Élections sénatoriales françaises de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2008 Drapeau de la France 2014 Suivant
Élections sénatoriales françaises de 2011
165 des 348 sièges du Sénat
25 septembre 2011
Jean-Pierre Bel (2012).JPG
Parti socialiste (France) - Jean-Pierre Bel
Sièges obtenus 177 Green Arrow Up.svg 25
Gérard Larcher.jpg
Union pour un mouvement populaire - Gérard Larcher
Sièges obtenus 140 Red Arrow Down.svg 21
Bayrou Bercy 2007-04-18 n13.jpg
Nouveau Centre - Valérie Létard
Sièges obtenus 31 Green Arrow Up.svg 1
Président du Sénat
Sortant
Élu
Logotype publié à l'occasion des élections par le Sénat

Des élections sénatoriales ont eu lieu le 25 septembre 2011, en France, afin de pourvoir 170 sièges de sénateurs de la série 1, soit près de la moitié de l'effectif total de la chambre haute. Elles sont marquées par le basculement à gauche du Sénat, devenue strictement majoritaire pour la première fois de la Ve République.

Modalités[modifier | modifier le code]

  •      Les départements de couleur pourpre sont concernés par le renouvellement de 2011 (Série 1).

La loi organique no 2003-696 du 30 juillet 2003 a modifié certaines modalités de renouvellement du Sénat. La durée du mandat est ramenée de neuf à six ans. En 2011, les élections sénatoriales portent ainsi sur la moitié des sièges, nommée Série 1, alors que, jusqu'à 2008, le renouvellement était réalisé par tiers. Le nombre total de sénateurs à l'issue de ce scrutin est porté à 348, nombre désormais inscrit dans la Constitution française.

Dans les 18 départements élisant au moins quatre sénateurs, de même que pour les Français de l'étranger, le scrutin est proportionnel plurinominal, sans panachage ni vote préférentiel. Il représente 112 sièges. Dans les autres départements et les collectivités d'outre-mer, le scrutin est majoritaire uninominal ou plurinominal à deux tours et concerne 26 départements, soit 58 sièges.

Les sénateurs sont élus par un collège de Grands électeurs de la circonscription, composé des conseillers généraux, conseillers régionaux, députés et, pour 95 % des membres, des maires et délégués municipaux. Pour les sénateurs représentant les Français établis hors de France, le collège électoral se confond avec l'Assemblée des Français de l'étranger.

Le vote est obligatoire pour les 71 890 Grands électeurs. Le scrutin a lieu le dimanche 25 septembre 2011 entre h et 15 h, à la préfecture du département concerné. Dans les départements élisant un, deux ou trois sénateurs, le premier tour s'effectue entre h 30 et 11 h, le second entre 15 h 30 et 17 h 30.

165 sièges sont renouvelés par ce scrutin[1] et 5 nouveaux sièges, créés pour tenir compte de l'évolution démographique, sont aussi pourvus. 38 départements métropolitains sont concernés, dans l'ordre des numéros de départements entre l'Indre-et-Loire (37) et les Pyrénées-Orientales (66), ainsi que l'ensemble des 8 départements de l'Île-de-France, 6 départements ou collectivités d'outre-mer et la moitié des 12 sénateurs des Français de l'étranger.

Les départements des sénateurs élus en 2001 à renouveler sont : Indre-et-Loire, Isère, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Loire, Haute-Loire, Loire-Atlantique, Loiret, Lot, Lot-et-Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Manche, Marne, Haute-Marne, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Morbihan, Moselle, Nièvre, Nord, Oise, Orne, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, La Réunion, Nouvelle-Calédonie et les Français établis hors de France.

Les départements des sénateurs élus en 2004 à renouveler sont : Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d'Oise, Guadeloupe, Martinique, Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Candidats[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

La ministre des Sports Chantal Jouanno est la tête de liste UMP à Paris, de même que Gérard Longuet, ministre de la Défense et Maurice Leroy, ministre de la Ville, candidats respectivement dans la Meuse et le Loir-et-Cher[2]. Le conseiller régional d'Europe Écologie Les Verts, Jean-Vincent Placé, mène la liste d'union de la gauche dans l'Essonne. Plusieurs anciens ministres socialistes sont candidats : Marie-Noëlle Lienemann (Logement) est candidate à Paris, Alain Richard (Défense) dans le Val-d'Oise et Michel Delebarre dans le Nord.

Députés[modifier | modifier le code]

À la suite du redécoupage des circonscriptions législatives, vingt-quatre députés anticipent la disparition de leurs circonscriptions en se présentant au Sénat[3]. C'est le cas notamment de Jean-Claude Leroy, Odette Duriez, Claude Gatignol, Gaëtan Gorce et Alain Néri.

Résultats[modifier | modifier le code]

Composition du Sénat avant et après renouvellement[modifier | modifier le code]

SÉNAT FRANÇAIS
Composition en nombre de sièges et pourcentages
Groupe parlementaire Avant renouvellement Après renouvellement Présidents de groupe avant renouvellement Présidents de groupe après renouvellement
Non-inscrits[4] (RASNAG) 8 189 55,1 % 7 171 49,1 % Délégué : Philippe Adnot Délégué : Philippe Adnot
Union pour un mouvement populaire (UMP) 147 132 Jean-Claude Gaudin Jean-Claude Gaudin[5]
Union centriste (UC) 29 31 François Zocchetto François Zocchetto[6]
Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) 5 1 Yvon Collin Jacques Mézard[7]
13 152 44,3 % 16 177 50,9 %
Socialiste (SOC) 115 140 Jean-Pierre Bel François Rebsamen[8]
Communiste, républicain, citoyen (CRC-SPG) 24 21 Nicole Borvo Cohen-Seat Nicole Borvo Cohen-Seat
Sièges vacants[9] 2 2 0,6 % 0 0 0% Président du Sénat
Gérard Larcher
Président du Sénat
Jean-Pierre Bel
Effectifs
(Seuil de majorité absolue)
343
(172)
348
(175)

Résultats par département[modifier | modifier le code]

