Agadez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agadez
Mosquée d'Agadez.
Mosquée d'Agadez.
Administration
Pays Drapeau du Niger Niger
Région Agadez
Département Tchirozérine
Démographie
Population 124 324 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 16° 58′ 00″ N 7° 59′ 00″ E / 16.9667, 7.983316° 58′ 00″ Nord 7° 59′ 00″ Est / 16.9667, 7.9833  
Altitude 520 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Niger

Voir sur la carte Niger administrative
City locator 12.svg
Agadez

Agadez ou Agadès est la plus importante ville du nord du Niger, située entre Sahara et Sahel. Le mot Agadez viendrait du verbe egdez qui veut dire en tamasheq, visiter. En effet, les Touaregs ne se rendaient dans cette ville qu'en visite car le reste du temps, ils nomadisaient en brousse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Agadez est une ville et une commune urbaine. C'est le chef-lieu de la région d'Agadez dont la superficie est 667 799 km², soit environ la moitié du pays.

Situation[modifier | modifier le code]

Agadez est située dans le département de Tchirozérine, à 900 kilomètres [1] au nord-est de Niamey, au sud du massif de l'Aïr, vers l'embouchure de la plaine de l’Ighazer.

Relief et environnement[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par deux cours d'eau à caractère temporaire (le kori Irgazer Madaran et le kori Teloua).

Climat[modifier | modifier le code]

Agadez bénéficie d'un climat désertique chaud (Classification de Köppen BWhw) à longue saison sèche « hivernale », typique de la zone saharo-sahélienne qui marque la transition progressive entre le Sahara, espace aride ainsi que le Sahel, espace semi-aride. Le climat y est extrêmement aride pendant une bonne partie de l'année avec près de 9 mois où les précipitations moyennes sont inférieures ou égales à 10 mm. La très longue saison sèche est elle-même subdivisée en une saison très sèche et chaude qui dure de novembre à mars et en une saison sèche et très chaude qui dure d'avril à juin. Pendant cette partie de l'année, les alizés continentaux, chauds et secs associés au régime anticyclonique, venus des déserts balayent la région, notamment l'harmattan (vent de secteur nord ou nord-est) : le ciel est parfaitement dégagé, le temps est clair, stable, très sec, et l'inhibition pluviométrique y est totale. La saison des pluies, très brève et irrégulière dure environ 1 mois dans l'année étant donné que le maximum pluviométrique est atteint en août avec près de 50 mm. En revanche, la saison des pluies résulte d'un changement du régime des vents : la région est alors soumise au régime dépressionnaire associé à la remontée vers le nord de la zone de convergence intertropicale. Les précipitations moyennes annuelles sont très faibles avec seulement 111 mm d'eau. Les températures les plus élevées se rencontrent à deux périodes de l'année : la première à la fin de la saison sèche, où les températures moyennes maximales dépassent constamment 40 °C de mai à juin et la seconde au tout début de la saison sèche où les températures moyennes maximales dépassent 37 °C entre les mois d'août et d'octobre. Ces deux maximums thermiques s'expliquent par le fait que dans cette zone, le soleil atteint son zénith à deux périodes bien différentes. Les températures moyennes maximales restent supérieures à 28 °C pendant les mois les moins chauds.

Le climat à Agadez
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 11,7 13,9 18,3 23,1 26 26,4 25,1 24,2 24,5 21,7 16,2 12,8 20,3
Température maximale moyenne (°C) 27,9 31,1 35 39,2 41,3 41,3 39,1 37,9 38,9 37,1 32,4 29 35,8
Précipitations (mm) 0 0 0 2 6 10 35 50 8 0 0 0 111,5
Source : Météo-France
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
27,9
11,7
0
 
 
 
31,1
13,9
0
 
 
 
35
18,3
0
 
 
 
39,2
23,1
2
 
 
 
41,3
26
6
 
 
 
41,3
26,4
10
 
 
 
39,1
25,1
35
 
 
 
37,9
24,2
50
 
 
 
38,9
24,5
8
 
 
 
37,1
21,7
0
 
 
 
32,4
16,2
0
 
 
 
29
12,8
0
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Population[modifier | modifier le code]

La population était estimée à 124 324 habitants en 2011[2],[3].

Agadez est peuplée de haoussas, touaregs, peuhls, songhaïs, kanouris, arabes, ainsi que de nombreux migrants clandestins qui ne sont pas recensés.

Économie[modifier | modifier le code]

Artisanat[modifier | modifier le code]

L'artisanat tient une place importante au sein de l'économie. Les forgerons (inadan) fabriquent des bijoux en argent (croix d'Agadez), des épées (takoubas), des objets en bois (lits, cuillères), des selles ornées, tandis que leurs femmes s'occupent de tous les objets en cuir (sandales). Ils sont regroupés en coopératives et pratiquent un artisanat de qualité.

Transport et communication[modifier | modifier le code]

Située sur route de l'uranium, Agadez bénéficie dans une certaine mesure des bénéfices tirés des mines d'uranium de sa région à Arlit et Akokan.

Lors de la saison touristique, du mois d'octobre au mois de février, la ville connaît (ou connaissait) une certaine effervescence avec l'arrivée de nombreux touristes arrivant en vols charters internationaux directement à l'aéroport Mano Dayak (code AITA : AJY) et venant visiter l'Aïr et le Ténéré.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée au XIe siècle sur un lieu stratégique au croisement des principales routes transsahariennes, son économie s'est développée grâce au commerce caravanier essentiellement à partir du XVIe siècle. C'est à cette époque qu'elle aurait supplanté l'ancienne capitale de l'Aïr : Assodé, détruite par des guerres tribales et qu'elle aurait connu son heure de gloire.

Léon l'Africain dans le septième livre de sa Description de l'Afrique la décrit ainsi : "cité ceinte de murailles", "les maisons sont fort bien bâties", "somptueux palais". Agadez garde les vestiges de ses murailles jusque dans les années 1960.

En 1850, Heinrich Barth, célèbre explorateur allemand découvre une ville en ruines. Il y reste un mois mais l'on peut encore aujourd'hui visiter, dans la vieille ville, la maison en banco dans laquelle il a séjourné. La mosquée d'Agadez est surmontée d'un minaret en forme d'obélisque. C'est le plus haut monument du Sahara construit en banco (terre séchée au soleil).

Au début des années 1970 et 1980, de graves sécheresses ont contraint de nombreux nomades a quitter la brousse pour venir trouver refuge en ville. Agadez a alors accueilli ces nouveaux venus de l'exode rural, ce qui a causé des problèmes de logement, d'assainissement et de distribution d'eau.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Centre historique d'Agadez *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pays Drapeau du Niger Niger
Type Culturel
Critères (ii)(iii)
Superficie 78 ha
Zone tampon 98 ha
Numéro
d’identification
1268
Zone géographique Afrique **
Année d’inscription 2013 (37e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Agadez est très connue pour ses mosquées. On compte aujourd'hui quatre mosquées du Vendredi et 79 mosquées de quartier. La plus connue d'entre elle est la grande mosquée datant du XVIe siècle, dont la construction est attribuée à Zakarya.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances, coordonnées et altitude sont mesurées à l'aide de Google Earth
  2. Institut National de la Statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011, p.24
  3. Population dans le territoire de la commune urbaine

Liens externes[modifier | modifier le code]