Jacques Mézard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Mézard
Image illustrative de l'article Jacques Mézard
Fonctions
Sénateur du Cantal
En fonction depuis le 1er octobre 2008
Président du Groupe RDSE au Sénat
En fonction depuis le 1er octobre 2011
Prédécesseur Yvon Collin
Conseiller général du Canton d'Aurillac 4
27 mars 199430 septembre 2008
Prédécesseur Jean-Philippe Maurs
Successeur Philippe Maurs
Biographie
Date de naissance 3 décembre 1947 (66 ans)
Parti politique PRG
Groupe: RDSE
Profession Avocat
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mézard.

Jacques Mézard, né le 3 décembre 1947, est un homme politique français. Membre du Parti radical de gauche, il est sénateur du Cantal depuis septembre 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat honoraire, conseiller municipal d'Aurillac et président de l'agglomération du bassin d'Aurillac, il est élu sénateur du Cantal le 21 septembre 2008[1] et président du groupe RDSE en septembre 2011.

Fin janvier 2012, il prend l'initiative de réunir les signatures de parlementaires nécessaires pour soumettre au Conseil constitutionnel le contrôle de la conformité à la constitution de la loi réprimant « la contestation de l'existence des génocides reconnus par la loi », loi de caractère général, mais concernant en particulier le génocide arménien ; le recours est signé par 82 parlementaires émanant de divers groupes politiques. Le 28 février 2012, cette loi est jugée contraire à la constitution par le Conseil constitutionnel[2].

Son fils, Maximilien, ancien assistant parlementaire de Jean-Michel Baylet, est depuis le 26 juillet 2012 conseiller technique chargé de la justice et des institutions au cabinet d'Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée chargé à la Décentralisation.

Le 1er octobre 2014, il obtient 13 voix au premier tour de l'élection du président du Sénat.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sénatoriales 2008 dans le Cantal sur le site du Sénat
  2. « Le sénateur qui a surpris Sarkozy », La Montagne, 2 mars 2012.