Département Sénateur sortant Étiquette Candidat élu ou réélu Étiquette
Indre-et-Loire Marie-France Beaufils COM Marie-France Beaufils COM
Dominique Leclerc UMP Jean Germain PS
Yves Dauge PS Jean-Jacques Filleul PS
Isère Jean Faure UMP Michel Savin UMP
Bernard Saugey UMP Bernard Saugey UMP
Annie David COM Annie David COM
Louis Mermaz PS André Vallini PS
nouveau siège créé Jacques Chiron PS
Jura Gérard Bailly UMP Gérard Bailly UMP
Gilbert Barbier UMP Gilbert Barbier UMP
Landes Jean-Louis Carrère PS Jean-Louis Carrère PS
Philippe Labeyrie PS Danielle Michel PS
Loir-et-Cher Jacqueline Gourault MoDem Jacqueline Gourault MoDem
siège vacant Jeanny Lorgeoux PS
Loire Bernard Fournier UMP Bernard Fournier UMP
Christiane Longère UMP Maurice Vincent PS
Jean-Claude Frécon PS Jean-Claude Frécon PS
Josiane Mathon-Poinat COM Cécile Cukierman COM
Haute-Loire Adrien Gouteyron UMP Gérard Roche UMP
Jean Boyer NC Jean Boyer NC
Loire-Atlantique André Trillard UMP André Trillard UMP
Gisèle Gautier UMP Joël Guerriau NC
Monique Papon UMP Yannick Vaugrenard PS
Charles Gautier PS Michelle Meunier PS
François Autain PG Ronan Dantec EELV
Loiret Éric Doligé UMP Éric Doligé UMP
Janine Rozier UMP Jean-Noël Cardoux UMP
Jean-Pierre Sueur PS Jean-Pierre Sueur PS
Lot Gérard Miquel PS Gérard Miquel PS
Jean Milhau PRG Jean-Claude Requier PRG
Lot-et-Garonne Jean François-Poncet UMP Henri Tandonnet DVD
Daniel Soulage AC Pierre Camani PS
Lozère Jacques Blanc UMP Alain Bertrand PS
Maine-et-Loire Catherine Deroche UMP Catherine Deroche UMP
André Lardeux UMP Christophe Béchu UMP
Daniel Raoul PS Daniel Raoul PS
nouveau siège créé Corinne Bouchoux EELV
Manche Jean Bizet UMP Jean Bizet UMP
Jean-François Le Grand DVD Philippe Bas UMP
Jean-Pierre Godefroy PS Jean-Pierre Godefroy PS
Marne Mireille Oudit UMP René-Paul Savary UMP
Françoise Férat AC Françoise Férat AC
Yves Détraigne AC Yves Détraigne AC
Haute-Marne Charles Guené UMP Charles Guené UMP
Bruno Sido UMP Bruno Sido UMP
Mayenne Jean Arthuis AC Jean Arthuis AC
François Zocchetto AC François Zocchetto AC
Meurthe-et-Moselle Philippe Nachbar UMP Philippe Nachbar UMP
Jacqueline Panis UMP Jean-François Husson UMP
Daniel Reiner PS Daniel Reiner PS
Évelyne Didier COM Évelyne Didier COM
Meuse Claude Léonard UMP Gérard Longuet UMP
Claude Biwer NC Christian Namy PR
Morbihan Josselin de Rohan UMP Joël Labbé EELV
Joseph Kergueris AC Michel Le Scouarnec COM
Odette Herviaux PS Odette Herviaux PS
Moselle Jean Louis Masson DVD Jean Louis Masson DVD
Philippe Leroy UMP Philippe Leroy UMP
Jean-Pierre Masseret PS François Grosdidier UMP
Jean-Marc Todeschini PS Jean-Marc Todeschini PS
Gisèle Printz PS Gisèle Printz PS
Nièvre Didier Boulaud PS Didier Boulaud PS
René-Pierre Signé PS Gaëtan Gorce PS
Nord Jean-René Lecerf UMP Jean-René Lecerf UMP
Jacques Legendre UMP Jacques Legendre UMP
Valérie Létard NC Valérie Létard NC
Alex Türk DVD Alex Türk DVD
Sylvie Desmarescaux DVD René Vandierendonck PS
Bernard Frimat PS Delphine Bataille PS
Pierre Mauroy PS Michel Delebarre PS
Paul Raoult PS Dominique Bailly PS
Marie-Christine Blandin EELV Marie-Christine Blandin EELV
Ivan Renar COM Éric Bocquet COM
Michelle Demessine COM Michelle Demessine COM
Oise Philippe Marini UMP Philippe Marini UMP
Alain Vasselle UMP Caroline Cayeux UMP
André Vantomme PS Yves Rome PS
nouveau siège créé Laurence Rossignol PS
Orne Nathalie Goulet DVC Nathalie Goulet DVC
siège vacant Jean-Claude Lenoir UMP
Pas-de-Calais Françoise Henneron UMP Natacha Bouchart UMP
Jean-Marie Vanlerenberghe MoDem Jean-Marie Vanlerenberghe MoDem
Brigitte Bout UMP Catherine Génisson PS
Daniel Percheron PS Daniel Percheron PS
Michèle San Vicente-Baudrin PS Jean-Claude Leroy PS
Michel Sergent PS Odette Duriez PS
Jean-Claude Danglot COM Dominique Watrin COM
