Port-Gentil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gentil.
Port-Gentil
Image illustrative de l'article Port-Gentil
Administration
Pays Gabon Gabon
Province Ogooué-Maritime
Département Bendjé
Maire Bernard Apérano
Démographie
Population 142 280 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 0° 43′ 00″ S 8° 46′ 30″ E / -0.7167, 8.7751 ()0° 43′ 00″ Sud 8° 46′ 30″ Est / -0.7167, 8.7751 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gabon

Voir la carte administrative du Gabon
City locator 14.svg
Port-Gentil

Géolocalisation sur la carte : Gabon

Voir la carte topographique du Gabon
City locator 14.svg
Port-Gentil

Port-Gentil est une ville du Gabon et le chef-lieu de la province de l'Ogooué-Maritime, c'est la deuxième ville du pays en nombre d’habitants. Située sur l'île Mandji, à 144 km au sud-ouest de Libreville, elle a été nommée du nom d'Émile Gentil.

La devise latine de Port-Gentil est : « Olim arena, hodie, urbs » : « une plage de sable autrefois, aujourd'hui une ville ».

Les Port-Gentillais sont un peu moins de 150 000.

Géographie[modifier | modifier le code]

Port Gentil bénéficie d'un climat tropical, ponctué par une saison « sèche » et une autre « de pluies ». La ville est bordée de plages (Cap Lopez et secteur Sogara Port-Gentil).

Administrativement, elle comprend quatre arrondissements.

Transports et Communications[modifier | modifier le code]

L'avenue Léon-Mba est l'axe principal de la ville. Il la traverse entièrement et la divise en deux. D'un côté, la « ville » où l'on peut trouver les commerces, les banques, les marchés, les services postaux, ou encore les cliniques et les hôpitaux… Et de l'autre les « quartiers résidentiels » et les bidonvilles, où vivent la majeure partie des habitants.

Il n'existe pas de route reliant Libreville à Port-Gentil. Les déplacements entre les deux plus grandes villes du pays s'effectuent soit par avion, soit par voie maritime. Les denrées alimentaires et matérielles sont donc acheminées le plus souvent par bateau depuis Libreville. Ce système tend au développement des infrastructures portuaires et permet la création d'emploi.

Économie[modifier | modifier le code]

Port-Gentil est aussi la capitale économique du Gabon et produit environ les trois-quarts de la richesse du Gabon à travers l'activité pétrolière mais aussi grâce l'industrie du bois.

La seule raffinerie de pétrole du Gabon, la SOGARA (SOciété GAbonaise de RAffinage), est située à Port-Gentil et destinée en grande partie à la consommation locale.

La principale base navale de la marine nationale gabonaise, regroupant toutes ses unités navigantes, se situe à Port-Gentil.

Religion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des évêques de Port-Gentil.

Port-Gentil est le siège d'un évêché catholique créé le 19 mars 2003.

Personnalités nées à Port-Gentil[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Estelle Bernier-Gonzalez, Le paludisme à Port-Gentil, Gabon, Université d'Aix-Marseille 2,‎ 2003, thèse d'exercice de Médecine générale
  • Jules Djeki, L'évolution récente de Port-Gentil (Gabon), Université Montpellier 3,‎ 1985, thèse de 3e cycle de Géographie de l'aménagement
  • Siméon Djembi-Koumba, Gestion de l'environnement, des risques et problèmes d'aménagement urbains de Port-Gentil au Gabon, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3,‎ 2008, thèse de doctorat de Géographie tropicale, 336 p.
  • Sylvie Le Bomin et Florence Bikoma, Musiques myéné : de Port-Gentil à Lambaréné, Gabon, Saint-Maur-des Fossés, Sépia,‎ 2005, + 1 CD-ROM, 127 p. (ISBN 2842801008)
  • Michel Mbadinga, État, entreprises et développement au Gabon : contribution à une étude géographique, Université de Montpellier III,‎ 2006 (lire en ligne) — Thèse de 3ème cycle en téléchargement PDF
  • Michel Mbadinga, « Elf et Port-Gentil », Netcom - Networks and Communication studies, vol. 14, no 3-4,‎ 2000, p. 267-282 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :