André Vallini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vallini.
André Vallini
André Vallini en 2012.
André Vallini en 2012.
Fonctions
Secrétaire d'État chargé de la Réforme territoriale
En fonction depuis le 9 avril 2014
(5 mois et 13 jours)
Président François Hollande
Gouvernement Manuel Valls I et II
Conseiller général du canton de Tullins
En fonction depuis le 29 mars 1992
(22 ans, 5 mois et 24 jours)
Prédécesseur Moïse Zala
Sénateur de l'Isère
25 septembre 20119 mai 2014
Successeur Éliane Giraud
Président du conseil général de l'Isère
23 mars 200120 juin 2014
Prédécesseur Bernard Saugey
Successeur Alain Cottalorda
Député de la 9e circonscription de l'Isère
1er juin 19971er octobre 2011
Législature XIe, XIIe, XIIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Michel Hannoun
Successeur Michèle Bonneton
Maire de Tullins
16 juin 198618 mars 2001
Prédécesseur René Moulin
Successeur Maurice Marron
Biographie
Date de naissance 15 juillet 1956 (58 ans)
Lieu de naissance Tullins (France)
Nationalité Française
Parti politique PS
Diplômé de Institut d'études politiques de Grenoble
Profession Avocat

André Vallini, né le 15 juillet 1956 à Tullins (Isère), est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie et carrière politique[modifier | modifier le code]

André Vallini, né à Tullins en 1956, a été élève au Lycée Edouard-Herriot de Voiron dans l'Isère ; ancien élève de l'Institut d'études politiques de Grenoble (Sciences-Po Grenoble) et de la faculté de droit, il est avocat de formation mais quitte rapidement le barreau pour devenir maire de Tullins en 1986. Également conseiller général, il dirige pendant sept ans la fédération socialiste de son département d'origine, et est élu en mars 2001 président du conseil général de l'Isère.

Il devient en 2002 porte-parole de Lionel Jospin puis, en 2003, secrétaire national du parti socialiste pour les institutions et la justice. En 2008, il est l'un des deux secrétaires nationaux sortants – avec Michel Sapin – reconduits dans leurs fonctions par la nouvelle première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry.

Ancien assistant parlementaire de Gisèle Halimi, il est élu député en 1997, réélu en 2002, puis le 17 juin 2007 (pour la XIIIe législature, 2007-2012), dans la 9e circonscription de l'Isère, au sein du groupe SRC.

Il est membre de nombreuses commissions parlementaires, notamment la commission d'enquête sur l'affaire d'Outreau, que Jean-Louis Debré lui demande de présider en décembre 2005 et pour laquelle il auditionne 221 personnes entre janvier et avril 2006 (il sera secondé dans cette tâche par l'UMP Philippe Houillon, nommé rapporteur de ladite commission). Il rend alors un rapport qui servira de base à la réforme de la justice en octobre 2006, dont il dira qu'elle « est partielle, avec quelques points positifs », car il aurait « souhaité attendre les élections pour une réforme en profondeur, sur la durée (mais) le gouvernement voulait absolument faire quelque chose après Outreau »[1].

Il est devenu en juin 2007 porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

Il est, depuis novembre 2002, juge titulaire de la Haute Cour de justice de la République.

Il est nommé membre du Comité pour la réforme des collectivités locales en octobre 2008.

Réputé proche de François Hollande, il démissionne de sa fonction de secrétaire national du Parti socialiste chargé des questions de justice le 12 janvier 2009[2] , invoquant des « raisons personnelles ». À l'automne 2011, il intègre l'équipe de campagne de François Hollande en vue de l'élection présidentielle de 2012, chargé du pôle « Justice, institutions, libertés publiques, laïcité »[3].

En septembre 2011, il conduit la liste PS/PCF aux élections sénatoriales et abandonne son mandat de député pour cause de cumul des mandats.

Présent à Grenoble en novembre dernier dans le cadre du colloque « Le Peuple en Justice »[4], Robert Badinter a dit d’André Vallini « J’ai pour lui des rapports d’amicale affection. Je considère que c'est un homme qui honore le Parlement et qui a de la justice une des visions les plus profondes et en même temps les plus réalistes qui soit sur ses possibilités. Le mot d’'amour de la justice' pour André Vallini, il ne serait pas déplacé de l’utiliser » [5]

Pressenti au ministère de la Justice, en cas de victoire de Lionel Jospin en 2002 ou de Ségolène Royal en 2007, il compte sur ce portefeuille lors de l'accession à la présidence de la République de François Hollande, en 2012, mais qui revient finalement à Christiane Taubira[6]. Spécialiste des questions de justice, il est nommé par François Hollande responsable du pôle Institutions-Justice-Libertés dans le cadre de la campagne présidentielle de 2012[7]. André Vallini propose que la contrainte pénale, issue du projet de réforme pénale 2013, soit expérimentée dans deux ou trois cours d'appel, pendant deux à trois ans, avant la généralisation de son application sur l'ensemble du territoire français[8].