Puy-de-Dôme Jean-Marc Juilhard UMP Jacques-Bernard Magner PS
Serge Godard PS Alain Néri PS
Michèle André PS Michèle André PS
Pyrénées-Atlantiques Didier Borotra MoDem Jean-Jacques Lasserre MoDem
Auguste Cazalet UMP Georges Labazée PS
Annie Jarraud-Vergnolle PS Frédérique Espagnac PS
Hautes-Pyrénées Josette Durrieu PS Josette Durrieu PS
François Fortassin PRG François Fortassin PRG
Pyrénées-Orientales Jean-Paul Alduy UMP François Calvet UMP
Paul Blanc UMP Christian Bourquin DVG
Paris Yves Pozzo di Borgo NC Yves Pozzo di Borgo NC
Marie-Thérèse Hermange UMP Pierre Charon diss. UMP
Roger Romani UMP Chantal Jouanno UMP
Philippe Dominati UMP Philippe Dominati UMP
Catherine Dumas UMP Marie-Noëlle Lienemann PS
Roger Madec PS Roger Madec PS
Bariza Khiari PS Bariza Khiari PS
Jean-Pierre Caffet PS Jean-Pierre Caffet PS
David Assouline PS David Assouline PS
Jean Desessard EELV Jean Desessard EELV
Alima Boumediene-Thiery EELV Leila Aichi EELV
Nicole Borvo Cohen-Seat COM Nicole Borvo Cohen-Seat COM
Seine-et-Marne Michel Houel UMP Michel Houel UMP
Jean-Jacques Hyest UMP Jean-Jacques Hyest UMP
Colette Mélot UMP Colette Mélot UMP
Nicole Bricq PS Nicole Bricq PS
Yannick Bodin PS Vincent Eblé PS
Michel Billout COM Michel Billout COM
Yvelines Bernadette Dupont UMP Marie-Annick Duchêne DVD
Dominique Braye UMP Sophie Primas UMP
Alain Gournac UMP Alain Gournac UMP
Gérard Larcher (président) UMP Gérard Larcher UMP
Roselle Cros MoDem Philippe Esnol PS
Catherine Tasca PS Catherine Tasca PS
Essonne Laurent Béteille UMP Vincent Delahaye PR
Serge Dassault UMP Serge Dassault UMP
Claire-Lise Campion PS Claire-Lise Campion PS
Bernard Véra COM Michel Berson DVG
Marie-Agnès Labarre PG Jean-Vincent Placé EELV
Hauts-de-Seine Charles Pasqua UMP Hervé Marseille NC
Isabelle Debré UMP Isabelle Debré UMP
Jean-Pierre Fourcade UMP Roger Karoutchi UMP
Jacques Gautier UMP Jacques Gautier diss. UMP
Denis Badré MoDem André Gattolin EELV
Robert Badinter PS Philippe Kaltenbach PS
Brigitte Gonthier-Maurin COM Brigitte Gonthier-Maurin COM
Seine-Saint-Denis Christian Demuynck UMP Vincent Capo-Canellas NC
Philippe Dallier UMP Philippe Dallier UMP
Dominique Voynet EELV Aline Archimbaud EELV
Jacques Mahéas DVG Gilbert Roger PS
Jack Ralite COM Claude Dilain PS
Éliane Assassi COM Éliane Assassi COM
Val-de-Marne Christian Cambon UMP Christian Cambon UMP
Catherine Procaccia UMP Catherine Procaccia UMP
Jean-Jacques Jégou MoDem Esther Benbassa EELV
Serge Lagauche PS Luc Carvounas PS
Odette Terrade COM Laurence Cohen COM
Jean-François Voguet COM Christian Favier COM
Val-d'Oise Lucienne Malovry UMP Francis Delattre UMP
Hugues Portelli UMP Hugues Portelli UMP
Raymonde Le Texier PS Dominique Gillot PS
Bernard Angels PS Alain Richard PS
Robert Hue COM Robert Hue COM
Guadeloupe Jacques Gillot GUSR Jacques Gillot GUSR
Daniel Marsin DVD Jacques Cornano FGPS
Lucette Michaux-Chevry UMP Félix Pierre Desplan FGPS
Martinique Serge Larcher PPM Serge Larcher PPM
Claude Lise RDM Maurice Antiste App PPM
La Réunion Jean-Paul Virapoullé UMP Jacqueline Farreyrol UMP
Anne-Marie Payet DVC Michel Fontaine UMP
Gélita Hoarau COM Paul Vergès COM
nouveau siège créé Michel Vergoz PS
Mayotte Adrien Giraud DVD Thani Mohamed Soilihi DVG
Soibahadine Ibrahim Ramadani UMP Abdourahamane Soilihi UMP
Nouvelle-Calédonie Simon Loueckhote UMP Pierre Frogier UMP
nouveau siège créé Hilarion Vendégou UMP
Saint-Pierre-et-Miquelon Denis Detcheverry DVD Karine Claireaux PS
Français établis hors de France Jean-Pierre Cantegrit UMP Jean-Pierre Cantegrit UMP
Louis Duvernois UMP Louis Duvernois UMP
Joëlle Garriaud-Maylam UMP Joëlle Garriaud-Maylam UMP
Christiane Kammermann UMP Christiane Kammermann UMP
Michel Guerry UMP Hélène Conway PS
Monique Cerisier-ben Guiga PS Jean-Yves Leconte PS

