Assemblées de Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ADD.

Les Assemblées de Dieu (ADD) sont un mouvement chrétien évangélique pentecôtiste présent au niveau mondial.

En 2015, le mouvement regroupait quelque 67 millions de membres répartis dans plus de 300 000 lieux de rassemblements dans plus de 190 pays au sein de l’Association mondiale des Assemblées de Dieu (World Assemblies of God Fellowship)[1],[2],[3]. Les ADD possèdent de nombreuses écoles élémentaires et secondaires ainsi que des collèges bibliques.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire des AD prend racine dans les débuts du pentecôtisme [4], [5].

Après la Réforme au (XVIe siècle), de petits groupes chrétiens anabaptistes évangéliques se font plus visibles. Ils souhaitent revenir à une piété et à une foi conformes à l’Évangile avec un engagement plus personnel envers le message du Christ. Ils se distinguent de Luther et Calvin par une réforme dite "radicale", qui revendique la séparation des Églises et de l'État et plaide pour des assemblées autonomes composées de convertis. Par ailleurs, ils refusent pour la plupart le baptême des enfants. Entre 1525 et 1529, il n'y avait que 29 groupes de ce type à Zurich et 10 à Schaffhouse. Vers 1630, on les estime au nombre de 4 000. Le courant évangélique continue d'irriguer les Églises de la Réforme et engendre des communautés vivantes. Dans les pays protestants qui faisaient preuve de tolérance, ces petites Églises de professants ont pu progresser, remettant en lumière de nouvelles facettes de l'enseignement du Nouveau Testament. Certaines Églises de types évangéliques qui existent aujourd'hui en France plongent leurs racines au XVIème ou XVIIe siècle (notamment en Alsace).

Plus récemment (fin du XIXe siècle) des Églises revivaient l'expérience de la Pentecôte en Arménie, aux Indes, en Chine, au Chili, bien que sans personnalités marquantes comme Luther ou Wesley l'avaient été en leur temps.

Il est impossible de fixer une origine unique au "pentecôtisme" moderne. Ni le grand Réveil du Pays de Galles, en 1904, qui sortit la chrétienté évangélique de sa torpeur ; ni le Réveil de Asuza Street à Los Angeles, en 1906, qui attira des observateurs du monde entier, ne peuvent être considérés comme les seules sources historiques contemporaines du mouvement de Pentecôte.

Ce mouvement se caractérise par la redécouverte de la dimension charismatique, c'est-à-dire du baptême dans le Saint-Esprit et des dons spirituels (1 Corinthiens 12 v 9 à 11), comme au jour de la Pentecôte, selon le récit du Nouveau Testament (Actes 2) et selon certains théologiens, pères de l'Église qui parlaient eux aussi de dons spirituels et de glossolalie dans leurs écrits ou lettres (Irénée de Lyon, Clément de Rome, Tertullien...).

- Tertullien, « Contre Marcion », III, 239.

- Irénée de Lyon, Contre les Hérétiques, I, 409.

- Chrysostome, Homélie sur l’Épître de Paul aux Corinthiens.

Parmi tous les différents réveils cités ci-dessus, le réveil du pays de Galles, les réveils de Topeka, Azusa Street ont contribué au véritable développement du mouvement de pentecôte.

Ces deux derniers réveils sont généralement attribués à un camp de prière organisé sous la direction de Charles Parham (pasteur méthodiste), à Bethel Bible College à Topeka, au Kansas, aux États-Unis d'Amérique, le 1er janvier 1901. Il s'est rapidement étendu au Missouri, au Texas, à la Californie et ailleurs. En 1906, un camp de réveil, sous la direction de William Seymour, eut lieu à la Mission d'Azusa Street à Los Angeles et a attiré des croyants du monde entier. Les aspects du réveil de la Pentecôte n'ont pas été bien accueillis par les Églises établies, et les associés au mouvement se trouvèrent bientôt forcés de quitter leurs Églises d'origine. Ces croyants ont cherché à établir leurs propres lieux de culte et fondèrent des centaines d'Églises spécifiquement pentecôtistes.

En 1914, de nombreux ministres et laïcs ont commencé à réaliser combien l'implantation du réveil pentecôtiste était profond. Les dirigeants ont senti le besoin de protéger et de préserver les résultats du réveil en unissant le mouvement en une Communauté unie. En avril 1914, environ 300 pasteurs et laïcs ont été invités venant de 20 pays pour assister à une Assemblée Générale à Hot Springs, Arkansas, États-Unis, pour discuter et prendre des mesures sur ces questions et d'autres besoins pressants.

La communauté restante qui a émergé de la réunion a constitué la Conférence Générale des Assemblées de Dieu aux États-Unis d'Amérique (General Council of the Assemblies of God in the United States of America).

Avec le temps, des mouvements autonomes auto-financés et indépendants de la Conférence Générale ont été formés dans plusieurs pays à travers le monde, provenant soit de mouvements pentecôtistes locaux soit comme conséquence directe du travail des missions de la Conférence Générale [6].

Ainsi, les Assemblées de Dieu de France sont autonomes et indépendantes des Assemblées de Dieu de Finlande, d'Italie ou de Grande-Bretagne.

Aujourd'hui, les Assemblées de Dieu sont présents dans la plupart des pays du monde [7], [8], [9], [10].

Implication sociale[modifier | modifier le code]

Beaucoup d'églises affiliées sont impliquées dans la vie communautaire de leur ville et dans des projets humanitaires (chrétiens) à l'étranger. Le développement communautaire, les secours d'urgence, le soutien aux démunis (personnes handicapées, prisonniers, malades, étrangers, etc), l'aide alimentaire et le parrainage d'enfants défavorisés sont quelques unes des actions réalisées par les églises ADD [11],[12], [13],[14]. Certaines églises ont également leur propre ONG d'aide [15]. L'aide est apportée à tous, sans distinction de religion[réf. nécessaire]. Les AD possèdent de nombreuses écoles élémentaires et secondaires ainsi que des collèges bibliques.

Pratiques spirituelles[modifier | modifier le code]

Les croyants se rassemblent le dimanche matin pour une réunion (chrétienne) dans un église locale pour adorer Dieu et recevoir un enseignement[16],[17]. Des rencontres de prière ont également lieues en semaine. Malgré certaines différences locales, les réunions débutent des chants et de la musique (louange), de différents styles, tels rock chrétien ou gospel, un message pratique (sermon), offrandes (dons libres) et périodiquement (une fois par mois) la cène. Dans beaucoup d'églises affiliés, il y a des classes adaptées pour les enfants, voire pour les adolescents.

Croyances[modifier | modifier le code]

Les églises affiliées partagent une théologie commune[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.christianismeaujourdhui.info/actualite-chretienne.php/etats-unis-pour-leur-100-eme-anniversaire-les-assemblees-de-dieu-lancent-le-droit-de-l-homme-a-entendre-l-annonce-de-l-evangile-10901.html
  2. http://agchurches.org/Sitefiles/Default/RSS/AG.org%20TOP/Press/AG_media_kit.pdf
  3. ^ 30 millions de membres daccord BARRET, Encyclopedia of World Christianity, le World Christian Database et Asia Pacific Mission Office
  4. Patrice de Plunkett, "Les évangéliques à la conquête du monde", Éditions Perrin, France, 2009
  5. Linda Caille, "Soldats de Jésus", Editions Fayard, France, 2013
  6. General Council of the Assemblies of God (USA) - Our History (2006)
  7. Frédéric Dejean, L’évangélisme et le Pentecôtisme, Géographie et cultures, 68, France, 2009
  8. André Mary, Révolution pentecôtiste au Nigeria, Archives de sciences sociales des religions, 156, France, 2011
  9. Joël Noret, Le pentecôtisme au Togo: éléments d'histoire et développement, Autrepart, 31, Belgique, 2004
  10. Joël Noret, Les Assemblées de Dieu du Burkina Faso en contexte, Civilisations, 51, Belgique, 2004
  11. http://fr.allafrica.com/stories/201301181075.html
  12. http://news.abidjan.net/p/188416.html
  13. http://www.erdo.ca/fr/mission-vision
  14. http://www.eedc.fr/solidarite.html
  15. http://fr.paoc.org/spip.php?article64
  16. Sébastien Fath, Dieu XXL, la révolution des mégachurches, Édition Autrement, France, 2008
  17. Patrice de Plunkett, "Les évangéliques à la conquête du monde", Éditions Perrin, France, 2009
  18. Assemblées de Dieu de France, Confession de foi (2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]