Le 9 avril 2014, il est nommé Secrétaire d'État chargé de la Réforme territoriale, dans le gouvernement Valls I[9]. Il est chargé en particulier de mettre en œuvre la grande réforme territoriale annoncée par le premier ministre, Manuel Valls, lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale, le 8 avril 2014[10].

Au Sénat[modifier | modifier le code]

Audiovisuel extérieur de la France[modifier | modifier le code]

En octobre 2012, André Vallini a été désigné corapporteur au Sénat du budget 2013 sur l’audiovisuel extérieur français qui, à travers TV5 Monde, France 24 et RFI, permet le rayonnement de la France à l’étranger par la promotion de la culture française et la diffusion d’un point de vue français sur les affaires du monde[11].

En novembre 2012, André Vallini et Joëlle Garriaud-Maylam, rapporteurs pour avis sur les crédits de l’action audiovisuelle extérieure, ont déposé un amendement pour l’attribution d’un complément de ressource de 4,2 millions d’euros à l’AEF[12].

En mars 2013, André Vallini est intervenu lors de la séance du Sénat consacrée au rayonnement culturel de la France à l’étranger[13]. Le sénateur de l'Isère a indiqué que « l’action audiovisuelle extérieure est une composante essentielle, non seulement de notre diplomatie d’influence, mais aussi de notre rayonnement culturel."

Europe de la Défense[modifier | modifier le code]

En décembre 2012, André Vallini a été nommé coprésident de la mission « Europe de la défense » au Sénat chargée de réfléchir à la question suivante : quelle Europe pour quelle défense [14]?

En mars 2013, André Vallini est intervenu en séance publique au Sénat[15] pour affirmer que « le Conseil européen qui aura lieu en décembre 2013 sera une occasion unique de relancer l’Europe de la défense ».

Le 3 juillet 2013, la commission des affaires étrangères a rendu public le rapport d'information intitulé "Pour en finir avec "L'Europe de la défense" - Vers une défense européenne"[16]., de Daniel Reiner, Jacques Gautier, André Vallini et Xavier Pintat. Les sénateurs proposent la création d'un groupe pionnier, un « Eurogroupe de défense », ouvert à tous les pays européens, qui le souhaitent et le peuvent, désirant aller plus vite et plus loin vers une défense commune européenne. Destiné à permettre à L'Europe d'intervenir militairement hors de ses frontières de manière autonome et à prendre sa part à la défense collective de son territoire, ce groupe serait formé du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne et de l'ensemble de ceux qui veulent y participer. Il servirait de passerelle pour franchir le fossé entre « l'Europe de la défense » et la « défense européenne », entre la souveraineté des nations et le projet fédéral, comme l'ont fait jadis l'Euro pour la monnaie unique ou Schengen pour l'abolition des contrôles aux frontières.

Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées[modifier | modifier le code]

En mars 2013, André Vallini a été nommé rapporteur du projet de loi no 419 autorisant la ratification de la convention du Conseil de l'Europe relative au blanchiment, au dépistage, à la saisie et à la confiscation des produits du crime et au financement du terrorisme[17].

Colloque national sur les violences faites aux enfants[modifier | modifier le code]

Parce que deux enfants meurent chaque jour en France de violences infligées par des adultes, André Vallini organise le 14 juin prochain au Sénat un colloque national sur les violences faites aux enfants et va demander au Gouvernement de déclarer le combat contre la maltraitance "grande cause nationale"en 2014[18].

Réforme de la Constitution[modifier | modifier le code]

Suite au report (juillet 2013), par le gouvernement, du projet de réforme du Conseil supérieur de la magistrature, André Vallini propose de confier la réforme de la Constitution à une commission bicamérale Assemblée nationale-Sénat "composée à égalité de députés et de sénateurs, de la majorité comme de l'opposition, qui se donnerait le temps de dégager un consensus suffisant sur certaines des réformes envisagées par le gouvernement, mais aussi sur d'autres paraissant utiles aux parlementaires des deux bords". Pour André Vallini, "ce processus permettrait de décrisper le débat en lui donnant du temps et peut-être même de dépasser les clivages partisans ". De plus, André Vallini considère que "si l'on souhaite réviser la Constitution, il faut confier à ceux-là même qui devront adopter la révision, le soin de la préparer"[19].

Au Conseil général de l'Isère[modifier | modifier le code]

À la présidence du Conseil général de l'Isère, André Vallini a initié plusieurs dispositifs à destination des Isérois : la gratuité des musées départementaux[20], le « chéquier jeune Isère »[21] pour l’accès de tous les collégiens à des nouvelles pratiques culturelles et sportives ou encore la déconcentration des services du Conseil général avec la création sur les territoires de 13 Maisons du Département pour rapprocher les services départementaux des Isérois[22]. Il a aussi lancé dès 2001 la construction de Minatec qui est aujourd’hui le premier centre européen consacré aux micro et nano technologies. Gestionnaire rigoureux, André Vallini est à la tête d’un des Départements les moins endettés de France et en même temps parmi ceux qui investissent le plus[23].