Nom en italique : sénateur ne se représentant pas
Nom en gras : sénateur réélu

Résultats par étiquette politique[modifier | modifier le code]

Étiquette Sortants Réélus Élus Total +/-
Socialiste 41 21 39 60 Increase2.svg 19
Communiste 17 10 6 16 Decrease2.svg 1
EELV 4 2 8 10 Increase2.svg 6
Divers gauche 4 2 5 7 Increase2.svg 3
Radical de gauche 2 1 1 2 Steady.svg 0
Parti de gauche 2 0 0 0 Decrease2.svg 2
Gauche parlementaire 70 36 59 95 Increase2.svg 25
UMP 68 31 25 56 Decrease2.svg 12
Nouveau Centre 4 3 3 6 Increase2.svg 2
Alliance centriste 6 4 0 4 Decrease2.svg 2
Divers droite 5 2 1 3 Decrease2.svg 2
Parti radical 0 0 2 2 Increase2.svg 2
Divers centre 2 1 0 1 Decrease2.svg 1
Droite parlementaire 87 41 31 72 Decrease2.svg 15
MoDem 6 2 1 3 Decrease2.svg 3
Sièges vacants 2 0 0 0 Decrease2.svg 2
Total 165 79 91 170 Increase2.svg 5

Résultats en voix et en pourcentage[modifier | modifier le code]

Force politique Composantes Premier tour Second tour
Scrutin proportionnel Scrutin majoritaire Scrutin majoritaire
Voix  % Voix  % Voix  %
Gauche parlementaire PS, PC, EÉLV, PRG, PG, MRC, DVG 22 944 50,87 29 608 51,44 20 949 51,64
Droite parlementaire & Centre UMP, NC, AC, PRV, DLR, MoDem, DVD 21 236 47,08 27 048 46,99 19 386 47,79
Extrême droite FN, PDF, MNR 832 1,84 460 0,80 196 0,48
Divers & sans étiquette UDB, EAJ-PNB, REG, DIV, SE 94 0,21 447 0,78 37 0,09

Résultats notables[modifier | modifier le code]

  • Le président du Sénat sortant Gérard Larcher est réélu dans les Yvelines.
  • Membres du gouvernement, Chantal Jouanno et Gérard Longuet sont élus sénateurs tandis que le ministre Maurice Leroy est battu. Seule Chantal Jouanno quitte finalement le gouvernement pour siéger au Sénat.
  • Pierre Charon, candidat dissident de l'UMP et ancien conseiller du président de la République Nicolas Sarkozy, est élu sénateur.
  • Isabelle Balkany est battue dans les Hauts-de-Seine.
  • Paul Vergès, 86 ans est le doyen du Sénat. Il annonce vouloir renoncer à son mandat de sénateur mais préside la séance d'élection du nouveau président Jean-Pierre Bel le 1er octobre 2011.
  • Jacques Blanc, après 38 ans de victoires dans les élections au Parlement français, est battu par le socialiste Alain Bertrand[10].
  • La gauche remporte quatre des cinq nouveaux sièges créés.

Conséquences du scrutin[modifier | modifier le code]

Basculement à gauche[modifier | modifier le code]

Du fait de son mode de scrutin, le Sénat sous la Cinquième République a toujours été contrôlé par une majorité de droite ou de centre-droit. Cependant, les gains en sièges de la Gauche lors des dernières élections sénatoriales de 2004 et 2008 respectivement de 14 et 21 sièges supplémentaires, permettent une alternance, pour la première fois de la Cinquième République.

Réactions[modifier | modifier le code]

À la suite du basculement à gauche du Sénat, Harlem Désir, du Parti socialiste, désigne le 25 septembre comme étant « un jour qui marquera l'histoire[11] ». Martine Aubry et François Hollande estiment que c'est « un échec pour le président de la République » et soulignent que « l'UMP recule partout[12] » et qu'un Sénat à gauche « serait aussi pour le prochain président de la République, s'il est de gauche, un sérieux atout[13] ». Ségolène Royal a « salué la victoire de la gauche » aux élections sénatoriales et a estimé qu'il s'agissait « d'une sanction d'une sévérité extrême de la politique de la droite[14] ». Le ministre chargé des relations avec le Parlement, Patrick Ollier, tempère en soulignant que « le dernier mot est à l'Assemblée[15] ». La présidence de la République, dans un bref communiqué, « prend acte des résultats[16] » qui sont dus, selon l’Élysée, aux succès de la gauche aux élections locales. Le Premier ministre François Fillon et le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé ont imputé le fiasco aux divisions de la droite[17].

Présidence du Sénat[modifier | modifier le code]

Les jeux d'alliance peuvent faire basculer une élection : selon Jean Arthuis, « l'élection du président du Sénat est aussi complexe que celle d'un pape »[18].

À droite, le président sortant du Sénat, Gérard Larcher, annonce dès 2010 sa candidature à un second mandat[19]. Pour la gauche, le président du groupe socialiste Jean-Pierre Bel est désigné candidat des socialistes le 27 septembre 2011 et fait figure de favori contre Gérard Larcher. L'ancienne ministre et vice-présidente du Sénat Catherine Tasca, qui avait un temps présenté sa candidature, a finalement renoncé à se présenter[20]. En 2009 et 2010, l'attention s'était aussi portée sur le sénateur-maire de Dijon, François Rebsamen, sur l'ancien ministre et sénateur des Hauts-de-Seine Robert Badinter[19] ou même sur l'ancien Premier ministre, Laurent Fabius, qui n'a pourtant jamais été sénateur[21].

