Valérie Létard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Létard.
Valérie Létard
Valérie Létard au meeting de François Bayrou du 18 avril 2007, au Palais omnisports de Paris-Bercy.
Valérie Létard au meeting de François Bayrou du 18 avril 2007, au Palais omnisports de Paris-Bercy.
Fonctions
Sénatrice du Nord
En fonction depuis le 14 décembre 2010
Prédécesseur Béatrice Descamps
1er octobre 200119 juillet 2007
Successeur Béatrice Descamps
Secrétaire d'État
chargée des Technologies vertes et des Négociations sur le climat
23 juin 200913 novembre 2010
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement François Fillon III
Secrétaire d'État
chargée de la Solidarité
19 juin 200723 juin 2009
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement François Fillon II
Biographie
Date de naissance 13 octobre 1962 (51 ans)
Lieu de naissance Orchies (Nord)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UDI
Profession Assistante sociale

Valérie Létard, née le 13 octobre 1962 à Orchies (Nord), est une femme politique française, sénatrice (UDI-UC) du Nord et ancienne secrétaire d'État sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Fille de l'ancien député européen et ancien président du Valenciennes Football Club Francis Decourrière, Valérie Létard est assistante sociale de formation. Elle est également titulaire d'un DESS de développement local et économie solidaire.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Adhérente du Parti social-démocrate, Valérie Létard participe, au début de son activité professionnelle, à la mise en application concrète de nouveaux dispositifs d'action sociale à la mairie de Saint-Amand-les-Eaux, dans le Nord. De ses débuts, elle acquiert la mise en œuvre de projets et du travail en équipe. Du travail social, elle évolue vers le développement social des quartiers et la politique de la ville. Directrice du contrat de ville à Valenciennes, Jean-Louis Borloo lui propose de rejoindre l'équipe municipale comme adjointe au maire responsable de la politique de la ville.

Conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais et sénatrice du Nord[modifier | modifier le code]

Valérie Létard est également élue conseillère régionale en 1998 et devient vice-présidente de la commission habitat-politique de la ville au Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. En septembre 2001, lors des élections sénatoriales, elle conduit avec Jean-René Lecerf la liste d'union RPR-UDF et malgré des dissidences nombreuses à droite, ils font tous deux leur entrée au Sénat.

Adjointe au maire, puis conseillère municipale déléguée de Valenciennes d'octobre 2001 à mars 2004, elle est alors chargée du contrat de ville et du Grand projet de ville. En mars 2004, elle est à nouveau conseillère régionale (tête de liste UDF) et présidente du groupe UDF de la région Nord-Pas-de-Calais ; elle préside également la commission Aménagement du territoire et politique de la ville.

Parmi ses travaux au Sénat, on peut retenir sa réflexion sur les minima sociaux et le retour à l'activité ainsi que sa proposition de loi pour renforcer la parité dans les exécutifs municipaux.

Secrétaire d'État chargée de la Solidarité[modifier | modifier le code]

Le 19 juin 2007, Valérie Létard est nommée secrétaire d'État chargée de la Solidarité dans le gouvernement Fillon II. Ses premiers axes de travail sont alors un Plan Solidarité-Grand âge 2007-2012, la scolarisation des enfants handicapés, l'intégration des aveugles dans la vie de la cité, un plan pour la lutte contre les violences faites aux femmes, l'égalité professionnelle hommes-femmes, un plan national des métiers de la dépendance ou encore un plan contre l'autisme (elle permet ainsi avec son ministre de tutelle l'expérimentation en France des méthodes ABA, Teacch ou Pecs).

Présidente de Valenciennes Métropole[modifier | modifier le code]

Le 9 mars 2008, en seconde position sur la liste de Dominique Riquet, Valérie Létard est réélue conseillère municipale de Valenciennes dès le premier tour des élections municipales, et devient première adjointe lors de l'entrée en fonction du nouveau conseil le 15 mars. Le 10 avril suivant, elle est élue, avec 83 % des suffrages exprimés, présidente de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole.

Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Écologie[modifier | modifier le code]

Elle devient secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de la Mer, chargée des Technologies vertes et des Négociations sur le climat, à la faveur d'un remaniement du Gouvernement François Fillon (2), le 23 juin 2009. Elle peut être présentée par commodité comme secrétaire d'État au Développement durable. Le 26 juillet 2009, elle annonce que « 220 000 emplois verts sont à créer d'ici 2012»[1]. Après avoir pris part au Sommet de Copenhague, œuvré notamment pour la promotion et l'encadrement des métiers de la croissance verte, mis en place, dans le cadre de Médiaterre, les volontaires en service civique pour sensibiliser des familles modestes aux éco-gestes, lancer un plan de formation pour les travailleurs sociaux aux éco-gestes, lutter contre la précarité énergétique, elle quitte le gouvernement le 13 novembre 2010 à la faveur du remaniement du gouvernement François Fillon (3).