André Vallini a lancé en septembre 2013 le projet autonom@dom qui permet de regrouper téléassistance, télésanté et télémédecine dans un seul bouquet de services adapté aux besoins de chacun (personne âgée en perte d'autonomie, patient atteint d'une affection de longue durée invalidante ou en convalescence post hospitalisations)[24].

Affaire d'Outreau[modifier | modifier le code]

L'Affaire d'Outreau [25] est une affaire pénale d’abus sexuel sur mineurs qui a suscité une forte émotion dans l'opinion publique et mis en évidence les dysfonctionnements de l’institution judiciaire et des services sociaux.

André Vallini a été nommé président de la commission d'enquête parlementaire chargée de rechercher les causes de dysfonctionnements de la justice dans cette affaire dite d'Outreau et a remis un rapport comprenant des propositions pour éviter leur renouvellement[26].

Ce rapport, voté à l'unanimité, et les travaux de la commission d'enquête suivis à la télévision par des millions de Français ont valu à André Vallini d'être désigné député de l'année en 2006[27].

Comité Balladur sur la réforme des collectivités locales[modifier | modifier le code]

En octobre 2008, André Vallini a été nommé par Nicolas Sarkozy membre du Comité Balladur[28] sur la réforme des collectivités locales chargé d’étudier les mesures propres à simplifier les structures des collectivités locales, à clarifier la répartition de leurs compétences et à permettre une meilleure allocation de leurs moyens financiers, et de formuler tout autre recommandation jugée utile[29].

André Vallini et Pierre Mauroy ont fait part de leur contribution au rapport[30].

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats parlementaires
Mandat gouvernemental

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Propos prononcés le 16 janvier 2007 dans l'émission Grand8 sur Direct 8, repris le lendemain dans Direct Soir (page 4)
  2. La démission d’André Vallini, premier accroc pour Martine Aubry
  3. Équipe de campagne : Les pôles thématiques.
  4. "Robert Badinter à Grenoble en novembre 2012""Dauphiné_libéré", 23 octobre 2012.
  5. "Robert Badinter console Vallini""Le_Journal_du_dimanche", 16 décembre 2012.
  6. « André Vallini doit se contenter de la réforme territoriale », Franck Johannès, Le Monde, 9 avril 2014.
  7. « François Hollande a dévoilé son équipe de campagne », Le Nouvel Observateur.
  8. « Un sénateur PS propose une expérimentation de la contrainte pénale », France 2, Mots croisés (émission de télévision), 24 septembre 2013.
  9. Décret du 9 avril 2014 relatif à la composition du Gouvernement, JORF no 0085 du 10 avril 2014, p. 6560.
  10. « Quand André Vallini défendait la réforme territoriale », Éric Nunès, Le Monde, 10 avril 2014.
  11. "encore un effort pour l'audiovisuel extérieur de la France","Libération_(journal)"11 décembre 2012.
  12. "Audiovisuel extérieur : André VALLINI (Soc) et Joëlle GARRIAUD-MAYLAM (UMP) demandent l’attribution d’un complément de ressources.","Sénat"21 novembre 2012.
  13. "Séance du 26 mars 2013 au Sénat compte rendu intégral des débats.","Sénat"26 mars 2013.
  14. "André Vallini a été nommé co-président de la mission Europe de la défense", "Sénat"
  15. "Séance du 21 mars 2013 au Sénat compte rendu intégral des débats.","Sénat"21 mars 2013.
  16. "rapport d'information intitulé Pour en finir avec L'Europe de la défense Vers une défense européenne","Sénat"3 juillet 2013.
  17. "Comptes rendus de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.","Sénat"20 mars 2013.
  18. "André Vallini : Je veux faire de la lutte contre la maltraitance la grande cause nationale 2014""La_Croix", 11 avril 2013.
  19. "Réforme du Conseil supérieur de la magistrature: La méthode n'était pas la meilleure","L'express"5 juillet 2013.
  20. " la fréquentation des musées départementaux","La_Gazette_des_communes
  21. " le chéquier jeune Isère ","Conseil général de l'Isère
  22. " la création sur les territoires de 13 maisons du Département","Conseil général de l'Isère
  23. " la dette des départements s'est envolée de 55 depuis 2001","Capital.fr
  24. "Lancement du projet autonom@dom","Conseil_général_de_l'Isère"27 septembre 2013.
  25. "Proces d'Outreau""LCI", novembre 2005.
  26. "Rapport d'enquête 3125""Assemblée_nationale_(France)", 06 juin 2006.
  27. Le_Trombinoscope
  28. "André Vallini nommé au Comité Balladur","Conseil_général_de_l'Isère"
  29. "Décret n° 2008-1078 du 22 octobre 2008 portant création du comité pour la réforme des collectivités locales","Légifrance"
  30. "Contribution de Pierre Mauroy et André Vallini au rapport du Comité Balladur pour la réforme des collectivités locales","Fondation_Jean-Jaurès"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]