Le samedi 1er octobre 2011 à 17 h, Jean-Pierre Bel est élu président du Sénat à la majorité absolue, dès le premier tour, avec 179 voix, soit deux de plus que le total théorique (177) des voix de gauche.

Candidat Département Groupe
politique
Voix  % Situation
Jean-Pierre Bel[22] Ariège SOC 179 52,34 Élu au 1er tour
CRC[23]
RDSE[24]
Gérard Larcher Yvelines UMP[25] 134 39,18 Sortant, Battu
Valérie Létard Nord UC[26] 29 8,48 Battue
Inscrits 348 100,00
Votants 347 99,71 [note 1]
Blancs et nuls 5 1,44
Exprimés 342 98,28

Composition politique du Sénat[modifier | modifier le code]

Les groupes politiques au Sénat après le renouvellement de 2011 sont constitués le 4 octobre[27] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Longuet, ministre de la Défense et des Anciens combattants n'a pas pu prendre part au vote, son suppléant ne pouvant le remplacer qu'à l'issue d'une période d'un mois.
  2. Les sénateurs d'EELV, qui étaient rattachés au groupe socialiste, ont obtenu l'abaissement du seuil de formation d'un groupe de 15 à 10 élus, et ont ainsi pu former leur propre groupe.Groupe écologiste sur le site du Sénat
  1. Guillaume Perrault, « Un poids croissant de la gauche dans le corps électoral », Le Figaro, 10 avril 2010.
  2. « Sénatoriales : tour d'horizon des nouveaux entrants ».
  3. Les ministres et députés candidats.
  4. Les sept membres de la Réunion administrative des sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe (non inscrits) se revendiquent tous de droite.
  5. Gérard Larcher : « Ma candidature est celle du devoir ».
  6. François Zocchetto réélu président du groupe centriste au Sénat.
  7. Sénat : Mezard élu président du groupe RDSE.
  8. Sénat: François Rebsamen, portrait du nouveau chef de file des socialistes 20minutes.fr
  9. Deux sièges sont vacants à la suite des cessations de mandats d'Alain Lambert (UMP) dans l'Orne et de Pierre Fauchon (UC) dans le Loir-et-Cher.
  10. «  Bertrand (PS) fait chuter l'indéboulonnable Blanc », AFP, 25 septembre 2011.
  11. « Pour le PS, c'est "un jour qui marquera l'histoire" », Le Parisien, 25 septembre 2011.
  12. « Martine Aubry sur le Sénat : "un échec" pour le président, AFP, 25 septembre 2011.
  13. Sénatoriales : pour François Hollande « un échec grave » pour Nicolas Sarkozy.
  14. Sénat : « sanction d'une sévérité extrême pour la droite », selon Royal.
  15. Sénatoriales : « Le dernier mot est à l'Assemblée », rappelle Ollier.
  16. Selon l'Élysée, la défaite de l'UMP est une « conséquence » des succès locaux de la gauche
  17. Sénat : « la bataille commence ».
  18. François Cariès et Suzette Bloch, La bataille du Sénat, éditions Robert Laffont, 208 p. (ISBN 978-2221124901), cité dans Le Monde, le 15 septembre 2011, lire en ligne.
  19. a et b « Le PS rêve du Sénat en 2011 », Le Figaro, 9 avril 2010.
  20. « Sénat-Présidence : Tasca pas candidate », Le JDD, 27 septembre 2011.
  21. « Laurent Fabius futur président du Sénat ? »
  22. « Jean-Pierre Bel (PS) candidat à la présidence du Sénat», RTL, 27 septembre 2011.
  23. « Sénat : les communistes voteront Bel dès le premier tour », le Parisien, 27 septembre 2011.
  24. Jean-Pierre Bel, seul candidat PS à la présidence du Sénat, Le Figaro', 27 septembre 2011.
  25. « L'UMP désigne Gérard Larcher comme candidat à la présidence du Sénat », L'Express, 27 septembre 2011.
  26. « Valérie Létard candidate centriste à la présidence du Sénat », Le Parisien, 28 septembre 2011.
  27. Constitution des groupes politiques du Sénat, 4 octobre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]