Kigali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kigali
Vue de Kigali
Vue de Kigali
Administration
Pays Drapeau du Rwanda Rwanda
Province Mairie de la Ville de Kigali(MVK)
District 3 (Nyarugenge, Gasabo, Kicukiro)
Maire Fidele Ndayisaba
Démographie
Population 1 052 540 hab. (juillet 2011)
Densité 1 442 hab./km2
Géographie
Coordonnées 1° 58′ 00″ S 30° 07′ 00″ E / -1.9666, 30.1166 ()1° 58′ 00″ Sud 30° 07′ 00″ Est / -1.9666, 30.1166 ()  
Superficie 73 000 ha = 730 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rwanda

Voir sur la carte Rwanda administrative
City locator 14.svg
Kigali

Kigali (ki-, préfixe bantou; -gali, étendue) est la capitale du Rwanda et le centre économique et administratif du pays. Sa population est d'environ 1 000 000 d'habitants. La ville est construite sur plusieurs collines.

La ville de Kigali est jumelée avec les villes de Québec et Montréal, Rome, Bruxelles, Mayence, Chengdu et Jinan[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Centre-ville de Kigali

Kigali fut fondée en 1907 pendant la colonisation allemande par Richard Kandt, mais n'est devenue la capitale qu'à la décolonisation, en 1962. La capitale traditionnelle était auparavant le siège du Mwami (roi) à Nyanza, alors que le centre colonial était à Butare, alors appelé Astrida. Butare devait être la capitale du Rwanda nouvellement indépendant, mais Kigali fut choisie grâce à sa position centrale. Depuis, la ville a grandi rapidement et est maintenant le centre politique, économique et culturel du Rwanda.

Le 6 avril 1994, Kigali fut le des théâtre de l'événement déclencheur du génocide rwandais : l'attentat contre l'avion du président Juvénal Habyarimana. Kigali fut ensuite le point de départ d'un génocide qui s'étendra dans tout le pays. On estime que 250 000 personnes ont été assassinées à Kigali durant le génocide.

Après 1994, la ville s'est développée rapidement ; de très nombreux Rwandais s'y sont installés, en particulier les exilés tutsis ou opposants hutus au régime en place, qui sont revenus au pays. Beaucoup de nouveaux bâtiments ont été construits ou sont en construction. Cependant certains chantier comme le Convention Center accusent un du retard à cause du ralentissement économique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kigali est constituée de trois pôles géographiques, correspondant à d'anciennes communes : Nyarugenge, Kicukiro, Gasabo. Comme c'est le cas dans de nombreuses villes rwandaises, les quartiers de Kigali s'articulent autour de collines. Ainsi le nom d'une colline et la référence à un lieu connu (comme un hôtel ou une administration) servent de référence géographique aux habitants qui dans leur grande majorité, ignorent le nom des rues.

Kigali vu par le satellite Spot


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Klotchkoff (et al.), « Kigali », in Le Rwanda aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2008 (2e éd.), p. 80-87 (ISBN 978-2-86950-422-6)
  • Pierre Sirven, La sous-urbanisation et les villes du Rwanda et du Burundi, L'Harmattan, 1984, Bordeaux, 786 p.
  • Pérouse de Montclos Marc-Antoine, Kigali après la guerre : la question foncière et l'accès au logement, CEPED, Paris, 2000, (57), 41 p.
  • Michelon Benjamin, « Kigali : Une urbanisation entre modernisation et réconciliation », in Urbanisme (363), 2008, p. 33-38
  • Ryszard Kapuscinski évoque cette ville dans son livre Ébène (1998).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Un dimanche à Kigali, film de Robert Favreau, Deal Memo, Nogent-sur-Marne, 2008, 120 min (DVD)
  • Kigali : des images contre le massacre, film de Jean-Christophe Klotz, ADRP productions, 2006, 94' (DVD contenant également Lignes de front)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.kigalicity.gov.rw/spip.php?article274

Liens externes[modifier | modifier le code]