSL oui Oui
Streaming oui Oui Écouter en direct

FIP (initialement pour France Inter Paris) est un réseau radiophonique français créé en 1971 à l'initiative du directeur de radio et de télévision Roland Dhordain. Il fait partie du groupe Radio France. Plus petit réseau des radios du groupe, c'est néanmoins celui qui assurait jusqu'en 2009-2010 le principal fil musical de secours du groupe Radio France, notamment en cas de panne ou de grève, voire pour certaines antennes nocturnes.

La directrice de FIP est Anne Sérode depuis le 16 juin 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est créée le 5 janvier 1971 à 17 h[1] par le directeur de radio-télévision Roland Dhordain et deux producteurs de France Inter, Jean Garretto et Pierre Codou, à l'époque connus pour leur programmation du weekend : TSF 71 . La radio est alors diffusée sur 514 m. (585 kHz) en onde moyenne à Paris et en décrochage de la fréquence FM 90,35 MHz utilisée par France Inter à Paris, d'où son nom : France Inter Paris et son appellation FIP 514. Il s'agit d'un nouveau concept, quoique proche de l'ancienne émission de Paris-Inter nommée Travaillez en musique[2]. Il consiste en un fond sonore fluide et discret fait de musique classique légère, de jazz, de blues et de musique populaire. La programmation obéit à trois principes[2]:

  • Le recours exclusif à des voix féminines.
  • Les commentaires sont limités aux seules informations pratiques.
  • La programmation est essentiellement musicale.

Outre la programmation, c'est le ton des animatrices qui frappe : sucré et annonçant les embarras de la circulation avec humour et ironie. À tel point que le duo d'humoristes Guy Bedos et Sophie Daumier consacre un sketch à ce ton, suivi une dizaine d'années plus tard par celui des Inconnus dans Les radios libres.

En 1972, elle récupère le 90,35 en fréquence pleine lorsque France Inter passe sur 87,8. La diffusion de la station s'étend en province (Lyon, Marseille, etc.) à partir de 1974, le fil musical et le bulletin d'information étant repris avec une animation et des informations routières et culturelles locales. Le P final est alors décliné sur l'initiale locale : FIM (Marseille), FIL (Lille, Lorraine -Nancy puis Metz- et Lyon), FIB (Bordeaux), FIS (Strasbourg), FILa (Loire Atlantique), FICa (Côte d'Azur), etc. FIP accompagne le développement technique de Radio France et passe successivement à la modulation de fréquence puis à la stéréophonie.

Possédant une niche en tant que radio de service au sein du service public, FIP est peu touchée par la révolution du paysage radiophonique français à partir de 1981. Dans les années 1980, la radio parisienne et son réseau d'une douzaine de stations en régions sont dirigés par François Jouffa. En 1999 le plan Bleu lancé par Jean-Marie Cavada, PDG de Radio France, cherche à réattribuer les fréquences disponibles entre les radios locales (réseau France Bleu), Urgences, FIP et Le Mouv'. En ce qui concerne FIP, seules les stations faisant de l'audience sont conservées (Bordeaux 96,5 et 96,7, Nantes 95,7, Paris 105,1, Saint-Nazaire 97,2 et Strasbourg 92,3), les fréquences de Lille (91,0), Lyon (87,8) et Marseille (96,4 et 96,8) diffusent désormais Le Mouv' tandis que celles de Metz (98,5 et 98,8) et de Nice (94,4, 94,8 et 103,8) intègrent le réseau France Bleu. Cette mesure mécontente les fidèles qui créent des associations pour protester, et reçoivent le soutien d'élus locaux. Plusieurs manifestations ont même lieu. Pour leur part les syndicats s'inquiètent des conséquences sur les personnels et font grève le 24 mai 2000, jour de l'adoption du plan Bleu par le conseil d'administration de Radio France[3]. La diffusion de FIP par satellite et par internet a rendu la station à nouveau accessible aux fidèles négligés.

En janvier 2011, la station cesse définitivement d'émettre sur la bande AM à Paris (585 kHz). À partir de 2007, quelques rares nouvelles fréquences FM sans bureau local sont ouvertes (Marseille 90.9, Montpellier 99.7, Rennes 101.2 et Toulouse 103.5) portant à dix fréquences le réseau actuel.