Tête de liste pour la majorité présidentielle aux élections régionales de 2010[modifier | modifier le code]

En octobre 2009, elle annonce qu'elle quitte, avec deux élus du Nouveau Centre, le groupe centriste au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, pour rejoindre le groupe de l'UMP-majorité présidentielle, présidé par Jacques Vernier.

Le 17 novembre 2009, elle est officiellement désignée par l'UMP et son secrétaire général Xavier Bertrand pour conduire la liste d'union UMP-Nouveau centre-Gauche moderne aux élections régionales de 2010 pour la région Nord-Pas-de-Calais. Après une campagne engagée face à Daniel Percheron (PS) et Marine Le Pen, la liste « Ma Vie, Ma Région, Mon Avenir avec Valérie Létard » réalise 19 % au premier tour et 25,91 % au deuxième tour à chaque fois devant la liste de Marine Le Pen. Le groupe Majorité présidentielle se voit attribuer 22 sièges.

Départ du gouvernement[modifier | modifier le code]

En quittant le gouvernement Fillon avec Jean-Louis Borloo, elle annonce vouloir se consacrer à sa Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole, retrouver son siège au Sénat et participer à la création d'une « confédération des centres » après la réunion du 15 novembre 2010 à l'Assemblée nationale. En mai 2011, elle contribue à la création de l'Alliance républicaine, écologiste et sociale.

Candidate à la présidence du Sénat[modifier | modifier le code]

Le 25 septembre 2011, Valérie Létard est réélue sénatrice du Nord en deuxième position sur la liste « République et territoires, des élus libres et responsables pour l’avenir du Nord », emmenée par Jean-René Lecerf (UMP-NC-NI) non investie par l'UMP et soutenue par Jean-Pierre Raffarin et Jean-Louis Borloo. Le 1er octobre, candidate du groupe centriste à la présidence du Sénat, elle obtient 29 voix[2] face à Gérard Larcher et Jean-Pierre Bel. Elle est ainsi la première femme à se présenter à la présidence du Sénat. Le 8 décembre 2011, elle est élue vice-présidente de l'Association des maires de France, rapporteur de la commission Villes et territoires urbains.

Rapport sur l'évolution du Plan autisme[modifier | modifier le code]

Valérie Létard rend le 12 janvier 2012 son rapport sur l'évaluation de l'impact du Plan Autisme 2008-2010 à Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale [3], un document qui fait référence.

Union des démocrates et indépendants[modifier | modifier le code]

Le 20 juin 2012, elle se félicite de la création du groupe Union des démocrates et indépendants (UDI) à l'Assemblée nationale présidé par Jean-Louis Borloo, réélu député du Nord le 17 juin, et réunissant des députés indépendants, des familles centristes, du Parti radical valoisien et du Nouveau Centre. Valérie Létard est ensuite membre fondateur de l'Union des démocrates et indépendants le 18 septembre suivant.

À la faveur de la démission de Dominique Riquet de la mairie de Valenciennes le 21 juin 2012, elle est, en tant que première adjointe, chargée de l'intérim du 22 au 28 juin, avant l'élection de Laurent Degallaix comme nouveau maire de la ville[4].

Le 19 novembre 2012, elle est nommée coordinatrice départementale de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) du Nord et est élue présidente de l'UDI Nord le 11 juin 2013 à Valenciennes lors de la Convention Départementale.

Réforme du droit d'asile[modifier | modifier le code]

Le 15 juillet 2013, Valérie Létard et Jean-Louis Touraine, député PS du Rhône, acceptent une mission de concertation en vue de la réforme du droit d'asile confiée par Manuel Valls, ministre de l'Intérieur. Les conclusions de la mission parlementaire sont rendues le 28 novembre 2013 dans le contexte médiatique particulier de l'affaire Leonarda.

Réélue à la présidence de Valenciennes Métropole[modifier | modifier le code]

Au cours des élections municipales 2014, sur la liste de Laurent Degallaix, elle est réélue conseillère municipale de Valenciennes le 30 mars, et est réélue présidente de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole le 17 avril 2014. En tant que présidente de l'UDI Nord, elle se félicite des réélections dès le 1er tour des Maires UDI de Hem, Roncq, Faches-Thumesnil, Saint-André-lez-Lille, Estaires, Cambrai, Lesquin, Wallers-Arenberg et des victoires notamment d'Arnaud Decagny à Maubeuge et de Grégory Lelong à Condé-sur-l'Escaut au 2e tour.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats et nominations actuels[modifier | modifier le code]

Anciens mandats et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :