Brigitte Gonthier-Maurin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurin.
Brigitte Gonthier-Maurin
Fonctions
Sénatrice des Hauts-de-Seine
En fonction depuis le 29 juin 2007
Élection 26 septembre 2004
Réélection 25 septembre 2011
Prédécesseur Roland Muzeau (PCF)
Biographie
Date de naissance 23 avril 1956 (58 ans)
Parti politique CRC
Parti : PCF

Brigitte Gonthier-Maurin est une femme politique française née le 23 avril 1956, membre du Parti communiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est impliquée dans l'affaire des détournements de fonds du Comité d'entreprise d'EDF-GDF, accusée en particulier d'avoir bénéficié pendant des années d'un emploi fictif[1]. Lors du procès qui s'est tenu en juin 2014, le procureur a requis contre elle une peine de 9 mois de prison (avec sursis) et 10.000 euros d'amende[2]. Lors du verdict, elle a été reconnue coupable d'avoir occupé un emploi fictif payé par la CCAS, où elle était censée travailler auprès du président Lavielle alors qu'elle exerçait ses activités à la fédération du Parti communiste des Hauts-de-Seine, et elle s'est vue infliger 10 mois de prison avec sursis[3],[4].

Elle est secrétaire fédérale des Hauts-de-Seine depuis 2003. Elle fut également membre du Comité exécutif national du PCF, chargée du réseau des secrétaires de section jusqu'en 2007[5] (pôle Vie du parti) depuis le 33e congrès (2006).

En mars 2005, elle a été candidate à l'élection législative partielle dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine (organisée suite au départ de Nicolas Sarkozy du gouvernement). Elle a obtenu 2,6 % et 624 voix, contre 1,18 % et 478 voix en 2002 (4,68 % contre 2,22 % à Puteaux)[6],[7].

Elle est sénatrice des Hauts-de-Seine depuis le 29 juin 2007 succédant à Roland Muzeau, à la suite de son élection au poste de député aux élections législatives de juin 2007. Elle a été réélue le 25 septembre 2011. Au Sénat elle est membre de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication et elle est présidente de la délégation au droits des femmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]