Kinyarwanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kinyarwanda
Kinyarwanda
Parlée au Rwanda, République démocratique du Congo, sud de l'Ouganda, Tanzanie
Nombre de locuteurs 12 millions[réf. nécessaire]
Typologie SVO
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Rwanda
Codes de langue
ISO 639-1 rw
ISO 639-2 kin
ISO 639-3 kin
Linguasphère 99-AUS-df
IETF rw
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (version française)

Article 1.

Abantu bose bavuka ariko bakwiye agaciro no kwubahwa kimwe. Bose bavukana ubwenge n'umutima, bagomba kugirirana kivandimwe

Le kinyarwanda (ou, selon des graphies plus anciennes, kinyaruanda, voire runyarwanda), ou simplement rwanda, est une langue bantoue. Il est la langue nationale du Rwanda et y est parlé par la quasi-totalité de la population (près de 11 millions de locuteurs) à quelques petites différences d'accents propres à certaines régions. Cette langue est aussi parlée au sud de l’Ouganda et à l'est de la République démocratique du Congo. Le kirundi, qui est très proche du kinyarwanda, est parlé au Burundi par 9 millions de personnes ; tout comme le Giha, parlé à l'ouest de la Tanzanie par près d'un million de personnes.

Classification[modifier | modifier le code]

Le kinyarwanda appartient à la famille des langues rwanda-urundi du groupe des langues bantoues.

  • Classification de Guthrie : D.61, groupe D.60
  • Classification Bastin/Coupé/Mann : J.61

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Le kinyarwanda est parlé au Rwanda, dans l'est de la République démocratique du Congo, au Bufumbira, sud de l'Ouganda et au Karagwe, nord-ouest de la Tanzanie.

Au Rwanda, il est parlé par pratiquement toute la population[1], soit près de 11 millions de personnes[2].

Statut officiel[modifier | modifier le code]

L'article 5 de la Constitution rwandaise précise : « La langue nationale est le kinyarwanda. Les langues officielles sont le kinyarwanda, le français et l’anglais. »[3].

Écriture[modifier | modifier le code]

Contrairement à d'autres langues tonales transcrites en alphabet latin, comme le vietnamien par exemple, il n'existe pas de système de diacritiques standardisé ou officiel pour transcrire les tons ou la longueur des voyelles. Par écrit, le sens des mots se déduit à partir du contexte.

Bien que parfois écrits de la même façon, les mots peuvent être différents selon la prononciation.

Exemples :

  • umusambi /u.mu.sâː.mbi/ (a modulé aigu-grave) = grue couronnée, umusambi /u.mu.saː.mbi/ (a grave long) = natte ;
  • nagiye /na.ɡi.je/ (a grave) = je suis parti ; nagiye /ná.ɡi.je/ (a aigu) = alors que j'étais parti.

Prononciation[modifier | modifier le code]

Des lois phonétiques imposent des variations à certaines consonnes et voyelles conjointes dans le contexte d'adjacence (affixation par exemple) :

  • n devient m devant b, p, f et v;
  • nh devient mp, nr devient nd;
  • deux voyelles identiques → le son s'allonge;
  • un contact entre deux voyelles différentes peut aboutir :
    • à la disparition de la première voyelle et à l'allongement de la seconde
    • la première voyelle peut se transformer en semi-voyelle (w ou y).

Les deux premières syllabes d'un mot sont généralement de sonorités différentes : une syllabe sonore suivie par une syllabe sourde ou inversement. Certains préfixes (voir ci-dessous) subissent donc une flexion selon le radical auquel ils sont apondus.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieur Postérieur
Fermé i u
Mi-fermé e o
Ouvert a

Le kinyarwanda possède 5 voyelles : /i/, /e/, /u/, /o/ et /a/. Il n’y a pas habituellement de nasalisation des voyelles.

La quantité de la voyelle peut changer le sens du mot. La voyelle brève équivaut à un more, la longue équivaut à deux mores. Par exemple :

  • gusiba prononcé [gu.si.ba] « effacer »
  • gusiba prononcé [gu.siː.ba] « s’absenter »

Grammaire[modifier | modifier le code]

Classes nominales[modifier | modifier le code]

Les noms ne sont pas rangés par genre, mais par classe sémantique. On dénombre huit préfixes de classes, répartis en deux groupes (préfixes fondamentaux et préfixes qualifiants). La fonction de ces préfixes peut être comparable à celle des articles en français. C'est le préfixe qui porte exclusivement la marque du pluriel. De nombreux éléments (adjectifs, pronoms, quantifieurs, etc.) s'accordent en classe avec le nom auquel ils se rapportent.

Préfixes fondamentaux
Classe Singulier Pluriel Fonction Exemple
Préfixes individuels Classe 1 umu aba désigne l'homme en tant qu'individu, ainsi que ses dérivés (métiers, qualités, défauts) umuntu (pl. abantu) : un homme, un humain
Classe 2 umu imi plantes, animaux, objets, etc., en tant qu'unités umusozi (pl. imisozi) : la colline
Préfixes collectifs Classe 3 in in individus (humains, animaux, objets) en tant que membres d'un groupe intare (pl. intare) : un lion
Classe 4 i ama parties d'un organisme végétal ou animal, matériaux en nombre indéterminé inkuru (pl. amakuru) : les nouvelles
Classe 4 uku ama certaines parties du corps humain ukuboko (pl. amaboko) : bras
Préfixes qualifiants
Classe Singulier Pluriel Fonction Exemple
Classe 5 aka / aga utu petit akazu : la petite maison
Classe 6 iki / igi ibi grand igicumuro : une grande faute
Classe 7 uru in gros, puissant, en grand nombre urumuri : la lumière
Classe 8 ubu noms abstraits, toujours singuliers ubuntu : l'humanité

Exemples de traduction[modifier | modifier le code]

Mot Traduction Prononciation standard
terre isi issi
ciel ijuru ijourou
eau amazi
feu umuliro oumouriro
homme umugabo
femme umugore
manger kurya
boire kunywa
grand -re
petit -to
nuit ijoro
jour umunsi
  • Yego = Oui.
  • Oya = Non.
  • Ndabizi = Je sais.
  • Simbizi = Je ne sais pas.
  • Ndashaka amazi = Je voudrais de l'eau.
  • Umutima = Cœur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Leclerc, « Rwanda », sur L’Aménagement linguistique dans le monde,‎ 24 avril 2013 (consulté le 31 décembre 2013) : « Il n’y a pas de minorité linguistique au Rwanda, car presque toute la population, soit 98 %, parle la langue nationale du pays, le kinyarwanda ».
  2. « Rwanda : statistiques », sur le site de l’UNICEF, UNICEF (consulté le 31 décembre 2013)
  3. Rwanda. Constitution de la République du Rwanda du 4 juin 2003, art. 5 [lire en ligne (page consultée le 31 décembre 2013)]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :