Praia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Praia
Vue aérienne de Praia
Vue aérienne de Praia
Administration
Pays Drapeau du Cap-Vert Cap-Vert
Municipalité Praia
Démographie
Population 127 832 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 14° 55′ 15″ N 23° 30′ 30″ O / 14.920833, -23.50833314° 55′ 15″ Nord 23° 30′ 30″ Ouest / 14.920833, -23.508333  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cap-Vert (administrative)

Voir sur la carte Cap-Vert administrative
City locator 13.svg
Praia
Liens
Site web http://www.cmp.cv/

Praia (« plage » en portugais) est la plus grande ville ainsi que la capitale du Cap-Vert. Elle est située sur l'île de Santiago qui est également la plus grande des neuf îles habitées de l'archipel. Elle comptait environ 124 661 habitants en 2008.

La ville possède un port commercial permettant les exportations de café, de canne à sucre et de fruits tropicaux. Son économie repose également sur l’industrie de la pêche.

Dans le quartier connu sous le nom de Plateau, la capitale abrite des édifices publics, entre autres constructions comme le Palais présidentiel, construit à la fin du XIXe siècle pour servir de résidence au gouverneur portugais. On peut également nommer l’ancienne mairie, un bâtiment avec une façade de style classique et une tour centrale carrée, l’église Nossa Senhora da Graça d’architecture classique, le musée ethnographique et le Monument de Diogo Gomes, navigateur portugais qui découvrit l'île de Santiago en 1460.

Histoire[modifier | modifier le code]

Praia et l'île de Santiago (1772)

Les premières traces de peuplement de la ville de Praia remontent à 1615 lorsque les premiers habitants s’installent près de la plage de Santa Maria, facilement accessible par les navires. La ville a tout d'abord servi de port clandestin afin de ne pas payer les frais de douane de la capitale de l’époque, Ribeira Grande. De ce fait, la ville s’est progressivement développée et a entraîné le dépeuplement de Ribeira Grande, alors en plein déclin.

En 1770, Praia devient la nouvelle capitale de l'archipel. Néanmoins, son statut de capitale a souvent été remis en cause et au XIXe siècle la capitale aurait pu être transférée à la ville de Mindelo, cependant l’administration portugaise n’a jamais porté d’intérêt à un changement de capitale à Cap-Vert. C’est grâce à un décret de 1858 que Praia acquiert définitivement le statut de capitale du Cap-Vert et concentre les pouvoirs politique, religieux et économique. À l’époque l’administration portugaise ne considérait que la zone du Plateau digne d’être urbanisée et d’accueillir ses services, laissant de côté les autres quartiers de la ville. Ce n’est qu’après l’indépendance que l’idée que la ville englobait aussi les quartiers avoisinants a été acceptée. Après l’indépendance, la ville a connu une explosion démographique et en trente ans sa population a quadruplé. De nombreux habitants de toutes les îles de l’archipel y ont immigré et aujourd’hui elle accueille le tiers de la population du Cap-Vert et la région de Praia concentre un cinquième de la population de l’archipel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue sur Achada Grande depuis le Plateau

La géographie de Praia se compose essentiellement de hautes plaines et de vallées. Ces hautes plaines sont d’origine volcanique et prennent le nom d'achadas (Achada de Santo António, Achada de São Filipe, Achada Eugénio Lima, Achada Grande, Achadinha, etc.), néanmoins la plaine constituant le centre de la ville est connue sous le nom de « Plateau ». Le réseau urbain s’étend principalement sur ces hautes plaines et au long des vallées avoisinantes. On peut également citer l’îlot de Santa Maria, situé face à la plage du même nom, et qui aujourd’hui est connue sous le nom de Gamboa.

Pendant longtemps, seul le Plateau était assimilé à la ville de Praia et tous les autres quartiers étaient considérés comme des zones périphériques bien qu’ils aient toujours maintenu d’étroites relations avec le Plateau (flux de personnes, échanges de biens et de services, etc.). C’est pour cette raison que le Plateau est l’une des seules zones largement urbanisée et qui possède les infrastructures adéquates, tandis que les autres quartiers n’ont pas connu un tel développement.

C’est après l’indépendance que les quartiers périphériques du Plateau ont été intégrés à la ville de Praia et cette décentralisation y a entraîné la construction des infrastructures nécessaires. De récents projets d’urbanisation prévoient l’expansion de la ville au Nord, à l’Achada de São Filipe et à l’Ouest, à Palmarejo. Malgré tout, le Plateau est resté la zone la plus attractive de la ville, non pas parce qu’il représente le quartier le plus important, ni parce qu’il est le plus peuplé de l’archipel mais parce qu’il est considéré par les habitants comme le centre commercial et le centre des affaires du Cap-Vert. Malgré les tentatives de décentralisation, la population considère toujours les quartiers périphériques comme des villes-dortoirs ou des zones industrielles.

Économie[modifier | modifier le code]

Le Port de Praia
Quartier typique au nord de la ville.

Praia dépend du secteur secondaire mais surtout du secteur tertiaire. Il existe cependant quelques industries situées sur la côte (industries de la pêche) ou dans les quartiers périphériques de la ville (industries de transformation de produits agricoles, industries de matériaux de construction civil, etc.). Toutefois, les principales activités économiques de Praia sont liées au secteur tertiaire : administration, commerce, services (santé, éducation, tourisme, restauration et hôtellerie, fonction publique, etc.).

Praia possède un réseau de transports en commun, un port et un aéroport. Le port de Praia est la principale porte de sortie des produits provenant de toute l’île et la porte d’entrée des produits venant de l’extérieur. Le nouvel aéroport international de Praia – qui remplace depuis 2005 l’aéroport international Francisco Mendes – assure les échanges intérieurs et internationaux.

Culture[modifier | modifier le code]

Sur le plan culturel, la ville de Praia diffère du reste de l’île de Santiago. Alors que le reste de l’île conserve ses caractéristiques traditionnelles du fait d’avoir constitué les premières zones à être peuplées, Praia possède comme capitale des caractéristiques plus cosmopolites. Praia est plus facilement influencée par les autres îles de l’archipel en raison de la migration de population entre les îles mais également par la culture étrangère (habitants venus de l’étranger et moyens de communications avec l’extérieur toujours plus nombreux). Par conséquent, si l’objectif est de trouver des éléments culturels « authentiques » sur l’île de Santiago, il est conseillé de s’éloigner de la ville de Praia.

Néanmoins, étant une capitale avec des facilités de communication avec l’extérieur et comptant sur une grande concentration et diversité de population, Praia est l’un des lieux les plus privilégiés du Cap-Vert quant aux manifestations culturelles : pièces de théâtre, expositions, spectacles. De ce fait, Praia possède les infrastructures nécessaires comme par exemple plusieurs salles de spectacle, le Palais de la Culture (Palácio da Cultura) le Musée ethnographique (Museu Etnográfico) et un Centre historique des archives nationales (Arquivo Histórico Nacional). La vie nocturne compte aussi sur plusieurs établissements.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Éducation[modifier | modifier le code]

Praia est la première ville de l’archipel à avoir accueilli une école primaire, alors appelée Escola Central et actuellement connue sous le nom de Escola Grande. Elle constitua la seule école primaire de Praia et ce ne fut que dans les années 60 qu’ouvrirent de nouveaux établissements d’enseignement primaire dans les quartiers périphériques du Plateau et dans les autres régions de l’île. En 2006, on répertoriait plus de 30 écoles primaires. Praia fut également la première ville du Cap-Vert à ouvrir un établissement d’enseignement secondaire : le Lycée national (Liceu Nacional) vu le jour en 1861. Cependant, les autorités portugaises n’étaient pas intéressées par la création d’établissements secondaires au Cap-Vert et le Lycée national ferma finalement ses portes. Ce ne fut seulement qu’en 1960 que Praia proposa de nouveau un établissement d’enseignement secondaire, qui se trouvait face à la Place du 12 Septembre. Dans les années 90, la multiplication des centres d’enseignement au Cap-Vert explique pourquoi en 2006 Praia comptait déjà sur 9 lycées. Quant à l’enseignement supérieur, il existe l’université du Cap-Vert (Universidade de Cabo Verde) et l’université Jean Piaget du Cap-Vert (Universidade Jean Piaget de Cabo Verde).

Jumelage[modifier | modifier le code]

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

La plage de Gamboa vue depuis le Plateau
Vues panoramiques 
  • Cruz do Papa (vue sur la plage de Quebra Canela)
  • Miradouro Diogo Gomes (vue sur l’ilôt de Santa Maria)
Édifices et monuments 
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités nées à Praia[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Judite Medina Do Nascimento, La croissance et le système de gestion et de planification de la ville de Praia, (Rép. du Cap-Vert), Université de Rouen, 2009, 358 p. (thèse de doctorat de Géographie-aménagement du territoire)
  • (fr) Nicolas Quint, « Praia », in Les îles du Cap-Vert aujourd'hui : perdues dans l'immensité, L'Harmattan, Paris, Montréal, 1997, p. 21-29 (ISBN 2-7384-5773-8)
  • (it) Augusto Cusinato, Praia : una capitale in formazione, Liguori, Naples, 2001, 208 p. (ISBN 8820732300)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]