Du 10 au 28 janvier 2011, FIP fête en grande pompe ses 40 ans avec trois semaines de concerts publics depuis un studio éphémère installé au cœur de la Maison de Radio France, un feuilleton quotidien de 20 épisodes intitulé Vous avez loupé Marie-Martine ainsi qu'un site Internet spécial[4].

Depuis 1971, de nombreuses voix féminines - surnommées "Fipettes" - se sont succédé au micro des différentes antennes nationales et locales de FIP, la plus célèbre d'entre elles étant sans doute Kriss.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • 1995 : « Respirez, vous êtes sur FIP »
  • 2006 : « 105.1% musique » (à Paris)
  • 2011 : « FIP, 40 ans d'évasion »

Direction exécutive[modifier | modifier le code]

  • 1982-1990 : François Jouffa
  • 1994-2010 : Dominique Pensec
  • 15 février 2010- 15 juin 2014 : Julien Delli Fiori
  • 16 juin 2014: Anne Sérode

Programmation[modifier | modifier le code]

La station repose sur un concept qui n'a quasiment pas varié depuis sa création : un programme musical entrecoupé d'informations routières et culturelles et d'un court bulletin d'informations toutes les heures à la cinquantième minute, et sans aucune publicité. Longtemps limitée à la tranche horaire h-21 h, la station est désormais animée de h à 23 h, puis un robot repasse de 23 h à h des parties de la programmation musicale des jours précédents.

Le programme musical mêle tous les genres de musique : chanson, rock, world, classique, musique de films, jazz, etc. mais avec un souci particulier de l'enchaînement. Elle est une des très rares de son genre existant au monde. Des programmateurs fameux en assumaient les choix musicaux dont Patrick Tandin, Julien Delli Fiori et Alexandre Marcellin. Le premier programme était signé Anne Marie Leblond. Aujourd'hui[Quand ?] la programmation est assuré par six programmateurs : Armand Pirrone, Luc Frelon, Patrick Derlon, Vincent Provini, René Hardiagon et Alexandre Desurmont.

Depuis sa création, plusieurs innovations ont marqué l'histoire de Fip : la création fin 1981 d'une émission quotidienne consacrée au jazz : Jazz à FIP de 19 h à 21 h[5], initialement la seule semaine puis étendue à tous les jours de la semaine. Le générique de cette émission fut longtemps Inside out des Brecker Brothers. Il sera remplacé en 1998 par un titre de Joe Zawinul composé spécialement pour l'émission et intitulé Slivofip, puis par une composition de Fred Pallem et Le Sacre du Tympan, Dans l’enfer du 105[6], et depuis le 1er avril 2010 par Paddyjazzmixclub 1, un arrangement de Denis Soula réalisé à partir de musiques de Miles Davis, Prince, Charlie Mingus, et Sonny Clark. L'émission "Fip livre ses musiques" consacré aux livres a débuté en septembre 2011 et en septembre 2012 deux émissions viennent compléter l'offre de la chaine : "Fip Classic Bazar" et "Dites 33 sur Fip".

Le programme musical et les flashes d'information sont communs à l'ensemble des stations FIP du réseau, et sont diffusés depuis la Maison de Radio France à Paris.

Certains passages musicaux ont été utilisés comme génériques et sont encore diffusés, presque quotidiennement : l'auteur de ces jingles est François Elie Roulin.

L'animation est également nationale et diffusée depuis les studios de FIP à la Maison de Radio France à Paris pour l'Île-de-France ainsi que pour Marseille, Rennes, Montpellier et Toulouse ; elle dispose de décrochages locaux à Nantes pour Nantes et Saint-Nazaire, à Bordeaux pour Bordeaux et Arcachon, et à Strasbourg.

En plus de l'éclectisme de sa programmation, l'autre caractéristique principale de FIP, et qui en a fait son image de marque, est le ton sucré et souvent mutin des animatrices qui dispensent les informations culturelles. Parmi les autres voix « célèbres » de FIP, on peut citer :

  • Kriss, l'une des première animatrices de la chaîne, qui officia ensuite sur France Inter, et y anima de 2005 jusqu'à sa disparition en 2009, l'émission Kriss Crumble.
  • Marie-Martine Bisson, désormais actrice de doublage, elle est la voix française de l'actrice anglo-américaine Nicollette Sheridan (Edie Britt dans Desperate Housewives).
  • Simone Hérault, une autre des premières « voix » de FIP, a mis celle-ci au service des annonces sonores de la SNCF.
  • Anne Lefébure, précédemment chanteuse du groupe Les Parisiennes et comédienne qui sera également la voix annonçant les émissions de la chaîne de télévision FR3 à partir de 1975.
  • En 2011/2012, elles n'étaient pas moins de 13 "fipettes" à intervenir sur l'antenne nationale : Isabelle Dutilh-Lafrance, Jane Villenet, Frédérique Labussière, Caroline Ostermann, Charlotte Bibring, Susana Poveda, Laurence Figoni, Émilie Blon-Metzinger, Stéphanie Daniel, Sophie Pottier, Patricia Franchino (alias Patchino), Cécile Chedin et Gaelle Renard
  • C'est le 31 décembre 2013, après le flash d'informations de 10h53, qu'Isabelle Dutilh-Lafrance a définitivement quitté l'antenne de FIP. L'antenne compte désormais les voix de Jane Villenet, Frédérique Labussière, Caroline Ostermann, Charlotte Bibring, Susana Poveda, Laurence Figoni, Émilie Blon-Metzinger, Stéphanie Daniel, Sophie Pottier, Patricia Franchino (alias Patchino), Cécile Chedin, Gaelle Renard et Stéphanie Fromentin.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Émetteurs hertziens et histoire[modifier | modifier le code]

Les émetteurs de Fip sont installés à[pertinence contestée] :

Depuis juillet 2006 :

Depuis juillet 2007

Depuis juin 2008 :

Émetteurs de Fip[pertinence contestée]
Noms successifs Villes Départements Date de naissance Date d'arrêt
FIP ; FIP Paris Paris 75 1971 -
FIS ; FIP Strasbourg Strasbourg 67 1978 -
FIB ; FIP Bordeaux Bordeaux 33 1972 -
FIP Tours Tours 37 1985 1988
FIR ; FIP Reims Reims 51 1972 1988
FIC ; FIM ; FIP Metz Metz 57 1972 2000
FIC ; FIP Cherbourg Cherbourg 50 1986 1987
FIT Toulouse 31 1973 et en 2008 1984
FIL ; FIP Lille Lille 59 1972 2000
FILA ; FIP Nantes Nantes 44 1974 -
FIM ; FIP Marseille Marseille 13 1972 et en 2007 2000
FICA ; FIP Côte d’Azur Nice 06 1982 2000
FIL ; FIP Lyon Lyon 69 1972 2000

RDS[modifier | modifier le code]

FIP a été en 1987 la première radio française à avoir utilisé le système RDS.

Liste des fréquences hertziennes analogiques[modifier | modifier le code]

Fréquences de FIP au 12 août 2011[7]
Ville Couverture (département, pays…) Fréquence
Paris Paris, Île-de-France
et une partie des départements limitrophes
105,1 MHz
Bordeaux 33 96,7 MHz
Arcachon 33 96,5 MHz
Montpellier 34 99,7 MHz
Marseille 13, 84 90,9 MHz
Rennes 35 101,2 MHz
Nantes 44 95,7 MHz
Saint-Nazaire 44 97,2 MHz
Strasbourg 67 92,3 MHz
Toulouse 31 103,5 MHz

FIP a cessé d'émettre sur sa fréquence historique, 514 m Ondes Moyennes ou 585 kHz, le 1er janvier 2011. Elle n'y diffusait plus que de h 0 à 16 h 0 depuis son passage en FM.

Satellite[modifier | modifier le code]

FIP est accessible sur Atlantic Bird 3.

Elle est aussi incluse dans le bouquet de Radio France, captable sur ASTRA[8].

Internet[modifier | modifier le code]

Indépendamment des nombreux portails de diffusion radiophonique sur Internet qui propose son signal, FIP fournit un plug-in pour Windows Media Player et plusieurs flux en streaming, selon la ville de diffusion.

ADSL[modifier | modifier le code]

Le signal de FIP est disponible dans toutes les offres ADSL des fournisseurs d'accès français, dans l'offre de radio accessible par leurs « box » (Freebox, Livebox, Bbox, Neufbox, Dartybox, etc.)

