Philippe Dallier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Dallier
Fonctions
Sénateur de la Seine-Saint-Denis
En fonction depuis le 1er octobre 2004
Élection 24 septembre 2004
Réélection 25 septembre 2011
Groupe politique UMP
Prédécesseur Bernard Portel
Maire des Pavillons-sous-Bois
En fonction depuis le 18 juin 1995
Conseiller général de la Seine-Saint-Denis
19982004
Successeur Katia Coppi
Conseiller municipal de Bondy
19831995
Biographie
Date de naissance 8 décembre 1962 (51 ans)
Lieu de naissance Levallois-Perret, Hauts-de-Seine
Nationalité française
Parti politique UMP
Profession Chef de projet en informatique

Philippe Dallier, né le 8 décembre 1962 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), est un homme politique français, sénateur UMP de la Seine-Saint-Denis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chef de projet en informatique de profession, il est élu sénateur de la Seine-Saint-Denis le 26 septembre 2004.

Il est réélu conseiller général dans le canton des Pavillons-sous-Bois le 21 mars 2004, mandat duquel il démissionne peu après son élection au poste de sénateur, et auquel lui succédera sa maire-adjointe Katia Coppi[1].

Philippe Dallier se présente en dissidence de l'U.M.P. comme candidat dans la 10e circonscription de la Seine-Saint-Denis aux élections législatives de 2007, et reçoit le soutien du député sortant Jean-Claude Abrioux. Il affronte ainsi le candidat officiel de l'UMP Gérard Gaudron, maire d'Aulnay-sous-Bois. Philippe Dallier se désiste après les résultats du premier tour.

En mars 2008, la liste qu'il conduit à l'élection municipale aux Pavillons-sous-Bois l'emporte au premier tour avec 69,77 % des voix[2] et il est réélu maire.

Le 23 mars 2014, il est réélu maire au premier tour sous l'étiquette UMP avec 82,82 % des voix face au candidat PS Bernard Deny (17,17 %).

Philippe Dallier est réélu sénateur lors des élections sénatoriales de septembre 2011 et devient vice-président du groupe UMP le 1er décembre 2011.

En février 2013, dans le cadre de la direction « partagée » entre Jean-François Copé et François Fillon, il devient, comme onze autres personnalités, secrétaire général adjoint de l’UMP, en plus du tenant du poste, Marc-Philippe Daubresse.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats[modifier | modifier le code]

Ancien mandat[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire général adjoint de l’UMP depuis le 3 février 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Le site officiel du ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales
  2. « Nouveau conseil municipal », ministère de l'Intérieur,‎ 9 mars 2008 (consulté le 24 mars 2008)