Annie David

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David.
Annie David
Image illustrative de l'article Annie David
Fonctions
Sénatrice de l'Isère
En fonction depuis le
Élection
Réélection
Groupe politique Groupe communiste, républicain et citoyen
Présidente de la Commission des affaires sociales du Sénat
Prédécesseur Muguette Dini
Successeur Alain Milon
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance La Tronche (Isère)
Parti politique Parti communiste français - PCF
Diplômé de IUT 2 - Université Pierre-Mendès-France
Profession Acheteuse en informatique chez Hewlett-Packard

Annie David, née le 17 janvier 1963 à La Tronche(Isère), est une femme politiquefrançaise, membre du Parti Communiste Français. Sénatrice de l'Isère depuis 2001, elle est membre du groupe Communiste, républicain et citoyen. Elle fut Présidente de la Commission des Affaires Sociales au Sénat de 2011 à 2014.

Biographier[modifier | modifier le code]

Acheteuse en informatique de profession et déléguée CGT chez HP, entrée au Parti communiste en 1996, elle est élue conseillère municipale de Villard-Bonnot, lors des élections municipales de 2001[1]. Le 23 septembre 2001, elle est élue sénatrice de l'Isère et devient la benjamine du Sénat.

Elle fut élue en 2004 vice-présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, et en 2007 vice-présidente de la commission des affaires sociales du Sénat.

Elle est réélue sénatrice lors des élections de 2011[2], quand pour la première fois de la Ve République, la haute assemblée est contrôlée par une majorité de gauche. Elle devient alors Présidente de la Commission des Affaires sociales.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élection sénatoriale de 2001[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En 2001, la gauche, et a fortiori les communistes, n'ont aucun sénateur sortant dans le département de l'Isère[3]. Avec le changement du mode d'élection, le scrutin passe de majoritaire à proportionnel plurinominal ; en outre, les listes doivent désormais comporter alternativement un candidat de chaque sexe.

Louis Mermaz est investi par la fédération de l'Isère du Parti Socialiste pour mener une liste d'union de la gauche et des républicains.

Après le passage à gauche du Conseil général et les élections municipales les 11 et 18 mars 2001, les responsables des partis communiste et socialiste en Isère soupçonnent que le corps électoral permette à présent une victoire de deux candidats de gauche sur les quatre sièges à pourvoi, à condition de faire liste commune. Les négociations entre le PCF et le PS aboutissent à l'investiture d'Annie David à la seconde place sur la liste Ensemble pour l'Isère, liste de rassemblement de la Gauche et des Républicains.

Suffrage[modifier | modifier le code]

Comme escompté, la liste Ensemble pour l'Isère (...) obtient le score le plus élevé, 989 voix soit 37,17 % des suffrages exprimés, et obtient ainsi un siège lors de la répartition au quotient et un siège à la plus forte moyenne. Les deux listes de droite suivantes, Isère : votre nouvelle équipe et Jean Faure une Équipe pour l'Isère, menées respectivement par Bernard Saugey et Jean Faure, voient chacune leur tête de liste élue à la plus forte moyenne[4].

Annie David devient la benjamine du Sénat, et la première femme élue sénatrice en Isère, lors la mise en place de la parité[5].

Élection sénatoriale de 2011[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

À l'issue de son premier mandat, Annie David est réputée être une sénatrice active et son travail est reconnu par le corps électoral de l'Isère[6]. Le magazine Lyon Capitale la classe ainsi quatrième meilleure sénateur[7] dans son classement du 25 juin 2010[8].

Lors du renouvellement de 2011, le département de l'Isère est doté d'un siège à pourvoir supplémentaire, portant le total à 5 sénateurs. Avec l'évolution du corps électoral après les élections municipales de 2008, la gauche pense pouvoir s'adjuger un troisième siège. André Vallini est investi par le PS pour négocier une liste d'union de la gauche. Le PCF et le PS reconduisent leur alliance et Annie David est à nouveau présente en deuxième place sur la liste. Europe-Écologie Les Verts n'y prendra pas part, préférant mener une liste autonome menée par Raymond Avrillier. Le conseiller municipal de Grenoble Jacques Chiron est choisi par le PS pour figurer en troisième position, potentiellement éligible[9], sur la liste Isère Démocratie menée par André Vallini[10].