Diffusion pirate à Brighton[modifier | modifier le code]

Selon un journal de Brighton, The Argus, un habitant de la ville, située sur la côte du Sussex, dans le sud-est de l'Angleterre, aurait rediffusé FIP sur la bande FM (91.0 et 98,5 MHz) durant dix années[9], de 1997 à avril 2007. Les deux signaux, qui relayent alors FIP depuis le satellite[10] peuvent être écoutés dans de nombreuses parties de la ville. Deux émetteurs servent à couvrir plusieurs parties de la commune, l’un d’eux étant parait-il installé à Hanover, quartier gentrifié de la ville. La station y devient très populaire[11].

Les deux signaux sont émis en se servant de fréquences (attribuées à l’origine aux stations FIP de Lille et de Metz) inutilisées dans la région de Brighton et ne provoquant aucune interférence aux stations existantes. Les signaux sont de bonne qualité technique et le système RDS affiche le nom FIP.

La rediffusion est pourtant illégale puisqu'elle viole les lois appliquées par l'autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni, l'Ofcom; néanmoins une tolérance semble prévaloir pendant 10 ans, jusqu'à ce qu'une plainte amène l’Ofcom à se présenter au domicile du pirate de la station en avril 2007 et à confisquer le matériel, interrompant ainsi la diffusion de la radio pirate[12],[13].

L'opération détient d'ailleurs le record de durée de fonctionnement au Royaume-Uni d'une station terrestre ne disposant pas de licence.

Une association pour les fans de FIP, nommée Vive la FIP, est créée dans la foulée de l'arrêt des émissions, et se réunit régulièrement à Brighton ; certains de ses membres ont même visité les studios de la station à Paris[10]. Un blog, LoveFIP[14], entretient cet attachement.

En avril 2008, les émissions pirates semblent avoir repris. Cette fois-ci, le responsable du piratage déclare avoir pris toutes les précautions utiles pour ne pas perturber les autres émissions radio. Plus étonnant, devant le succès de ses programmes, Radio France semble en négociation pour une diffusion légale de FIP dans la région[15]. Mais force est de constater que le projet n'a jamais abouti.

En hommage à cette ténacité, et à la double occasion de l'anniversaire de l'appel et des festivités de ses 40 ans, FIP a diffusé le samedi 18 juin 2011 son concert de fête de la musique en direct du club Fortune of War à Brighton[16],[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brochand, Christian, Histoire générale de la radio et de la télévision en France, tome 2, Paris, Documentation française, 1994, p. 379
  2. a et b Brochand, Christian, Histoire générale de la radio et de la télévision en France, tome 2, Paris, Documentation française, 1994, p. 379
  3. Brochand, Christian, Histoire générale de la radio et de la télévision en France, tome 3, 1974-2000, Paris : Documentation française, 2006, p. 329-330
  4. Site FIP à 40 ans
  5. Jazz à FIP était programmé de 19 h 30 à 21 h jusqu'en octobre 2008, puis de 20 h à 21 h 30 jusqu'en avril 2010
  6. En référence au Studio 105 de Radio France dans lequel a été enregistré ce générique, selon le site officiel de FIP.
  7. Site de FIP, consulté le 12 août 2011
  8. Page FAQ du site de Radio France, consultée le 13 août 2011
  9. City Tunes in to Gallic Station, The Argus, 8 avril 2004 ; FIP fund launched to get station on air, The Argus, 15 avril 2007 ; BBC Radio 4: You and Yours 23 avril 2007
  10. a et b Anne-Marie Gustave, La fiancée du pirate, Télérama, 17 février 2007.
  11. Miles Godfrey, FIP fund launched to get station on air ,The Argus, 15 avril 2007
  12. Doreen Carvajal, FM radio waves are stopped at the border, International Herald Tribune, 3 juin 2007
  13. (en) Sur Digitalspy.com, l'échange qui suivit l'arrêt des émissions, avec notamment l'auteur de la plainte. Consulté le 12 août 2011
  14. http://lovefip.wordpress.com/
  15. Source : France Inter. Journal d'information de h 0, le lundi 28 avril 2008.
  16. Information sur le site de FIP
  17. Information sur The Argus, site d'information de Brighton

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]