Didier Boulaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie « Bouleau » redirige ici. Pour l’article homophone, voir Boulot.
Didier Boulaud
Image illustrative de l'article Didier Boulaud
Fonctions
Sénateur de la Nièvre
23 septembre 200130 septembre 2012
Successeur Anne Emery-Dumas
Député de la 1re circonscription de la Nièvre
3 mai 199323 septembre 2001
Prédécesseur Pierre Bérégovoy
Successeur Martine Carrillon-Couvreur
Maire de Nevers
3 mai 19938 mai 2010
Prédécesseur Pierre Bérégovoy
Successeur Florent Sainte Fare Garnot
Président de la Communauté d'agglomération de Nevers
En fonction depuis le 1er janvier 2003
Biographie
Date de naissance 4 septembre 1950 (64 ans)
Lieu de naissance Yzeure (Allier)
Parti politique PS
Profession Instituteur

Didier Boulaud, né le 4 septembre 1950 à Yzeure (Allier), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Instituteur et conseiller en formation continue du ministère de l'Éducation nationale, il devient directeur de cabinet du maire de Nevers (1983), puis il est élu maire de Nevers en 1993, à la mort de Pierre Bérégovoy. Il est député de la Nièvre de 1993 à 2001 puis sénateur de ce même département de septembre 2001 à septembre 2012 et président de la Communauté d'agglomération de Nevers depuis 2003.

Spécialiste des questions de Défense, IHEDN 48, il a été vice-président de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale de 1997 à 2001. Il a été à ce titre désigné par le Sénat pour siéger à la commission chargée de l'élaboration du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité, jusqu'en avril 2008.

Membre de la Délégation pour l'Union européenne de la Haute Assemblée, il est chargé du suivi des pays des Balkans occidentaux (Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Monténégro, Serbie) et en particulier du Kosovo dont il est le président délégué du groupe d'Amitié, fonction qu'il assure aussi avec la Malaisie, après avoir également occupé cette même responsabilité à l'Assemblée nationale.

Secrétaire du Sénat depuis 2004, il est également membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, et de la Délégation parlementaire au renseignement.

Le 8 mai 2010, il remet sa démission du mandat de maire de Nevers au préfet qui l'accepte[1]. Il affirme que sa décision, est « calculée et mesurée », que c'est une raison « strictement politique, à savoir passer le témoin en direction d'une nouvelle génération ». C'est son premier adjoint, Florent Sainte-Fare Garnot qui lui succède à l'issue du conseil municipal du 18 mai 2010[2]. Il conserve cependant son mandat de conseiller municipal jusqu'aux prochaines élections municipales en 2014. Il reste également président de la Communauté d'agglomération de Nevers. Cette stratégie est cependant un échec : le parti socialiste ne réalise que 42 % des suffrages exprimés lors du second tour des élections municipales et perd la mairie de Nevers le 30 mars 2014.

Bien qu'il ait déclaré en 2010 ne pas vouloir se représenter à son poste de sénateur[1] en 2011, il est à nouveau candidat et est réélu avec 52,36 % des voix à l'issue des élections sénatoriales de 2011 dans la Nièvre[3]. Il démissionne de son mandat de sénateur le 19 septembre avec effet au 30 septembre 2012. Il avait prévu de laisser sa place un an après à Anne Emery-Dumas, élue lors d'une élection partielle en décembre de la même année[4].

Par décret du président de la République, en date du 3 juillet 2014, Didier Boulaud est nommé président du conseil d'administration de l'École du Louvre[5].

Mandats[modifier | modifier le code]

Fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]