Laurent Béteille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béteille.
Laurent Béteille
Laurent Béteille, janvier 2008
Laurent Béteille, janvier 2008
Fonctions
Maire de Brunoy
20 mars 197722 décembre 2012
Prédécesseur Pierre Prost (DVD)
Successeur Bruno Gallier (UMP)
Sénateur de l’Essonne
17 janvier 200130 septembre 2011
Vice-président de la communauté d'agglomération du Val d'Yerres
En fonction depuis le 22 mars 2002
Conseiller général du canton de Brunoy
17 mars 198517 janvier 2001
Élection 17 mars 1985
Prédécesseur Daniel Lobry (UDF)
Successeur Michel Dumont (UDF)
Biographie
Nom de naissance Laurent, Élie, Georges Béteille
Date de naissance 19 avril 1948 (66 ans)
Lieu de naissance Nîmes
Nationalité Française
Parti politique UMP
Père Raoul Béteille[1]
Profession Avocat

Laurent Béteille, né le 19 avril 1948, est un homme politique français. Membre de l’Union pour un mouvement populaire, il a été maire de Brunoy, conseiller général du canton de Brunoy et sénateur de l’Essonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et vie familiale[modifier | modifier le code]

Laurent Élie Georges Béteille est né le 19 avril 1948 à Nîmes[2]. Il est père de deux enfants.

Études et formations[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Laurent Béteille est avocat de profession.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Laurent Béteille a été conseiller général du canton de Brunoy de 1985 à 2001 et sénateur de l'Essonne de 2001 à 2011.

Il était maire de Brunoy depuis 1977 et vice-président de la communauté d'agglomération du Val d'Yerres depuis 2002. Le 18 mai 2012, il annonce qu'il est candidat aux législatives dans la 8e circonscription de l'Essonne[3]. En décembre 2012, il annonce passer la main à son premier adjoint aux Finances Bruno Gallier[4].

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats européens[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er octobre 2007, Laurent Béteille est membre suppléant de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et affilié au Parti populaire européen[5].

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Sénateur de l’Essonne[modifier | modifier le code]

Il devient sénateur de l’Essonne le 17 janvier 2001, en remplacement de Xavier Dugoin, déchu de son mandat. Il est réélu le 26 septembre 2004, il devient membre titulaire de la Cour de justice de la République un mois plus tard. Il perd son siège lors des élections sénatoriales du 25 septembre 2011, mais introduit une requête en annulation devant le Conseil constitutionnel[6] avant de s'en désister quelques semaines plus tard[7].

Au Sénat, il etait secrétaire de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République

Laurent Béteille est l’auteur d'une proposition de loi relative à l’exécution des décisions de justice et à l’exercice de certaines professions réglementées, adoptée par le sénat le 11 février 2009, prévoyant dans son article 31, la mise en place d'une procédure sur le modèle nord-américain du droit collaboratif assurée par les avocats. Cet article vise à restreindre l’accès à la médiation, même si elle était prévue dans le contrat initial entre les parties[8].

En sa qualité de sénateur, il était membre de la commission locale d'information auprès du CEA de Fontenay-aux-Roses[9].

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Conseiller général du canton de Brunoy[modifier | modifier le code]

En 1985, Laurent Béteille conquiert le canton de Brunoy et devient conseiller général de l’Essonne.

Plus tard, Laurent Béteille devient vice-président du conseil général d’abord chargé des affaires sociales de 1992 à 1995 puis des Finances de 1995 2001.

Devenu sénateur en 2001, il est touché par le cumul des mandats. Il décide de soutenir Michel Dumont, son premier adjoint chargé des finances, pour qu’il devienne le nouveau conseiller général du canton de Brunoy.

Maire de Brunoy[modifier | modifier le code]

Laurent Béteille est élu maire de Brunoy en 1977. À 28 ans, il devint ainsi le plus jeune maire de droite d’une ville de plus de 15 000 habitants et le seul en Essonne. Réélu sans discontinuer, Laurent Béteille a effectué six mandats[10]. Il est réélu en 2008, avec 49,02 % des voix, face au PS (34,92 %) et face au groupe DVD (11,29 %). En décembre 2012, il choisit de passer le relais à son premier adjoint au Finances Bruno Gallier (UMP)[4].

Vice-président d’intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, Laurent Béteille est deuxième vice-président de la communauté d'agglomération du Val d'Yerres à laquelle adhère Brunoy, chargé des finances et des affaires générales[11].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

En 1998, il succède à Christian Imbert à la présidence de l'union des maires de l’Essonne[12]. Il est membre de la cour de justice de la République, vice-président de la commission spéciale sur le crédit à la consommation, trésorier adjoint de la section française de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Il a été président du Sivom de la vallée de l'Yerres et des Sénarts[13]. Il est vice-Président de la Commission spéciale sur le Grand Paris.

Décorations et récompenses[modifier | modifier le code]

Laurent Béteille a été nommé au grade de chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur[14].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]