Suffrage[modifier | modifier le code]

Pour la deuxième fois consécutive, la liste d'union de la gauche remporte son pari, avec un score nettement plus élevé que 10 ans plus tôt. La liste Isère Démocratie remporte 1270 voix (46,22% des suffrages exprimés)[11] et gagne ainsi deux sièges à la répartition au quotient et un siège à la répartition à la plus forte moyenne (la division de la droite entre MM Bernard Saugey et Michel Savin permet à chacune des listes de remporter un siège à la répartition à la plus forte moyenne, qu'elles n'auraient pas remporté en faisant liste commune).

Mandat[modifier | modifier le code]

Avec la victoire historique de la gauche et l'alternance pour la première fois de la Cinquième République à la tête de la chambre haute, Annie David devient Présidente de la Commission des Affaires Sociales, le groupe communiste disposant alors d'une minorité de blocage de fait au sein de la nouvelle majorité ; siège qu'elle conservera jusqu'à l'alternance trois ans plus tard et le retour de la droite. À ce titre, elle est la première et seule communiste à avoir été élue à la Présidence d'une commission parlementaire du Sénat[12].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Au Sénat
Au niveau national
Au niveau local

Fonctions antérieures[modifier | modifier le code]

  • Présidente de la commission des affaires sociales
  • Présidente du groupe interparlementaire d'amitié France-Portugal
  • Membre de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes
  • Membre de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence
  • Membre du Conseil d'orientation de la participation, de l'intéressement, de l'épargne salariale et de l'actionnariat salarié
  • Membre du Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie
  • Membre de l'Observatoire national de la sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement
  • Membre du Conseil d'administration de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT)
  • Membre de la Section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (A.P.F.)
  • Membre du groupe d’études Forêt et filière bois, du groupe d’études sur le développement économique de la montagne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commentaires et compléments issus des dépêches de l'AFP en ligne sur le site du Sénat
  2. Élections sénatoriales 2011 : Les résultats dans la Loire et en Isère sur le site de France 3 Rhône-Alpes.
  3. « Résultats des élections sénatoriales de 1992 : Isère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le 17 avril 2015)
  4. « Résultats des élections sénatoriales de 2001 : Isère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le 17 avril 2015)
  5. « Evénement - [Elections sénatoriales 2001] - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 17 avril 2015)
  6. « Classement des sénateurs : qui sont les bons et mauvais élèves? » (consulté le 17 avril 2015)
  7. « Annie David, 4e meilleur sénateur : « Ce classement est la preuve que mon travail est reconnu » » (consulté le 17 avril 2015)
  8. Paul Ruffier-Fossoul, « Sénat : ceux qui bossent, ceux qui se planquent », sur www.lyoncapitale.fr (consulté le 17 avril 2015)
  9. La rédaction du Dauphiné Libéré, « Qui aura la deuxième place à droite, la troisième à gauche ? », sur Le Dauphiné Libéré (consulté le 17 avril 2015)
  10. Service politique et les correspondants régionaux du "Monde", « Elections sénatoriales : les biographies des élus », Le Monde.fr,‎ 2011-09-25t23:25:18+02:00 (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  11. « Résultats des élections sénatoriales de 2011 : Isère - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le 17 avril 2015)
  12. « Mme Annie David, sénatrice de l'Isère (Rhône-Alpes) - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 17 avril 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

v · m
Parlementaires de l'Isère
Députés Geneviève Fioraso · Michel Issindou · Michel Destot · Marie-Noëlle Battistel · François Brottes · Alain Moyne-Bressand · Jean-Pierre Barbier · Erwann Binet · Michèle Bonneton · Joëlle Huillier
Sénateurs Jacques Chiron · Annie David · Éliane Giraud · Bernard Saugey · Michel Savin