Serge Godard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Godard.
Serge Godard
Fonctions
Maire de Clermont-Ferrand
4 juillet 19974 avril 2014
Prédécesseur Roger Quilliot
Successeur Olivier Bianchi
Sénateur du Puy-de-Dôme
1er octobre 199830 septembre 2001
7 mars 201030 septembre 2011
Biographie
Date de naissance 25 mars 1936 (78 ans)
Lieu de naissance Gerzat (Puy-de-Dôme)
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Professeur à l'université Blaise-Pascal

Serge Godard, né le 25 mars 1936 à Gerzat (Puy-de-Dôme), est un homme politique français. Ancien sénateur socialiste du Puy-de-Dôme, il est maire de Clermont-Ferrand de 1997 à 2014.

Formation[modifier | modifier le code]

Fils d'un professeur de lycée et d'une directrice d'école, Serge Godard a fait ses études secondaires à Clermont-Ferrand, Sedan, Lille puis Paris. En 1966, il obtient le doctorat ès Sciences physiques et dirige entre 1971 et 1976, l'Observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand. Il devient ensuite professeur à l'université Blaise-Pascal (Clermont II) jusqu'en 1996.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il s'inscrit au Parti socialiste en 1974, mais il s'est engagé en politique dès 1971 en devenant conseiller municipal de la ville. Il devient adjoint au maire de Gabriel Montpied en 1974, puis premier adjoint en 1995 de Roger Quilliot. Il est élu maire le 4 juillet 1997, succédant à Roger Quilliot qui avait démissionné peu avant, président de la communauté de communes de l'agglomération clermontoise (« Clermont Communauté ») le 2 octobre suivant, président du syndicat mixte des transports en commun (SMTC) le 29 avril 1998, sénateur du Puy-de-Dôme le 27 septembre suivant et président de la communauté d'agglomération à sa création, le 25 janvier 2000.

Il est réélu maire de Clermont-Ferrand le 25 mars 2001. Mais lors des élections sénatoriales de 2001, en troisième position sur la liste conduite par Michel Charasse, il perd son siège au bénéfice de l'UDF Jean-Marc Juilhard, et quitte le Sénat le 23 septembre suivant.

Lors de la campagne référendaire sur le projet de Constitution européenne en 2005, il s'est prononcé pour le non.

Le 22 juin 2007, suite à un désaccord avec son premier adjoint Gilles-Jean Portejoie, il démissionne de la fonction de maire de Clermont-Ferrand[1], son adjoint avait annoncé peu auparavant sa décision de conduire une liste séparée aux municipales de 2008. Le 9 juillet de la même année, il est réélu maire à l'issue d'un conseil municipal extraordinaire.

À la tête d'une liste d'union de la gauche à l'élection municipale de Clermont-Ferrand de mars 2008, il est réélu au second tour dans le cadre d'une quadrangulaire avec 51,69 % des suffrages.

En 2010, à l'occasion du renouvellement d'un tiers des membres du Conseil constitutionnel, le sénateur Michel Charasse est nommé par le président Nicolas Sarkozy. Serge Godard étant depuis les élections sénatoriales de 2001 le suivant sur la liste conduite à l'époque par Michel Charasse redevient donc sénateur du Puy-de-Dôme après avoir été absent du Palais du Luxembourg pendant neuf ans.

Battu lors de la désignation des candidats en interne au PS, Serge Godard ne se représente pas aux élections sénatoriales de 2011. Les militants de la fédération du Puy-de-Dôme du PS ont investi Michèle André, Alain Néri et Jacques-Bernard Magner, tous trois élus.

Il annonce en octobre 2012 qu'il ne briguera pas un nouveau mandat de maire lors de l'élection municipale de 2014, sauf en cas de circonstances exceptionnelles[2],[3]. Olivier Bianchi (PS) lui succède en avril 2014.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

  • Président de la Communauté d'Agglomération Clermont Communauté
  • Président du Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise (SMTC)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]